Certificat CléA : un coup de pouce pour votre avenir

Le Certificat CléA
Sommaire

Au service de la formation, de l’emploi, de l’évolution professionnelle et de la compétitivité, le certificat CléA constitue un réel coup de pouce pour l’avenir professionnel des salariés et demandeurs d’emploi peu qualifiés ou non diplômés. Mais plus précisément, qu’est-ce que la certification CléA ? À qui s’adresse-t-elle ? Comment l’obtenir ? Nous vous expliquons tout.

Qu’est-ce que le certificat CléA ?

Créé par le Comité Paritaire Interprofessionnel National pour l’Emploi et la Formation (COPANEF), CléA est une certification unique, interprofessionnelle et reconnue au niveau national permettant de :

  • valoriser des compétences acquises auprès de ses employeurs et recruteurs
  • acquérir de nouvelles compétences le cas échéant
  • avancer dans son parcours professionnel

Première certification interprofessionnelle élaborée par les partenaires sociaux, elle doit donc permettre l’élévation du niveau de qualification des salariés pour sécuriser leur parcours professionnel tout en développant la compétitivité des entreprises. 

Elle garantit l’acquisition d’un socle de connaissances et de compétences commun à tous, avec un niveau d’exigence homogène sur tout le territoire et dans tous les secteurs d’activité.

CléA est éligible à l’ensemble des dispositifs de formation, dont le compte personnel de formation (CPF). Certif’pro ayant décidé de ne plus procéder à l’habilitation d’organismes formateurs à CléA, depuis le 1er juillet 2019, tous les organismes de formation déclarés satisfaisant aux obligations du décret qualité peuvent former à CléA, sans avoir à disposer d’une habilitation.

À quoi sert le certificat CléA ?

La certification CléA permet de pallier à l'absence de dispositifs permettant aux personnes les moins qualifiées d’affirmer leur employabilité et de développer leurs capacités à évoluer. Son utilité tend à devenir :

Une base indispensable de connaissances

En s’inscrivant dans la démarche de certification Cléa, le demandeur d’emploi ou le salarié acquiert les connaissances et compétences de base suffisantes pour pouvoir suivre des formations, combler ses éventuelles lacunes et enrichir sa candidature.

Un atout pour l’évolution professionnelle des salariés

En obtenant cette certification, les salariés démontrent leur envie d’évoluer et s’ouvrent à de nouvelles possibilités : accès à des formations, évolution vers un autre métier, changement de secteur d’activité…

La valorisation des acquis 

En visant à repérer les acquis de la personne plutôt que ses manques, l’évaluation proposée par la formation CléA veut faire oublier aux candidats l’image stigmatisante de l’examen ou de l’épreuve, souvent liée à l’apprentissage des savoirs fondamentaux.

Un repère pour les recruteurs 

Cléa certifie que le salarié ou le candidat possède une maîtrise suffisante, dans tous les domaines concernés, pour évoluer dans son emploi ou en trouver un. Il donne aussi une bonne indication sur la motivation et l’engagement des personnes. 

À qui s’adresse cette certification professionnelle ?

Le certificat CléA est accessible à toutes personnes salariées,  demandeurs d’emploi, agents de la fonction publique, agents consulaires, travailleurs indépendants, membres des professions libérales et des professions non salariées, leurs conjoints collaborateurs et les artistes auteurs. 

Il s’adresse avant tout aux personnes peu ou pas qualifiées de tous secteurs et de tout âge, et n’ayant aucune certification professionnelle qui ont besoin de sécuriser leurs parcours professionnels ou de développer leur employabilité.

Pour cela, ils ont accès à différents dispositifs de formation professionnelle (notamment le CPF ou le dispositif de reconversion ou de promotion par l'alternance).

Les aptitudes évaluées par CléA

Afin d’attester des compétences fondamentales à détenir, le certificat CléA évalue 7 domaines du socle de connaissances et de compétences professionnelles, 28 sous-domaines et 108 critères d’évaluation.

Ces compétences sont nécessaires à une personne pour faire face de façon autonome à toutes les situations de sa vie professionnelle. Elles sont également utiles à sa vie sociale, civique et culturelle.

