Micro-franchise : comment entreprendre avec peu de moyens et peu de risques

Micro-franchise : comment entreprendre avec peu de moyens et peu de risques
Sommaire

Depuis quelques années, le système de micro-franchise tend à se développer de plus en plus dans le paysage et investit de nombreux secteurs d’activité : services à domicile, immobilier, communication, vente de produits, conseils en entreprise…

Version allégée de la franchise classique, elle offre aux candidats à l’entrepreneuriat la possibilité de se lancer et de créer une activité à moindre coût.

Si vous envisagez une reconversion et que la création d’entreprise vous tente, découvrez comment entreprendre avec peu de moyens et peu de risques grâce à la micro-franchise.

Comment définir la micro-franchise ?

La micro-franchise répond à la même définition que la franchise traditionnelle, à savoir une méthode de collaboration entre d’une part, une entreprise, le franchiseur, et d’autre part une ou plusieurs entreprises, les franchisés. 

Le Code de déontologie européen de la franchise précise d’ailleurs qu’un contrat de franchise ne fait pas référence « ni à la taille de l’exploitation du franchisé (CA, nombre d’employés, capitaux propres, etc…) ni au montant d’investissement nécessaire pour devenir franchisé. » 

Ces derniers se doivent d’exploiter le concept mis au point par le franchiseur et bénéficient pour cela d’un concept clé en main, de la notoriété de la marque, de la transmission de son savoir-faire, de formations et d’un accompagnement. 

Quelles différences entre micro-franchise et franchise classique ?

Ainsi que nous venons de le décrire, la micro-franchise est une franchise classique, juridiquement parlant mais pour réduire ses coûts de lancement, elle représente une version allégée du concept d’origine.

Toutefois, certaines différences sont à relever entre les 2 situations :

  • le micro-franchisé est majoritairement un entrepreneur individuel en micro-entreprise ou VDI (Vendeur à Domicile Indépendant)
  • droit d’entrée plus faible
  • formation initiale souvent allégée
  • zones d'exclusivité géographiques plus restreintes
  • activité moins étendue (en raison d’une zone moins large) qui permet à l’entrepreneur, seul généralement, de se lancer sereinement
  • l’implantation se fait la plupart du temps en coworking ou à domicile (home office)
  • dans certains concepts, seul un aspect de la franchise est concerné. Par exemple, chez O2 Care services, la micro-franchise se limite au jardinage
  • parfois, la durée du contrat de franchise est réduite.

Perdu(e) dans votre vie professionnelle
En moins de 2 min., découvrez comment donner un second souffle à votre carrière
Faites le test

Qui peut créer une micro-franchise ?

Le grand avantage de la micro-franchise réside dans le fait qu’elle permet aux porteurs de projets possédant peu de moyens financiers de se lancer dans l’entrepreneuriat. 

Ce système s’adresse donc à toute personne :

  • qui souhaitent goûter aux joies de l’entrepreneuriat
  • qui veulent profiter de concepts clés en main peu coûteux mais testés et approuvés
  • qui craignent de se lancer seul et veulent un accompagnement professionnel
  • qui n’ont pas d’inspiration quant à l’activité à lancer mais une vraie envie de se mettre à leur compte
  • qui n’ont pas ou peu de diplômes.

Vous êtes dans ce cas ? Alors la micro-franchise est la solution qu’il vous faut.

Micro-franchise et reconversion : bonne ou mauvaise idée 

Avantages de la micro-franchise

Le micro-franchisé des avantages classiques de la franchise classique à savoir :

  • Devenir chef en évitant les contraintes liées à la création d’entreprise
  • Disposer d’un concept clé en main, testé et approuvé
  • Bénéficer de la notoriété d’une marque connue
  • Profiter d’un soutien multidimensionnel
  • Solidarité et soutien d'un réseau
  • Se former et être accompagné

À ceux-là s’en rajoute un et non des moindres, l’intérêt pécuniaire puisque le fait de décliner le concept sur des zones plus petites et/ou des activités plus ciblées permet d’obtenir des tickets d’entrée généralement de moins de 10000€

Avec un droit d’entrée réduit et pas ou peu de frais d’installation, les candidats peuvent souvent financer en tout ou partie eux-mêmes cette installation ce qui permet de se lancer rapidement.

