Comment déjouer les questions pièges lors d'un entretien d’embauche ?

Les questions pièges lors d’un entretien d’embauche effraient, surtout suite à une reconversion. Découvrez comment déjouer les 10 plus courantes.

Comment déjouer les questions pièges lors d'un entretien d’embauche ?

Vous avez entrepris une reconversion professionnelle et vous êtes à la recherche d’un emploi ?

Si vous êtes tombé sur notre article, il y a fort à parier que vous venez de décrocher un entretien d’embauche alors toutes nos félicitations !

Pour le réussir, vous n’êtes pas sans savoir que vous devez bien vous préparer, en particulier aux questions les plus déstabilisantes.

Pour cela, nous avons listé 10 pièges fréquemment posés en entretien d’embauche.

Pouvez-vous me parler de vous ?

Cette question est tellement vaste qu'il est souvent difficile d’y répondre. Quoi qu’il arrive, ​​il ne s’agit pas d’une invitation à parler de votre vie personnelle ni d’une récitation de votre CV. 

Et en parlant de CV, aimeriez-vous savoir comment le réussir quand on est un jeune reconverti professionnel ? Découvrez nos astuces en consultant notre article : Doit-on parler de sa reconversion professionnelle dans son CV ? 

La réponse idéale doit être concise mais contenir suffisamment d'informations sur votre expérience professionnelle et vos aptitudes afin que le recruteur puisse cerner ce que vous pouvez apporter à l'entreprise.

Autrement dit, allez à l’essentiel en résumant les différentes étapes de votre carrière et en expliquant ce qui vous a conduit à postuler. C’est l’occasion de démontrer en quoi vous pouvez être le candidat idéal pour le poste !

Enfin, renseignez-vous auprès du recruteur pour savoir si les informations fournies sont suffisantes.

Pourquoi postulez-vous chez nous ? 

En posant cette question, le recruteur cherche à s'assurer que votre démarche ne s'inscrit pas dans le court terme. 

Il veut évaluer votre motivation, votre connaissance de l’entreprise et surtout votre intérêt pour le poste.

Par conséquent, vous devez faire comprendre dans votre réponse que vous avez pris du temps pour vous renseigner sur l’entreprise (historique, chiffres clés, valeurs, culture d’entreprise…) et que vos compétences correspondent à ce qui est demandé dans la fiche de poste.

À la fin de votre réponse, rien ne vous empêche de poser des questions au recruteur pour prouver votre réel intérêt.

Pourquoi voulez-vous quitter votre emploi actuel ?

Ne dénigrez jamais votre employeur actuel ni vos collègues. 

Dites plutôt que les possibilités d’évolution sont limitées dans votre entreprise, que vous cherchez un emploi plus stimulant qui corresponde mieux à vos compétences ou bien expliquez ce qui vous attire dans l’entreprise à laquelle vous postulez.

De plus, n’oubliez pas que si vous êtes dans une démarche de reconversion professionnelle, le recruteur attend certainement que vous en parliez. La réorientation professionnelle est à présent entrée dans les mœurs et les recruteurs ne craignent plus ces changements de voie en cours de route, voire, ils recherchent ces profils. Toutefois, il vous faudra vous préparer à répondre à cette question.

Pourquoi avez-vous choisi de suivre cette formation ?

Le recruteur cherche à comprendre ce qui vous motive et à savoir si vous êtes capable de prendre du recul et d’analyser de manière objective une situation qui vous affecte directement.

Pour répondre à cette question, faites le lien entre les compétences du poste et celles que vous avez pu acquérir grâce à votre formation.

Tout comme la question précédente, en tant que jeune reconverti, il faudra lui justifier le choix de telle ou telle formation par rapport à ce projet.

Comment expliquez-vous cette longue période sans emploi dans votre CV ?

Vous avez connu une période de chômage ? Et alors, qui n’en a pas connu ? Surtout si vous avez suivi une formation plus ou moins longue pour mener à bien votre projet de transition professionnelle. En posant cette question, le recruteur cherche à savoir ce que vous avez fait pendant cette période sans emploi et ce qu’elle vous a apporté.

Vous pouvez par exemple expliquer pourquoi vous n’avez pas été retenu lors de vos précédents entretiens, parler de votre reconversion professionnelle, indiquer que vous êtes resté actif dans votre recherche d’emploi, mettre en avant les aptitudes que vous avez développées, pendant cette période, comme la ténacité…

Et si vous en avez profité pour vous investir dans le bénévolat ou aider un proche à lancer sa boîte, n’hésitez pas à en parler !

