Se former sans le bac pour se reconvertir

Sommaire

    Considéré comme le sésame indispensable à toutes poursuite d’études, nombreux sont ceux qui abandonnent leur envie de reconversion professionnelle de peur que l’accès aux formations leur soit refusé ou que ce projet se transforme en véritable parcours du combattant. 

    Reprendre des études sans avoir le Bac

    Pourtant, se former en vue d’un nouveau métier est loin d’être impossible compte tenu du nombre de diplômes d’études supérieures et de formations pour adultes accessibles aux non-bacheliers. D’ailleurs, chaque année, de nombreuxadultes de tout âge choisissent de reprendre les chemins de l’école que ce soit pour changer de carrière, se perfectionner ou améliorer leurs connaissances. Tous ne possèdent pas le Bac. 

    Formation courte ou passage d’un diplôme, les possibilités ne manquent pas et nous vous le démontrons ci-après.

    Obtenir un diplôme grâce à ses acquis professionnels

    La VAE ou Validation Des Acquis de l’Expérience offre aux personnes entrées très tôt dans la vie active sans avoir passé de diplôme ou acquis de certification une nouvelle chance en reconnaissant les compétences acquises par le travail. 

    Cette démarche est donc très utile en cas de reconversion professionnelle puisqu’elle évite de devoir repasser sur les bancs de l’école pour réapprendre des savoirs déjà maîtrisés de part leur profession et donc sans suivre une formation parfois contraignante avec la vie privée.   

    Cette validation permet donc d'obtenir un diplôme, un titre, une qualification professionnelle ou des dispenses d’épreuves correspondant aux unités de compétences possédées. Vous pouvez ainsi très bien accéder directement à une licence pro ou un master pro sans baccalauréat. Seule condition : avoir trois ans d'expérience salariée, non-salariée ou bénévole.

    A lire aussi : Tout savoir de la VAE

    Passer une formation diplômante

    Qu’est-ce qu’une formation diplômante ?

    Dispensées par des écoles, universités ou centres de formation spécialisés, les formations diplômantes permettent d’obtenir un diplôme d’Etat reconnu qui facilite l’évaluation de votre niveau par un potentiel recruteur : BP, CAP, Bac, BTS, Licence, Master...

    Ces formations sont accessibles à tous, du salarié au demandeur d’emploi en passant par les fonctionnaires ou les indépendants et elles permettent non seulement de se reconvertir mais également d’évoluer vers un poste plus important car presque tous ces diplômes peuvent être préparés dans le cadre de la formation continue pour adultes. 

    Les diplômes sont classés par niveau selon le nombre d’années d’études suivi.

    A lire aussi : Différences entre un diplôme, un certificat et une qualification ?

    Un CAP

    Accessible à partir de la 3ème, le CAP dépend du ministère de l'Éducation nationale et du ministère chargé de l'Enseignement supérieur. Il peut être suivis en formation initiale dans un lycée ou en apprentissage dans un CFA mais également par la voie de la formation continue ou la VAE. Certains CAP sont accessibles via un enseignement à distance. Il offre ainsi la possibilité d’intégrer la vie professionnelle en acquérant des compétences et des techniques relatives à un métier, d’atteindre le premier niveau de qualification et de profiter de plus de 200 spécialités. Le CAP se déroule sur 2 ans et permet de poursuivre vers une MC (Mention complémentaire), un CS (certificat de spécialisation), un autre CAP en 1 an, un BP (brevet professionnel) ou un Bac pro.

    Un BP

    Accessible à partir de la 3ème, le BP ou Brevet professionnel peut être suivis en formation initiale dans un lycée ou en apprentissage dans un CFA mais également par la voie de la formation continue ou la VAE. Certains BP sont accessibles via un enseignement à distance. Le Brevet Professionnel atteste la qualification d’une personne dans l’exercice d’une activité professionnelle. Il se déroule sur 1 ou 2 ans  et propose des cours axés principalement sur des enseignements professionnels. Le BP sert aussi aux personnes souhaitant apprendre la gestion d’entreprise.

    Le DAEU

    Le Diplôme d’Accès aux Études Universitaires ou DAEU est institué par l’arrêté n° 94-684 du 3 août 1994 et comme son nom l’indique, constitue un diplôme de niveau IV. 

    Il confère exactement les mêmes droits que ceux du baccalauréat et permet de poursuivre des études supérieures, ou de passer des concours exigeant la possession du bac.

    A lire aussi : Le DAEU : accéder aux études universitaires sans le bac

    La capacité en droit

    La capacité en droit permet aux non-bacheliers de s'inscrire dans l'enseignement supérieur du droit. C'est un diplôme d'Etat qui permet d'obtenir un niveau équivalent à celui du baccalauréat. Cette formation en 2 ans se prépare à l'université, souvent en cours du soir. 

