1ère plateforme dédiée à la reconversion professionnelle

Envie de changer de métier ?

Donnez un nouvel élan à votre vie professionnelle en trouvant la formation ou le service qu'il vous faut pour réussir votre reconversion.

Nos guides

Préparez sereinement votre projet de reconversion et démarrez une nouvelle vie professionnelle épanouissante grâce à nos guides détaillés.

Les formations les +
demandées

CAP Boulanger à distance L'atelier des Chefs CAP Boulanger à distance
Proposé par L'atelier des Chefs
400h
À distance
1 890,00 € Finançable CPF
Voir la formation
BTS Professions Immobilières à distance Eopi BTS Professions Immobilières à distance
Proposé par Eopi
1 736 heures (2 ans)
À distance
Nous contacter
Voir la formation
Coach Professionnel - Certification reconnue par l'État GROUPE COACH ACADEMIE Coach Professionnel - Certification reconnue par l'État
Proposé par GROUPE COACH ACADEMIE
268 heures
En centre
Nous contacter Finançable CPF
Voir la formation
Naturopathe à distance CENTRE EUROPEEN DE FORMATION Naturopathe à distance
Proposé par CENTRE EUROPEEN DE FORMATION
500 heures
À distance
Nous contacter
Voir la formation
Toiletteur canin à distance CENTRE EUROPEEN DE FORMATION Toiletteur canin à distance
Proposé par CENTRE EUROPEEN DE FORMATION
286 heures
À distance
Nous contacter
Voir la formation
Secrétaire médicale Culture et Formation Secrétaire médicale
Proposé par Culture et Formation
12 mois
À distance
Nous contacter Finançable CPF
Voir la formation
Devenir sophrologue L'atelier des Chefs Devenir sophrologue
Proposé par L'atelier des Chefs
400h
À distance
1 990,00 €
Voir la formation
Titre Professionnel Gestionnaire Comptable et Fiscal - Bac +2 Hupso Titre Professionnel Gestionnaire Comptable et Fiscal - Bac +2
Proposé par Hupso
6 à 12 mois
À distance
3 800,00 € Finançable CPF
Voir la formation
Développeur fullstack (sur 21 mois dont 12 mois d'alternance) Ada Tech School Développeur fullstack (sur 21 mois dont 12 mois d'alternance)
Proposé par Ada Tech School
21 mois
En centre
Nous contacter Finançable CPF
Voir la formation

Qui est Je-change-de-metier ?

Si plus de 90% des Français ont déjà songé à faire une reconversion professionnelle, seul moins de 50% franchiront le pas par manque d’information ?

Je Change de Métier est une plateforme d’information qui a pour ambition de permettre à tous ceux qui souhaitent ou doivent changer de voie professionnelle, de trouver des solutions concrètes et des réponses à leurs questions.

Pour y parvenir, Je-Change-De-Metier vous accompagne dans la préparation et la mise en oeuvre de votre projet professionnel en vous proposant :

  • Des conseils et des astuces pour vous aider dans votre projet
  • Des fiches métiers détaillées pour vous aider à vous orienter
  • Des formations aux principaux métiers de la reconversion
  • Des annuaires de professionnels de la reconversion partout en France

Vous êtes un centre de formation ?

Trouvez de nouveaux candidats et développez votre activité

Que vos services soient en agence ou à distance, rejoignez notre réseau de partenaires expert de la reconversion et soyez mis en relation avec des candidats partout en France.

Référencer vos services
Carte france partenaires

En direct du blog

Reconversion professionnelle : comment changer de métier en 2024 ?

  • Suis-je le seul à vouloir faire une reconversion professionnelle ?

    Petit aparté pour commencer. Quand on parle de changer de voie professionnelle, on a souvent tendance à utiliser indifféremment les termes reconversion ou réorientation professionnelle. Pourtant, bien que la finalité soit identique, faire le distinguo entre les 2 peut s’avérer utile quand viendra le moment de prendre la décision d’entamer une nouvelle carrière.

    Mais revenons à nos moutons. Le projet de reconversion professionnelle se définit comme une démarche visant à changer de métier ou de statut c’est-à-dire à passer du statut de salarié au statut d’entrepreneur ou vice versa et une grande majorité des Français sont concernés soit parce qu’ils l’ont déjà fait, soit parce qu’ils en ont envie. 

