Devenir son propre patron comporte de nombreux avantages mais également quelques déconvenues à prendre en compte.

Sommaire

    Plus de flexibilité, plus de liberté, meilleur équilibre vie pro/vie perso, si comme bon nombre de Français en reconversion vous souhaitez exercer votre activité en freelance, nous ne pouvons que vous encourager dans cette voie.  Toutefois, si vous êtes ici, il y a fort à parier que vous souhaitiez encore vous rassurer et être sûr de faire le bon choix avant de vous lancer.  

    Avant de se jeter dans l’aventure du freelancing, il faut avoir toutes les cartes en main et connaître toutes les facettes de ce statut, les bonnes comme les moins bonnes.

    Rappel : qu’est-ce que le travail en freelance ?

    Le terme « freelance » est un anglicisme qui renvoie au travailleur indépendant. Par “indépendant”, nous entendons que le professionnel est libre de travailler pour qui il veut et n’a aucun lien de subordination entre lui et la société cliente.

    Ces dernières années, ce mode d’exercice a connu une forte progression et la crise sanitaire de la COVID a amplifié d’autant plus cette situation qui a su s’adapter à de nombreux secteurs professionnels tels que le web, l’informatique, l’esthétique, la coiffure ou encore les activités artistiques.

    Les avantages du statut d'indépendant

    Être Freelance offre forcément son lot d’avantages, sinon pour quelle raison autant de personnes souhaiteraient se lancer dans cette aventure ?

    Plus d'autonomie et d’indépendance

    Certainement l’argument qui parle le plus à tout futur entrepreneur : devenir enfin son propre patron et, avec cela, gagner en autonomie et en indépendance. Et oui, à partir de ce moment, vous ne rendrez des comptes qu’à vous-même (et ce n’est pas toujours une mince affaire). Vous gérerez vos missions de A à Z de la prospection à la livraison en passant par la gestion des clients et la comptabilité. Vous établirez vos propres tarifs ou horaires et pourrez plus ou moins sélectionner vos clients. Attention toutefois à ne pas confondre indépendance et vacances. 

    Un meilleur équilibre vie pro/vie perso

    Réussir à concilier ses objectifs professionnels et sa vie familiale, sociale ou amoureuse est un bel objectif que le statut de freelance permet de satisfaire.

    En gérant vous-même votre agenda et en cloisonnant convenablement les périodes consacrées au travail et celles dédiées aux loisirs, vous pouvez aisément obtenir un parfait équilibre entre vie perso et vie pro. 

    Attention toutefois car cet avantage peut vite disparaître quand on se laisse déborder.

    Une rémunération plus attractive

    Même si cette motivation est tout à fait honorable, il faut tout de même nuancer celle-ci. En effet, lorsqu’on se met à son compte, on risque de gagner moins voire plus rien du tout pendant un certain temps, celui et par la suite, nombreux sont ceux qui ne gagneront pas plus que ce qu’ils touchaient en étant salariés.

    Donc, créer son entreprise pour gagner plus d’argent, c’est possible mais il ne faut pas oublier que cela risque de prendre du temps.

    La possibilité de développer ses compétences

    Si les salariés ont tendance à être cantonnés à une ou plusieurs tâches précises, ce n’est évidemment pas le cas du freelance qui se doit d’être polyvalent (ou en tout cas, le devenir). Gérer la comptabilité de son business, prospecter de nouveaux clients ou encore communiquer pour se faire connaître demande certes un fort investissement en temps mais c’est surtout l’occasion d’apprendre de nouvelles choses et d’éviter la monotonie.

    La liberté de travailler où bon vous semble

    Beaucoup de freelance 2.0 n’ont pas de lieu de travail précis et peuvent se permettre de travailler aux quatre coins du monde. Une superbe opportunité que bon nombre de salariés ne pourraient s’offrir. Bien entendu, il faut que la vie de famille puisse s’y adapter mais quand même pouvoir travailler les doigts de pieds en éventail au bord d’une plage, ça laisse rêveur, non ?

    Les inconvénients du statut d'indépendant

    La solitude

    Ne nous voilons pas la face. Choisir de travailler en freelance est aussi synonyme de solitude et d’isolement. Vous n’aurez pas de collègue près de vous pour papoter autour d’un café sauf si vous décidez de travailler en coworking. Si certains s’en accommodent très bien et profitent de ce calme absolu, d’autres au contraire auront beaucoup de mal à trouver la motivation nécessaire. Il faut en être conscient avant de se jeter à l’eau.

    Un salaire en dent de scie

    Et oui, quand on travaille à son compte, on ne peut plus compter sur un salaire fixe à la fin du mois et souvent, on ne peut s’en prendre qu’à soi si les fins de mois sont difficiles. Particulièrement vrai au début, votre rémunération tendra à se stabiliser avec le temps et la récurrence de vos missions mais il faut s’accrocher et ne pas compter ses heures dans les premiers temps. 

    La difficulté à décrocher

    Si l’envie de trouver un meilleur équilibre vie pro/vie perso est souvent une excellente motivation, il ne faut pas oublier que souvent, il est difficile de couper totalement du boulot et cela d’autant plus si on a des difficultés financières, de gros projets en cours ou tout simplement parce que notre passion est trop forte. Toutefois, il ne faut pas oublier que vos proches peuvent très mal supporter cette absorption complète par votre statut de freelance.

    L’insécurité

    Travailler en freelance vous expose à des risques que vous connaîtriez beaucoup moins qu’en salarié. Déjà, vous n’avez aucune sécurité de l’emploi et même si les crises successives nous montrent bien que même un salarié peut perdre son job du jour au lendemain, nous vivons dans un pays où c’est tout de même plus sécurisant d’être employé qu’employeur. À cela, il faut ajouter la couverture sociale moins intéressante.

    La prospection

    Alors là, voici une facette du statut qui déplaît fortement à bon nombre de candidats : la prospection. Et oui, il va falloir trouver des clients, négocier, argumenter, accepter la critique et essuyer de nombreux échecs. Mais sans client, pas de chiffre donc impossible d’y couper. Si vous ne vous sentez absolument pas l’âme d’un commercial, cela peut vite devenir insurmontable.

    • Catégories :
    • Devenir indépendant
    Article mis à jour le 02/09/2023
    Trouver votre formation
    Pour Approfondir
    Qu’est-ce que la micro-entreprise Statuts juridiques du freelance Télétravail : 8 conseils à suivre absolument