Perdu(e) dans votre vie professionnelle
En moins de 2 min., découvrez comment donner un second souffle à votre carrière
Faites le test

Quel est votre principal défaut ? Votre principale qualité ?

C'est la question piège par excellence. 

La réponse la plus classique consiste à dire “je suis perfectionniste” ou “je suis un bourreau de travail"...

Ces défauts sont en fait des qualités déguisées. Il faut bannir à tout prix ce type de réponse car cela peut donner l'impression d'avoir été préparée à l'avance et sonne souvent faux.

Évitez aussi les phrases du genre “je n’ai que des qualités” ou “mon seul défaut est de n’avoir que des qualités”...

À l’inverse, ne faites pas un inventaire de tous vos défauts au risque de passer pour un candidat à problèmes !

Pour répondre au mieux à cette question, il faut plutôt parler de vos points de vigilance et/ou de vos points d’amélioration sur tel ou tel domaine. N’hésitez pas à expliquer que vous travaillez sur ces points afin de les améliorer et à souligner que vous avez su tirer les leçons des difficultés rencontrées auparavant. 

Concernant vos qualités, vous pouvez parler de vos atouts sur le plan relationnel en vous servant de ce que votre manager, vos collègues et/ou votre équipe disent de vous. Cela montrera aussi que vous êtes attentif au feedback de votre entourage professionnel !

Quelles sont vos prétentions salariales ?

Cette question redoutée par beaucoup de candidats peut être piège si vous ne l'avez pas travaillée en amont de l'entretien d'embauche.

Pour ne pas paraître déstabilisé, indiquez franchement votre salaire actuel ou celui de votre poste précédent et si cela vous concerne, mentionnez également le montant de votre part variable, sans oublier les avantages type titres-restaurants, voiture, téléphone… 

Si le critère financier est important pour vous, n'hésitez pas à déclarer que vous ne descendrez pas en-dessous de X euros en raison du marché, de vos compétences, de votre expérience et de votre profil.

Par contre, ne gonflez pas votre salaire au risque de vous retrouver au-dessus des prix du marché et de ne pas être présenté au recruteur final.

Pour estimer vos prétentions salariales, vous devez prendre en compte un certain nombre de paramètres comme le poste convoité, vos expériences professionnelles, votre ancienneté sur le marché du travail et le contexte économique.

Pourquoi devrions-nous vous choisir plutôt qu’un autre candidat ?

Avec cette question, le recruteur cherche à valider votre bonne compréhension des missions et des enjeux du poste. 

Mettez en avant votre personnalité caméléon qui vous a toujours permis de vous adapter aux nouvelles situations et aux nouveaux challenges.

Mais comme le recruteur attend du concret de votre part, appuyez-vous sur l’annonce pour trouver une réponse pour chacune des qualités, compétences et/ou connaissances demandées tout en illustrant vos propos par des projets, des résultats et des réalisations concrètes.

Par exemple, vous postulez pour un poste de directeur commercial ? Dites que vous êtes capable de fédérer une équipe, de faire progresser les ventes et la marge….

Dans votre réponse, n’en faites pas trop, ne dénigrez pas les autres candidats et évitez des arguments personnels comme “j’ai une famille, j’ai vraiment besoin de travailler”.

Où vous voyez-vous dans dix ans ?

C'est une vraie question piège car il faut à la fois paraître ambitieux, mais aussi humble et terre à terre, et également rester cohérent dans vos propos par rapport au poste que vous recherchez.

La bonne réponse à cette question est donc compliquée !

Quoi qu’il en soit, il ne faut pas non plus donner au recruteur l’impression que vous allez le quitter au bout de quelques mois !

De plus, oubliez les réponses toutes faites du style “sur une île déserte, après avoir gagné au loto" ou “à votre place”. 

Pour répondre efficacement à cette question, faites le lien entre vos expériences passées, l’emploi convoité et le contexte économique.

Avez-vous des questions ?

Oui, vous devez en avoir ! Car elles témoignent de votre motivation et également de votre intérêt pour le poste à pourvoir et pour l’entreprise.

Vous pouvez par exemple demander : Qui sera mon responsable ? Quel est son parcours ? Quelle est la prochaine étape du recrutement ? Quand prenez-vous votre décision ? Avez-vous d’autres candidats à rencontrer ? ...

Il se peut que des réponses à certaines de ces questions aient été apportées au cours de l'entretien, mais il est fort probable qu'il en reste quelques-unes à poser à la fin.

Pour approfondir
Quelles sont les régions qui recrutent le plus en 2021 ?
Trouver un emploi
Perdu(e) dans votre vie professionnelle
En moins de 2 min., découvrez comment donner un second souffle à votre carrière
Faites le test