Faut-il absolument quitter son entreprise pour évoluer professionnellement ?

Faut-il absolument quitter son entreprise pour évoluer professionnellement ?
Sommaire

La crise pandémique de la Covid a été une expérience inédite, avec des injonctions pour les salariés que l'on n'aurait jamais imaginées quelques mois auparavant. Très brutalement, les salariés se sont retrouvés pour beaucoup en télétravail dès mars 2020, avec ou sans les outils nécessaires pour poursuivre leur activité. Certains ont bénéficié du chômage partiel : ce qui au début était une vaste récréation vécue avec la sidération et la curiosité de la nouveauté, s'est transformé en un isolement de longue durée, et un espace pour réfléchir, peut être pour revenir aux fondamentaux. 

On l'a entendu, beaucoup ont envisagé de quitter les grandes villes, leurs jobs bien payés pour revenir à des choses ayant plus de sens pour eux. Les mouvements pendant le confinement ont donné des indices qu'une autre vie était possible. 

Même pour ceux qui ne vont pas choisir d'aller élever des chèvres dans le Larzac, il n'en reste pas moins une période de questionnement voire de remise en question. 

Ce type de période de rupture a cela de positif qu'elle incite à faire le bilan. Est-ce que j'aime finalement ce que je fais au quotidien ? Est-ce que ce salaire justifie les efforts que cela demande ? Quelle activité me rendrait plus heureux ? Tout l'art de ce questionnement est de parvenir à valider les principaux arguments, à ce faire une idée juste qui amènera à la bonne décision. 

L'herbe paraît toujours plus verte ailleurs, et c'est lorsque l'on a franchi le pas que l'on s'aperçoit des inconvénients de la solution que l'on a choisie. Alors, tout balancer pour sauter à pied joint dans une nouvelle situation, est-ce la bonne solution ? Quitter son entreprise pour évoluer professionnellement est-il nécessaire ? 

Bien évaluer avant tout les données du problème, faire ses calculs, répondre aux bonnes questions... Décryptage.

"L'herbe est toujours plus verte ailleurs"

Lorsque la routine s'installe, on a toujours au fond de soi une petite voix qui interroge : est-ce que j'ai envie de rester dans ce train-train ? Parfois, elle dit : est-ce que tu ne mérites pas mieux ? C'est humain. Les dîners entre potes ou les vacances sont aussi des occasions de s’interroger : on voit un copain qui touche un gros salaire, et qui a une super voiture de fonction. Évidemment, ça fait réfléchir. Cela rend un peu jaloux, bien évidemment. Toutefois, il vaut mieux avoir une vision globale de la situation, et il est peu probable que votre ami vous raconte tous les détails de ce qui lui est pénible ou défavorable dans son poste actuel : un chef tyrannique, pas de participation/intéressement ou des perspectives d’évolution quasi nulles. Il faut donc se méfier des emportements qui nous font imaginer que ce dont les autres bénéficient est préférable à ce que l'on a soi-même. 

Si ce questionnement est important, il faut ménager une phase de prise de recul pour analyser les choses avec distance et mesure. On a notamment tendance à oublier les avantages dont on bénéficie dans sa propre situation pour se focaliser sur les désavantages.

Évolution professionnelle : quelles sont vos profondes motivations à vouloir bouger ?

Avec la tête froide, il faut poser devant soi, et impérativement par écrit, les arguments qui font souhaiter quitter son entreprise actuelle. À quoi est-ce lié ? Si c'est à l'entreprise elle-même ou à sa localisation, il faut faire l'état des lieux des avantages que cela procure. Si votre souhait de mouvement est lié au poste lui-même, est-il possible d’en envisager un autre dans la même structure ? Même si vous n'en voyez pas, il peut être valable d'interroger votre Direction des Ressources Humaines sur la faisabilité d'une telle transition. Il est possible que vous puissiez vous déployer dans une autre fonction. Y a-t-il une compatibilité ou non avec une modalité interne ? Celle-ci a l'avantage de ne pas vous faire changer d'entreprise et de continuer de bénéficier des avantages de votre société actuelle.

