Les étapes pour ouvrir un barbershop lors d’une reconversion

Découvrez les différentes étapes pour ouvrir un barbershop lors d’une reconversion.

Les étapes pour ouvrir un barbershop lors d’une reconversion

Dans le cadre de votre reconversion, vous souhaitez devenir barbier et vous mettre à votre compte ?

Si tel est le cas, découvrez les différentes étapes de création d’un barbershop.

Étape 1 : Se former

Pour exercer le métier de barbier et ouvrir un barbershop, il faut être titulaire d’un brevet professionnel (BP) Coiffure, d’un brevet de maîtrise (BM) coiffeur ou d’un diplôme inscrit au RNCP dans un domaine directement lié à celui de la coiffure.

Le BP est accessible après le CAP Métiers de la coiffure (ancien CAP coiffure) et le BM après un BP ou le Bac pro.

Si vous ne possédez pas le CAP, commencez par suivre une formation afin de préparer ce diplôme.

Découvrez les formations

Formation au CAP Métiers de la Coiffure - A distance
Formation proposée par L'Atelier des Chefs
Voir la formation

A défaut d’un de ces diplômes, il vous faudra justifier d’au moins 3 ans de pratique professionnelle dans la coiffure ou embaucher une personne possédant un de ces diplômes.

Ensuite, ce n’est pas obligatoire mais il est vivement conseillé de se spécialiser en suivant une formation de barbier et/ou en effectuant des stages auprès de maîtres barbiers.

Les formations de barbier permettent d’assimiler les connaissances  liées au métier comme le rasage à l’ancienne, le soin des poils et de la peau, la mise en forme de la barbe ou de la moustache.

Ces formations dispensées par des écoles de coiffure durent en règle générale entre 10 et 25h.

Étape 2 : réaliser une étude de marché

La coiffure est un secteur très concurrentiel. Saviez-vous par exemple que la France compte plus de 98 000 établissements (dont 68 600 salons de coiffure) et que les services de barbier figurent à la seconde place des services nouvellement proposés en 2020, cités par 22% des entreprises qui ont mis en place un nouveau service ?

Avant d’ouvrir un barbershop, il est indispensable de réaliser une étude de marché afin d’identifier les habitudes de consommation, de se familiariser avec l'offre déjà présente sur le marché que vous souhaitez investir et d' évaluer la demande.

Elle doit répondre à certaines questions comme : 

  • Qui va chez le barbier ?
  • Combien de fois par mois ? par an ?
  • Quel est le budget moyen par client ?
  • Combien de barbershops (ou salon de coiffure proposant la taille de la barbe) sont présents dans votre secteur géographique ?
  • Quelles prestations proposent-t-ils ? 
  • Quel est leur prix ? 
  • Quels sont leurs points forts (pour les copier) ?
  • Quels sont leurs points faibles (pour éviter de les reproduire) ?
  • Combien d'hommes vivent ou travaillent à proximité du lieu où vous souhaitez vous implanter ?
  • Quelles sont leurs caractéristiques (âge, CSP...) ?

Étape 3 : affiner votre concept et positionnement

Suite à l’étude de marché, vous devez valider (ou redéfinir) le concept et le positionnement commercial de votre barbershop. Pour cela, posez-vous les questions suivantes : 

  • Est-ce que vous souhaitez proposer des prestations de coupe, de coloration des cheveux ou de la barbe ou encore d’épilation des sourcils ? 
  • Est-ce que vous comptez proposer à la vente des produits capillaires ou pour la barbe (huile, baume, gel de rasage, shampoing…) ?
  • Préférez-vous ouvrir un établissement bon marché ou haut de gamme ?

Étape 4 : réfléchir au type de barbershop : franchisé ou indépendant ?

Au moment de réfléchir à votre concept et positionnement, vous devez aussi vous poser la question de l’ouverture de votre barbershop en franchise ou en indépendant. 

Rejoindre un réseau de franchises comme Hairgum Barber shop ou The Men’s Club présente certains avantages : concept éprouvé, gain de temps, facilité d’accès aux fournisseurs, conseils d’aménagement, formation aux techniques de travail, étude de marché clé en main…

Par contre, la création d’un barbershop en franchise signifie que vous serez moins indépendant. À vous d’évaluer les avantages et les inconvénients de ce type de création d’entreprise et de les confronter à vos envies et à vos aspirations.

Étape 5 : élaborer un business plan

La construction d'un business plan est une étape indispensable avant d’ouvrir un barbershop (comme pour n’importe quelle création d’entreprise d’ailleurs).

Elle permet de réfléchir concrètement au projet tout en faisant état de sa rentabilité future.

C’est un document important pour les personnes extérieures, qui seront amenées à prendre connaissance de votre projet (banques, expert-comptable, business angels...). 

