Manque de confiance en soi : frein à la reconversion

Sommaire

    Vous enviez ces personnes qui respirent la confiance après avoir sauté le pas et dont vous découvrez les portraits sur les réseaux sociaux. Vous aussi vous aimeriez pouvoir vivre de cette passion qui vous anime ou trouver une profession dans laquelle vous vous épanouiriez pleinement mais vous vous persuadez que c’est réservé aux autres. 

    STOP ! Pensez-vous réellement qu’ils aient sauté du lit un matin pour préparer leur lettre de démission et se jeter à corps perdu dans leur passion ?

    Car même si l’image peut paraître séduisante, dans la réalité, la majorité de ces reconvertis épanouis n’avaient pas confiance en eux lorsqu’ils ont décidé de changer de job. Et oui, le manque de confiance en soi reste encore trop souvent un véritable frein pour saisir des opportunités intéressantes voire, un véritable handicap quand ce sentiment commence à prend le dessus.

    Tentons ensemble de décrypter ce phénomène qui vous empêche de vous réaliser pleinement et comme disait Martin Luther King : « Croyez en vos rêves et ils se réaliseront peut-être. Croyez en vous et ils se réaliseront sûrement. »

    Manque de confiance en soi et reconversion

    Pourquoi avoir confiance en soi est primordial dans un projet de reconversion ?

    Il est légitime de se demander si la confiance en soi est une condition sine qua non pour se reconvertir. La réponse hélas ne peut se résumer simplement à oui (ou non), ce serait trop simple. Commençons donc par comprendre ce qu’est la confiance en soi (même si donner une définition exacte est peine perdue).

    Avant tout, il s’agit d’une perception que l’on ressent face aux imprévus et aux défis de notre quotidien, un sentiment qui exprime notre capacité de faire un choix, de prendre une décision, d’agir et de réagir, de s’adapter aux changements qui s’offrent à nous. 

    Le manque de confiance en soi est donc son total opposé : une absence totale de foi en ses capacités ou en son potentiel. 

    Pour illustrer l’importance de ce sentiment dans notre quotidien, nous pouvons citer Maslow et sa célèbre pyramide. En effet, ce psychologue de renom a modélisé les besoins des individus en partant des besoins fondamentaux liés à notre survie, vers les besoins plus évolués propres à notre vitalité psychique.

    Pyramide de Maslow

    Source : Wikipédia

    Parmi ces besoins, nous retrouvons la confiance en haut de pyramide juste avant d’avoir la tête dans les étoiles. Bien que cette représentation soit aujourd’hui contestée, elle montre tout de même à quel point la confiance est un besoin important des individus pour se sentir satisfaits.

    Manquer de confiance en soi expose donc à de l’anxiété, de l’insatisfaction, du mal-être…

    Mais il faut vous rassurer. La confiance en soi se développe et n’a de cesse d’évoluer au cours de la vie. Chacun connaîtra des moments où elle sera au plus bas et d’autres où elle sera au top. Toutefois, quand ce sentiment devient trop présent, il devient un réel handicap. Il est donc essentiel de faire un travail sur soi-même pour identifier les raisons de ce sentiment et découvrir comment l’améliorer.

    Etes-vous sujet au manque de confiance en soi au travail?

    Chacun réagit différemment face à la confiance en soi et c’est en partie pour cette raison qu’il est si difficile de définir précisément son manque. Toutefois, nous pouvons regrouper un certain nombres de manifestations dont les principales sont évoquées ci-dessous.

    Vous souffrez du syndrome de l’imposteur

    70% de la population passera par cette phase un jour ou l’autre durant laquelle vous aurez tendance à minimiser vos compétences et succès, ou les attribuer à des facteurs externes, bref à ne pas vous attribuer le mérite de votre réussite.

    Découvrez-en plus sur ce syndrome de l’imposteur ?

    Vous développez un sentiment d’infériorité

    Vous vous comparez sans arrêt aux autres en les survalorisant tandis que vous ne vous trouvez que des défauts. Ce sentiment vous pousse à toujours vous dévaloriser et penser que tout ce que vous pourriez faire sera forcément voué à l’échec.

    Vous craignez la critique

    On ne va pas se le cacher mais recevoir une critique ne fait jamais plaisir. Mais chez vous, cela prend des proportions démesurées. Vous ne pensez qu’à ça et les ressassez sans arrêt au point de vous faire remettre en question jusqu’à votre entière personnalité.

    Vous fuyez le conflit en permanence

    Afin de ne jamais avoir à argumenter ou défendre votre point de vue,  vous préférez céder immédiatement plutôt que défendre votre position si quelqu’un n’est pas d’accord avec vous. Vous allez jusqu’à les laisser vous malmener plutôt que de risquer d’aller au conflit.

    Vous ne savez pas prendre une décision

    Et de l’imposer aux autres. Votre manque de confiance vous pousse à toujours demander l’avis aux autres avant de prendre une décision et cela, même si vous avez un poste à responsabilité. 