    Pour vous donner un aperçu du phénomène, voici quelques chiffres :

    Vous vous sentez moins seuls dans ce projet, n’est-ce pas ?

    Considérée comme un nouveau départ pour profiter d’opportunités diverses et variées, une reconversion professionnelle n’est plus un frein à l’emploi ou à la formation et constitue même un véritable plus pour de nombreux professionnels du recrutement qui y voient une réelle capacité d'adaptation, de remise en question et de bravoure chez le salarié.

    Toutefois, si les intentions des salariés sont là, elles ne se transforment pas forcément en actions et ces données sont toujours à prendre avec des pincettes. 

    Ainsi, l’étude de l’APEC de 2022 révélait que sur les 31% de cadres portant un projet de reconversion, seuls 8 % avaient réellement entamé des démarches. Dans 6 cas sur 10, ces reconversions n’étaient pas radicales puisqu’ils s’orientaient plutôt vers un métier proche de leur métier actuel.

    Tout cela pour vous rassurer. Avoir envie de changer de métier est une idée courante qui ne vous impose pas forcément de changer totalement d’orientation mais qui, si elle est bien menée, peut vous offrir un fort épanouissement professionnel et personnel.

  • Ai-je le profil du candidat à la reconversion ?

    Si vous êtes une jeune femme entre 25 et 35 ans exerçant une profession intermédiaire ou d’employé et habitant à Paris ou en région parisienne, il y a des chances comme vous pourrez le constater dans l’étude Profil des candidats à la reconversion professionnelle.

    En effet, les tranches d'âge les plus enclines à la reconversion professionnelle sont les jeunes (18-24 ans) et les travailleurs indépendants.

    Dans la catégorie des jeunes, 34% des 18-24 ans optent pour une reconversion, comparativement à 25% des 25-34 ans. Cette démarche est motivée par le désir d'harmoniser valeurs personnelles et carrière, ainsi que de vivre leur passion. Les jeunes apprécient une reconversion guidée. 

    Les travailleurs indépendants représentent également environ 30% des reconversions professionnelles.

    Bien entendu, ces chiffres ne signifient nullement que si vous êtes un homme de 55 ans qui souhaite démarrer une nouvelle carrière, vous ne pouvez pas vous lancer car vous allez voir, il n’y a pas d’âge pour changer de métier.

  • Quel est l’âge idéal pour vous reconvertir ?

    Sauf si des raisons économiques l’imposent, la reconversion est une démarche personnelle ayant pour objectif premier un épanouissement professionnel.

    Existe-t-il un âge qui mérite plus qu’un autre de s’épanouir au travail ? Absolument pas. Ainsi, que vous ayez moins de 30 ans ou plus de 50 ans, il n'est jamais ni trop tôt, ni trop tard pour effectuer une reconversion professionnelle, le principal étant que vos motivations soient clairement définies.

    Quand on est jeune, la reconversion est souvent la conséquence d’un mauvais choix d’orientation initial. On accepte rapidement un premier job pour pouvoir voler de ses propres ailes et par la suite, on cherche un métier plus en adéquation avec ses compétences.

    En prenant de l’âge et de l’expérience, on cherchera avant tout de nouveaux défis, de l’excitation. On profitera alors d’une rupture conventionnelle pour démarrer une nouvelle vie.

    Reconversion à 30 ans

    • bien souvent, nous ne sommes pas encore chargés de famille ou nos enfants sont très petits ce qui permet de prendre plus de risques et d’investir plus de temps dans son projet ;

    • nous ne sommes pas encore propriétaire et donc pas encore engagé dans le remboursement d’un prêt élevé ;

    • vous n’êtes pas sorti du système scolaire depuis “trop” longtemps et se replonger dedans n’est pas insurmontable ;

    • nous avons une énergie débordante et des envies de refaire le monde, terreau propice à la créativité.

    Changer de métier à 30 ans… et pourquoi pas ?

    Reconversion à 40 ans

    • vous avez accumulé une solide expérience professionnelle. Changer de profession ne veut pas dire repartir à 0 mais savoir mettre à profit ces compétences dans une nouvelle activité.

