Projet de reconversion professionnelle : ces 6 peurs qui peuvent vous empêcher de vous lancer

Sommaire

    Avoir peur, c’est naturel ! Cela peut même vous être bénéfique dans certains cas. Mais il est de ces peurs infondées qu'il vous faut à tout prix bannir, parce qu’elles peuvent compromettre votre avenir professionnel. L’une des pires choses qui puissent en effet affecter la vie professionnelle d’un individu, c’est d’avoir une idée de projet puis de l’abandonner pour des raisons injustifiables. La peur – de la reconversion professionnelle –, fait partie de ces raisons.

    Malheureusement, cette peur de changer de métier s’enracine de plus en plus dans le monde professionnel. Elle est à la fois multiforme et handicapante. Quelles sont alors ces peurs qui peuvent vous pousser à abandonner votre projet de reconversion avant même de vous lancer ? Comment essayer de les vaincre pour mettre les chances de votre côté et relever le défi ?

    Découvrez les 6 les plus courantes d’entre elles…

    Peurs qui empêchent de se lancer

    La peur de "penser reconversion"

    Vous êtes un demandeur d’emploi ? Ou vous êtes un salarié, un employé en quête d’évolution professionnelle ou vivant un mal-être au travail ? La pire des choses qui puisse vous arriver c'est de ne pas penser à la reconversion. Être fermé à toute idée de changement de carrière peut déjà traduire chez vous la peur de vous reconvertir.

    La peur de vous reconvertir professionnellement : qu'est-ce que cela signifie ?

    Dans le contexte de la reconversion, la peur peut-être définie (au sens large), comme un état d’esprit émotionnel qui vous fait voir tout changement de métier comme une menace multiforme pour votre avenir professionnel. Du coup, vous êtes influencé par votre environnement et vous vous retrouvez dans une situation de faiblesse lorsqu'il s’agit de mettre le train de la reconversion en marche. Pour franchir cette étape et vous donner la chance d’agir, pensez à réaliser un bilan de compétences. Faire le point sur vos forces et faiblesses vous permettra, en conséquence, de combler vos besoins en compétences.

    Votre peur de changer de métier est-elle fondée ?

    Certes, le sentiment d’angoisse qui vous caractérise peut se justifier, dès lors que des idées reçues font de la reconversion un danger plutôt qu’un atout sur le marché de l’emploi. Mais l’histoire de la reconversion a prouvé le contraire à travers le sondage de 2013 réalisé auprès de certaines entreprises par OpinionWay.

    Faut-il continuer à avoir peur de vous reconvertir à la lecture de ce sondage ?

    La vérité est que (à en croire le sondage susmentionné), 6 reconvertis professionnels sur 10 ont pu propulser 9 entreprises sondées sur 10. Ces données factuelles, à elles seules, vous suffisent pour comprendre que changer de carrière est une aventure à tenter. Aussi vous faut-il, pour franchir le pas, surmonter en premier lieu votre peur de vous reconvertir – mais aussi d’autres peurs (ci-dessous énumérées), qui peuvent vous empêcher de vous lancer pleinement.

    La peur d’échouer

    Vous avez enfin décidé de changer de carrière et vous voilà déjà pris par la peur de l’échec. Cette crainte peut naître de l’idée de voir votre situation professionnelle actuelle compromise. C'est normal : du fait que votre objectif est de toujours réussir, vous avez le droit (mais pas raison !), d’avoir peur d’échouer en vous reconvertissant. Cela vous conduit à une situation de méfiance quant à la possibilité de tout perdre professionnellement : votre emploi, votre salaire, votre statut…

    Mais votre "droit à la peur" peut être injustifié. La vie professionnelle – tout comme la vie tout court –, est en effet jonchée de succès et d’échecs. Mais crier échec, avant même d’agir, est une pensée limitante qui vous vainc et vous empêche de vous lancer dans votre aventure de reconversion. Bannissez donc votre stress négatif (votre peur), et agissez ! Car (dans tous les cas), même si vous échouez, vous gagnez en expériences. Celles-ci vous serviront de leviers de réussite dans vos éventuels futurs projets professionnels. 

    Le syndrome de l’imposteur, ou la peur d’être incapable et incompétent

    Lorsque l’on parle de changement de métier, le syndrome de l’imposteur est ce sentiment d’incompétence et d’incapacité à pouvoir être un reconverti professionnel accompli. Cette peur s’installe dans votre esprit dès que vous commencez à douter de vos capacités et de vos compétences à assumer votre nouvelle mission. Pire, lorsqu’elle vous amène au point de vous sentir illégitime, elle devient non pas culpabilisante, mais destructrice de vos acquis professionnels et de vos qualités personnelles. Elle remet ainsi tous vos acquis en cause.

