Les étapes pour devenir coiffeur ou coiffeuse à domicile lors d’une reconversion

Découvrez les différentes étapes pour devenir coiffeur ou coiffeuse à domicile lors d’une reconversion.

Les étapes pour devenir coiffeur ou coiffeuse à domicile lors d’une reconversion

S’installer comme coiffeur ou coiffeuse à domicile présente de nombreux avantages : gestion de votre planning comme bon vous semble, aucun loyer à payer (contrairement à un salon de coiffure), charges limitées…

Pour ces nombreuses raisons, des milliers de coiffeurs (24 809 en 2020) exercent à domicile.

Si vous souhaitez vous reconvertir dans ce métier et être votre propre patron, découvrez les 12 étapes à suivre pour devenir coiffeur ou coiffeuse à domicile.

Étape 1 : obtenir un diplôme dans la coiffure

Pour vous installer en tant que coiffeur ou coiffeuse à domicile, il vous faut au minimum être titulaire du ​​CAP Métiers de la coiffure (ancien CAP coiffure). À titre de comparaison, le BP Coiffure ou le BM coiffeur est obligatoire pour ouvrir un salon de coiffure.   

Découvrez les formations

Formation au CAP Métiers de la Coiffure - A distance
Formation proposée par L'Atelier des Chefs
Voir la formation

A défaut d’un diplôme en coiffure, il vous faudra justifier d’une expérience professionnelle d’au moins 3 ans, en France ou eu Europe, acquise en qualité de dirigeant d'entreprise, de travailleur indépendant ou de salarié dans l'exercice du métier.

Étape 2 : réaliser une étude de marché

Le secteur de la coiffure à domicile s’est considérablement développé depuis le début des années 2000. Le nombre d'activités a été multiplié par 2 entre 2000 et 2007 puis par 3,3 entre 2009 et 2020.
Les activités de coiffure à domicile représentent 27% du secteur en nombre d'activités.

Sur les 178 000 actifs du secteur de la coiffure, 14% exercent à domicile. Source : UNEC, chiffres 2020

Avant de vous installer en tant que coiffeuse à domicile, il est indispensable de réaliser une étude de marché afin de connaître les grandes tendances, de se familiariser avec l'offre déjà présente sur le marché que vous souhaitez investir et d'évaluer la demande…

Elle doit répondre à certaines questions comme : 

  • Combien de coiffeurs sont présents dans votre secteur géographique ?
  • Quelles prestations proposent-t-ils ? 
  • Quel est leur prix ? 
  • Quels sont leurs points forts (pour les copier) ?
  • Quels sont leurs points faibles (pour éviter de les reproduire) ?
  • Quelle est votre cible ?
  • … 

Étape 3 : vous démarquer 

Les clients sont de plus en plus attentifs aux produits qu’ils utilisent et aux ingrédients qui les composent alors profitez-en pour vous démarquer en utilisant des produits biologiques.

Ils recherchent également une coupe qui s’accorde avec leur personnalité, leur style vestimentaire et les traits de leur visage. 

Afin de répondre à leurs attentes, n’hésitez pas à suivre une formation de styliste visagiste ou la mention complémentaire “Coiffure coupe couleur” pour vous perfectionner notamment en techniques de coupe et de coiffage.

Pour vous différencier de vos concurrents, vous pouvez également vous spécialiser dans le coiffage des cheveux bouclés ou crépus (car cette niche est encore sous-exploitée), proposer aux hommes une prestation d’entretien et de taille de barbe ou diversifier votre activité en proposant d’autres types de services (maquillage, manucure, prothésie ongulaire…).  

Étape 4 : lister les dépenses

Votre activité de coiffeur/coiffeuse à domicile va générer deux types de dépenses principales :

  • Les dépenses liées au matériel de coiffure et aux produits nécessaires pour réaliser vos prestations
  • Les dépenses liées à vos frais de déplacement. Préférez une zone géographique peu étendue, au moins au démarrage de votre activité, pour éviter que vos frais d'essence et de péage ne s’envolent.

Étape 5 : identifier des aides 

En France, il existe de nombreuses  aides destinées aux créateurs et repreneurs d’entreprise : aides sociales, aides fiscales, aides financières ou encore accompagnement à la création d’entreprise. 

L’ACRE est l’un des dispositifs les plus connus qui concerne tous les porteurs de projets (à l’exception des micro-entrepreneurs qui doivent être au chômage ou bénéficier de minima sociaux). Elle prend la forme d’une exonération partielle de charges sociales pendant les 12 premiers mois d’activité.

Pensez à vous renseigner sur les conditions des différentes aides avant de créer votre entreprise de coiffure à domicile.

Étape 6 : acheter le matériel de coiffure nécessaire

En devenant coiffeur ou coiffeuse à domicile, vous vous rendrez au domicile de vos clients, sur leur lieu de travail ou de vacances, dans des maisons de retraite… Comme aucun matériel de coiffure n’y sera installé, vous devrez vous déplacer avec le vôtre.

Vous devez donc acheter tout le matériel de coiffure (ciseaux, tondeuses, sèche-cheveux…) et produits nécessaires à l’élaboration des couleurs ou des soins ainsi qu’une valise pour transporter le tout.

Étape 7 : suivre le stage de préparation à l’installation (facultatif) 

Depuis 2019, vous n’êtes plus obligé de suivre le stage de préparation à l’installation avant de devenir coiffeur ou coiffeuse à domicile.

