Reconversion des sportifs : aides financières, accompagnement et conditions d’accès

Reconversion des sportifs : aides financières, accompagnement et conditions d’accès
Sommaire

Durant des années, le sportif de haut niveau consacre toute son énergie à ses entraînements et aux compétitions auxquelles il ou elle participe.

Mais vient forcément le moment où il va devoir penser à sa reconversion car oui, la transition professionnelle est un passage obligé dans une carrière de haut niveau.

Certes, les compétences acquises par les sportifs tout au long de leur carrière sont bénéfiques et de plus en plus recherchées mais encore faut-il que ce professionnel sache vers quoi s’orienter.

Si vous êtes, vous aussi, candidat à la reconversion des sportifs, poursuivez votre lecture afin de découvrir de quelles aides et accompagnements vous disposez pour réussir votre projet professionnel.

Les aides pour définir votre projet professionnel et/ou (re)trouver un emploi

Le bilan de compétences

Il est indispensable pour des professionnels du sport et des sportifs de Haut Niveau de commencer par définir un projet d’orientation ou de reconversion personnalisé.

Pour cela, le bilan de compétences est un excellent préambule puisqu’il va permettre de définir les appétences et les compétences de l’ancien sportif afin d’élaborer un projet post-sportif totalement adapté.

Défini par le Code du travail, le bilan de compétences est un outil de développement personnel et un dispositif individuel d’accompagnement qui relève de la formation continue. 

Il a pour mission de permettre à son bénéficiaire de faire le point sur son parcours et sa personnalité afin de définir un projet professionnel pertinent, que ce soit pour changer de métier, se former, évoluer professionnellement ou trouver un emploi.

Cette démarche individuelle est accessible à tout sportif de haut niveau inscrit sur liste ministérielle, ou qui l’a été les cinq années précédant la demande.

Les Conventions d’Insertion Professionnelle conventions et conventions d’aménagement d’emploi  pour sportifs

Ces Conventions sont des accords entre un sportif, son employeur, sa fédération, le Conseil Régional et la DRDJSCS où le sportif de haut niveau titulaire d’un contrat de travail peut bénéficier d’aménagement de son emploi du temps. 

Le plus souvent, il va travailler à mi-temps et être mis à disposition auprès de leur fédération sportive le reste du temps tout en conservant leur rémunération à plein-temps. 

Lorsqu’ils sont professeurs de sport, les sportifs de haut niveau peuvent bénéficier d’un emploi réservé à l’INSEP ou en DRJSCS pour lequel ils bénéficient des aménagements nécessaires à leur projet sportif.

Ces aménagements lui permettent de mener parallèlement sa carrière professionnelle et son projet sportif de haut niveau mais surtout de retrouver leur poste à plein temps à la fin de leur carrière.

Les accompagnements à la reconversion

Depuis juin 2013, une unité spécialisée dans la reconversion des sportifs de haut niveau a été créée à l’INSEP. Au sein de cet institut, nous retrouvons le DOFER (Département de l’Orientation, de la Formation, de l’accès à l’Emploi et de la Reconversion des Sportifs de Haut Niveau) qui accompagne les sportifs lorsqu’ils expriment la volonté de travailler sur leur projet de reconversion, tout en étant soutenus dans cette phase délicate de transition.

Les objectifs sont :

  • D’accompagner les sportifs dans l’élaboration de leurs projets professionnels et de leurs parcours de formation ; 
  • D’aménager les parcours de formations scolaires, universitaires et professionnelles ; 
  • De suivre les études des sportifs de haut niveau de l’INSEP suivant leurs cours hors de l’INSEP ; 
  • De développer un dispositif d’accompagnement individualisé ;
  • D’accompagner vers l’emploi (prospection des employeurs, recherche de stages en entreprise, développement des formations en alternance).

En termes d’actions, cette unité va :

  • Assurer un accompagnement à différents niveaux : écoute et coaching dans le cadre de la gestion de la transition/bilan psychologique de fin de carrière ; 
  • Faire émerger un projet professionnel grâce à un bilan approfondi (travail sur les valeurs, l’envie, la motivation, les intérêts pro et perso…), exercices propres au bilan de compétences si besoin ; 
  • Faciliter le processus de prise de décision (entretien d’aide à la décision) ; 
  • Travailler sur la transférabilité des compétences ; 
  • Aider dans les démarches de recherche d’emploi et dans l’acquisition d’une meilleure connaissance des codes du marché du travail (conseiller dans la rédaction du CV, de la lettre de motivation) ; 
  • Simuler et préparer des entretiens professionnels ; 
  • Mettre en relation avec des entreprises ; 
  • Gérer des projets en relation avec la problématique d’insertion professionnelle et de reconversion ; 
  • Animer un réseau de partenaires institutionnels et jouer un rôle de relais et de plateforme d’informations, pour répondre au mieux à la demande du/de la sportif (ve) de haut‐niveau

Les aides à la formation des sportifs de haut niveau

Aménagements spécifiques

Pour aider les sportifs de haut niveau à mener leur double projet tout en préparant leur reconversion, le ministère a mis en place des aides pour la formation et les concours : 

Aménagements pour le baccalauréat 

Les sportifs de haut niveau peuvent conserver, dans la limite de 5 sessions, les notes obtenues au baccalauréat d’une même série (égales ou supérieures à 10). Ils peuvent également accéder à la session de remplacement du baccalauréat qui est organisée en septembre, si le directeur technique national de leur fédération justifie leur absence à la session organisée classiquement en juin de chaque année. Dans le cadre de l’option facultative en EPS, ils sont soumis uniquement à l’épreuve théorique (sur 4 points). Leur statut leur confère automatiquement la note de 16/16 à l’épreuve pratique.

Aménagements de scolarité et d’étude 

Afin de permettre aux sportifs de haut niveau collégiens, lycéens mais aussi ceux des centres de formation d’apprentis ou des sections d’apprentissage et de l’enseignement supérieur de poursuivre leur carrière sportive dans les meilleures conditions, des aménagements sont mis en place. 

Dérogations et adaptations aux concours

Les obligations de diplômes ou les conditions d’âge ne s’appliquent pas aux sportifs de haut niveau qui se présentent aux concours de la fonction publique.

Des dérogations à certains concours d’accès aux formations paramédicales comme kinésithérapie, ergonomie, pédicurie-podologie, psychomotricité sont accordées aux sportifs de haut niveau afin de leur réserver un certain nombre de places sans passer le concours d’accès.

Aides financières

Sous réserve des crédits disponibles et d’une instruction préalable du dossier, les sportifs de haut niveau peuvent se voir faire financer toute formation pouvant les aider à préparer leur après-carrière.  

Le pré‐requis obligatoire est que le sportif soit inscrit sur les listes du ministère.

Formations aux métiers du sport

L’INSEP, les fédérations et le CREPS Île‐de‐France proposent des offres de formation préparant aux métiers d’animateur sportif, d’éducateur sportif, d’entraîneur, de coach. 

Ces formations sont adaptées aux contraintes d’entraînement et de compétition tout en prenant en compte les spécificités des sportifs.

Pour approfondir
Quels métiers de reconversion après une carrière de sportif de haut niveau?
Que faire après une carrière de sportif de haut niveau ?
Perdu(e) dans votre vie professionnelle
En moins de 2 min., découvrez comment donner un second souffle à votre carrière
Faites le test