    • vous souhaitez satisfaire un besoin d’épanouissement personnel mais avez assez de maturité pour ne pas vous lancer sur un coup de tête car souvent, vous avez un crédit à rembourser, des enfants à élever…

    • vous avez encore d’excellentes capacités physiques et de l’énergie à revendre pour entreprendre un processus qui demande investissement personnel, motivation et patience.

    • vous avez une meilleure stabilité, possédez quelques économies, un deuxième salaire régulier.

    Changer de métier à 40 ans… l’âge idéal ?

    Reconversion à 50 ans

    • vous disposez d'une grande maturité qui vous permet de prendre des décisions réfléchies et savez quelles contraintes vous êtes prêt à accepter et quels sacrifices vous êtes disposé à faire.

    • vous avez déjà une belle carrière derrière vous et valoriser cette expérience dans un autre domaine peut être très bénéfique pour une entreprise.

    • mis à part en cas de problèmes de santé, sinon vous possédez encore d’excellentes capacités physiques et de l’énergie à revendre.

    • en général, vous n’avez plus d’enfants à charge ou alors ils sont prêts à quitter le domicile, votre situation professionnelle est stable et vous êtes peut-être déjà pleinement propriétaire de votre logement. Les frais inhérents à une reconversion seront donc plus facilement absorbés.

    Se reconvertir à 50 ans… une vraie bonne idée

  • Pourquoi faire une reconversion professionnelle ?

    Pour faire simple, il faut prendre conscience que l’emploi à vie, c’est fini !

    Il fut un temps, pas si lointain, où notre avenir professionnel était tout tracé dès la sortie des études. On signait un CDI et jusqu’à la retraite, on restait fidèle à notre employeur. Mais ce modèle fait désormais partie d’un autre temps et cette perspective d’une carrière linéaire ne fait plus recette.

    Chacun tend à présent à atteindre en priorité un épanouissement professionnel quitte, si le besoin s’en fait sentir, à changer de métier en cours de route. Pour un certain nombre d'actifs, changer régulièrement de métier est même devenu un sport.

    Parallèlement à ces évolutions de mentalité, des secteurs entiers de notre économie, auparavant florissants, se sont écroulés au profit de la concurrence mondiale (métallurgie, textile…) tandis que d'autres comme le numérique et le high-tech, à plus forte valeur ajoutée, se sont fortement développés.

    Cette tertiarisation du paysage économique a logiquement impacté les opportunités d’emploi et surtout, les choix de chacun de se diriger vers telle ou telle profession dès la sortie des études ou en cours de carrière. Les reconversions professionnelles sont alors devenues monnaie courante que ce soit en restant salarié ou en tentant l’aventure de l’entrepreneuriat.

    La reconversion s’ancre désormais comme une phase naturelle d’un parcours professionnel de plus en plus appréciée par les DRH qui sont 65% à percevoir l’expérience de la reconversion comme un atout pour l’entreprise.

    Parmi les raisons courantes d’un changement de voie professionnelle, nous retrouvons :

    Vous souhaitez évoluer professionnellement

    Pour ceux qui connaissent la pyramide de Maslow, nous aspirons tous à exercer un métier qui nous épanouit et nous gratifie. Cela se fait au fil du temps mais parfois, les opportunités d'évolution au sein de son entreprise se faisant trop rares, il arrive inévitablement un moment où le désir d'évoluer est le plus fort. La reconversion professionnelle permet alors d'obtenir ailleurs ce que votre entreprise actuelle n'est pas en mesure d’apporter.

    Idem en cas de salaire trop bas et sans perspective d'augmentation.

    Vous souhaitez donner un nouveau sens à votre vie

    Pour plus de 50% des Français, leur travail est considéré avant tout comme une contrainte et non un plaisir. Quand on sait que notre vie active va durer des dizaines d’années, le désir d'épanouissement personnel dans sa vie professionnelle peut se faire de plus en plus pressant au fil du temps s’il n’est pas assouvi. Petit à petit, ce désir va prendre le pas sur les impératifs financiers et devenir viscérale au point que la reconversion devient la meilleure alternative pour s'épanouir et de s'accomplir.