    Pour surmonter cette peur et être à la hauteur, vous devez cultiver votre estime personnelle et votre confiance en vous. Mieux, rappelez-vous que vous avez des compétences techniques (hard skills), et des compétences non-techniques (soft skills), qui constituent un potentiel de réussite inestimable. Votre capacité de réussir dépend avant tout de votre conviction d’y arriver. C'est ce que vous explique, à juste titre, Anthony Robbins quand il dit : "Une grande part de mon succès est attribuable à ma capacité de me convaincre que je peux réussir quelque chose, même si je n’y connais rien".

    La peur d’être en insécurité financière

    La peur d'être en insécurité financière se caractérise par la crainte de manquer d’argent du début à la concrétisation de votre projet de changer de carrière. Autant le dire alors tout de suite : la reconversion peut vous conduire à un statut ou à un poste moins lucratif que celui que vous occupiez auparavant mais peut aussi l’être bien plus. Que vous ayez ainsi peur d’un déséquilibre financier susceptible de baisser qualitativement votre niveau de vie, c'est tout à fait normal. Mais à cette peur de voir éventuellement vos revenus réduits viendra probablement s’ajouter une autre inquiétude : comment trouver les moyens nécessaires au financement de la formation indispensable à votre projet de reconversion ?

    Votre peur d’insécurité financière est surmontable pour peu que vous ayez un sens organisationnel, une gestion rationnelle de vos finances. Pour ce faire, trois scenarii (complémentaires), sont envisageables :

    • Définir, de manière exhaustive, vos besoins en termes de dépenses (fixes et occasionnelles), ainsi que vos capacités financières pour y faire face, et opérer un ajustement intelligent ;
    • Monopoliser les différents modes de financement possibles ;
    • Mettre en place (le cas échéant), un mécanisme de génération de revenus financiers conséquents et variés afin d’arrondir les fins de mois voire de financer votre formation ou votre transition professionnelle…

    La peur de vous tromper

    La peur de vous tromper peut se traduire par cette "hantise" de vous retrouver là où vous ne devriez pas être, de louper la voie professionnelle que vous jugiez pourtant la meilleure pour vous. C'est peut-être normal pour vous quand vous pensez à ce que cela peut vous coûter en termes de temps, d’énergie et d’argent – au cas où cela ne marchait pas. Mais comment être sûr d'être au bon endroit (ou pas), si vous ne faites pas le premier pas dans votre aventure de reconversion ?

    Ainsi, comme "on ne fait pas d’omelettes sans casser des œufs", vous devez vous engager en étant persuadé que ce sera la bonne voie. Après tout, tout projet est incertitude et le vôtre ne peut échapper à cette vérité. Oser vous lancer, c'est vous donner la chance de réussir. Et si ce n'était vraiment pas la voie professionnelle espérée, vous serez malgré tout l’unique gagnant : vous capitalisez des expériences et vous avez toujours la possibilité de rebondir.

    La peur du regard des autres

    La peur du regard des autres prend sa source à l’idée des jugements que peuvent porter vos parents, vos amis voire même vos collègues sur votre projet professionnel. Pour rappel, la reconversion a déjà mauvaise réputation dans le monde professionnel et dans l’environnement qui vous entoure. Par conséquent, cette volonté de changement identitaire (de changement de carrière), peut vite prendre une tournure dévalorisante provenant de ceux-là même dont vous attendez les encouragements.

    En vérité, toute idée de changement est mal appréhendée par les autres – y compris peut-être par vous-même ! Mais comme il s’agit de votre avenir professionnel, vous êtes appelé à vous armer de courage pour faire face à tous les commentaires, critiques, voire même à des provocations ou des moqueries. De toutes façons, cela traduit une peur chez tout ce beau monde : celle de vous voir échouer dans votre projet de reconversion.

    Ce petit tour d’horizon sur la reconversion professionnelle conduit à une conclusion : les peurs que vous pourriez ressentir en projetant de changer de carrière peuvent paraître à priori fatales pour votre avenir professionnel. Elles peuvent être externes (quand elles sont extérieures et que vous cherchez à les éviter), ou internes (lorsqu'elles sont intérieures et liées à des émotions souvent négatives). Mais dans tous les cas elles ne sont pas, en réalité, aussi handicapantes que vous pourriez le croire. Au contraire, elles constituent un mal nécessaire dont le remède se trouve entre vos mains. Quitte à vous d’apprendre comment faire de ces peurs une force pour changer de métier


    Publié le 11 Févr. 2021 , et mis à jour le 08 Avr. 2021
    Perdu(e) dans votre vie professionnelle ?
    En moins de 2 min., découvrez comment donner un second souffle à votre carrière
    Faites le test