Recrutement : 6 raisons de ne pas avoir peur de parler de votre reconversion professionnelle

Sommaire

    Évoluer dans une carrière professionnelle ou changer de métier – par exemple –, passe généralement par un entretien d’embauche. Mais voilà qu’en tant que jeune reconverti, vous vous demandez déjà si vous devez dire aux recruteurs – au cours de cet entretien –, que vous avez  réalisé une reconversion professionnelle ?

    Cette indécision est bien fondée, quand on sait que les profils en reconversion n’étaient pas les bienvenus chez les chefs d’entreprise et les DRH. Mais en vérité, votre statut peut considérablement influencer votre recrutement. Vous ne devez donc pas avoir peur d’en parler, bien au contraire. Pour vous en convaincre, voici 6 raisons irréfutables qui peuvent rassurer vos recruteurs.

    Découvrons-les ensemble !

    Recrutement : 6 raisons de ne pas avoir peur de parler de votre reconversion professionnelle

    La reconversion incarne désormais la réussite pour les entreprises !

    Cette affirmation est loin d'être exagérée. Mais qu'est-ce qui le prouve ?

    Déjà en 2013, Opinionway réalisait un sondage sur l’impact de la reconversion professionnelle sur le succès des entreprises. S’il n’y avait que deux choses essentielles à retenir de cette étude commandée par le CEO (Conseil d’orientation pour l’emploi), ce serait celles-ci :

    • 60 % des recrutés reconvertis en externe ont été un levier de succès pour près de 90 % des entreprises sondées ;
    • Ces salariés ont fait preuve de capacité d’adaptation mais surtout de motivation : ce qui a contribué au succès de ces entreprises.


    Il va sans dire que les qualités susmentionnées, entre autres, sont très recherchées autant par les chefs d’entreprise que par les DRH. Toutefois, pour convaincre les recruteurs de vous donner la chance de faire vos preuves, vous devrez prouver que votre raison de reconversion professionnelle était forte et volontaire. Mais le moins que l’on puisse dire, c'est que la reconversion en externe est de plus en plus valorisée. Si tel est votre cas, en parler sera à votre avantage.

    Vous êtes un atout plutôt qu'un inconvénient pour les chefs d’entreprises et les DRH

    C'est en tout cas le constat de 75 % des recruteurs ayant contribué au sondage susmentionné. Pour ces derniers, le désir de changer de métier naît souvent de la volonté d’évoluer professionnellement ou d’acquérir une qualité de vie meilleure. Dès lors, votre statut de reconverti pourrait bien intéresser les chefs d’entreprises et les DRH et jouer en votre faveur. Voici quelques statistiques d’Opinionway qui le prouvent bien.

    • 85 % de ces DRH et chefs d’entreprise disent avoir fait face à au moins une situation de reconversion professionnelle ;
    • 62 % ont donné la chance aux reconvertis de se faire recruter au sein de leur entreprise ;


    En réponse à la réticence du secteur industriel, 77 % ont dit avoir encouragé les projets professionnels axés sur la reconversion.

    Votre profil de candidat en reconversion a de la valeur aux yeux des recruteurs

    Il est une tradition pour les entreprises de concentrer leurs efforts de recrutement sur les diplômes des candidats. Mais ce critère perd de plus en plus son sens au vu de certaines réalités indispensables au développement des entreprises. Parler ainsi de votre profil en reconversion peut rassurer les recruteurs à la recherche de :

    Soft skills

    Il n’y a pas encore si longtemps, les entreprises ne juraient que par les "hard skills" comme critère principal de recrutement. Néanmoins, ces compétences techniques (acquises tout au long du cursus scolaire et sanctionnées par un diplôme), ne s’adaptent pas totalement aux nouveaux enjeux du monde de l’emploi. De là naît la nécessité de se tourner vers des compétences non-techniques : les "soft skills".

    Les soft skills sont des aptitudes qui ne s’apprennent pas à l’école et qui sont pourtant indissociables du succès des entreprises. Elles riment avec l’intelligence émotionnelle et vont de la capacité d’analyse à l’empathie, en passant par le sens de l’écoute du candidat… Voilà des compétences qui vont au-delà de la motivation et que les recruteurs espèrent trouver chez les profils en reconversion professionnelle.