    Vous souhaitez améliorer votre qualité de vie professionnelle

    Trop de pression, de stress, des délais intenables, des horaires de travail interminables ou des collègues antipathiques, vous êtes au bord du burn-out. Voici une bonne motivation pour se reconvertir. Quoi de plus angoissant que d’aller la boule au ventre chaque jour au bureau.

    Vous souhaitez vous lancer de nouveaux défis 

    Pour certains, leur métier leur plaît tellement qu'ils ne s'imaginent pas faire autre chose. Pour d'autres, en revanche, le besoin de se renouveler en permanence, de vivre des expériences variées ou de réaliser un vieux rêve d’enfant est plus fort que tout. La reconversion professionnelle est très enrichissante sur le plan professionnel et personnel.

  • Comment choisir votre nouveau métier ?

    Vous poser les bonnes questions

    Inutile de se lancer à corps perdu dans la lecture de tous les métiers de A à Z pour savoir vers quel métier se diriger.

    Déjà, il faut savoir que 2 attitudes s'opposent dans la manière de procéder à cette sélection. D'un côté, nous retrouvons les personnes qui écoutent leur cœur et n’envisagent pas d’autres métiers que celui qui les passionne au plus profond d’elles-mêmes quels que soient les sacrifices que ce choix puisse leur imposer. Dans ce cas, le choix est souvent vite fait et dépendra avant tout de leurs envies et besoins.

    Mais de l'autre, nous avons les personnes qui se laissent guider par leur raison en priorité. Bien entendu, l'épanouissement personnel reste au centre de leurs envies mais elles prendront en compte également les contraintes matérielles et/ou financières et surtout, passeront du temps à étudier le marché du travail pour identifier les secteurs d'avenir et les métiers propices à une reconversion professionnelle.

    Dans tous les cas, 4 grandes questions sont à se poser pour orienter convenablement son choix :

    Quelles sont mes connaissances théoriques et/ou celles que je voudrais acquérir ?

    Cette première analyse doit permettre d’identifier les connaissances acquises lors de nos études initiales ou notre expérience professionnelle mais également lors d’activités privées. Par exemple, vous êtes passionné de cuisine italienne depuis toujours et avez suivi de nombreux ateliers au cours des dernières années. Vous faites partie d’une association qui apprend la lecture aux enfants en difficulté… Toutes ces expériences ont élargi vos connaissances. Elles pourraient vous être utiles dans votre nouvelle profession.

    Mais suivant le secteur professionnel envisagé, il va peut-être falloir étoffer vos connaissances. En vous renseignant sur ces secteurs, les statistiques d’emploi… Vous orienterez vos choix d’apprentissage.

    Quelles sont mes compétences et/ou celles que je voudrais acquérir ?

    Les compétences peuvent être définies comme les habiletés transférables dans un domaine d’activité ou un autre. Pour ne pas confondre avec les connaissances, sachez qu’en général une compétence peut s’exprimer par un verbe : “Négocier”, “Prendre des initiatives”, “Manipuler Photoshop”... En établissant votre liste, vous pouvez différencier les compétences comportementales (propre à votre caractère) et les compétences techniques.

    Tout au long de sa vie nous développons des compétences et lors d’une reconversion, nous allons souvent devoir en acquérir de nouvelles. Tout comme les connaissances, suivant le secteur visé, les compétences à acquérir seront différentes.

    Quel est mon vrai objectif de vie ?

    Quand se fait sentir le besoin de changer de métier, on commence à se remémorer ce qui nous faisait vibrer lorsqu’on était plus jeune, ce que nous rêvions de devenir quand nous étions enfants mais que, par la force des choses, nous n’avons pas pu mener à terme : nos parents n’étaient pas d’accord, nous n’avions pas les résultats scolaires nécessaires, le marché du travail ne le permettait pas...

    Heureusement, la reconversion professionnelle est une chance de devenir la personne que vous êtes vraiment plutôt que la personne que les autres attendent de vous ou que la société a faite de vous.

    Exemple : Je veux m’assurer de laisser un monde plus en forme qu’actuellement pour les générations futures. Je veux aider les personnes en difficulté. Je veux pouvoir créer de mes mains. Je veux apporter de la joie aux personnes.

    Quel serait mon cadre professionnel idéal ?

