Réussir sa reconversion d’illustrateur freelance

Découvrez les différentes étapes pour devenir illustrateur freelance lors d’une reconversion.

Réussir sa reconversion d’illustrateur freelance

Si vous lisez cet article, il y a fort à parier que vous envisagiez très sérieusement de vous réorienter vers le métier d’illustrateur ou illustratrice. Félicitations ! Une magnifique aventure s’offre à vous. 

Mais il est surtout évident que vous souhaitiez l’exercer en tant que freelance.

Découvrez dès maintenant les différentes étapes pour réussir votre reconversion d’illustrateur freelance !

Connaître votre nouveau métier d’illustrateur

Tout d’abord, vérifiez si le métier d’illustratrice ou illustrateur vous correspond. Pour cela, il faut que vous sachiez exactement à quoi vous attendre. Avant de vous lancer dans l’aventure, prenez conscience de la réalité du métier (missions, avantages, inconvénients, rémunération…) en consultant notre fiche métier. Déterminez également si vous avez besoin de vous former. Même si le métier d’illustrateur est accessible sans diplôme spécifique, il peut se révéler indispensable d’acquérir un certain nombre de compétences pour progresser plus vite. De nombreuses possibilités pour vous former au métier d’illustrateur existent, accessibles à tous que vous soyez en activité ou pas. 

Découvrez les formations

Formation Illustration à distance
Formation proposée par Edaa
Voir la formation

Une fois que vous êtes OK sur le métier, il faut vous assurer d'être fait pour devenir freelance. Nous savons fort bien qu’être à son compte est un objectif pour de nombreux candidats à la reconversion qui souhaitent s’affranchir de leur hiérarchie et se lancer dans une activité indépendante. Mais cette apparente liberté voile le fait qu’en devenant freelance, on devient entrepreneur avec toutes les responsabilités que cela engendre.

Développer les compétences requises pour devenir illustrateur

Pour exercer le métier d’illustrateur, on doit bien sûr avoir certaines compétences essentielles, à savoir :

  • connaître les techniques de base telles que la colorimétrie, la perspective, l’histoire de l’art…
  • maîtriser les logiciels graphiques (Illustrator, Photoshop…) et les tablettes graphiques
  • pouvoir vous adapter rapidement aux évolutions
  • savoir faire preuve de flexibilité

À ces compétences, il faut ajouter certaines qualités indispensables telles que :

  • la créativité
  • la curiosité
  • la polyvalence 
  • la rigueur 
  • l’organisation
  • la réactivité
  • la patience

Effectuer les démarches administratives

Avant toute chose, vous devez choisir le statut juridique de votre entreprise. Pour déterminer le statut juridique le plus adapté à votre projet, examinez chaque forme juridique avec attention. Le choix dépendra de vos objectifs, du volume de production souhaité, du nombre de personnes impliquées dans le projet… Le statut de votre entreprise aura aussi une incidence sur :

  • Les démarches administratives et de gouvernance (c'est-à-dire la prise des décisions dans l'entreprise) ;
  • Le régime social des dirigeants (travailleurs non-salariés (TNS) ou assimilés salariés) ;
  • Le montant minimum du capital social ;
  • Le mode d’imposition.

Le statut d’artiste-auteur

Ce statut est certainement celui le plus utilisé par les illustrateurs freelance. Il concerne avant tout les professionnels dont les revenus proviennent de la vente de leurs créations, de la cession de leurs œuvres ou de la reproduction d’œuvres.
Sur le plan fiscal, l’illustrateur devra s’inscrire comme travailleur indépendant et déclarer ses revenus en bénéfices non commerciaux.

Sur le plan social, il pourra se déclarer soit à la Maison des artistes (MDA), soit à l’Association pour la gestion de la sécurité sociale des auteurs (Agessa).

Le statut de micro-entrepreneur

La micro-entreprise est une structure que l’on peut aussi appeler entreprise individuelle. Elle ne constitue pas une société et ne possède pas de personnalité juridique distincte de celle de l’entrepreneur qui la gère.

Le portage salarial

Le portage salarial est un concept qui a vu le jour dans les années 80 dont le principe se matérialise par une relation tripartite entre une entreprise de portage salarial, un consultant en portage salarial (ou salarié porté), et des clients. Ce statut permet ainsi au salarié porté de profiter des mêmes avantages qu’un salarié tout en étant indépendant.

L'entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée (EURL)

L'entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée (EURL) est une société à responsabilité limitée (SARL) constituée d'un seul associé.

L’Entreprise Individuelle (EI)

Une entreprise individuelle est une forme simplifiée d’entreprise. Aucun apport minimal est nécessaire, puisqu'une entreprise individuelle est dépourvue de capital.

Se faire connaître

Devenir illustrateur, c’est la plupart du temps faire le choix de devenir freelances, c’est-à-dire de chercher ses propres clients. Pour cela, il faut se faire remarquer par de potentiels clients, en ligne comme hors ligne. Comment vous rendre visible, attractif et professionnel ? Pas le choix, vous devez tout d’abord développer une image de marque percutante. Il vous faut donc un logo et un nom reconnaissables.

Ensuite, il va falloir promouvoir votre travail en créant un portfolio, en se faisant remarquer lors de salons ou d’événements du secteur, en se créant un réseau de contacts et en démarchant des directeurs artistiques qui pourraient vous confier des missions. 

Enfin, il faut promouvoir votre activité en ligne car internet joue un rôle essentiel dans votre visibilité. Publier vos créations sur un site web ainsi que les réseaux sociaux (Instagram, Facebook,...). 

Bref, soyez présents. 

Choisir votre lieu de travail

Et oui, ce n’est pas parce qu’on décide de travailler à son compte qu’on doit absolument travailler cloîtrer chez soi. Si pour certain le calme de leur bureau est indispensable à leur créativité, pour d’autres au contraire, l’animation, le mouvement et le bruit sont plus productifs. Pourquoi ne pas opter pour une table de café ? 

Et les espaces de coworking, y avez-vous réfléchi ? En effet, être freelance ne signifie pas être seul. Ces espaces offrent l’opportunité de rencontrer du monde, souvent freelances également, avec qui échanger sur tous les sujets.   

Vous avez à présent toutes les clés en main pour vous lancer dans l’aventure de l’illustrateur freelance. 

Pour approfondir
Illustrateur
Illustrateur
Pourquoi devenir illustrateur
Pourquoi devenir illustrateur
Financer sa formation illustrateur
Financer sa formation illustrateur
Choisir formation illustrateur
Choisir formation illustrateur
Perdu(e) dans votre vie professionnelle
En moins de 2 min., découvrez comment donner un second souffle à votre carrière
Faites le test