Période de mise en situation en milieu professionnel - PMSMP

Appelée aussi période d’immersion, cette période permet aux personnes en réorientation de se confronter aux situations réelles du métier souhaité. Découvrez en détail cette étape importante d’une reconversion professionnelle.

Sommaire

Qu'est-ce qu’une période d’immersion professionnelle ?

L’idée de la reconversion professionnelle séduit de plus en plus de français. Plus de 70% d’entre eux se disent prêt à passer à l’action.  Mais une telle décision ne se prend pas à la légère, surtout quand on envisage une toute nouvelle profession. Mieux vaut tester l’emploi que l’on a souvent tendance à idéaliser.

Heureusement, il suffit d’effectuer une période d’observation ou d’immersion en entreprise. De quelques heures à deux mois, quasiment tous les métiers peuvent être essayés dans le cadre d'un dispositif prévu par la loi du 5 mars 2014 relative à la formation professionnelle, à l'emploi et à la démocratie sociale.

Une PMSMP peut être effectuée de manière continue ou discontinue mais la durée maximale de toutes les périodes cumulées dans une même structure d’accueil, ne peut pas dépasser deux mois sur une période de 12 mois.

Pendant la PMSMP, le bénéficiaire conserve le statut, le régime d’indemnisation ou la rémunération dont il bénéficiait antérieurement. S’il est salarié, il retrouve son poste de travail à l’issue de la période.

Objectifs d’une période de mise en situation en milieu professionnel ?

Toute PMSMP doit avoir un objet et un seul, obligatoirement l’un des trois fixés par la loi :

  • découvrir un métier ou un secteur d’activité ;
  • confirmer un projet professionnel ;
  • initier une démarche de recrutement.

 

Elle ne peut donc en aucun cas être mise en œuvre pour exécuter une tâche régulière correspondant à un poste permanent, ni pour faire face à un accroissement temporaire de l’activité, ni pour occuper un emploi saisonnier, ni pour remplacer un salarié absent.

Qui peut faire une PMSMP ?

Seule une personne faisant l’objet d’un accompagnement social ou professionnel personnalisé peut prétendre à cette période d’immersion telle que définie par la loi.

Personnes sans activité en parcours d’insertion :

  • demandeurs d’emploi (inscrits ou non à pôle emploi)
  • jeunes suivis par une mission locale ;
  • demandeurs d’emploi reconnus travailleurs handicapés accompagnés par Pôle emploi ou Cap Emploi ;
  • bénéficiaires du RSA.

Personnes en activité engagées dans une démarche d’insertion ou de réorientation professionnelle :

  • salariés accompagnés par les structures de l’IAE (Insertion par l’Activité Economique) ;
  • travailleurs handicapés accueillis en ESAT (Etablissement et service d’aide par le travail) ;
  • salariés en Contrat Unique d’Insertion (CAE et CIE) ;
  • salariés menacés d’inaptitude dans le cadre d’une démarche de maintien dans l’emploi ou de reconversion ;
  • salariés engagés dans une démarche active de recherche d’emploi, inscrits à ce titre à Pôle Emploi.

Comment faire une PMSMP ?

Le bénéficiaire d’un accompagnement social ou professionnel personnalisé, qui a trouvé une structure pour l’accueillir, doit se faire prescrire une PMSMP par l’organisme chargé de son accompagnement (Pôle emploi, missions locales, Cap emploi, structures d’insertion par l’activité économique). 

Les PMSMP font l’objet d’une convention normalisée conclue entre le bénéficiaire, la structure d’accueil, le prescripteur, la structure d’accompagnement et l’employeur (si le bénéficiaire est salarié).

Le bénéficiaire effectue sa période selon les règles applicables aux salariés de la structure d’accueil (horaires, repos, santé sécurité au travail…).

Dernières actualités