    Si vous décidez aujourd’hui de réorienter votre carrière professionnelle, il est fort probable que votre cadre professionnel actuel ne vous satisfasse plus. Il est donc logique que ce critère impactera votre choix futur.

    Pour cela, commencez par analyser ce qui vous convient et que vous souhaitez garder, ce qui ne convient plus du tout, ce qui n’est pas indispensable et ce qui serait parfait.

    Pour cela, voici quelques pistes qui vous aideront :

    • Souhaitez-vous travailler seul ou en groupe ?
    • Préférez-vous être au calme ou dans un milieu en pleine effervescence ?
    • Recherchez-vous un métier d’extérieur ou plutôt de bureau ?
    • Les déplacements sont-ils indispensables ? Loin ?
    • Quels types d’horaires vous satisferaient ?
    • Quel niveau de rémunération serait idéal, suffisant, impensable ?
    • Souhaitez-vous une certaine indépendance ou des consignes claires venant d’une hiérarchie ?
    • Avez-vous besoin d’un minimum de pression, d’objectifs ?

    La finalité de cet exercice est de brosser un portrait le plus fin et le plus complet possible de ce à quoi vous aspirez.

    Choisir un métier qui recrute en reconversion professionnelle ?

    Regardez les métiers possibles suivant vos qualifications, vos aspirations et suivant vos réflexions ci-avant afin de faire une première liste qui recensera :

    • des métiers offrant un bon équilibre entre vie pro et vie perso
    • des métiers offrant une rémunération suffisante et/ou évolutive
    • des métiers qui ne connaissent pas la crise

    En effet, il est évidemment primordial de choisir un secteur d’activité prometteur. Rien ne sert en effet de changer de métier si c’est pour choisir une activité peu rentable, voire inadaptée au marché.

    En termes de reconversion, certains secteurs sont plus faciles à appréhender que d'autres. Ainsi parmi les secteurs les plus ouverts à la reconversion, on retrouve :

    • Le secteur du social et du service à la personne offre un large choix de métiers permettant de travailler dans des milieux variés : mairies, services de la Ddass, mais aussi écoles, internats, prisons, associations d'aide aux personnes handicapées, maisons de retraite, entreprises d'insertion…
    • Vous recherchez un secteur qui offre de nombreuses opportunités de recrutement et un vaste choix de professions où les évolutions de carrière sont possibles ? L’immobilier constitue un secteur en constante évolution et particulièrement dynamique de l’économie française qui offre un large panel de postes accessibles à partir de bac + 2 dans la négociation, la vente, la gestion, l’administration, l’expertise…
    • Si vous êtes passionné de nouvelles technologies, pourquoi ne pas évoluer dans les professions de la transformation numérique. Des réseaux sociaux au big data en passant par le webmarketing ou la conception de sites, le secteur du web et du numérique est en perpétuelle croissance et offre de réelles opportunités avec un nombre de recrutements et une rémunération en hausse et des conditions de travail attractives.
    • Les entreprises intègrent de plus en plus les solutions environnementales dans leurs démarches; ce qui provoque une véritable effervescence autour des métiers de l’environnement. Une reconversion professionnelle dans ce secteur se pose alors comme une possibilité envisageable.
    • La restauration et l’alimentation en général restent des secteurs économiques parmi les plus dynamiques en France. En 2016 le marché pesait 66 milliards d’euros selon la Direction Générale des Entreprises.
    • Avec un nombre de départs en retraite élevé dans les prochaines années et dopé par la demande croissante de logements et la mise en place de normes environnementales, les créations d’emploi devraient être importantes dans le bâtiment à tous les niveaux.
    • Avec une population de plus en plus soucieuse de son apparence et de son bien-être, le secteur de l’esthétique offre de belles opportunités surtout pour les coiffeurs et esthéticiens qui sont des profils particulièrement convoités sur le marché.
    • Les entreprises ont de plus en plus besoin de compétences variées et de personnes opérationnelles dans un environnement concurrentiel important. Commerciaux, financiers, administratifs et comptables sont donc des postes d’avenir. Il faut savoir que de nombreux postes, notamment dans le domaine commercial, ne sont pas pourvus chaque année en France.
    • Travailler dans l'artisanat offre de belles opportunités. En effet, le secteur peine à recruter et chaque année, ce ne sont pas moins de 50 000 postes qui sont à pourvoir dans le domaine de l’artisanat. 

