5 étapes pour suivre une formation lorsqu’on est en situation de handicap

Sommaire

    Alors que les personnes en situation de handicap connaissent un fort taux de chômage (deux fois supérieur à celui des personnes valides), il s'avère indispensable de développer la formation professionnelle auprès de ce public, afin de favoriser leur insertion ou réinsertion professionnelle.

    Mais comment une personne handicapée peut-elle se former aujourd’hui ? Par où commencer ?

    Afin d’avoir la réponse à ces questions, nous vous invitons à continuer votre lecture.

    Comment suivre une formation quand on est en situation de handicap  ?

    Définissez votre projet 

    La première étape est de bien réfléchir à votre projet professionnel.

    Est-ce que vous souhaitez par exemple acquérir de nouvelles compétences en comptabilité, perfectionner votre anglais ou apprendre Photoshop ? Dans ce cas, suivre une formation courte suffit amplement.

    Ou bien, est-ce que vous envisagez une reconversion professionnelle complète ? Dans ce cas, il est indispensable de choisir un métier compatible avec votre handicap et correspondant à vos attentes. 

    Il existe des tas de professions que vous pouvez découvrir grâce à nos fiches-métiers

    L’important est de bien vous renseigner sur la formation (ou les formations) pour accéder au métier choisi. 

    Si votre rêve est de travailler avec les animaux, sachez que la plupart des métiers du secteur animalier sont accessibles avec une formation courte. Par contre, si vous souhaitez évoluer dans le secteur de la petite enfance, il faudra bien souvent passer par un CAP accompagnant éducatif petite enfance qui prendra un peu plus de temps.

    Faites-vous accompagner

    Il n’est pas toujours facile de savoir vers quel métier ou vers quelle formation s’orienter surtout dans le cadre d’une reconversion. 

    Heureusement, de nombreux organismes peuvent vous accompagner dans vos démarches :

    • Cap Emploi
    • Pôle Emploi
    • Une mission locale (pour les jeunes âgés de 16 à 25 ans)
    • Ressource handicap formation (RHF)
    • L'Agefiph
    • La MDPH

     

    Un conseiller affinera avec vous votre projet de formation, vous aidera à trouver des financements et vous guidera si vous avez besoin d’un aménagement technique ou organisationnel…

    Si vous rencontrez quelques difficultés d’orientation ou si vous souhaitez bénéficier d’un accompagnement pour élaborer un projet professionnel adapté à votre situation de santé, vous pouvez également opter pour un bilan de compétences ou une formation dans un centre de pré-orientation.

    Effectuez un bilan de compétences 

    Lebilan de compétences est un outil de développement personnel et un dispositif individuel d’accompagnement qui relève de la formation continue. 

    Effectuer un bilan de compétences vous permettra de faire le point sur votre parcours, vos compétences, vos aptitudes et vos motivations afin de définir un projet professionnel pertinent, que ce soit pour changer de métier, vous former, évoluer professionnellement ou trouver un emploi.

    Suivez une formation dans un centre de pré-orientation

    En tant que personne ayant obtenu la reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé (RQTH), vous pouvez suivre une formation dans un centre de pré-orientation. 

    Pendant 8 à 12 semaines, vous bénéficierez d’un accompagnement individualisé qui vous permettra d’affiner votre projet professionnel ou de formation.

    Pour bénéficier de ce stage de pré-orientation vous devez adresser à la MDPH de votre lieu de résidence le formulaire unique de demande, accompagné de pièces justificatives.

    Choisissez le type de formation

    Les formations ouvertes à tous

    Tout d’abord, comme n’importe quel salarié ou demandeur d’emploi, vous pouvez suivre une formation de remise à niveau, une formation diplômante, une formation en apprentissage (et ce, sans limite d’âge) ou bien entreprendre une VAE afin d’obtenir un diplôme.

    Par contre, l’organisme de formation doit mettre en place des adaptations en vous proposant notamment un accueil à temps partiel ou discontinu, une durée de formation adaptée ainsi que des modalités adaptées de validation de la formation professionnelle.

    Dans le cadre d’un contrat d’apprentissage, des aménagements particuliers peuvent être mis en place, par votre entreprise, en fonction de votre handicap. Il peut s'agir d'un aménagement du temps de travail mais également d’un aménagement du temps de formation, d’aménagements pédagogiques, de l’organisation de la formation dans un CFA adapté aux personnes handicapées ou de la mise en place de cours par correspondance.

