A quel moment se reconvertir ?

A quel moment se reconvertir ?

Nous avons vu les 10 raisons qui peuvent vous pousser à vouloir changer de métier et les 9 signes qui vous prouvent que vous devez changer de job mais quel est le meilleur moment pour se lancer ?

Si vous hésitez à quitter votre profession actuelle pour une autre entreprise, pour créer votre propre société ou même pour changer complètement de voie, il est plus que probable que ce soit parce que cette question vous taraude. 

Est-ce trop tôt ou trop tard ? Ne vais-je pas faire la plus grosse erreur de ma vie si je me lance au mauvais moment ? 

Si vous avez un doute qui vous empêche d’entamer une reconversion professionnelle alors cet article est pour vous.

Vous avez l’âge idéal pour changer de métier

Meilleur moment pour se reconvertirVous l’aurez compris si vous avez lu notre article dédié à l’âge idéal de reconversion, mais ceci est une boutade car soyons clairs, ​​il n’y a pas d’âge idéal pour changer de voie professionnelle.

Il fut un temps, pas si lointain, où notre avenir professionnel était tout tracé dès la sortie des études. On signait un CDI et jusqu’à la retraite, on restait fidèle à notre employeur. Mais ce modèle fait désormais partie d’un autre temps et cette perspective d’une carrière linéaire ne fait plus recette.

En effet, si l’âge moyen de près de 60% des personnes en reconversion se situe entre 25 à 45 ans, rien n’empêche de changer de vie professionnelle avant ou après. La quête de sens en tête des motivations pousse d’ailleurs de plus en plus de jeunes gens dans cette voie.

Chacun tend à présent à atteindre en priorité un épanouissement professionnel quitte, si le besoin s’en fait sentir, à changer de métier en cours de route. 

La plus grande difficulté est en réalité de ne pas céder à la procrastination en repoussant toujours au lendemain le sujet de sa reconversion. Pour le vérifier, rien de plus simple. Posez-vous simplement la question de ce qui vous permettrait plus tard de mieux gérer le sujet qu’aujourd’hui. 

Financièrement, vous avez assuré vos arrières 

On ne va pas le nier mais l’argent est le nerf de la guerre. Or, se lancer dans un projet de reconversion est souvent synonyme de perte de salaire le temps de la transition voire une forte baisse par la suite suivant le nouveau métier. Mais si cette peur est légitime, elle n’est pas pour autant insurmontable si on procède avec méthode.

Il suffit de réaliser une sorte de business plan personnel en prenant en compte d’une part l’ensemble des dépenses liées au changement de carrière et d’autre part, les rentrées financières possibles. Une fois cela établi, vous serez beaucoup plus serein pour vous lancer.

Envie de définir votre plan financier et budgétiser votre projet de reconversion ? Ne perdez pas une seconde et consultez le guide suivant : Comment définir son budget reconversion ?

Personnellement, vous vous sentez prêt

Si vous souhaitez réussir votre reconversion et être sûr de la débuter au moment idéal, il faut moins vous focaliser sur un nouveau métier précis que sur vos désirs profonds. Cela est d’autant plus vrai qu’on peut très bien s'engager dans une démarche de reconversion sans changer de métier. On parle alors plutôt de réorientation professionnelle.

2 attitudes s'opposent alors. D'un côté, nous retrouvons les personnes qui écoutent leur cœur et n’envisagent pas d’autres métiers que celui qui les passionne au plus profond d’elles-mêmes quels que soient les sacrifices que ce choix puisse leur imposer. Dans ce cas, le choix est souvent vite fait et dépendra avant tout de leurs envies et besoins.

Mais de l'autre, nous avons les personnes qui se laissent guider par leur raison en priorité. Bien entendu, l'épanouissement personnel reste au cœur de leurs envies mais elles prendront en compte également les contraintes matérielles et/ou financières et surtout, passeront du temps à étudier le marché du travail pour identifier les secteurs d'avenir et les métiers propices à une reconversion professionnelle.

Dans tous les cas, un changement de vie démarre par une envie et pour passer à l'acte, il faut un déclic. Ce déclic ne pourra se produire que lorsque vous serez totalement prêt, sûr de vos choix et serein au plus profond de vous.

Votre entourage vous soutient

Meilleur moment pour se reconvertirL’un des meilleurs moments pour se lancer dans une reconversion est sans doute celui où son entourage (conjoint(e) et famille proche, amis) est le plus impliqué car le soutien des proches se révèle un paramètre crucial. 