    Découvrez les métiers qui recrutent le plus pour changer de métier

  • Comment bien préparer ma reconversion professionnelle ?

    Une reconversion professionnelle ne s'opère pas à la légère. Pour donner toutes les chances de réussite à cette aventure, il est important de bien s’y préparer et d’accepter d’être aidé.

    Se renseigner

    Vous avez de la chance car il existe une multitude de sites extrêmement bien fournis et professionnels qui sauront vous apporter de nombreuses réponses (le nôtre en fait certainement parti si vous êtes là aujourd’hui).

    Faire un bilan de compétences

    Autant vous l'annoncer tout de suite : si vous envisagez une reconversion professionnelle, il vous sera difficile d'échapper au bilan de compétences.

    Défini par le Code du travail, ce bilan est un dispositif individuel d’accompagnement qui relève de la formation continue. Il a pour mission de faire le point sur votre parcours et votre personnalité afin de définir un projet professionnel, que ce soit pour changer de métier, un projet de formation, d’évolution professionnelle ou de recherche d’emploi.

    Selon le profil (demandeur d'emploi, salarié, cadre…), les bilans de compétences seront différents.

    N.B. Cette démarche n'est pas à confondre avec le bilan personnel qui a un caractère plutôt introspectif et informel.

    Il permet :

    • De prendre du recul sur soi et sur son devenir professionnel
    • De s’ouvrir à de nouvelles perspectives d’évolution
    • De donner du sens à sa carrière
    • De définir concrètement les prochaines étapes
    • De (re)prendre confiance en soi et s’appuyer sur ses forces et ses acquis pour réaliser son nouveau projet
    • De devenir acteur de sa carrière et de se mettre en mouvement

    Trouvez un bon centre de bilan de compétences

    Passer par un coach carrière

    Si vous recherchez un accompagnement personnalisé, introspectif et individualisé qui permet d'aller chercher ce qui vous anime vraiment et de laisser émerger votre véritable nature, un coach carrière vous aidera à gérer votre transition de carrière et à agir de façon tactique et efficiente. Il permet de déployer une vision claire et tangible des objectifs et de leur impact professionnel et personnel.

    Il faut bien comprendre que la mission d’un coach n’est pas de faire à la place de son client ni d’apporter de simples conseils.

    Il effectue un véritable rôle de prise de conscience pour leur permettre de trouver par eux-mêmes comment lever les freins et blocages qui les empêchent d'avancer.

    Trouvez un professionnel du coaching près de chez

    Trouver une formation professionnelle 

    S’il est vrai que changer de métier attire de plus en plus de candidats, nombreux sont encore ceux qui hésitent à se lancer de peur de devoir “retourner sur les bancs de l’école”. Car oui, se réorienter professionnellement impose en règle générale de suivre une ou plusieurs formations de durée variable suivant le métier envisagé.

    Néanmoins, même si les formations pour adultes en France ne sont pas encore parfaites, elles offrent tout de même l’opportunité de choisir parmi un nombre croissant de cursus et de modes d’enseignements totalement adaptés à un public d’actifs, en activité ou non.

    Cursus accélérés ou plus longs, en présentiel ou à distance, totalement seul ou en groupe, sur support papier ou numérique, diplômante, qualifiante ou certifiante, l’offre de formation se diversifie en permanence et révolutionne l’apprentissage dans de nombreux secteurs.

    Quels que soient votre âge et votre niveau initial de qualification, il y aura forcément une formation qui vous conviendra.

    Pour y parvenir, différentes étapes sont conseillées :

    • Définir précisément votre projet de reconversion
    • S’orienter vers des formations opérationnelles
    • Choisir une formation à un métier qui recrute
    • Vérifier que la formation garantit votre employabilité
    • S’assurer que le centre de formation soit reconnu pour sa qualité
    • Vérifier les certifications
    • S’assurer du professionnalisme des formateurs
    • Vérifier si un vrai accompagnement existe
    • Contrôler que la durée et le rythme sont compatibles avec votre situation
    • Assurez-vous que vous répondez aux conditions d'accès
    • Estimer le coût de la formation

    Trouver une formation

  • Combien coûte une reconversion professionnelle ?

