Se reconvertir dans un métier du funéraire

Sommaire

    Vous envisagez une reconversion dans un secteur qui recrute, qui ne connaît pas la crise et accessible rapidement ? Osez le funéraire !

    Si ces métiers font rarement partie d’un premier choix de carrière, le secteur du funéraire est particulièrement dynamique et offre de belles opportunités de carrière accessibles à tous les profils, surtout en reconversion. 

    Voici les 11 métiers du funéraire les plus courants.

    Reconversion métier du funéraire

    Le conseiller funéraire

    Référent de la famille, avant, pendant et après les obsèques, son rôle est indispensable puisqu’il se charge d’aider la famille dans les choix afférents à la cérémonie (religieuse ou civile, inhumation et crémation, choix du cercueil…).

    Dans le cas de cérémonies sur-mesure, il peut également conseiller sur la sélection des textes, des photos, des chants…

    Le rôle du conseiller funéraire est autant administratif (comme le suivi des documents nécessaires à la réalisation des obsèques et au suivi des facturations) que commercial avec la vente des monuments funéraires et des divers produits.

    Diplôme requis : Pour devenir Conseiller funéraire, le suivi d’une formation diplômante professionnelle est obligatoire afin d’acquérir les savoirs indispensables : diplôme de conseiller funéraire obtenu sur concours. Accessible au titulaire du baccalauréat ou d’un diplôme équivalent, la formation comporte une partie théorique et un stage pratique

    Durée du cursus : 140h de théorie et 70h de pratique.

    Qualités : Disponibilité, écoute, patience, rigueur.

    Salaire brut mensuel : Entre 1500 à 3000€ en moyenne suivant les villes

    Directeur d’entreprise de pompes funèbres

    En charge de la direction administrative et financière de l’entreprise, il veille à la qualité des prestations fournies, aux résultats de l’entreprise et encadre le personnel. Comme pour la majorité des métiers du secteur funéraire, le rôle du directeur est très varié et fait appel à de nombreuses compétences et qualités humaines.

    Diplôme requis : Le chef d’entreprise doit être titulaire du diplôme de conseiller funéraire et justifier de compétences en matière de gestion d’entreprise. Une formation vient compléter l’obtention du diplôme de conseiller funéraire (Comptabilité, Droit des sociétés, Droit du travail, Droit fiscal, Droit de la consommation et droit de la concurrence)

    Durée de formation : 42h.

    Qualités : Polyvalence, compétences managériales, résistance au stress

    Salaire brut mensuel : 2000€ en moyenne en début de carrière.

    Maître de cérémonie

    Second personnage clé dans l’organisation des obsèques, son rôle consiste donc à accompagner et diriger le convoi funéraire en encadrant l’équipe de porteurs présents et en dirigeant le dernier hommage au défunt. Avant la cérémonie, il peut entrer en contact avec les proches du défunt afin de comprendre au mieux leurs souhaits et le parcours de vie du défunt.

    Présent dès la mise en bière et, dans la mesure du possible jusqu’à la fin des obsèques, il se doit de connaître au moins deux prières ou textes par cœur. Dans beaucoup d’entreprises, le maître de cérémonie est polyvalent et fait partie intégrante de l’équipe des porteurs et chauffeurs-porteurs. 

    Diplôme requis : Le métier de praticien spa et bien-être n’est pas réglementé. Il n’existe donc pas de diplôme d’État et aucune formation n’est légalement obligatoire pour l’exercer que ce soit en salarié ou en indépendant. Néanmoins, de plus en plus d’employeurs cherchent des salariées polyvalents capables de faire tous les types de soins, et exigent des études en esthétique avec un minimum niveau CAP/ BP ou BTS.

    Durée du cursus : formation de 70h théoriques, suivies d’un stage en entreprise de 140h dès le 01/11/2020.

    Qualités : présentation irréprochable, bonne élocution, tact, sang-froid.

    Salaire brut mensuel : 1600€ en moyenne.

    Porteur / chauffeur

    Présent lors de la mise en bière, le porteur / chauffeur assiste le maître de cérémonie en disposant les fleurs et en se tenant à disposition des familles.

    Comme son nom l’indique, sa mission première consiste à porter le cercueil jusqu’à son inhumation ou sa crémation.

    Titulaire d’un permis B, il peut également se charger du transport du défunt d’une ville à une autre, à bord d’un véhicule habilité.

    Diplôme requis : Titulaire d’un permis B. Aucun diplôme n'est obligatoire même si un CAP ou un BEP constituent un avantage notable. Il doit suivre une formation dans les 3 premiers fois qui suivent la signature de son contrat de travail.

    Durée du cursus : 16h.

    Qualités : Force, organisation, sang-froid, rigueur

    Salaire brut mensuel : SMIC en moyenne

    Marbrier

    L’ouvrier a déjà pour fonction de construire la tombe en effectuant les travaux de terrassement, en construisant le caveau et en posant la dalle ou monument.

    Il peut aussi le sculpter en amont en atelier d’après un croquis, ainsi que se charger de son entretien sur le long terme.

