Quels sont les coûts à prévoir pour ouvrir une franchise ?

L’ouverture d’une franchise génère des coûts. Mais quels sont-ils ?

Quels sont les coûts à prévoir pour ouvrir une franchise ?

Vous souhaitez ouvrir une franchise ? Mais vous ne savez pas exactement quel budget prévoir ?

Pour répondre à cette question, il convient de s’intéresser au coût réel d’un développement en franchise. 

Tout de suite, découvrez tous les postes de dépenses.

Les coûts spécifiques à la franchise

Le droit d’entrée ou redevance initiale forfaitaire

Également connu sous le nom de redevance initiale forfaitaire (RIF), le droit d’entrée est une somme demandée par 90% des réseaux à la signature du contrat de franchise. 

Ce droit d’entrée couvre notamment les frais liés au droit d’usage de la marque, la transmission du savoir-faire, l’assistance à l’ouverture, l’assistance à l’installation et à l’aménagement du local aux normes des points de vente du réseau et parfois la communication d’ouverture... 

Son montant varie principalement selon la notoriété de la marque, la concurrence et les prestations fournies par le franchiseur.

Mais en moyenne, le coût du droit d’entrée dans une franchise est de 15 641€ toutes enseignes et tous secteurs confondus. 

Plus précisément, 

  • 8% des enseignes (Arthur Bonnet, Carrefour proximité, Desjoyaux…) demandent moins de 5 000€ de droit d’entrée
  • 20% des enseignes (Franprix, Biocoop, Tchip coiffure, Bureau Vallée…) demandent entre 5 000 et 10 000€
  • 36% des enseignes (Bazarland, Oliviers&Co, Tout A Dom Services…) demandent entre 10 000 et 20 000€
  • 26% des enseignes (Domino’s Pizza, Stéphane Plaza Immobilier, Brioche Dorée, Burger King…) demandent plus 20 000€

Les redevances périodiques ou royalties

Plus communément appelées royalties, les redevances périodiques ont pour mission de rémunérer les services fournis par le franchiseur aux franchisés tout au long du contrat de franchise. Le paiement se fait périodiquement (chaque mois, chaque trimestre, ou chaque année selon les réseaux) d'où le nom de redevances périodiques.

Elles couvrent notamment :

  • La fourniture d'une assistance technico-commerciale
  • Les frais d’animation du réseau
  • Les frais de formation continue du franchisé et de son personnel
  • La mise à disposition d'un service de centrale d'achat
  • Une partie des frais de développement (R&D, relations publiques, communication...)
  • ...

Le montant de ces redevances périodiques est fixé selon un pourcentage du chiffre d'affaires généré par le franchisé (entre 1 et 10% du CA mensuel HT) ou de façon forfaitaire dont la somme est définie dans le contrat de franchise.

Les redevances publicitaires

Les redevances publicitaires correspondent à des sommes versées par le franchisé au franchiseur pour couvrir le budget communication de l’enseigne au niveau national (gestion et animation du site internet et des médias sociaux, campagnes publicitaires nationales…).

Cette redevance n’est pas réclamée par tous les réseaux. En effet, dans les jeunes ou les petits réseaux, la redevance publicitaire est souvent comprise dans les royalties et permet de financer notamment des kits de communication pour les démarrages d'activité ou encore des kits promotionnels spécifiques utilisés lors d'actions commerciales particulières (fête des mères, soldes...). 

Par contre, les actions de communication au niveau local restent à la charge du franchisé.

La redevance publicitaire représente généralement un pourcentage, en moyenne entre 1 à 3%, du chiffre d’affaires mensuel HT réalisé par le franchisé. 

Les coûts relatifs au projet entrepreneurial

Les autres coûts d’une franchise sont les mêmes que pour toute création d’entreprise à savoir :

  • Les frais juridiques nécessaires à la création de la structure (comptable, avocat, greffe du tribunal de commerce…)
  • La frais liés à la location d’un local (loyer mensuel, pas-de-porte, dépôt de garantie)
  • Les frais d’aménagement du local pour adopter la charte graphique de l’enseigne et mettre son local aux normes (honoraires d’architecte, travaux de rénovation, systèmes de ventilation, signalétiques vitrines, mobilier...) 
  • L’achat ou la location de matériel (matériel informatique, téléphones, bureaux, véhicules, outils de travail spécifiques…) 
  • L’achat d’un stock initial pour certains secteurs d’activité.
  • Les frais de communication locale pour faire connaître l’entreprise auprès de la cible, sur la zone de chalandise (campagnes d’affichage, encarts dans la presse locale, flyers…).
    Selon une étude, 5 967€ est la somme moyenne qu’un franchisé doit consacrer à un plan de communication efficace.
  • Les frais de fonctionnement de l’entreprise pendant les premiers mois d’activité. Le Besoin en Fonds de Roulement (BFR) est une somme prévue pour payer ses salariés, ses charges ou ses fournisseurs et tous les autres frais inhérents au développement de son entreprise en attendant d’avoir encaissé le premier euro de chiffre d’affaires.

Conclusion : l’investissement total

L’investissement total pour créer une entreprise en franchise comprend tous les postes de dépenses évoqués ci-dessus à savoir les coûts spécifiques à l’intégration du réseau (droit d’entrée, royalties, redevances publicitaires) ainsi que les coûts communs à tout projet entrepreneurial.

Selon l’édition 2020 de l’enquête FFF-Banque Populaire, ouvrir une franchise représente un investissement global de 

  • Moins de 100 000€ dans 37% des cas (O2 Care Services, AD seniors, Arthurimmo.com, Tryba…)
  • Entre 100 000€ et 200 000€ dans 21% des cas (Body minute, Jacques Dessange, La compagnie du lit, Desjoyaux…)
  • Plus de 200 000€ dans 42% des cas (Brioche Dorée, Monoprix, Cuisinella, Bazarland…)

Pour l’octroi d’un emprunt, les banques demanderont au minimum un apport personnel de 30% de l’investissement global.

Afin de s’assurer de la solidité financière du projet de création de franchise, il est fréquent également que le franchiseur attende du franchisé qu’il soit en mesure d’apporter cette somme.

Perdu(e) dans votre vie professionnelle
En moins de 2 min., découvrez comment donner un second souffle à votre carrière
Faites le test