    C'est la raison pour laquelle les recruteurs privilégient la personnalité plutôt que l’expérience professionnelle "technique" du candidat. Ils défavorisent de plus en plus ses diplômes et formations au profit de ses qualités humaines.

    Équilibre professionnel

    Bien qu’elle soit mal vue par certains employeurs, la capitalisation sur la reconversion professionnelle est en passe de devenir incontournable pour d’autres. Un déficit de profils qualifiés se fait en effet de plus en plus sentir au sein de beaucoup d’entreprises. Est-ce la conséquence des scènes de démissions auxquelles font face ces entreprises ?

    Dans tous les cas, celles-ci se tournent de façon régulière vers les profils en reconversion. Ces derniers présentent beaucoup d’avantages pour elles parce que :

    • Ils sont considérablement motivés ;
    • Ils peuvent partager leur savoir-faire et apporter un neuf au profit de l’entreprise ;
    • Ils veulent apprendre un nouveau métier…


    Bref, les chefs d’entreprise et les DRH voient en ces qualités un levier de réussite. En conséquence, ils n’hésitent pas à donner à ces candidats en reconversion l’opportunité de tenter leur chance et de faire valoir leurs compétences. Résultat : 86 % des ces employeurs ont été satisfaits de leur choix.

    Vous êtes vu comme une réponse à l’évolution des compétences

    Avec l’évolution de la technologie (entre autres), certaines compétences peuvent aujourd'hui être considérées comme "vieillottes", déphasées. Autrement dit, on assiste à une diversité de nouvelles connaissances techniques, théoriques et pratiques, auxquelles il faut apporter des réponses.

    Ainsi, nouvellement sorti de votre formation ou de vos études, vous pourrez disposer (dans la limite du possible), de ces compétences. Celles-ci sont très recherchées par les recruteurs, mais ne sont pas forcément trouvables chez certains employés en poste depuis un certain nombre d’années.

    Ainsi, en tant que candidat en reconversion disponible immédiatement, vous susciterez forcément un certain intérêt pour le recruteur.

    Vous prouvez que vous êtes engagé et compétitif

    Qui se reconvertit volontairement sans être sûr qu'il ne sera réellement engagé rapidement ensuite ? Quasiment personne ! En laissant ainsi votre métier pour un autre, vous notifiez clairement au recruteur que vous vous donnez toutes les chances de réussir et êtes sûr de vos compétences. Cet engagement va certainement avec la motivation et l’aptitude de pouvoir vous adapter à de nouveaux défis.

    Cela se traduit chez les chefs d’entreprise et les DRH par un signal fort : vous êtes prêt à intégrer une équipe dont vous n'êtes pas familier et à accepter tout changement qui s’impose. Les recruteurs vous voient comme un agile apporteur de solutions novatrices et profitables à toute l’équipe dont vous feriez partie.

    Vous avez des compétences transférables au sein des entreprises

    Comme mentionné un peu plus haut, les compétences – surtout quand elles sont humaines, relationnelles –, prévalent de nos jours sur les diplômes et les formations. Or, un reconverti professionnel a, en principe, acquis en amont un certain nombre de connaissances basées sur le savoir-faire et le savoir-être. Esprit d’équipe, capacités communicationnelles, dextérité managériale, etc., la liste des compétences transférables qui motivent le recrutement d’un candidat en conversion est longue.

    Est-ce à dire que ces compétences sont "contagieuses" ? Dans tous les cas, les soft skills sont perçus par les chefs d’entreprise et les DRH comme une clé incontournable de la réussite et de leur stratégie entrepreneuriale…

     

    Loin d'être exhaustives, les raisons susmentionnées sont suffisantes pour vous rassurer que vous ne devez pas avoir peur d’indiquer aux recruteurs que vous avez déjà réalisé une reconversion professionnelle. Toutefois, pour réussir pleinement votre entretien d’embauche, pensez (si ce n'est déjà fait), àfaire un bilan de compétences qui peut favorablement influencer votre recrutement.


    Publié le 16 Janv. 2021 , et mis à jour le 08 Avr. 2021
    Perdu(e) dans votre vie professionnelle ?
    En moins de 2 min., découvrez comment donner un second souffle à votre carrière
    Faites le test