Courtier en vin et spiritueux | Fiche métier

Quelles sont les missions du Courtier en vin et spiritueux ? Quelle formation suivre pour exercer ce métier ? Quels sont ses débouchés et son salaire ? Les réponses vous sont apportées par cette fiche métier de Courtier en vin et spiritueux.

Courtier en vin et spiritueux | Fiche métier

Métier de Courtier en vin et spiritueux

Vins, alcools, liqueurs, champagnes... ces alcools n'ont aucun secret pour le courtier en vins et spiritueux. Si vous disposez d’une forte appétence pour le secteur viticole et envisagez une reconversion, découvrez comment exercer cette profession. 

Qu’est-ce qu’un courtier en vin ?

Activité très encadrée, le courtier en vins et spiritueux dits "de campagne" met en relation les producteurs ou vendeurs de vins, spiritueux et dérivés, avec les négociants contre rémunération. Il ne faut donc pas confondre courtiers et négociants.

Son but est d’apporter un conseil éclairé sur la qualité du vin proposé à la vente afin que chaque partie soit pleinement consciente de ses engagements. Une parfaite connaissance des produits et de l’univers viticole est donc indispensable pour exercer cette profession.

Missions du courtier en vin et spiritueux

  • assurer le suivi de la relation contractuelle
  • veiller à la bonne exécution du contrat
  • veiller à la conformité de la livraison par sa présence lors des différentes étapes
  • s'assurer du respect réglementaire de la transaction
  • contribuer à la traçabilité alimentaire des marchandises
  • Conserver la discrétion qui s'impose dans les affaires

Où travaille le courtier en vin ?

On peut dire que courtier en vin est un métier de terrain car il passe beaucoup de temps à parcourir les vignobles et caves pour étoffer son catalogue de produits à proposer aux négociants. Ce n’est donc pas un métier de bureau.

Qualités pour devenir Courtier en vin et spiritueux

Parler plusieurs langues

La maîtrise d’une langue étrangère (l’anglais notamment) se révèle indispensable pour conseiller les clientèles étrangères.

Goût et odorat développé

Pour renforcer ses aptitudes à la connaissance des vins et un discernement de qualité entre les différents millésimes, posséder un goût et un odorat développé est important.

Curiosité

Afin de découvrir de nouvelles tendances au-delà des «grands classiques» et pouvoir renouveler sans cesse les caves dont ils s’occupent, la curiosité est une qualité prioritaire.

Avoir de la mémoire

Compte tenu du nombre d’alcools différents à connaître, le courtier doit posséder une grande mémoire afin de pouvoir répondre à toutes les questions des clients.

Avoir le sens du contact

Comme toute profession commerciale, le sens du contact est indispensable.

Perdu(e) dans votre vie professionnelle
En moins de 2 min., découvrez comment donner un second souffle à votre carrière
Faites le test

Formation courtier en vin et spiritueux

Le métier de courtier en vin est très réglementé et pour y prétendre, il faut remplir plusieurs conditions :

  • accomplir un stage de six mois minimum dans la filière viti-vinicole, ou/soit être titulaire d'un diplôme sanctionnant une formation dans la filière viti-vinicole ou/soit justifier d'une expérience professionnelle de six mois minimum sur le territoire d'un Etat membre de l'Union européenne (UE) ou d'un Etat partie à l'accord sur l'Espace économique européen (EEE) en qualité de travailleur indépendant ou de salarié dans la filière viti-vinicole
  • réussir un examen organisé par la Chambre de Commerce et d'Industrie 
  • s'inscrire au registre national des courtiers en vins et spiritueux, géré par CCI France
  • être de nationalité française ou se trouver en situation régulière sur le territoire national
  • jouir de ses droits civils
  • ne pas être frappé d'une peine d'interdiction d'exercer une profession commerciale ou industrielle, de diriger, d'administrer, de gérer ou de contrôler à un titre quelconque, directement ou indirectement, pour leur propre compte ou pour le compte d'autrui, une entreprise commerciale ou industrielle ou une société commerciale, d'une mesure de faillite personnelle ou d'une autre interdiction mentionnée aux articles L. 653-1 et suivants du code de commerce. 

À cela, il faut ajouter quelques incompatibilités :

  • ne pas faire d’achat ou vente de vin ou spiritueux en gros ou en détail ;
  • ne pas être membre de conseils d'administration ou de directoires, dirigeants et employés des négociants en vins et spiritueux ;
  • ne pas être membre de conseils d'administration, dirigeant et employé des caves coopératives, unions ou groupements de ces caves ;
  • ne pas être vinificateur et œnologue prestataires de services ;
  • ne pas être transitaire, transporteur, manutentionnaire ;
  • ne pas être dirigeant et employé d'organismes privés ou parapublics, dont l'activité est principalement consacrée à l'examen des questions relatives à la viticulture et au commerce des vins et spiritueux.

Salaire d’un courtier en vin

Il est difficile d’établir une rémunération moyenne car celle-ci correspond à un pourcentage du montant des ventes. Ce taux est défini par les syndicats. Toutefois, il ne faut pas oublier que la France est le premier exportateur de vin dans le monde et que ce dynamisme contribue à doper les ventes.

Évolutions du métier de courtier en vin

Le courtier en vin peut se tourner vers la vente à l’international ou se spécialiser dans un breuvage en particulier.

Perdu(e) dans votre vie professionnelle
En moins de 2 min., découvrez comment donner un second souffle à votre carrière
Faites le test