    Les formations spécifiques aux personnes handicapées

    En tant que travailleur reconnu handicapé par la CDAPH, outre les formations de droit commun aménagées, vous pouvez également bénéficier d’actions de formations spécifiques comme un contrat de rééducation professionnelle, un stage de rééducation professionnelle ou une formation de reconversion professionnelle de l'ONAC-VG.

    Le stage ou le contrat de rééducation professionnelle vous concernent si à la suite d’une maladie ou d'un accident de travail vous avez perdu la possibilité d'exercer votre profession.

    D’une durée de 3 à 12 mois, le contrat de rééducation professionnelle a pour but de vous réaccoutumer à l'exercice de votre ancien métier par le biais d'une formation pratique et, éventuellement, théorique.

    D’une durée de 10 à 30 mois, le stage de rééducation professionnelle organisé dans un centre de rééducation professionnelle (CRP) vise le retour à l'emploi en milieu ordinaire de travail (employeurs publics et privés du marché du travail classique) grâce à l'acquisition de nouvelles compétences par le biais d'une formation qualifiante.

    Quant aux formations de reconversion professionnelle de l'ONAC-VG dispensées dans neuf écoles de reconversion professionnelle (ERP), elles permettent d'obtenir une certification de niveau 3 (CAP) à 5 (BTS) dans de nombreux domaines.

    Trouvez le bon organisme

    Le choix d’un organisme de formations parmi les milliers existants peut vite s’avérer fastidieux.

    Tout d’abord, avant de sélectionner quelques centres, il est important de réfléchir au mode d’enseignement le plus approprié pour vous (en présentiel, à distance, en apprentissage, en contrat de qualification ou en digital learning), en fonction de vos objectifs et de vos contraintes personnelles et/ou professionnelles.

    Ensuite, pour faire votre choix d’école, vous pouvez vous appuyer sur plusieurs critères : leurs certifications, leur réputation, le professionnalisme des formateurs, l’existence d’un suivi pendant et après la formation…

    Bien entendu, ce qui est indispensable c’est que l'organisme de formations mette en place des adaptations et des conditions d’accueil compatibles avec votre handicap.

    Une fois que vous avez trouvé le centre, il ne vous reste plus qu’à vérifier que le programme et les objectifs de formation soient en totale adéquation avec votre projet professionnel puis à vous assurer que votre expérience professionnelle ou vos diplômes correspondent au niveau requis.

    Réfléchissez à votre financement

    Toutes les formations ont un coût. Selon la formation que vous avez choisie et selon votre statut, vous pouvez bénéficier d’une prise en charge des frais pédagogiques.

    • Avec votre CPF

    En tant que travailleur reconnu handicapé, votre compte personnel de formation est alimenté de 800€ par an depuis 2019, dans la limite d’un plafond total de 8 000€. Alors peut-être que la formation envisagée est éligible à ce dispositif ?

    • Par Pôle Emploi

    En tant que demandeur d’emploi, Pôle Emploi peut financer votre projet de formation.

    • Grâce au plan de développement 

    Dans le cadre d’un PDC mis en place par votre entreprise, la formation est entièrement prise en charge par votre employeur et votre rémunération est maintenue.

    • Un financement par la CPAM

    Dans le cadre d’un stage de rééducation professionnelle, l’assurance maladie prend en charge le coût de votre formation ainsi que vos frais de séjour.

    • Par l’AGEFIPH

    Que vous soyez salarié ou demandeur d’emploi, l’Association de Gestion du Fonds pour l'Insertion des Personnes Handicapées peut participer au financement d’une formation courte ou bien dans le cadre d’un parcours vers l’emploi, d’une formation de remise à niveau, qualifiante ou certifiante...

    En savoir plus sur les aides de l'AGEFIPH

    • Par le FIPHFP

    Si vous êtes agent de la fonction publique, le Fonds d'Insertion des Personnes Handicapées dans la Fonction Publique peut financer une formations qualifiante ou diplômante. Les aides du FIPHFP sont versées directement à votre employeur. 

    En savoir plus sur les aides du FIPHFP

    Au-delà de la prise en charge des coûts pédagogiques, vous pouvez également bénéficier de l’aide au déplacement ou à la garde d’enfants.

     

    Que vous souhaitiez effectuer un bilan de compétences, suivre une formation ou bien entreprendre une Validation des Acquis de l'Expérience, Je Change de Métier vous accompagne dans cette optique.

    Comment ? En vous mettant en relation avec des experts de l’évolution professionnelle


    Publié le 20 Févr. 2021 , et mis à jour le 22 Févr. 2021