Comprendre le Bore-out ou comment l’ennui au travail peut rendre malade

Sommaire

    Vous connaissez l’expression “S’ennuyer à mourir”. Pour un certains nombre de salariés, cette expression prend tout son sens quand ses journées consistent à tuer le temps. 

    Le bore-out traduit une intense fatigue provoquée par l’absence de travail à effectuer à l’inverse du burn-out qui lui traduit un surcroît d’activité.

    Dans tous les cas, la situation impacte l’état de santé du salarié et peut conduire à la dépression.

    Bore-out

    Qu’est-ce que le bore-out ?

    Inverse du burn-out qui est un surmenage professionnel, le bore-out  est une pathologie engendrée par l'ennui au travail et qui engendrera pourtant les même conséquences sur la santé. 

    Le bore-out résulte d’une dégradation du rapport subjectif au travail à travers trois dimensions : 

    Fatigue profonde

    Regarder les heures défiler, allonger ses pauses café pour ne pas retourner à son poste, naviguer sur Internet sans but sont autant de situations qui traduisent l’ennui profond que vivent de nombreux salariés au quotidien pour qui l’absence d’activité devient un véritable supplice et surtout, se traduit par un épuisement professionnel intense. 

    Désinvestissement vis-à-vis de l'activité professionnelle

    Autre aspect indissociable du bore-out : le désintérêt grandissant pour l’activité professionnelle au fur et à mesure que s’installe ce mal-être. Son attitude devient alors négative et totalement détachée vis-à-vis de son travail avec un désengagement progressif vis-à-vis de ses missions, et des personnes qui l’entourent que ce soit des collègues, la direction, les clients… 

    Sentiment d'échec, voire perte d’estime de soi

    Enfin, le bore-out se caractérise par un véritable manque de stimulation intellectuelle, très dévalorisant pour le salarié qui se voit dans une situation d’échec et perd alors toute estime de soi-même. Un sentiment d’inadéquation entre le poste et ses propres compétences croissant se fait alors ressentir.  

    Comment se manifeste le bore-out ?

    Tout comme le burnout, l’ennui au travail se traduit de divers manières qui seront propres à chaque individu. 

    Globalement, voici les façons dont le bore-out peut se manifester :

    Des manifestations physiques 

    Dans les manifestations les plus courantes, on retrouve les troubles du sommeil, la fatigue chronique, les tensions musculaires ou des variations de poids mais également céphalées, vertiges ou nausées. 

    Des émotions globalement négatives 

    Ayant la sensation qu’il perd le contrôle, l’individu commence à ressentir des peurs incontrôlées, des tensions nerveuses et une profonde tristesse intérieure que rien ne soulage. Irritabilité,  hypersensibilité ou au contraire absence totale d’émotion peuvent s’ajouter à ces sensations.

    Un isolement social 

    L’individu victime de bore-out a globalement tendance à se replier sur lui-même et se couper du monde mais il peut également manifester des comportements antisociaux tels que de l’agressivité ou de la violence provenant d’une disparition progressive de sa patience et de sa tolérance. Dans les cas extrême, il peut développer des addictions comme le tabac, l’alcool, les médicaments ou la drogue.

    Une démotivation au travail 

    Conséquence directe des manifestations précédentes et d’un moral au plus bas, l’individu se désengage peu à peu de son travail. Cette perte de motivation a donc un effet sur la qualité du travail et sur l’efficacité du salarié. Véritable cercle vicieux, cette situation renforce alors son sentiment d’incompétence et par voie de conséquence sa perte de motivation.   

    Qu’est-ce qui provoque le bore-out ?

    Il est important de comprendre que le bore-out est une sorte d’alerte, un geste désespéré de votre corps qui vous dit : “STOP”. 

    Comme tout ce qui concerne le mal-être au travail, le syndrome d’épuisement professionnel provient d’une dégradation progressive des conditions de travail ou tout du moins, de la représentation qu’il  s’en fait.

    Parmi ces dégradations, nous retrouvons :

    Le déséquilibre investissement/récompense

    Parfois, il arrive que la personne ait la sensation d’un déséquilibre entre les efforts qu’elle fournit dans son travail et les récompenses qu’elle en reçoit en retour. Que ce soit par manque de reconnaissance, absence d'augmentation, missions pas assez en adéquation avec ses compétences, un sentiment de mal-être peut s’installer et évoluer défavorablement. Cette situation arrive lors d’une mise au placard par exemple.

    Le manque ou l’absence de travail 

    Quand la charge de travail tant en quantité qu’en complexité est trop faible, voire inexistante, nous obtenons une évolution défavorable des conditions de travail pouvant engendrer frustration et mal-être professionnel.

    Mais attention, il y a certes la charge réelle mais également la charge ressentie qui elle impactera notre psychique. 

    Le manque d’autonomie et de marges de manœuvre

    Etre acteur dans son travail est une condition importante pour s’y épanouir. Quand les marges de manœuvre sont réduites, voire inexistantes, la monotonie s'installe tout comme le peu de possibilité de développer des compétences nouvelles.

    La sur-qualification

    Exercer un métier pour lequel nous sommes trop diplômé et où les tâches confiées ne sont pas en adéquation avec nos compétences, la finalité de nos études ou notre savoir-faire, est extrêmement dévalorisant et favorise autant l’ennui que la perte d’estime de soi.

    La monotonie des tâches

    Une routine intense s’est installée au fil du temps et à présent, votre travail vous semble consister toujours à faire la même chose. Cette  monotonie est aussi une des raisons majeures du bore-out.

    L’absence d’évolution

    L’absence de formation ou d’évolution au sein d’une entreprise peut nuire à l’épanouissement et au bien-être d’un salarié qui ne verra alors ni nouveau challenge, ni défi à relever. Ce manque de stimulation mène également au bore-out.


    Publié le 12 Juin 2020