Quel est l'âge idéal pour effectuer une reconversion professionnelle ?

Sommaire

    Réellement, la réponse à cette question est simple : il n’y a pas d’âge idéal pour changer de voie professionnelle. 

    Que vous souhaitiez simplement évoluer dans votre poste ou totalement vous réorienter, le principal est avant tout d’être certain que vous y trouverez épanouissement personnel et satisfaction professionnelle.

    Age idéal reconversion

    Un métier pour la vie ! C’est fini.

    Il fut un temps, pas si lointain, où notre avenir professionnel était tout tracé dès la sortie des études. On signait un CDI et jusqu’à la retraite, on restait fidèle à notre employeur. Mais ce modèle fait désormais partie d’un autre temps et cette perspective d’une carrière linéaire ne fait plus recette. 

    Chacun tend à présent à atteindre en priorité un épanouissement professionnel quitte, si le besoin s’en fait sentir, à changer de métier en cours de route. 

    Parallèlement à ces évolutions de mentalité, des secteurs entiers de notre économie, auparavant florissants, se sont écroulés au profit de la concurrence mondiale (métallurgie, textile…) tandis que d'autres comme le numérique et le high-tech, à plus forte valeur ajoutée, se sont fortement développés. 

    Cette tertiarisation du paysage économique a logiquement impacté les opportunités d’emploi et surtout, les choix de chacun de se diriger vers telle ou telle profession dès la sortie des études ou en cours de carrière. Les reconversions professionnelles sont alors devenues monnaie courante que ce soit en restant salarié ou en tentant l’aventure de l’entreprenariat.

    De plus, au fur et à mesure que nous gagnons en espérance de vie grâce aux avancées de la médecine, l’âge du départ à la retraite augmente. En sachant qu’on travaillera probablement plus de 80000h dans sa vie, il semblerait étonnant de décider de l’ensemble de sa vie professionnelle à la fin de sa formation initiale.

    D’ailleurs, deux chiffres impressionnants ressortent d'une enquête de 2014 puisque plus de 70% des salariés ont déjà envisagé de changer de vie et 60% des actifs ont déjà connu un changement d’orientation professionnelle, soit 17 millions de personnes environ. 

    La reconversion s’ancre désormais comme une phase naturelle d’un parcours professionnel de plus en plus appréciée par les DRH qui sont 65% à percevoir l’expérience de la reconversion comme un atout pour l’entreprise.

    Il n’y a pas d’âge pour apprendre !

    Une reconversion professionnelle, lorsqu'elle n'est pas contrainte par des raisons économiques (licenciement, chômage...), est une démarche dictée par des envies personnelles. Dans ce domaine, il n’y a aucun âge plus propice qu’un autre à ce choix. 

    Néanmoins, pour réussir cette démarche, il est quasiment obligatoire de passer par la case formation

    Chaque année, de nombreux adultes reprennent des études en France que ce soit pour changer de métier, évoluer ou acquérir de nouvelles compétences pour trouver un emploi et cela, à tous les âges.

    En modifiant profondément le paysage de la formation pour adultes, la loi du 5 septembre 2018 pour la liberté de choisir son avenir professionnel a grandement facilité la reprise d’une formation à tout moment de sa carrière.

    En effet, même si les formations pour adultes en France ne sont pas encore parfaites, elles offrent tout de même l’opportunité de choisir parmi un nombre croissant de cursus et de modes d’enseignements totalement adaptés à un public d’actifs, en activité ou non et à tout âge. 

    Cursus accélérés ou plus longs, en présentiel ou à distance, totalement seul ou en groupe, sur support papier ou numérique, diplômante, qualifiante ou certifiante, l’offre de formation se diversifie en permanence et révolutionne l’apprentissage dans de nombreux secteurs.

    Que vous ayez moins de 30 ans ou plus de 50 ans, il n'est jamais trop tôt, ni trop tard pour vous former mais les contraintes dues à votre âge peuvent vous freiner dans votre projet.

    A chaque âge ses avantages pour réussir sa reconversion

    Reconversion à 30 ans

    • bien souvent, nous ne sommes pas encore chargé de famille ou nos enfants sont très petits ce qui permet de prendre plus de risques et d’investir plus de temps dans son projet ;
    • nous ne sommes pas encore propriétaire et donc pas encore engagé dans le remboursement d’un prêt élevé ;
    • vous n’êtes pas sorti du système scolaire depuis “trop” longtemps et se replonger dedans n’est pas insurmontable ;
    • nous avons une énergie débordante et des envies de refaire le monde, terreau propice à la créativité.

    A lire aussi : Changer de métier à 30 ans… et pourquoi pas ?

    Reconversion à 40 ans

    • vous avez accumulé une solide expérience professionnelle. Changer de profession ne veut pas dire repartir à 0 mais savoir mettre à profit ces compétences dans une nouvelle activité.
    • vous souhaitez satisfaire une besoin d’épanouissement personnel mais avez assez de maturité pour ne pas vous lancer sur un coup de tête car souvent, vous avez un crédit à rembourser, des enfants à élever…
    • vous avez encore d’excellentes capacités physiques et de l’énergie à revendre pour entreprendre un processus qui demande investissement personnel, motivation et patience.
    • vous avez une meilleure stabilité, possédez quelques économies, un deuxième salaire régulier.

    A lire aussi : Entamer sa reconversion professionnelle à 40 ans

    Reconversion à 50 ans

    • vous disposez d'une grande maturité qui vous permet de prendre des décisions réfléchies et savez quelles contraintes vous êtes prêt à accepter et quels sacrifices vous êtes  disposé à faire.
    • vous avez déjà une belle carrière derrière vous et valoriser cette expérience dans un autre domaine peut être très bénéfique pour une entreprise.
    • mis à part en cas de problèmes de santé, sinon vous possédez encore d’excellentes capacités physiques et de l’énergie à revendre.
    • en général, vous n’avez plus d’enfants à charge ou alors ils sont prêts à quitter le domicile, votre situation professionnelle est stable et vous êtes peut-être déjà être pleinement propriétaire de votre logement. Les frais inhérents à une reconversion seront donc plus facilement absorbés.

    A lire aussi : Se reconvertir à 50 ans… une vraie bonne idée


    Publié le 01 Avr. 2020 , et mis à jour le 24 Avr. 2020
    Envie de
    changer de métier ?
    c'est parti