Néanmoins, il peut vous être utile puisqu'il vous permet d'acquérir les connaissances essentielles à la création d'une entreprise artisanale et à son fonctionnement fiscal, juridique, comptable et social.

Ce stage d’une durée 30 heures (réparties sur 4 à 5 jours) coûte 194€. 

Pour suivre ce stage, vous devez vous inscrire directement auprès de la Chambre des Métiers et de l’Artisanat (CMA) dont vous dépendez.

Étape 8 : choisir votre statut juridique 

Avant de vous installer comme coiffeur ou coiffeuse à domicile, il est important de choisir un statut juridique adapté à votre projet et à vos besoins.

Deux options s’offrent à vous : devenir auto-entrepreneur (régime de la micro-entreprise) ou ouvrir une société commerciale (statuts de SASU ou d'EURL). La première présente l’avantage d’être simple à créer, la seconde d’être plus sécurisante.

Le régime de la micro-entreprise

La micro-entreprise est une forme simplifiée d’entreprise individuelle. Elle permet aux entrepreneurs de lancer leur activité en toute simplicité et de bénéficier de démarches simplifiées pour la déclaration et le paiement des cotisations et contributions sociales. 

L’inconvénient majeur est le seul de chiffre d’affaires. En effet, vous ne devrez pas dépasser 72 600€ de CA HT sous peine de basculer vers le régime de l’entreprise individuelle.

L’EURL

Cette forme d’entreprise est simple à créer et il n’y a pas de plafond de chiffre d’affaires. En revanche, il faudra rédiger des statuts, publier un avis de création dans un journal d'annonces légales (JAL), tenir une comptabilité… 

La SASU

La SASU est la seule structure unipersonnelle où le dirigeant est affilié au régime général de la sécurité sociale. Ce statut inspire confiance aux investisseurs et s’adapte plus facilement à l’évolution de l’activité. 

Par contre, les frais de création sont plus élevés et une gestion administrative et comptable est obligatoire.

Il est également possible de travailler comme salarié, tout en conservant la liberté d’un indépendant, avec l’entreprise Viadom par exemple. Libérés des contraintes administratives et de gestion, les coiffeurs ou coiffeuses à domicile salarié(e)s peuvent se consacrer sur leur cœur de métier : la coiffure et la relation client. Les avantages sont multiples : apport de clientèle, coaching personnalisé, outils publicitaires gratuits…

Étape 9 : immatriculer votre entreprise 

Le métier de coiffeur étant une activité de nature artisanale, il est obligatoire de vous immatriculer au Registre des Métiers (RM) tenu au niveau de chaque Chambre des Métiers et de l'Artisanat.

Par contre, si vous vendez des produits capillaires (shampoing, masque, crème nourrissante, brosse…), votre activité sera forcément considérée comme artisanale et commerciale et vous devrez également vous immatriculer au Registre du commerce et des sociétés (RCS). 

Étape 10 : obtenir une carte d’artisan ambulant

Comme le métier de coiffeur à domicile implique nécessairement des déplacements, vous devez être titulaire d’une carte d’artisan ambulant. 

Elle s’obtient auprès de la Chambre des Métiers et de l’Artisanat dont vous dépendez, coûte 30 € et doit être renouvelée tous les 4 ans.

Si vous voulez commencer à exercer avant la réception de votre carte, vous pouvez demander un certificat provisoire.

La carte d'artisan ambulant n’est pas obligatoire si vous exercez uniquement dans la commune où est installé le siège de votre entreprise.

Étape 11 : souscrire des assurances

Il est important de souscrire des assurances pour votre activité de coiffure à domicile :

  • une assurance responsabilité civile professionnelle pour couvrir tous les risques liés à l’exercice de votre métier (allergies, brûlures accidentelles…)
  • une assurance automobile adaptée pour prendre en charge les dommages pouvant survenir lors des déplacements chez vos clients

Étape 12 : vous faire connaître et vous constituer une clientèle 

Le secteur de la coiffure étant très concurrentiel, il est indispensable de mettre en place des actions de communication notamment au niveau local comme

  • La distribution de flyers
  • La mise en place d’une campagne dans la presse locale
  • La création d’un site internet pour présenter vos services avec leurs tarifs
  • Une présence et une communication active sur les réseaux sociaux (Facebook, Instagram…) afin de poster des photos de coupe de vos clients (sous la forme “avant/après”) et ​​relayer les opérations promotionnelles en cours 
  • La mise en place de partenariat avec des professionnels de la beauté (esthéticiennes, maquilleuses, conseillères en image… ) ou avec des structures accueillant des personnes susceptibles de faire appel à vos services (maisons de retraite, centres de rééducation, hôpitaux, hôtels, campings…)
  • L’inscription sur des plateformes de mise en relation entre particuliers et professionnels (comme Wesaca), des annuaires en ligne et des sites d’avis clients
  • La mise en place d’un programme de fidélité (par exemple, un soin gratuit ou une réduction au bout de 10 prestations)
Pour approfondir
Fiche métier Coiffeur/coiffeuse
Coiffeur/coiffeuse
Avantages et inconvénients du métier de coiffeur ou coiffeuse pour une reconversion
Pourquoi devenir coiffeur
Réussir sa reconversion de coiffeur ou coiffeuse : 6 conseils à suivre
Conseils reconversion coiffeur
Comment bien choisir sa formation en coiffure ?
Choisir formation coiffure
Perdu(e) dans votre vie professionnelle
En moins de 2 min., découvrez comment donner un second souffle à votre carrière
Faites le test