10 freins qui vous empêchent de changer de métier

Sommaire

    Chaque année, nous sommes de plus en plus nombreux à aspirer à un changement de vie professionnelle mais entre envie et passage à l’acte, la nuance est grande. Car oui, il faut en premier lieu se convaincre d’agir puisque l’action précède toujours la réussite.

    Et c’est bien là que le là où le bât blesse. Il est parfois compliqué de passer à l’action et de concrétiser son projet de reconversion professionnelle. 

    La raison ? Des freins qui nous empêchent d’agir.

    Pour vous permettre de mieux les appréhender, nous évoquerons ici 12 des blocages les plus courants. 

    10 freins qui vous empêchent de vous reconvertir

    La procrastination

    Vous connaissez l’art de remettre à demain ce qu’on pourrait faire aujourd’hui ? La procrastination consiste en effet à reculer sans cesse le temps de nous mettre à une tâche, bien souvent car nous la voyons plus grande qu’elle ne l’est réellement. D’ailleurs, ce fléau présente divers degrés : blocage passager pour une corvée que l'on repousse ponctuellement, jusqu'à la tendance de fond devenant un réel problème.

    Dans tous les cas, cette situation se produit majoritairement lorsque nous manquons de confiance en nous et que nous laissons nos peurs prendre le dessus. 

    Le manque de confiance en soi

    Parmi les facteurs de réussite d’une reconversion professionnelle, on retrouve la confiance en soi en première ligne. C’est elle qui permet d’agir et de récolter par la suite le résultat de ses actions.

    Mais si celle-ci est absente et que nous oublions que nous avons de belles capacités, nous doutons de nous et nous pensons incapables de réaliser quoi que ce soit. Donc changer de métier... 

    Pourtant, il faut bien garder à l’esprit que ce n’est pas tant le fait de savoir ou pas faire une chose qui compte le plus mais de croire en soi qui est un facteur déterminant de réussite car bien souvent, l’audace et l’assurance dont vous ferez preuve seront les plus efficaces.  

    Les peurs

    La peur est un sentiment vitale pour la survie de l'être humain. Pourtant, parfois, elle dérape et provoque des troubles anxieux voire, des phobies. Ces craintes sont telles qu’elles vous empêchent d’avancer. 

    Peur de l’inconnu

    La peur de l’inconnu est l’un des scénario le plus courant et nombre de personnes stagnent plutôt que de devoir l’affronter.

    Pourquoi ? Déjà, parce que nous imaginons toujours le pire scénario puisque nous ne connaissons pas la limite de ‘l'inconnu. Ensuite, l'inconnu fait peur parce qu'il implique un changement dans notre vie.

    Cette zone d’ombre que vous n’arrivez pas à cerner vous empêche d’avancer car vous pensez qu’en ne l’explorant pas, vous restez dans votre zone de confort.

    Ne sous-estimez pas votre capacité d’adaptation car celle-ci est très grande. Pensez à ce que vous avez déjà accompli par le passé et tirez-en l’énergie nécessaire pour prendre confiance et dominer cette peur.

    Peur de l’échec

    La peur de l’échec est une des formes les plus connues de l’anxiété. 

    Tout le monde y est confronté à un moment ou un autre mais dans une moindre mesure : quand on prépare un examen, passe devant un jury… on parle dans ce cas d’anxiété ou de stress positif.

    Parfois, cette peur est telle qu’elle se caractérise par une anxiété ou un stress négatif qui peut devenir un réel frein qui empêche de passer à l’action.

    De plus, l’échec est souvent très mal perçu pour les individus, en particulier dans notre culture française. Outre-manche, l’échec a une tout autre valeur.

    Pourtant, l’échec fait partie de la vie et permet d’avancer car il permet de se fixer des défis à relever.

    Peur du jugement

    Ainsi que nous l’avons souligné plus haut, la peur avise notre cerveau qu'il y a un danger imminent dans notre environnement. Mais parfois ce danger n'existe pas, et c’est juste votre imagination qui se persuade de l’inverse. C’est ce qui se passe avec la peur d’être jugé.

    Nous vivons perpétuellement sous le regard des autres et ne pouvons pas les empêcher de penser ce qu’ils veulent de nous. On aimerait plaire à tous, tout le temps. Mais c’est impossible. 

    Pourtant, si on affronte cette crainte, on s’aperçoit bien vite que la menace n'existe pas et qu’elle est plutôt créée de toutes pièces par soi-même.

    Peur des responsabilités

    Cela peut sembler irrationnel et pourtant, dès que certaines personnes entendent le mot responsabilité, une sensation d’angoisse les envahit instantanément. 

    Peur du jugement, de perdre son indépendance, de répondre de ses actes… refuser les responsabilités revêt différents visages, mais reste néanmoins synonyme d’angoisse susceptible de se transformer en authentique phobie.

    Manque de motivation

    La motivation est un vrai carburant pour mener à bien ses projets et atteindre ses objectifs. La motivation nous amène à choisir de nous engager dans un projet et de persévérer dans son accomplissement.

    Sans cette force qui nous pousse en avant, il devient difficile de connaître la réussite et le succès.

    Seulement voilà, parfois nous ressentons l’envie de  lézarder ou de procrastiner et cette situation est tout à fait naturelle.

    Par contre, quand on commence à trop se dédouaner de ses responsabilités en se justifiant par des éléments extérieurs comme «il pleut, je ne peux pas sortir », “je n’ai pas assez dormi”…, on peut rapidement tomber dans une spirale de procrastination nous amenant à perdre de vue nos desseins.  

    Ne pas savoir prendre de décision

    Entrée + Plat ou Plat + Dessert ? Sortir faire la fête ou rester dans son lit ? Nous avons tous à prendre des décisions à tout moment de notre vie et parfois, nous doutons du choix à faire. Ceci est normal. 

    Mais pour certains, le moindre choix devient une véritable épreuve et affecte autant leur vie que leurs relations car finalement, nous ne faisons pas confiance à nos propres choix. 

    L’indécision impacte alors très fortement l’estime de soi, et ce de façon négative, alors que c’est un facteur hyper-important pour notre bien-être, notre bonheur et la réussite de nos projets.

    Le manque de temps

    Combien de fois vous dites-vous “si j’avais plus de temps, je ferai ceci ou cela”, ‘j’aimerais faire ça mais je n’ai pas le temps”...

    Le temps est une composante importante de nos vies modernes où tout va de plus en plus vite. Les journées et les semaines s’enchaînent et on ne prend pas le temps de se poser concrètement et de réfléchir à de nouveaux projets professionnels. 

    Mais réellement, le temps s’écoule pour tout le monde pareil et le soucis n’est donc pas que nous n’en avons pas assez mais comment nous allons le gérer. Comme soulevé plus haut, le temps sert souvent d’excuse pour procrastiner ou par manque de motivation. 

    Le manque temps ne doit pas devenir un prétexte pour ne pas agir. Il faut savoir prioriser.

    Ne pas savoir par où commencer

    Si ce qui vous empêche de passer à l’action c’est le fait de ne pas savoir par où commencer. Rassurez-vous, c’est tout à fait normal et surtout, largement surmontable. 

    En réalité, cet état d’esprit traduit avant tout un manque d’organisation  ou une mauvaise définition de ce que vous voulez. Ce problème peut aisément se résoudre. Consultez notre article 7 étapes pour réussir sa reconversion professionnelle


    Publié le 22 Mars 2020 , et mis à jour le 24 Avr. 2020
    Envie de
    changer de métier ?
    c'est parti