    Le BPJEPS

    Diplôme de niveau IV (bac professionnel), le Brevet Professionnel de la Jeunesse, de l’Éducation Populaire et du Sport (BP JEPS) atteste des compétences professionnelles nécessaires à l’exercice du métier d’animateur dans le champ des sports collectifs dans une association ou une entreprise.

    Un BTS

    Accessible après le bac (ou à un niveau équivalent), le BTS dépend du ministère de l'Éducation nationale et du ministère chargé de l'Enseignement supérieur. Ils peuvent être suivis en formation initiale dans un lycée ou en apprentissage dans un CFA mais également par la voie de la formation continue ou la VAE. Certains BTS sont accessibles via un enseignement à distance. Il offre ainsi la possibilité d’intégrer la vie professionnelle en acquérant dans une spécialité pointue et de profiter de plus de 200 spécialités. Le BTS se déroule sur 2 ans et permet de poursuivre vers une une Licence pro, des écoles de commerce ou d’ingénieurs, une licence...

    Écoles d’hôtellerie et de Restauration

    Les écoles hôtelières forme aux métiers de l’hôtellerie et de la restauration comme chef de cuisine, maître d’hôtel ou directeur de restaurant et permet ainsi d’évoluer dans des secteurs qui recrutent. 

    Accessible dès la 3e, les diplômes qui sont délivrés par ces écoles sont reconnus par l’État et vont du niveau 3 (CAP, etc.) jusqu’au niveau 7 (Master, MSc, etc.). Ces écoles accueillent aussi bien les étudiants en formation initiale que les professionnels en formation continue. 

    Écoles d’Art

    de nombreuses écoles d’art, dont certaines très réputées comme les Beaux-arts, l’ENSAD ou Art-Déco sont ouvertes aux non-bacheliers. Certes, les concours pour y accéder sont très sélectifs mais avec le talent et la motivation suffisante, ces institutions sont accessibles à tous.

    Passer un titre professionnel

    Le CQP

    Spécifique à la branche professionnelle par laquelle le certificat a été créé, le Certificats de Qualification Professionnelle est reconnu par les entreprises du secteur. Même s’ils ne sont pas officiellement reconnus par l’État, les entreprises les apprécient car ils correspondent à la réalité de leurs métiers et de leurs problématiques.

    Attention tout de même. Étant dédiées à un métier précis, les formations certifiantes ne sont donc pas réellement adaptées à une personne cherchant à acquérir des compétences transversales lui permettant d'évoluer dans plusieurs secteurs d'activité.

    Le CCP

    Le certificat de compétence professionnelle est un titre professionnel délivré par le ministre du travail, qui atteste à son titulaire une qualification professionnelle reconnue par le marché du travail.

    Il peut être délivré à la suite d’un parcours de formation professionnelle ou par la validation des acquis de l’expérience (VAE) et est accessible autant aux candidats sans diplôme qu’aux candidats expérimentés souhaitant faire valider des compétences acquises.

    Passer un concours

    Les concours de la fonction publique

    Sans le bac, seuls les postes de la catégorie C vous seront ouverts. Cela tombe bien, cela reste la plus pourvoyeuse d’emplois.

    Vous pouvez passer par le Pacte (parcours d’accès aux carrières de la fonction publique territoriale, hospitalière, d’État) qui est un contrat de droit public d'un à deux ans, alternant formation et stage, ouvert aux non-bacheliers de 16 à 28 ans. Mais il existe également de nombreux postes comme adjoint administratif, adjoint technique de laboratoire, moniteur éducateur, surveillant, policier, etc.

    Les concours paramédicaux et sociaux

    Pour ceux qui aimeraient se diriger vers le milieu du paramédical et du social, sachez que là encore, de nombreux diplômes sont accessibles sans le bac comme le DE d’auxiliaire de puériculture ou d’aide-soignant, le diplôme de technicien de l’intervention sociale et familiale ou encore celui de moniteur-éducateur.

    Et pourquoi pas repasser le bac ?

    Après un échec au bac, la meilleure option est encore de le repasser et cela, vous pouvez le faire à tout âge. Si, si, en le préparant par correspondance par exemple et en le passant en candidat libre.

    Voici un beau défi à relever qui vous ouvrira de nombreuses portes et vous permettra d’atteindre la profession qui vous fait tant rêver si celle-ci n’est pas accessible sans le bac. 

     

    Ces exemples ne sont qu’un aperçu des options qui s’offrent à vous car d’autres possibilités existent pour reprendre ses études sans le bac. 

    A présent, vous n’avez plus d’excuse pour ne pas vous lancer parce que vous n’êtes pas bachelier.


    Publié le 12 Avr. 2020 , et mis à jour le 14 Mai 2020