Quelles sont les personnes à fuir lors de sa reconversion professionnelle ?

Sommaire

    L’Homme est par nature une personne sociable qui ne peut pas vivre sans interaction sociale. Que ce soit notre famille, nos amis ou nos collègues, nous possédons tous un entourage plus ou moins proche et parmi eux, des personnes dites toxiques. 

    Vous savez, ces personnes qui prennent un malin plaisir à vous saper le moral consciemment ou pas et absorbe toute votre motivation comme des sangsues.

    D’ailleurs, il paraîtrait que nous sommes la moyenne des personnes que nous fréquentons donc un entourage toxique ne pourra devenir que néfaste.

    Les profils toxiques

    Or, quand on envisage une reconversion professionnelle, notre état d’esprit doit être le plus positif possible pour suivre cette démarche parfois longue et complexe et surtout, entamer une nouvelle vie professionnelle.   

    Comment repérer ces personnes toxiques et s’en préserver ? Voici 7 des principaux profils à fuir absolument pour mener à bien votre projet.

    L’égocentrique : celui qui pense à lui avant tout

    Oh celui-là, nous le connaissons tous ! C’est le profil le plus courant. Celui qui se prend pour le centre du monde, qui a tout fait et tout vu, qui ne vous écoute pas et qui recherche avant tout une relation à sens unique. 

    Son seul objectif est avant tout de se faire mousser au risque de vous dévaloriser. Vos projets, vos objectifs, votre vie… il n’en n’a que faire. Cela ne l'indiffère totalement. Alors votre reconversion professionnelle…

    Donc si vous possédez dans votre entourage une personne qui ne vous valorise jamais, ne prend jamais de vos nouvelles, ne s'intéresse clairement pas à vous durant vos échanges et vous utilise plutôt comme un outil pour accroître sa confiance en lui, voici le premier profil de votre liste de personnes toxiques.

    La sangsue : celui qui absorbe tout votre temps

    Ce profil se trouve plus souvent dans l’entourage proche (famille ou amis). C’est la personne qui peut vous appeler à n’importe quelle heure du jour ou de la nuit et passer des heures à vous faire la conversation sans se soucier le moins du monde si elle dérange ou pas.

    C’est également elle qui a tendance à trop compter sur vous pour épancher ses peurs, ses doutes, lui remonter le moral, lui donner des conseils qu’elle ne suivra pas la plupart du temps.

    Ce type de relation est totalement déséquilibré puisque vous donnez beaucoup plus (temps, énergie) que vous ne recevez.

    Pour peu que vous soyez une âme trop généreuse, vous risquez alors de voir tout votre temps libre accaparé par ces personnes et cela peut vite se transformer en véritable cauchemar pour pouvoir suivre votre projet de reconversion professionnelle.

    Le jaloux : l’éternel insatisfait

    La jalousie. Voilà un défaut qui n’apporte jamais rien de bon dans un projet de reconversion surtout quand le jaloux fait partie de votre entourage proche. 

    C’est plus fort que lui, le jaloux vous rabaisse constamment, vous tire vers le bas, minimise tous vos efforts et nourrit une aversion exacerbée par les personnes qui réussissent ou font tout pour atteindre leurs objectifs, allant parfois jusqu’à l’agressivité.

    Au fond, le jaloux est souvent mal dans sa peau, frustré et surtout envieux de la vie des autres que ce soit personnellement ou professionnellement. Par conséquent, ce profil n’aura jamais un mot gentil ou un encouragement pour votre projet, voire il attendra patiemment de vous voir chuter et s’en réjouira.   

    Mis à part créer des histoires, ce type de personne est à éviter tant dans sa vie personnelle que professionnelle. 

    Le pessimiste : la victime par excellence

    A première vue, cette personne n’a pas l’air bien dangereuse pour votre réussite et pourtant, si car à long terme, elle en devient épuisante. Totalement défaitiste, ce profil passe son temps à se plaindre et à se victimiser sollicitant sans cesse votre attention et votre épaule pour pleurer. Non seulement, elle monopolise votre temps mais elle absorbe votre énergie en vous entraînant avec elle dans un véritable cercle vicieux négatif. 

    Bien sûr, il existe divers degré de pessimisme allant du simple manque de confiance en soi au délire de persécution en passant par le mensonge invétéré.

    Evidemment, au début vous l’écoutez en pensant l’aider à se sentir mieux. Puis, petit à petit arrivent les pensées négatives et au final, vous voici victime à votre tour vous freinant totalement dans votre projet de reconversion car vous ne vous imaginez qu’un échec au bout du chemin.

    Le juge : celui qui a un avis sur tout

    Ces personnes ont un don inné pour critiquer gratuitement et de manière injustifié tout, tout le monde et tout le temps. Dotées d’un esprit manipulateur, rien, ni personne ne trouve jamais grâce à ses yeux et il a la fâcheuse tendance de vouloir savoir toujours tout mieux que tout le monde. Leur jeu favori ? Critiquer derrière votre dos car bien souvent, leur courage n’est pas à la hauteur de leur esprit de contradiction.

    Attention, nous ne parlons pas ici de la bonne critique. Celle qui est constructive et aide à aller de l’avant mais celle qui a réellement un fond de méchanceté et est destinée à vous blesser.

    En vrai moralisateur, le juge scrute tout pour émettre un jugement même sur la chose la plus insignifiante. Leur but ? Créer le doute en vous en vous poussant à vous poser trop de questions. Donc surtout, évitez ces personnes et assumez vos choix.

    Le fan : celui qui n’a aucune objectivité

    Avec lui, adieu votre vie privé et ne vous attendez pas à avoir une conversation constructive. Vos plus grands fans seront souvent vos parents pour qui vous représentez l'incarnation même de la perfection. Tout ce que vous faites ne peut être que parfait. Or, en vous vouant un tel culte, comment espérer avoir une conversation objective sur son projet de reconversion ? Cette admiration peut aussi provenir d’amis ou d’autres personnes moins proches et dans ce cas, cela peut vous mettre mal à l’aise. 

    Ce type de profil est à éviter tant que possible car il ne permettent pas de prendre assez de recul sur notre projet de reconversion et parce que leur jalousie et possessivité peut vite devenir un frein à la progression. 

    L’angoissé : celui qui vous stresse

    Ce profil rejoint un peu celui du pessimiste dans la mesure où il instaure un climat négatif autour de lui. Quand on souhaite se reconvertir, notre attention doit se porter sur des choses qui peuvent se révéler stressante : est-ce que je prends la bonne décision ? Comment ma famille va l’accepter ? Suis-je capable de me former à mon âge ? Autant de question angoissantes qui s'ajoutent souvent à une vie déjà bien chargée en émotions. Alors si vous vous entourez de personnes en permanence dans le speed ou inquiets, rester positif va vite devenir impossible. Sans le vouloir, ces personnes ont tendances à projeter leur négativité sur les personnes qui les côtoient.

     

    Cette liste n’est pas exhaustive mais présente les principaux cas de personnes toxiques à éviter, tant que faire se peut, quand on souhaite réussir son projet de reconversion professionnelle. Bien sûr, tout n’est pas à prendre au pied de la lettre en coupant les ponts immédiatement car tout n’est pas aussi simple et parfois, la personne n’a pas conscience de sa nocivité. Privilégiez le dialogue avant d’envisager des mesures drastiques mais surtout, ne perdez pas de vue votre propre réussite future.


    Publié le 17 Avr. 2020 , et mis à jour le 24 Avr. 2020
    Envie de
    changer de métier ?
    c'est parti