Étape 6 : lister les besoins matériels et humains

Ouvrir un barbershop implique un investissement initial important : 

  • financement du local
  • achat de l’équipement nécessaire à toute boutique (comptoir, terminal de paiement...) 
  • achat de l’équipement propre à votre activité (fauteuils, bacs, matériel de coiffure et rasage, produits cosmétiques tels que gel de rasage, shampoing…)

Aux investissements matériels, peuvent s'ajouter les besoins humains à savoir le recrutement d’une ou plusieurs personnes qualifiées, et également le recours à des services annexes (assurance professionnelle, cabinet d’expertise-comptable, société de nettoyage…).

Étape 7 : rechercher des financements

Comme l’ouverture d’un barbershop nécessite un certain budget (de 5 000€ à 100 000€ en fonction du lieu d’implantation et/ou de l’ampleur des travaux à réaliser), il est indispensable de trouver des moyens de financement : prêt bancaire, financement participatif, aides destinées aux créateurs et repreneurs d’entreprise comme l'ACRE…

Étape 8 : trouver le bon emplacement et le local

Comme pour une boutique, l’emplacement est très important.

En effet, de la localisation de votre barbershop dépend directement l’affluence et par conséquent le chiffre d’affaires.

Il faut donc choisir un emplacement visible, dans un quartier fréquenté, mais surtout fréquenté par votre cible, sans être trop proche de vos concurrents.

Par exemple, si vous souhaitez ouvrir un barbershop haut de gamme, privilégiez plutôt le quartier chic de la ville.

Une fois l’emplacement trouvé, il vous faut choisir un local adapté pour accueillir votre future clientèle puis effectuer les travaux et les aménagements nécessaires (sauf si vous reprenez un barbershop déjà existant).

Étape 9 : suivre le stage de préparation à l’installation (facultatif)

Il peut être utile de suivre le stage de préparation à l’installation (facultatif depuis 2019). Ce stage d’une durée 30 heures (réparties sur 4 à 5 jours) coûte 194€. 

Il vous permettra de découvrir les règles de gestion de l’activité entrepreneuriale concernant la fiscalité, la gestion administrative, comptable et sociale.

Pour suivre ce stage, vous devez vous inscrire directement auprès de la Chambre des Métiers et de l’Artisanat (CMA) dont vous dépendez.

Étape 10 : choisir votre statut juridique et enregistrez-vous 

Avant d’ouvrir un barbershop, il est important de choisir un statut juridique adapté à votre projet.

Si vous souhaitez vous lancer seul(e), privilégiez plutôt une société commerciale unipersonnelle comme une EURL ou une SASU.

En revanche, si vous envisagez de vous associer avec au moins une autre personne, vous devez vous orienter vers la création d’une société pluripersonnelle comme une SARL ou une SAS.

Le métier de barbier étant une activité de nature artisanale, il est obligatoire d’immatriculer votre salon au Registre des Métiers (RM) si vous ouvrez un barbershop.

Par contre, si vous vendez des produits pour la barbe ou les cheveux (huile, baume, gel de rasage, shampoing…) ou si votre structure emploie plus de 10 salariés, votre activité sera forcément considérée comme commerciale et vous devrez vous immatriculer au Registre du commerce et des sociétés (RCS). 

Étape 11 : se faire connaître et constituer une clientèle 

Pour faire connaître votre barbershop, attirer des clients et surtout pour les fidéliser, il convient de mettre en place un certain nombre d'actions marketing comme : 

  • La distribution de flyers
  • La mise en place d’une campagne dans la presse locale
  • L'organisation d’un événement pour célébrer votre ouverture 
  • La création d’un site internet
  • Une présence et une communication active sur les réseaux sociaux (Facebook, Instagram…) afin de poster des photos de vos prestations de rasage et coupe
  • Une réduction sur vos tarifs la semaine de l’ouverture
  • La mise en place d’un programme de fidélité

Étape 12 : Respecter certaines normes

Comme un barbershop est un établissement recevant du public (ERP), il doit être en conformité avec les normes en vigueur notamment en matière de sécurité, de lutte contre l’incendie et d’accessibilité aux personnes handicapées. Il doit également respecter les règles d’hygiène.

Vous êtes tenu également d’afficher le prix de vos différentes prestations à l’extérieur et à l’intérieur de votre barbershop.

Si vous souhaitez diffuser de la musique au sein de votre barbershop, une autorisation auprès de la SACEM est requise ainsi qu’une redevance à payer.

Pour approfondir
Fiche métier barbier
Barbier
Pourquoi devenir barbier ou barber pour sa reconversion ?
Pourquoi devenir barbier
7 conseils pour réussir sa reconversion de barbier ou barber
Conseils reconversion barbier
Perdu(e) dans votre vie professionnelle
En moins de 2 min., découvrez comment donner un second souffle à votre carrière
Faites le test