La communication en français

Écouter et comprendre, s’exprimer à l’oral, lire, écrire, décrire, formuler.

L’utilisation des règles de base de calcul et du raisonnement mathématique 

Se repérer dans l’univers des nombres, résoudre un problème mettant en jeu une ou plusieurs opérations, lire et calculer les unités de mesures, de temps et des quantités, se repérer dans l’espace, restituer oralement un raisonnement mathématique.

L’utilisation des techniques usuelles de l’information et de la communication numérique

Connaître son environnement et les fonctions de base pour utiliser un ordinateur, saisir et mettre en forme du texte, gérer des documents, se repérer dans l’environnement Internet et effectuer une recherche sur le web, utiliser la fonction de messagerie. S’ajoute un module complémentaire ayant pour objet l’acquisition des connaissances et des compétences relatives aux usages fondamentaux du numérique au sein d’un environnement de travail : permettre l’acquisition et l’exploitation de l’information, la prise en compte des principes de la sécurité numérique et la gestion collaborative des projets.

L’aptitude à travailler dans le cadre de règles définies d’un travail en équipe

Respecter les règles de vie collective, travailler en équipe, contribuer dans un groupe, communiquer.

L’aptitude à travailler en autonomie et à réaliser un objectif individuel 

Comprendre son environnement de travail, réaliser des objectifs individuels dans le cadre d’une action simple ou d’un projet, prendre des initiatives et être force de proposition.

La capacité d’apprendre à apprendre tout au long de la vie

Accumuler de l’expérience et en tirer les leçons appropriées, entretenir sa curiosité et sa motivation pour apprendre dans le champ professionnel, optimiser les conditions d’apprentissage (de la théorie à la pratique professionnelle).

La maîtrise des gestes et postures, et le respect des règles d’hygiène, de sécurité et environnementales élémentaires

Respecter un règlement sécurité, hygiène, environnement, une procédure qualité, avoir les bons gestes et réflexes afin d’éviter les risques, être capable d’appliquer les gestes de premier secours, contribuer à la préservation de l’environnement et aux économies d’énergie.

Les étapes de la certification CléA

La demande de certification CléA peut être initiée par l’employeur ou le bénéficiaire lui-même mais les salariés et demandeurs d’emploi peuvent être informés et orientés par un autre prescripteur comme les OPCO, Pôle emploi, Conseil en évolution professionnelle…

Ce processus de certification se déroule alors en 4 étapes :

Information et conseil

En premier lieu, le candidat rencontre le conseiller d’un organisme évaluateur qui lui présente le fonctionnement et les avantages de CléA, et s’assure de la volonté du candidat d’entamer cette certification pour ouvrir son dossier.  Le candidat reste libre de ses choix, il peut prendre le temps de réfléchir, revenir plus tard ou s’orienter vers un autre organisme évaluateur.

Évaluation et détermination des points forts

Cette étape d’évaluation n’est donc ni un examen, ni une épreuve. L’idée est de s’appuyer sur les points forts du candidat plutôt que de souligner ses manques : il s’agit de donner confiance, de stimuler, de motiver. Elle se déroule sur un ou plusieurs jours et sur la base du référentiel validé par le COPANEF.

Si l’évaluation indique que le candidat maîtrise chacun des 7 domaines du socle de connaissances et de compétences professionnelles, son dossier est présenté devant un jury de professionnels.

Si des manques apparaissent, un parcours de formation est proposé au candidat. En attendant, une attestation de validation des acquis peut lui être délivrée.

Formation et renforcement des connaissances

Si le niveau de compétences n’est pas suffisant, un parcours personnalisé de formation est proposé par l’organisme évaluateur. Il se décline en objectifs pédagogiques clairs et propose un calendrier précis. C’est l’organisme formateur, qui se chargera de le mettre en œuvre. Le salarié peut mobiliser tous les dispositifs de la formation professionnelle pour le financer. Il dispose de 5 ans pour le réaliser avant qu’une nouvelle évaluation soit nécessaire.

À l’issue du parcours, une évaluation finale est effectuée avant le passage à l’étape 4 (durée : 3h maximum).

La certification

Pour que le certificat CléA soit validé par le jury, les 7 domaines de compétences doivent être totalement maîtrise?s.

