Mon travail ne me plaît plus. Help me !

Sommaire

    Fatigue chronique, ennui, déprime, démotivation, votre quotidien professionnel n’est plus rythmé que par le tic tac de l’horloge qui semble défiler au ralenti. Vous n’êtes clairement plus épanoui dans votre job et cela commence à s’en ressentir sur votre santé.

    Dois-je rester ou partir ? Persister ou changer de métier ?

    Avant de sombrer plus profondément dans la dépression, voici 3 étapes à suivre.

    Je ne me sens pas bien au travail. Que faire ?

     

    Reconnaître son mal-être

    Quand vous êtes malade, vous vous rendez chez le médecin pour établir un diagnostic et obtenir un traitement pour aller mieux. Dans le cas du mal-être au travail, le processus va débuter de la mêle manière. Burn-out, bore-out, syndrome de l’imposteur, la dépression vous guette. Que ce soit vos collègues, l’ambiance ou vos tâches quotidiennes, tout vous semble insupportable et vous le subissez.

    Pour s’assurer que ce malaise a pour fait générateur le travail proprement dit ou s’il a une cause externe, il faut commencer par reconnaître son mal être et les émotions associées.

     

    A lire aussi : Comment reconnaître le mal-être professionnel ?

     

    En parler

    Il est essentiel d’accepter le fait que vous puissiez avoir un problème. Vous n’êtes pas un surhomme et reconnaître ses difficultés est un premier pas important. Une fois cela accepté, il faut en parler à quelqu'un de confiance ou à un professionnel. N'attendez pas que votre votre mal-être soit profond pour consulter un médecin car le danger est de tomber dans le repli sur soi.

    En parler vous soulagera d'un grand poids et vous permettra de commencer à prendre un certain recul par rapport à votre situation.

     

    Déterminer les symptômes

    Vous allez débuter par l’analyse de votre comportement général tant au travail que dans votre vie personnelle.

    Etudiez déjà votre état général. Trouvez-vous que vous avez moins d’énergie ? Que vous êtes plus facilement irascible ? Qu’en est-il de votre appétit et de votre poids ? Et votre sommeil ? Finalement, pensez-vous que ce mal-être se ressente physiquement ?

    Ensuite, attardez-vous sur votre comportement au travail. Trouvez-vous que vos relations avec la direction ou vos collègues se sont dégradées ? Mettez-vous de plus en plus de temps à traiter vos tâches ? Passez-vous plus de temps à regarder votre montre ?

    Enfin, concentrez-vous sur votre vie privée. Votre attitude avec votre conjoint, vos enfants, vos amis, se modifie-t-elle négativement ? Avez-vous encore des envie de sortir ou plutôt de rester enfermé ?

     

    Pointer la ou les sources de problème

    Une fois ces symptômes relevés, il va falloir s’atteler à comprendre d’où ils proviennent. Est-ce d’ordre familial qui s’en ressentirait sur votre travail ou réellement des difficultés professionnelles ?

    En effet, des difficultés dans sa vie privée peuvent très aisément s’en ressentir sur ses missions professionnelles. Décès, divorce, conflit familial… sont autant de causes possibles.

    S’il n’y a rien à signaler de ce côté, alors il faut pouvoir identifier les situations professionnelles qui peuvent engendrer ce sentiment de ne plus s’épanouir : dossiers inintéressants, sensation d’être sous-employé, pression trop importante qui donne l’impression de ne pas être à la hauteur, perte de confiance. Toutes ces raisons font que vous vous sentez complètement en décalage avec l’emploi que vous assurez.

     

    Supprimer les causes du mal-être

    En tout état de cause, une fois la ou les sources de mal-être définies, il vous faut agir vite pour les supprimer !

    Comme on dit, à chaque problème sa solution. Ainsi, une fois les causes du mal-être identifiées, listez plusieurs idées pour les résoudre.

    Par exemple, vous avez identifié que l’une des raisons était une mésentente avec un collègue. La première chose à faire serait d’en parler avec lui et/ou la direction. Si malgré cela le problème persiste. Ne serait-il pas possible de changer de service ? Dans le cas ultime ou rien ne serait faisable, pourquoi ne pas envisager un changement d’entreprise.

    Il vous semble stagner à votre poste et l’excitation des débuts n’est plus au RDV. Et si vous montiez en grade ? Un poste plus haut pourrait vous redonner le sourire. Parlez-en avec votre patron.

     

    Se reconvertir

    Parfois, quand ça veut pas, ça veut pas. Inutile d’insister. Si aucune solution ne trouve grâce à vos yeux, c’est peut-être tout simplement que vous n’êtes plus à votre place tout court dans cette voie.

    Heureusement, il n’y a pas d’âge pour se reconvertir et tenter de nouvelles aventures et si en pensent à cette idée cela vous donne le sourire, il faut foncer.

    Si cette idée vous tente, commencez par vous renseigner sur lesétapes de ce projet.


    Publié le 20 Août 2020
    Envie de
    changer de métier ?
    c'est parti