Perdu(e) dans votre vie professionnelle
En moins de 2 min., découvrez comment donner un second souffle à votre carrière
Faites le test

De quoi faut-il s'assurer avant de faire le choix de partir ? 

On vous propose un salaire significativement plus élevé dans une autre entreprise ? Excellente nouvelle. Mais avant d'accepter une offre, assurez-vous bien que vous comptabilisez ensemble tout ce qui doit l'être, en comparant des pommes avec des pommes. Attention aux interprétations ! Est-ce que l'on vous a parlé d'un salaire brut ou d'un salaire net, d'un salaire mensuel ou d'un annuel ? Est-ce que l'annuel intègre un 13eme mois ? Comparez face à face les propositions que vous avez et votre package actuel. Il vous faut bien vous représenter ce que vous quittez et ce que vous allez trouver, comparativement. 

N'oubliez pas de regarder le détail des avantages sociaux des sociétés et comparez les aussi aux conditions que vous avez aujourd’hui : mutuelle, prévoyance, abondement, comité d'entreprise. Est-ce que l'entreprise que vous visez vous propose aussi bien, mieux, ou peut-être moins bien. 

Faites vos calculs au sujet de votre rémunération globale, pour ne pas vivre de désillusion a posteriori. Réfléchissez aussi aux perspectives de développement de la société qui vous propose un job : est-elle en bonne santé ? Est-elle sur un marché porteur ? Est-ce que vous pourrez contribuer à son développement ? N'hésitez pas, au-delà des informations que vous pourrez glaner vous-même en entretien, à vous renseigner par auprès de sources d'information neutres. Faites-vous votre propre opinion. Par exemple, une entreprise qui a déjà vécu deux plans de sauvegarde de l'emploi sur les dernières années a probablement du mal à s'imposer sur son marché. A-t-elle vraiment les reins solides ? 

Enfin, le travail est surtout affaire de collaboration, de hiérarchie, d'équipe et de valeurs. Interrogez-vous sur chacun de ces items et voyez si votre société actuelle se classe mieux ou moins bien que la société que vous pourriez rejoindre, par rapport à vos attentes sur ces sujets.

Évolution professionnelle: quelles peuvent être les bonnes raisons de rester ?

N'oubliez pas de valoriser ce que vous avez accompli et les conditions que vous avez aujourd’hui : c'est bon pour le moral et l'ego, et cela évite un biais dans l'analyse comparée de 2 situations, lorsque l'on en connaît une mieux que l'autre. Rappelez-vous que vos qualités et compétences sont connues et reconnues là où vous êtes aujourd'hui. 

Vous vous êtes fait une place, même si vous vouliez évoluer plus ou moins vite. Votre salaire, vous le connaissez, et il évolue progressivement, même si ce n'est pas assez rapide à votre goût. Vous pouvez d'ailleurs le discuter avec votre responsable. Vous pouvez aussi demander des évolutions en interne, et faire valoir vos qualités. 

Par ailleurs, vous avez un bon mode de fonctionnement avec votre équipe, avec vos pairs et avec votre management : on vous connaît, vous êtes dans la boucle et c'est un attribut important de la vie au travail.

Si vous devez choisir de quitter votre société pour aller vers d'autres projets, vous perdrez ce que vous connaissez bien, pour trouver quelque chose que vous ne connaissez pas encore, mais qui peut vous surprendre. 

Il faut donc analyser les choses de façon avisée, et ne surtout pas se précipiter. Assurez-vous que si vous acceptez de sortir de cette zone de confort qui est la vôtre aujourd'hui, c'est en connaissance de cause et avec un salaire qui compense vos efforts, à la hauteur de vos attentes, pour que vous soyez pleinement motivé.

Perdu(e) dans votre vie professionnelle
En moins de 2 min., découvrez comment donner un second souffle à votre carrière
Faites le test

Pour approfondir
L'essentiel sur l'entretien professionnel
L'essentiel sur l'entretien professionnel
Perdu(e) dans votre vie professionnelle
En moins de 2 min., découvrez comment donner un second souffle à votre carrière
Faites le test