Trouver sa voie professionnelle : 9 conseils à suivre

Sommaire

Savez-vous que vous allez passer environ 80000 heures de votre vie au travail ? Une fois avoir pris conscience de cela, vous voyez vous réellement passer tout ce temps dans une profession où vous ne vous épanouissez pas totalement ? 

Pour cette raison, nombreux sont ceux qui font dorénavant le choix du coeur plutôt que de la raison puisque 90% des actifs songent  à la reconversion et près de 30% ont déjà sauté le pas (sondage du groupe AEF en 2017).

Trouver sa voie professionnelle

« Changer de job, oui, mais pour faire quoi ? », « Comment trouver ma voie professionnelle ? », voici un dilemme que connaissent parfaitement bien les professionnels de la reconversion surtout chez les personnes en activité depuis de nombreuses années. En effet, celles-ci, et c’est bien normal, ont tendance à se laisser influencer par ce qu'elle pense savoir faire, ce qu'elle imagine devoir faire et ce qu'elle croit que les autres la voient faire. Difficile d'être totalement objectif, n’est-ce pas ?

Voici quelques conseils pour vous aider à trouver une nouvelle voie professionnelle qui vous correspond.

Comprendre ce besoin de changement

Qu’il s’agisse d’évoluer vers de nouvelles missions ou de totalement réinventer sa vie professionnelle, les salariés français sont unanimes : ils souhaitent changer de travail !

Quête de sens, absence d’évolution, mauvaise ambiance, travail stressant, salaire trop bas… si pour certain changer de travail se traduit par une bouffée d’air frais, pour d’autres, c’est un chamboulement total.

Dans tous les cas, la décision d’une réorientation professionnelle ne doit pas se prendre à la légère car les enjeux professionnels et privés sont trop importants.

En effet, s’il existe des raisons tout à fait louables de choisir la voie de la reconversion, il en existe également de très mauvaises qui peuvent avoir des conséquences désastreuses. Comme on dit, on sait ce qu’on perd mais pas ce qu’on gagne ! 

Pour repérer un vrai besoin de changer de vie professionnelle, il convient au préalable de prendre totalement conscience de son malaise, en comprendre ses causes et s’assurer qu’on ne peut pas l’améliorer.

Donc avant de se lancer à corps perdu dans une reconversion, consultez notre article sur les 10 raisons d’une reconversion professionnelle et assurez-vous de vous y retrouver.

Faire un bilan de compétences

De nombreuses aptitudes (savoir-faire ou savoir-être) sont communes d’une profession à une autre même si ces dernières semblent totalement opposées que ce soient des compétences techniques ou transversales.  

Par exemple, des qualités rédactionnelles seront importantes dans les professions d’avocat, de rédacteur web et de journaliste tandis que le sens de l'empathie se retrouvera chez les DRH, les psychologue ou les auxiliaires de vie sociale. 

Mais comment savoir ce qui me sera utile dans mon nouveau parcours professionnel ? Le bilan de compétences vous apporte en grande partie les réponses puisqu’au de divers entretiens réalisés par un coach ou un expert de la reconversion, vous allez réaliser un état des lieux de votre vie professionnelle qui constituera une base solide de connaissance de vous même. Vous vous rendrez ainsi compte qu’il n’est pas forcément nécessaire de repartir de 0 si vous souhaitez changer de métier ou évoluer et que les compétences capitalisées peuvent être transposables à de nombreuses autres professions. 

Ecouter les autres mais au final, décidez tout seul

Quand on envisage de faire un point sur sa carrière, on ressent le besoin d’en parler afin de s’assurer de faire le bon choix. C’est humain. On va donc se diriger vers sa famille, ses amis, ses collègues, des coachs, des conseiller en évolution professionnelle, Pôle emploi, des témoignages de reconversion réussie… autant de personnes qui auront leur propre avis et leur idée sur la question. 

Combien ont déjà entendu « C’est bien beau ton projet, mais ne rêve pas. Le monde du travail est difficile. Se reconvertir à ton âge, c'est risqué ! » ? Et voilà comment vous risquez de passer d’un projet stimulant à… rien du tout, sous couvert de réalisme. L’enfer est pavé de bonnes intentions.

Sachez donc ne pas vous laisser totalement influencer car au final... c'est à vous de réfléchir, mûrir et décider de ce que vous allez faire. Vous seul prendrez la décision finale.

Utiliser les expériences négatives pour rebondir

Les candidats à la reconversion savent bien ce qui les a poussé à franchir le cap et savent ce qu’ils ne veulent plus vivre. Mais savent-ils ce qu’ils ne veulent pas vivre ?  