Inconvénients de la micro-franchise

Si les avantages de la micro-franchise sont nombreux, quelques inconvénients sont tout de même à prendre en compte :

  • Les droits d’entrée car même s’ils sont moindres, ils sont tout de même présents
  • Les redevances forfaitaires ( ou royalties) à verser régulièrement et qui sont généralement un peu plus élevées que dans le cadre d’un contrat classique
  • L’obligation de respecter à la lettre le concept du franchiseur avec dans la plupart des cas, des clauses d’exclusivité d’approvisionnement et / ou des exclusivités d’activité
  • La zone d’attribution géographique trop peu étendue ne permet généralement pas de développer suffisamment son activité pour se verser un salaire important
  • En cas de cession d’activité à un autre franchisé, l’agrément du franchiseur est obligatoire 
  • Les secteurs d’activité qui proposent la micro franchise sont assez limités

Toutefois, il convient avant tout de percevoir la micro-franchise comme un tremplin avant de se tourner ensuite vers le cadre classique. Une partie de ces inconvénients seront donc moindres par la suite. 

Du coup, je me lance ou pas ? 

Changer de métier et entreprendre séduisent de plus en plus de personnes en recherche d’épanouissement professionnel. Peut-être est-ce votre cas mais vous êtes un peu juste financièrement et surtout, vous souhaitez limiter les risques de l’entrepreneuriat au maximum. 

La reconversion professionnelle en micro-franchise commerciale constitue ainsi une vraie solution en vous permettant de mettre le pied à l’étrier tout en bénéficiant de tout l’environnement favorable d’une activité clé en main.

En commençant à exercer de chez vous (ou en coworking par exemple), vous ne vous engagez pas sur la mise en place d’un contrat de location professionnel, ni l'achat de mobilier ou de travaux, ce qui limite fortement vos frais d’installation.

Mais surtout, l’accompagnement offert par les franchiseurs fournit un cadre, un nom, une formation, des produits et des offres éprouvés et reconnus. Cette structuration permet de se lancer rapidement (mais pas à l’aveuglette) en créant des activités à taille humaine parfaitement adaptées à des créateurs souhaitant sauter le pas de l’entrepreneuriat.

Quelles activités exercer en micro-franchise ?

De nombreux secteurs permettent d’exercer en micro-franchise et de nouveaux se développent au fur et à mesure. Actuellement, 4 grands secteurs sont le plus implantés.

Tout d’abord, le secteur immobilier. En effet, grâce au statut de mandataire, l’immobilier est “LE” secteur phare de la micro-franchise et se prête très bien au découpage géographique limité. LEs tâches administratives et juridiques étant la plupart du temps transférées au franchiseur, le franchisé n’a à se concentrer que sur la prospection et la négociation.  

Exemples d’enseignes qui vous permettent de vous lancer dans l’immobilier en micro-franchise : Mikit, SAFTI, IAD, 

Second secteur fort représenté, les services à la personne et / ou aux entreprises. Ici, de nombreuses activités se côtoient (jardinage, courtage, communication, consulting, coaching…) offrant une large palette de métiers possibles. 

Exemples d’enseignes qui vous permettent de vous lancer dans le service en micro-franchise : O2 Care Services, Tourne & Vis, SOS Bricolage, Immofinances 

L’automobile se place aussi en bonne place des secteurs propices à la micro-franchise en développant des concepts qui ne nécessitent plus de posséder un local : lavage écologique, dépannage à domicile, intermédiation pour la vente… 

Exemples d’enseignes qui vous permettent de vous lancer dans l’automobile en micro-franchise : Cosméticar, Je vends votre auto.com, Best'Oil, Ecolave

Enfin, le secteur de la vente. Certainement le domaine le plus ancien en termes de micro-franchise puisque les concepts de la vente aux particuliers ou aux entreprises se déclinent en statut VDI ou entreprise individuelle. Les réseaux sociaux font également la part belle à ces ventes comme les compléments alimentaires, les accessoires de cuisine, les sous-vêtements… 

Exemples d’enseignes qui vous permettent de vous lancer dans la vente en micro-franchise : Calipage, Inova Cuisine, Naturhouse, Pet's Planet Zampablu, Wintailors

Vous l’aurez compris, la solution de la micro franchise est plutôt un bon plan pour les candidats à la reconversion motivés qui souhaitent se lancer dans l’entrepreneuriat sans avoir de gros moyens et en limitant les risques avec un concept testé et validé.

Perdu(e) dans votre vie professionnelle
En moins de 2 min., découvrez comment donner un second souffle à votre carrière
Faites le test

Perdu(e) dans votre vie professionnelle
En moins de 2 min., découvrez comment donner un second souffle à votre carrière
Faites le test