En effet, engager une reconversion professionnelle est souvent source d’épanouissement mais c'est avant tout un bouleversement pour l'entourage en bousculant votre quotidien autant que le leur.

Votre entourage va avoir de l'influence sur vous, tout comme votre  projet aura de l'influence sur lui.

Tout d’abord, vous devez obtenir leur soutien moral. Savoir que des personnes croient en vous vous aidera à surmonter les moments plus difficiles et vous donnera des ailes.

Ensuite, ils peuvent devenir de véritables partenaires en partageant leurs expériences, vous présenter des relations, vous relayer un bon plan, vous décharger de certaines tâches ...

Enfin, ils peuvent vous pousser dans vos retranchements en pointant du doigt ce qui pose souci ou en faisant prendre conscience de certaines choses.

Comment annoncer à vos proches votre projet de reconversion afin d’obtenir leur soutien total ? Cela vous intéresserait de le savoir. Lisez notre article dédié dans ce cas. 

Vous vous êtes convenablement préparé

La reconversion professionnelle a le vent en poupe. Que ce soit suite à un licenciement, un chômage, une opportunité de se mettre à son compte ou une envie de renouveau, de plus en plus de personnes connaissent plusieurs vies professionnelles au cours de leur vie.

Mais une reconversion professionnelle ne s'opère pas à la légère. Pour ne pas brûler les étapes et donner toutes les chances de réussite à cette aventure, il est important de bien s’y préparer.

Tout d’abord, il convient d’analyser les raisons de son envie de changement de profession et de se poser les bonnes questions.

Quel est mon vrai objectif de vie ? Quel serait mon cadre professionnel idéal ? Quelles sont mes connaissances théoriques et/ou celles que je voudrais acquérir ? Quelles sont mes compétences et/ou celles que je voudrais acquérir ?

Mais faire le point sur sa vie professionnelle en prenant le recul nécessaire peut vite se révéler un exercice impossible. La reconversion professionnelle est une décision complexe qui nécessite un regard extérieur de professionnel. En cela, la réalisation d’un bilan de compétences peut s’avérer une excellente idée. Il a pour mission de faire le point sur votre parcours et votre personnalité afin de définir un projet professionnel, que ce soit pour changer de métier, un projet de formation, d’évolution professionnelle ou de recherche d’emploi.

Envie de savoir si vous avez le profil pour réaliser un bilan de compétences ? Testez-vous en moins de 2 minutes pour vous en assurer.

Pour préparer au mieux cette nouvelle aventure et sécuriser ces changements de cap, il est également possible de tester des métiers lors de stages d’immersion proposés par divers organismes.

Enfin, si vous avez une idée de création d'entreprise mais n'êtes pas sûr que l'idée fonctionne, vous pouvez la tester avec le statut de la micro-entreprise qui pourra être cumulé avec celui de salarié.

Vous savez comment mettre en œuvre le projet

Même si les recruteurs sont de plus en plus motivés quant à l’embauche de jeunes reconvertis, les périodes de chômage qui peuvent précéder cette nouvelle aventure sont encore perçues comme un signal négatif pour beaucoup d’entre eux ce qui retardera d’autant plus votre nouveau départ.

Mais en s’organisant convenablement, vous saurez à quel moment sauter le pas.

Tout d’abord, se pose la question de savoir comment quitter la précédente profession dans les meilleures conditions possibles : démission ou rupture conventionnelle ? La seconde solution apparaît inévitablement comme la meilleure solution car elle protège les salariés et les employeurs et donne les droits à l'allocation-chômage. Mais il existe une autre alternative : la démission légitime. Un peu plus compliquée à mettre en œuvre, elle n’en reste pas moins une bonne alternative pour ceux qui arrivent à la mettre en place.

Enfin, en ce qui concerne la période de formation qui peut être nécessaire à mettre en application, de nombreuses solutions permettent à présent aux salariés de les suivre sans quitter leur poste actuel (formation à distance, cours du soir, la VAE, projet de transition professionnelle…). Cela évite de perdre sa rémunération durant cette période et de ne pas avoir de trou dans le CV.

 

S’enterrer dans un poste qui ne vous convient plus ou renoncer à des projets professionnels qui vous donneraient plus d’envie de vous lever le matin ne peut pas être la solution. Mais attendre patiemment le moment idéal non plus. Grâce à ces quelques conseils, vous saurez définir le bon moment pour sauter le pas.

Pour approfondir
Reconversion professionnelle : le guide pour réussir à changer de métier
Reconversion professionnelle
Perdu(e) dans votre vie professionnelle
En moins de 2 min., découvrez comment donner un second souffle à votre carrière
Faites le test