    Dans certaines communes de petite taille, il endosse aussi la fonction de fossoyeur. Il participe aux procédures d’ouverture et de fermeture des fosses, dans les situations d’extraction des restes au terme d’une concession, quand il faut ajouter un nouveau défunt dans la sépulture, ou l’exhumer pour expertises médico-légales ou déplacement.

    Diplôme requis : Pour devenir ouvrier marbrier, il faut généralement obtenir un CAP d'agent technique en marbrerie funéraire ou un CAP en maçonnerie.

    Durée du cursus : 2 ans.

    Qualités : Passion, bonne condition physique, créativité.

    Salaire brut mensuel : 1 400€ en moyenne.

    Thanatopracteur

    Le thanatopracteur, aussi appelé embaumeur, est un métier de service peu connu exerçant dans le milieu funéraire dont le rôle est pourtant indispensable aux familles du défunt. En prodiguant des soins de conservation au défunt, des soins dits d’hygiènes et de présentation, à la demande de la famille, il préserve la dignité du défunt, apaise la souffrance de l’entourage et facilite ainsi le travail de deuil.

    Diplôme requis : une seule voie est possible : obtenir le diplôme national de thanatopracteur encadré par le ministère des solidarités et de la santé. 

    Durée du cursus : 2 ans environ dont 9 mois de théorie + stage pratique de 1 an comprenant 100 opérations de soins de conservation complets et un enseignement à l'art restauratif.

    Qualités : Rigueur, psychologie, patience, sang-froid.

    Salaire brut mensuel : un thanatopracteur junior en pompes funèbres peut prétendre à 1500€ environ tandis qu’un libéral confirmé pourra gagner jusqu’à 4000€. 

    Agent de funérarium

    Chargé d’accueillir les corps des défunts et de veiller à leur conservation, il procède à leur présentation dans un salon lors de la visite des proches. Il procède aux toilettes mortuaires et prévient les pompes funèbres si l’état du corps se dégrade.

    Enfin, il vérifie la validité des autorisations délivrées par les autorités.

    Diplôme requis : Aucun diplôme n’est exigé mais formation certifiante obligatoire. 

    Durée du cursus : dispensée par l’Institut français de formation des professions funéraires et les écoles d’infirmiers, elle comprend 80 heures d’enseignement (40 heures de formation théorique, 40 heures de formation pratique dans le cadre de stages).

    Qualités : Rigueur,  organisation, aisance relationnelle, bonne condition physique.

    Salaire brut mensuel : environ 1400€ à l’embauche.

    Agent de crématorium

    Ce professionnel est en charge de l’accueil des familles qui viennent assister à la cérémonie civile ou religieuse au sein du crématorium.

    Tout comme son collègue ci-avant, il vérifie la validité des autorisations délivrées par les autorités et contrôle également la présence des scellés sur le cercueil.

    Diplôme requis : niveau de 3e, un CAP sont conseillés.

    Durée du cursus : Formation de 40 heures organisée par l'employeur.

    Qualités : Rigueur, organisation, aisance relationnelle, bonne condition physique.

    Salaire brut mensuel : SMIC.

    Graveur

    Le graveur procède à la gravure des noms des défunts ou de motifs sur les sépultures, les vases ou les plaques funéraires.

    Diplôme requis : Aucun diplôme n’est exigé mais le mieux est de suivre une formation dans une école des compagnons ou une formation sur le travail de la pierre de 2 à 3 semaines.

    Durée du cursus : Quelques semaines d’enseignement mais plusieurs années de pratiques pour maîtrise la gravure à la main.

    Qualités : Rigueur, patience.

    Salaire brut mensuel : environ 1400€ à l’embauche.

    Conservateur de cimetière

    Egalement désignés comme « responsables du service de cimetière », ce professionnel a en charge de gérer le cimetière, des concessions ainsi que des espaces funéraires. Sous la direction des services de la mairie, il occupe un rôle essentiel dans la gestion des activités funéraires de la ville, dans la mesure où il gère le fonctionnement à la fois du lieu où reposent les morts mais aussi de l’équipe qui l’entretient.

    Diplôme requis : Bac. On peut parvenir à ce poste en passant un concours interne ou externe.

    Qualités : Rigueur, patience, organisation.

    Salaire brut mensuel : environ 1800€.

    Agent de chambre mortuaire

    Fonctionnaire territorial de catégorie C, il veille à la conservation des corps des patients de l’hôpital auquel la chambre mortuaire est rattachée et accueille les familles. Il procède aux toilettes mortuaires, assiste à la fermeture du cercueil après vérification des documents nécessaires, prépare les autopsies et les prélèvements médicaux et entretient les locaux et les matériels de la chambre mortuaire.

    Diplôme requis : Aucun diplôme n’est exigé mais formation certifiante obligatoire.

    Durée du cursus : dispensée par l’Institut français de formation des professions funéraires et les écoles d’infirmiers, elle comprend 80 heures d’enseignement (40 heures de formation théorique, 40 heures de formation pratique dans le cadre de stages)

    Qualités : Rigueur,  organisation, aisance relationnelle, bonne condition physique.

    Salaire brut mensuel : SMIC.


    Publié le 30 Sept. 2020 , et mis à jour le 01 Oct. 2020
    Envie de
    changer de métier ?
    c'est parti