    Et oui, au risque d’en décevoir certain, une reconversion est un investissement en temps mais aussi en argent. 

    Trop souvent, les candidats se limitent à estimer le coût d’un bilan de compétences ou d’une formation mais c’est alors faire l’impasse sur bien d’autres charges à prendre en compte. 

    Bien sûr, vous allez penser tout de suite aux nombreuses aides financières qui existent et dont nous parlerons ensuite, mais restons lucides, vous aurez certainement à mettre (un peu) la main à la poche.

    Estimer son budget de reconversion n’est pas un luxe mais bien une étape indispensable pour réussir ce projet. Entre les dépenses liées : 

    • à la préparation et à la construction du projet
    • à la formation
    • aux outils pédagogiques et autres accessoires
    • à la perte de salaire

    une reconversion professionnelle a un coût variable que vous seul pourrez estimer.

  • Comment financer ma formation reconversion professionnelle ?

    La France regorge de dispositifs permettant aux candidats à la reconversion de faire financer leurs formations, à tel point qu’on peut souvent se sentir perdu dans cette jungle administrative.

    Nous vous proposons de découvrir quelques-unes des solutions qui existent.

    Aides pour la reconversion professionnelle d'un salarié

    • Le Compte Personnel de Formation ou CPF
    • Plan de Développement des Compétences ou PDC
    • CPF de transition professionnelle (ancien CIF)
    • Pro - A (Reconversion ou promotion par l'alternance)

    Aides pour la reconversion professionnelle d'un demandeur d’emploi

    • Aide de Retour à l’Emploi Formation ou AREF 
    • Le Compte Personnel de Formation ou CPF
    • Rémunération des Formations de Pôle Emploi ou RFPE
    • L'Action de Formation Préalable au Recrutement ou AFPR
    • Préparation Opérationnelle à l’Emploi Individuelle POE I
    • Actions de Formation Conventionnées ou AFC
    • Aide Individuelle à la Formation ou AIF
    • Préparation Opérationnelle à l'Emploi Collective POE C

    Aides pour la reconversion professionnelle pour la fonction publique

    • Compte Personnel de Formation ou CPF
    • Congé de Formation Professionnelle ou CFP
    • Période de professionnalisation (FPH)
    • Congé de formation-mobilité des fonctionnaires de l’État

    Aides pour la reconversion professionnelle pour les non-salariés 

    • Association de Gestion et du Financement de la Formation des Chefs d’Entreprise ou AGEFICE
    • Fonds d'Assurance Formation des Chefs Exerçant une Activité Artisanale ou FAFCEA
    • Fonds d'Assurance Formation Professions médicales
    • Fonds Interprofessionnels de Formation des Professions Libérales
    • Fonds pour la formation des entrepreneurs du vivant

    Aides pour la reconversion professionnelle pour les handicapés

    • Association de Gestion du Fonds pour l'Insertion des Personnes Handicapées
    • Fonds d'Insertion des Personnes Handicapées dans la Fonction Publique

    Heureusement, nous avons préparé pour vous un dossier complet sur la différente façon de financer votre reconversion et les formations qui s’y rapportent.

  • Combien de temps va durer ma reconversion professionnelle ?

    Tout comme la construction d’un bâtiment, mener à bien une reconversion nécessite de disposer de toutes les pièces en amont pour pouvoir les agencer convenablement. On ne commence pas par le toit avant d’avoir monté les murs.

    De nombreux facteurs influencent la durée d'une reconversion comme la formation nécessaire, la durée de la phase de préparation (que nous allons voir plus bas), votre implication ou encore du temps que vous pouvez lui consacrer.

    Toutefois, se donner du temps limite les erreurs mais surtout, permet de prendre plus de plaisir à cette aventure. Débarrassé de l’urgence, vous êtes plus enclin à explorer diverses voies, à prendre du recul sur vous-même et surtout, à éviter des réponses pré-mâchées. Vous devenez réellement l’acteur de votre avenir.

    Tout cela pour dire que la durée moyenne d’une reconversion est estimée entre 9 à 12 moismais peut prendre plus de temps suivant l’ambition du projet.