Se réunissant une fois par an, le jury est composé paritairement de représentants d’employeurs et de représentants de salariés. Ses membres sont indépendants des organismes prestataires concernés par l’évaluation ou la formation des candidats.

Certif'Pro définit les modalités de délivrance du certificat CléA, le délivre, le signe, en assure la traçabilité et l’envoie dans un délai raisonnable. Il peut déléguer la délivrance de la certification :

  • aux branches professionnelles (CPNE : Commissions Paritaires Nationales pour l’Emploi)
  • aux CPNAA (instances nationales pour les entreprises ne relevant pas d’une branche)

Quels sont les avantages du Certificat CléA ?

  • Il s’adresse à une cible peu qualifiée
  • Elle est accessible par tous les dispositifs de la formation professionnelle 
  • C’est une certification exigeante pour développer l’employabilité
  • Elle relève les points forts plutôt que stigmatiser les manques
  • Elle propose un référentiel commun aux recruteurs
  • Elle constitue une base pour aller plus loin
  • ...

Pour le candidat

  • Valoriser son savoir-faire et son expérience professionnelle par l’obtention d’un certificat reconnu au niveau national et dans tous les secteurs professionnels 
  • Attester de la maîtrise des compétences de base favorisant ainsi l’employabilité
  • Dynamiser son CV
  • Faciliter l’accès à la formation professionnelle, tremplin pour obtenir d’autres diplômes 
  • Reprendre confiance en ses capacités pour évoluer ou retrouver un travail 
  • Obtenir une première certification 
  • Répondre à l’une des priorités dans le cadre d’une demande de PTP
  • ...

Pour l’employeur

  • Répondre au besoin d’accroissement des compétences dans une perspective d’augmentation régulière des
  • qualifications
  • Donner de l’appétence à la formation pour un public peu ou pas diplômé
  • Consolider les compétences de ses salariés 
  • Mieux aborder les changements et aider les salariés à s’adapter à leur environnement professionnel ;
  • S’assurer que ses salariés disposent du socle de compétences professionnelles leur permettant d’accéder à d’autres parcours certifiants ou à une mobilité professionnelle ;
  • Valoriser et faire reconnaître les compétences de ses salariés
  • ...

Le financement de la certification CléA

Pour les salariés

Depuis juillet 2019, des frais de dossier sont facturés à l'organisme par Certif’Pro pour assurer leur instruction : 20 € HT pour chaque évaluation préalable réalisée et 5 € HT pour chaque certificat CléA délivré.

Solution 1 : Prise en charge par l’employeur

Si celui-ci accepte de prendre en charge votre certification via le plan de développement des compétences ou la Reconversion ou promotion par alternance Pro-A, le programme peut être suivi sur le temps de travail.

Solution 2 : Vous ne souhaitez pas en parler à votre employeur

Le programme Cléa sera alors à suivre en dehors des horaires de travail et sera à financer vous-même en utilisant votre CPF.

Pour les demandeurs d’emploi

Pour les demandeurs d’emploi, le financeur est la Région. Dans les Régions qui ne financent pas CléA, Pôle emploi finance les évaluations CléA (à hauteur de 450 € pour une évaluation préalable et de 250€ pour une évaluation finale).

Le CléA numérique

Le domaine consacré à l'utilisation des techniques usuelles de l'information et de la communication numérique s'articule autour d'un référentiel unique, applicable à tous les publics et à tous les secteurs. Ce module comporte 4 compétences clés :

Identifier son environnement et utiliser les outils associés 

  • Acquérir et exploiter de l'information dans un environnement professionnel numérisé 
  • Interagir en mode collaboratif : échanger de l'information, réaliser une production commune à partir d'outils de travail collaboratif, partager les bonnes pratiques 
  • Appliquer les règles et bonnes pratiques de la sécurité numérique
Pour approfondir
Se former sans le bac pour se reconvertir
Reprendre des études sans avoir le Bac
Le titre professionnel : la solution pour sa reconversion
Le titre professionnel : la solution pour sa reconversion
Perdu(e) dans votre vie professionnelle
En moins de 2 min., découvrez comment donner un second souffle à votre carrière
Faites le test