Changer de métier à 30 ans… et pourquoi pas ?

Sommaire

    Se reconvertir à 30 ans

    Il vous semble avoir travaillé depuis une éternité, avoir fait le tour de votre profession et pourtant, cela ne fait que quelques années que vous l’exercez. Si vous avez des doutes sur votre métier, c’est peut-être qu’il est temps de changer de carrière.

    Pourquoi envisager de se reconvertir à 30 ans ?

    Nous vous rassurons tout de suite. D’après un sondage mené en 2014 par l’Association pour la formation professionnelle des adultes (Afpa), 42 % des moins de 30 ans envisagent de changer d’orientation dans les trois prochaines années contre un taux de 32 % pour l’ensemble des actifs. Vous n’êtes donc pas seul dans cette situation.

    Mais si ce désir de changement est largement partagé, il ne débouche pas nécessairement sur une reconversion. 

    Qu’est-ce qui pousse les trentenaires à vouloir changer de métier ?

    Rien de plus compréhensible ! A cet âge-là, la remise en question est quasiment évidente. Les études ont été plus ou moins imposées par les parents, le premier job une opportunité à saisir mais à présent que nous sommes devenu autonome, on souhaite trouver un sens à ce parcours. Et c'est là que le bât blesse. On rêve de travailler pour s’épanouir et pourtant, on a la boule au ventre en se levant le matin.

    Il est temps de trouver sa véritable voie professionnelle et d’affirmer son identité.

    Heureusement, 30 ans est un âge idéal pour envisager une réorientation de carrière pour plusieurs raisons :

    • nous ne sommes pas encore chargé de famille ou nos enfants sont très petits ce qui permet de prendre plus de risques et d’investir plus de temps dans son projet
    • nous ne sommes pas encore propriétaire et donc pas encore engagé dans le remboursement d’un prêt élevé
    • vous n’êtes pas sorti du système scolaire depuis “trop” longtemps et se replonger dedans n’est pas insurmontable
    • nous avons une énergie débordante et des envies de refaire le monde, terreau propice à la créativité. 

    Comment choisir sa nouvelle carrière professionnelle ?

    Envisager une reconversion professionnelle, quel que soit l’âge à laquelle on l’entame, ne se prend pas à la légère. C’est un processus long et complexe qu’il faut convenablement appréhender. 

    • Faire son introspection : seul ou accompagné (coaching, bilan de compétences, bilan professionnel...), faites le point sur vos aptitudes et compétences transférables. 
    • Analyser ses préférences : faites le point sur votre parcours en listant ce que vous avez le plus apprécié pour en déduire ce que vous recherchez en priorité dans votre nouvelle vie pro.
    • Lister les pistes possibles : après ces premières études, attelez-vous à lister quelques pistes que vous pourriez suivre et qui vous permettra de trouver le métier de vos rêves.
    • Tester le métier : il y a souvent un fossé entre rêve et réalité. Vérifiez si votre choix est le bon en testant, en vous informant…
    • Envisager la formation :  un changement de métier implique souvent la nécessité de gagner de nouvelles compétences et pour cela, la formation reste la meilleure solution. 

    Quelles formations professionnelles suivre à 30 ans ? 

    Reprendre ses études est chose aisée à tout âge grâce à la multitude de format d’apprentissage disponible mais également les nombreuses possibilités de financement.

    Les trentenaires envisageant une reconversion auront ainsi le choix entre :

    • la formation par correspondance qui séduit un public de plus en plus large. En effet, se pratiquant n’importe où, n’importe quand et faisant la place belle au digital, ce type de formation est particulièrement bien adaptée aux trentenaires actifs. Il existe aujourd’hui de nombreux organismes de formation à distance qui dispensent des diplômes reconnus par l’État ou encore des certifications.
    • les cours du soir qui permettent d’acquérir de nouvelles compétences ou se remettre à niveau. Se déroulant en fin de journée, ils sont particulièrement adaptés à de jeunes actifs qui n’ont pas peur de retourner sur les bancs de l’école.
    • la validation des acquis de l’expérience (VAE) qui offre aux personnes entrées très tôt dans la vie active sans avoir passé de diplôme ou acquis de certification une nouvelle chance en reconnaissant les compétences acquises par le travail.

    Publié le 28 Oct. 2019 , et mis à jour le 25 Avr. 2020
    Envie de
    changer de métier ?
    c'est parti