Changer de métier à 40 ans

La crise de la quarantaine, vous connaissez ? C’est un peu comme revivre sa crise d’adolescence. Rien ne nous convient et nous remettons tout en cause. Votre job actuel ne vous stimule plus assez, vous ne vous y reconnaissez plus, et vous souhaitez prendre une nouvelle voie. Si cette idée ne vous quitte plus, c’est peut-être que le moment est venu de faire de nouveaux choix.

Reconversion 40 ans
Sommaire

Pourquoi changer de métier 40 ans ?

Les causes poussant les quadragénaires à se réorienter professionnellement sont nombreuses : le domaine dans lequel on évolue ne nous passionne plus, il nous semble être passés à côté de quelque chose, notre santé mentale ou physique commence à s’en ressentir… 

Certains vont se mettre à faire plus attention à leur capital santé, se remettre au sport, manger Bio…. mais d’autres vont vouloir se fixer de nouveaux challenges professionnels. 

Pourtant, malgré une envie irrésistible de changer de vie, beaucoup se refusent à sauter le pas et jettent l’éponge. Pourtant, la quarantaine est certainement l’âge idéal pour se reconvertir. Voici pour quelles raisons vous devriez passer à l’action :

L’expérience

Un des gros avantages de faire sa reconversion professionnelle à 40 ans est que vous avez accumulé une solide expérience professionnelle et développé de nombreuses compétences. Changer de profession ne veut pas dire repartir à 0 mais savoir mettre à profit ces compétences dans une nouvelle activité.

La maturité

Avoir 40 ans signifie avoir du recul sur son travail, sa vie, son statut et ses capacités. Certes, vous êtes prêt à quitter votre confort quotidien pour satisfaire un besoin d’épanouissement personnel mais avez assez de maturité pour ne pas vous lancer sur un coup de tête car en général, vous avez un crédit à rembourser, des enfants à élever…

L’énergie

Mis à part des problèmes de santé, sinon les quadragénaires ont encore d’excellentes capacités physiques et de l’énergie à revendre pour entreprendre un processus qui demande investissement personnel, motivation et patience.

La sécurité

Se reconvertir impose bien souvent des investissements financiers (formation, création d’entreprise…) et un gros besoin de motivation. Ce qui est bien sûr plus facile quand on possède quelques économies, un deuxième salaire régulier, une famille, des proches … Or, à 40 ans, il est plus courant d’avoir cette stabilité qu’à 30.

Comment choisir sa nouvelle carrière professionnelle ?

Envisager une reconversion professionnelle à 40 ans ne se prend pas à la légère. C’est un processus long et complexe qu’il faut convenablement appréhender. 

  • Faire son introspection : seul ou accompagné (coaching, bilan de compétences, bilan professionnel...), faites le point sur vos aptitudes et compétences transférables. 
  • Analyser ses préférences : faites le point sur votre parcours en listant ce que vous avez le plus apprécié pour en déduire ce que vous recherchez en priorité dans votre nouvelle vie pro.
  • Lister les pistes possibles : après ces premières études, attelez-vous à lister quelques pistes que vous pourriez suivre et qui vous permettra de trouver le métier de vos rêves.
  • Tester le métier : il y a souvent un fossé entre rêve et réalité. Vérifiez si votre choix est le bon en testant, en vous informant…
  • Envisager la formation :  un changement de métier implique souvent la nécessité de gagner de nouvelles compétences et pour cela, la formation reste la meilleure solution. 

Quelles formations professionnelles suivre à 40 ans ? 

S’engager dans une formation continue s’apparente à un retour sur les bancs de l’école, même si l’apprentissage va alors conduire à une évolution professionnelle. Intégrer une session de formation en vue de changer de métier reste un cap à franchir, car il faut faire le deuil de sa situation précédente tout en acceptant l’inquiétude et les jugements erronés, de la part des autres mais aussi de soi-même.

Cependant, les manières d’enseigner pour les adultes ont fortement évolué et offrent à présent une multitude de possibilités qui s’adaptent parfaitement à la situation de chacun et à ses possibilités d’apprentissage : e-learning, Blended Learning, formation par correspondance, cours du soir, bilan de compétence, validation des acquis de l’expérience (VAE).

Pour approfondir
Reconversion à 30 ans
Reconversion à 30 ans
Reconversion à 50 ans
Reconversion à 50 ans
Comment se reconvertir quand on est fonctionnaire ?
Fonctionnaires
Perdu(e) dans votre vie professionnelle
En moins de 2 min., découvrez comment donner un second souffle à votre carrière
Faites le test