J’ai raté ma reconversion, et alors ?

Sommaire

    Même en prenant toutes les dispositions nécessaires, une reconversion professionnelle a toujours une part de risque non négligeable qu’il faut accepter avant de se lancer.

    Changer de métier représente un changement dont on attend beaucoup en terme d’épanouissement. Se rendre compte qu’on a fait fausse route n’est jamais facile à accepter et peut être destructeur pour l’ego. Le plus grand risque consiste à se laisser submerger par ses émotions et laisser s’installer le découragement, l'angoisse, et la perte de confiance en soi.

    Pourtant, comme le disait Théodore Roosevelt, « Le seul homme à ne jamais commettre d'erreurs est celui qui ne fait rien ».

    Face au constat d'échec, comment faut-il réagir ? Dois-je persévérer ou me résigner ? Pour vous guider, voici les 4 étapes par lesquelles vous allez passer.

    Rebondir après un échec de reconversion

    Etape 1 : Constater et accepter l’échec

    Plus facile à dire qu’à faire diront certains et pourtant… Pourtant, après une telle expérience, il est essentiel de prendre du recul car les émotions négatives ressenties à ce moment là (déception, humiliation, colère…) vous poussent à déformer et accentuer la réalité de cet échec.

    Afin de reprendre contact avec le réel, la première étape de la reconstruction sera le constat et l’acceptation. Pour se faire, il faudra laisser décanter de quelques jours à plusieurs mois, jusqu’à ce que vous vous sentiez capable de repenser sereinement et avec le plus d’objectivité possible aux évènements qui viennent de s’écouler.

    Oui, votre projet est un échec cuisant. Oui, vous y aviez mis beaucoup d’espoir, d’énergie, de temps et parfois d’argent. Oui, vous avez forcément votre part de responsabilité. Pour autant, s’autoflageller ne vous sera d’aucune utilité pour rebondir.

    Votre capacité de résilience sera par contre un formidable atout pour reprendre pied puisqu’elle vous aidera à vous remettre en question et adopter un nouveau regard. Oubliez votre amour-propre, aérez-vous l’esprit, faites du sport, sortez avec des amis, octroyez-vous une escapade loin du quotidien. Bref, ressourcez-vous autant que faire se peut.

     

    Etape 2 : Bien s’entourer

    Ne pas rester seul et savoir s’entourer de personnes bienveillantes est une étape indispensable pour surmonter l’échec d’une reconversion car, vous aurez évidemment envie de vous épancher et c’est bien normal, voir nécessaire.

    Rapprochez-vous de personnes qui sauront écouter sans juger ni minimiser le sentiment d’échec.

     

    A lire aussi : les personnes à fuir absolument

     

    N’hésitez pas à vous rapprocher d’un professionnel de la reconversion si vous ne l’aviez pas fait auparavant car faire ce travail d’analyse avec une personne extérieure vous aidera à être plus objectif et finalement, de mettre plus aisément le doigt sur les éléments qui ont mené à cette situation.

     

    Etape 3 : En tirer le plus d’enseignements possibles

    Une fois passé la période où les émotions contrôlent votre esprit, il est important de chercher à comprendre les causes de cet échec et d’en tirer les conclusions. Mais cette étape ne sera possible qu’une fois l’échec accepté et les émotions qui l’accompagnent. Cernez bien les raisons qui vous ont fait échouer et tenez-en compte pour ne pas recommencer. 

    Pour cela, pas de secret, il faut vous poser les bonnes questions (c’est là qu’un professionnel peut vous être d’u grand secours) :

    • Qu’est-ce qui n’a pas fonctionné ?
    • Est-ce par manque d’expérience ? De préparation ?
    • Ces facteurs dépendent-ils de moi ?
    • Y a-t-il des erreurs à ne pas commettre la prochaine fois ?
    • Qu’est-ce que cette expérience vous a appris sur vos compétences et sur vous ?
    • Quelles ont été les conditions qui ont fait que je n’ai pas réussi ?

    Ce processus va ainsi non seulement vous aider à mieux comprendre la situation mais surtout, à vous déculpabiliser.

     

    Etape 4 : Préparer la prochaine étape

    Il suffit souvent de cette étape d'analyse de votre échec et de la définition de vos qualités et vos points forts pour bâtir un nouveau projet, plus en phase avec votre personnalité, et donc plus motivant. C’est une étape indispensable pour ne pas réitérer les mêmes erreurs et vous retrouver de nouveau dans la même situation.

    Profitez-en pour vous attarder sur votre état d’esprit. Pour atteindre ses objectifs, il faut partir gagnant et pour cela, réalisez un vrai plan d’attaque qui reprend toutes les leçons que vous avez tirées de cette expérience. 

    2 cas de figure peuvent alors se présenter :

    • Ce n’était juste pas le bon moment. Vous réalisez que votre reconversion a échoué pour des raisons indépendantes de votre volonté mais vous êtes toujours très motivé. Vous allez à présent pouvoir repartir sur de nouvelles bases, creuser et affiner ce projet pour le tenter à nouveau.
    • Cette aventure vous a laissé un goût amer et pour l’instant, vous ne souhaitez pas réitérer l’expérience. Ne vous culpabiliser surtout pas pour cela. Prenez le temps qu’il vous faut pour retenter l’expérience.

    Par contre, si vous vous sentez dans l’impasse, nous ne saurions que vous conseiller de vous faire accompagner par un professionnel.

     

    Etape 5 : Remonter en selle

    Une fois que vous avez pris conscience qu’avoir échoué n’implique pas forcément d’échouer à nouveau et que vous savez ce que vous souhaitez pour la suite, il est maintenant important de se remettre en selle.

    Envisagez cette nouvelle aventure d’un oeil neuf en évitant de l’assimiler à la tentative précédente.

    Gardez bien en tête qu’un échec ne grille pas vos chances. Certains ont changer plusieurs fois de métier dans leur vie, opérant des bifurcations plus ou moins importantes et vécus de nombreux échecs qui ne les ont pas empêché de rebondir.

    Fixez-vous plutôt de petits objectifs de réussite, plus faciles à atteindre et gardez à l’esprit que si la peur n’éloigne pas le danger, en ne faisant rien vous êtes sûr de ne jamais gagner.


    Publié le 21 Août 2020
    Envie de
    changer de métier ?
    c'est parti