  • À quels pièges devrai-je faire face ?

    Idéaliser la reconversion professionnelle 

    Non, la reconversion professionnelle n’est pas la panacée. Souvent présentée comme le remède idéal au mal-être professionnel, chaque année, de plus en plus de salariés actifs choisissent de se lancer. Néanmoins, cette solution ne sera pas forcément l’idéal si vos difficultés proviennent de difficultés familiales ou privées. Changer de métier ne doit pas être perçu comme la solution miracle à tous vos problèmes.

    Ne pas se préparer efficacement

    Non, vous ne devez pas claquer la porte de votre entreprise en chantant “au revoir président” sur un coup de tête. Choisir de se reconvertir demande beaucoup de temps et de patience mais surtout, une excellente préparation comme vous avez pu le lire plus haut. Avant de passer à l’action, il faut s’assurer que le choix fait est le bon au risque de subir une forte déception.

    Se focaliser sur un seul métier

    L'un des derniers pièges à éviter pour une reconversion professionnelle réussie est de ne pas avoir un plan B. Optimisez vos chances de réussite en élargissant votre champ de recherches. Sachez saisir les opportunités qui s’offrent à vous si elles se présentent.

    Envie de découvrir les autres pièges à éviter ? Consultez notre article Reconversion : les risques possibles et comment les éviter.

  • Comment trouver un nouveau métier ensuite ?

    Actualisez votre CV en affichant votre reconversion

    Avant d’entamer vos premières recherches, pensez bien à actualiser votre CV qui doit faire état de vos dernières compétences acquises, vos formations, vos expériences… et à le mettre à jour sur les différentes plateformes où il est déjà publié. En effet, avoir un CV c’est bien, mais s’il n’est pas à jour, il ne sert pas à grand-chose ! Cela est d’autant plus important si vous n’aviez pas eu à chercher un emploi depuis de nombreuses années.

    Écrivez une vraie lettre de motivation

    Avec la généralisation des outils en ligne, des modèles tout prêts et des candidatures par mail, la place de la lettre de motivation a tendance à disparaître progressivement. Pourtant, celle-ci reste un outil important quand il s’agit de convaincre un employeur potentiel. Effectivement, contrairement au CV qui rend compte d'une suite d'expérience et de compétences, la lettre de motivation, elle, vous permet d’exprimer votre personnalité.

    Sautez sur l’occasion de vous démarquer en réalisant une « vraie » lettre de motivation, avec vos propres mots, c’est faire ce que beaucoup d’autres candidats ne font plus pour sortir du lot.

    Vendez votre reconversion aux recruteurs

    Progresser dans sa trajectoire professionnelle ou opter pour un changement de métier implique souvent de passer par un entretien d'embauche. 

    Cependant, en tant que jeune ayant entrepris une reconversion, vous pourriez hésiter à divulguer cette démarche lors de l'entretien. Cette incertitude est compréhensible, compte tenu d’un historique où les candidats en reconversion n'étaient pas toujours bien perçus par les employeurs et les responsables RH.

    Mais en vérité, votre situation peut grandement influencer le processus de recrutement, et aborder ce sujet n'est pas à craindre, mais plutôt à envisager positivement.

    Pour vous en convaincre, nous avons réuni dans un article complet les 6 raisons irréfutables qui peuvent rassurer vos recruteurs.

    Envie de réussir votre recherche d’emploi ? Consultez nos 13 astuces imparables pour trouver rapidement un emploi après une reconversion.

  • Et si j’échoue ?

    Même en prenant toutes les dispositions nécessaires, une reconversion professionnelle a toujours une part de risque non négligeable qu’il faut accepter avant de se lancer. Mais comme le disait Oscar Wilde : “Il faut toujours viser la lune, car même en cas d'échec, on atterrit dans les étoiles”.

    Vous pouvez vous planter, c’est vrai. Votre reconversion est un échec. OK. Mais qu’aurez-vous appris au passage ? Qu’en retiendrez-vous qui vous permettra d’en tirer des leçons et repartir sur de bonnes bases.

    D’ailleurs, Nelson Mandela disait très justement : “Je ne perds jamais, soit je gagne, soit j'apprends.”