Se reconvertir est une formidable opportunité pour remettre en cause certains fondamentaux que l'on pense immuables et ne pas reproduire les choix insatisfaisants du passé. 

Lister les situations désagréables vous permettra ensuite d'identifier des éléments précis qui seront source d'épanouissement : “je déteste les chiffres”, “je ne veux plus me sentir seul”, “je ne veux plus me sentir inutile”...

Pensez large et écoutez votre coeur

Trouver sa voie professionnelle, c’est identifier le métier qui a du sens pour nous. Il s’agit donc d’aller vers ce qu’on aime faire, vers ce qui nous procure du plaisir.

Vous n’avez pas de temps limite pour faire votre choix. Profitez-en pour voir large. Très large. Aucune idée n’est mauvaise. Donc faites abstraction de votre passé et de vos questions existentielles. Peu importe votre formation initiale, le salaire, les avis de vos parents, le lieu géographique… 

Concentrez-vous uniquement sur vous. Cela demande un grand courage d’accepter de plonger à l’intérieur de soi et de faire confiance à son coeur plutôt qu’à sa raison mais dites-vous que votre bonheur dépend en partie de votre épanouissement professionnel.

Couchez sur papier tout ce qui vous faisez rêver petit. Cela vous aidera grandement à relativiser et à diriger vos recherches car si l’enfant en vous sait vous montrer la voie, l’adulte responsable saura prendre la bonne décision.

Choisir un secteur porteur

Nous avons la chance de vivre dans un monde d’information où foisonnent les ressources de tous sujets.

Renseignez-vous sur les différents secteurs d’activité, les métiers, les entreprises qui embauchent et les zones géographiques où vous désirez travailler. Pesez le pour et le contre, renseignez-vous sur les risques et comment les limiter, notamment au niveau financier.

Se confronter à la réalité d’un métier est la meilleure façon de prendre la bonne décision et ainsi se lancer en toute sérénité dans un nouveau projet professionnel. 

N’hésitez pas à réaliser des stages et à utiliser les dispositifs permettant de découvrir des métiers afin de valider ou non un projet : PMSMP (période de mise en situation en milieu professionnel) mise en œuvre par le Pôle Emploi, stages de découverte par le biais des missions locales pour les plus jeunes, période d’immersion via des plateformes spécialisées. Prenez le temps de rencontrer des professionnels du secteur pour connaître les avantages et les inconvénients du métier.

Définissez votre style de formation

Une reconversion implique quasiment à chaque fois de se former mais dans la multitude d’offre de formation qui existe, laquelle choisir ? Pour vous aider, n’hésitez pas à vous rediriger vers notre article 9 conseils pour bien choisir sa formation lors de sa reconversion.

Mais dans tous les cas, quelques questions peuvent vous venir immédiatement à l’esprit :

  • Etes-vous prêt à reprendre des études sur moins d’un an, 2 ans, 5 ans ? 
  • Souhaitez-vous suivre une voie traditionnelle ou plutôt de la formation à distance ?
  • En candidat libre ou accompagné ?
  • La formation doit-elle absolument être reconnue par l’état ?
  • Pouvez-vous la financer ?
  • Continuerez-vous en travailler durant cette période ?

Testez vos idées

Avant de prendre un virage à 360°, il est préférable s’assurer que le nouveau métier envisagé va nous convenir et qu’on ne l’a pas trop idéalisé surtout si on a un crédit à rembourser ou des enfants à charge. Dans ce cas, pourquoi ne pas le tester ? 

Pour cela, vous pouvez essayer de solliciter votre réseau et trouver quelques professionnels qui accepteront de vous faire découvrir leur quotidien (pas facile, je vous l’avoue). 

Vous pouvez également solliciter un stage dans une entreprise. Des solutions payantes existent aussi, comme Viemonjob, qui permettent de tester une profession.

Pour les demandeurs d’emploi, il est possible de tester un métier pendant 80 heures grâce au dispositif Période de Mise en Situation en Milieu Professionnel PMSMP. 

Accepter l’échec et prévoir un plan B

Si un projet de reconversion professionnelle peut demander du temps avant d’aboutir, il peut aussi ne pas aboutir du tout et là, il faut savoir l’accepter et s’y préparer.

En cas d’échec, il faut faire preuve de recul pour accepter la situation et surtout, savoir rebondir.

Qu’est-ce que cette expérience vous a enseigné ? Quelles alternatives s’offrent à vous ? Ne pouvez-vous pas revenir à votre ancienne profession avec un nouveau regard et ces nouvelles compétences ?

Ne laissez surtout pas le défaitisme et le doute vous envahir car votre travail personnel fait en amont vous aidera toujours dans vos futurs projets.


Publié le 14 Févr. 2020

Dernières actualités