    Vous doutez des compliments

    Vous avez tendance à toujours douter de la sincérité des compliments qui vous sont adressés. Ce « refus » d’accepter de vous valoriser peut vous mener à ne même pas trouver de choses positives sur vous.

    Vous vous apitoyez sur votre sort

    Vous avez tendance à trop vous moquer de vous-même, de votre travail ou de vos capacités, au point où ça en devient malsain.

    Vous ne croyez pas en votre avenir

    Le fait de vous lever le matin vous fait peur : que va-t-il se passer aujourd’hui ? Et demain ? Votre manque de confiance vous empêche de vous projeter dans un futur agréable et d’envisager une vie professionnelle épanouie. 

    Vous passez votre temps à vous excuser

    Pour tout et rien, vous commencez la plupart de vos conversations par « Veuillez m’excuser… ». Mais de quoi donc avez vous besoin de vous faire pardonner en permanence ? 

    Vous reportez la faute sur les autres

    Si vous êtes en retard, c’est la faute du train. Si le contrat est perdu, c’est le client qui n’a rien compris. Si le budget est dépassé, c’est le fournisseur qui n’a pas fait de geste. Bref, vous transférez tout le temps la responsabilité sur quelqu’un d’autre et préférez passer pour la victime.

    Comme vous pouvez le constater, les manifestations du manque de confiance en soi sont nombreuses (et la liste ci-avant n’est pas exhaustive). Vous pouvez n’en ressentir que quelques-unes ou au contraire beaucoup. Mais au fait, d’où vient ce sentiment ? Voyons cela immédiatement.

    D’où provient ce manque de confiance en soi ?

    Le manque d'assurance et de confiance en soi peut tirer ses origines dans multiples explications. Toutefois, nous pouvons les classer en 3 grandes causes :

    L’éducation

    Comme souvent en matière de psychologie, l’origine principale du manque de confiance en soi provient souvent de l’enfance et plus particulièrement de l’éducation qu’on a reçue. Si les parents sont souvent pointés du doigt (trop exigeants, trop sévères, pas assez présents…), ils ne sont pas les seuls responsables. Les professeurs, le reste de la famille, les camarades… peuvent aussi avoir un impact fort sur le psychisme de l’enfant.

    Ainsi, subir les remarques blessantes d’un proche, être rabaissé devant ses camarades, avoir des parents qui eux-même n’ont aucune confiance en eux ou qui attendent trop de perfection de leur progéniture va automatiquement transférer à l’enfant, qui est une éponge, tout ce stress, ces craintes et ces doutes. 

    A l’inverse, des parents trop protecteurs ou survalorisateurs auront exactement le même effet puisque l’enfant ne se préparera pas à affronter, plus tard les difficultés de la vie.

    Bien entendu, cet entourage toxique n’a pas toujours conscience de l’effet néfaste de leur comportement sur l’évolution de l’enfant.

    Les medias

    Qu’on le veuille ou pas, nous vivons dans un monde de communication où l’image et le son sont en permanence autour de nous et nous envoie de l’information en continue. Les médias nous influencent et essaient de nous imposer leurs points de vue. Ainsi, il faudrait pour une femme être grande et mince, il faudrait absolument manger bio, il faudrait tous rouler en voiture électrique… Mais que faire si on ne rentre pas dans le moule ? Cet impact des médias peut chez certains, comme les adolescents, avoir des conséquences dramatiques et entraîner une perte de confiance en eux qui les suivra dans leur vie d’adulte.

    Les traumatismes

    On ne naît pas avec un manque de confiance en soi. On peut le perdre en grandissant également en raison des traumatismes qui peuvent être vécus lors de l’enfance, de l’adolescence ou à l’âge adulte. 

    Ces traumatismes peuvent être de divers ordres : maltraitance, abus, harcèlement, agression, viol…)

    Maintenant que vous savez mieux d’où peut provenir cette sensation, quelles sont concrètement les conséquences néfastes sur votre vie professionnelle.

    Quelles répercussions le manque de confiance peut avoir sur votre vie professionnelle ?

    Peur, honte, culpabilité, sentiment d’exclusion, le manque de confiance en soi se manifeste de nombreuses façons et peut impacter négativement votre vie professionnelle et votre comportement en entraînant des échecs répétés ou une mise à l’écart qui peuvent freiner l’évolution professionnelle. 

    Voici les conséquences les plus courantes d’un manque de confiance en soi au travail :

    • Vous ne verrez pas votre carrière évoluer et stagnerez à votre poste;
    • Vous n’obtiendrez pas d’augmentation de salaire ou très peu;
    • Vous ne vous verrez pas accorder de responsabilités ou seulement pour les tâches que personne d’autre ne veut faire;
    • Vous risquez de faire partie de la charrette en cas de plan social;
    • Vous n’oserez jamais vous lancer dans un projet de reconversion ou de création d’entreprise;
    • Vous risquez de développer un mal-être important : burn-out, bore-out, stress…
    • Vous risquez d’être mis au placard car devant une attitude trop effacée, l’entourage professionnel prendra petit à petit l'habitude de ne plus vous demander votre avis;

    C’est bien beau tout ça mais qu’est-ce que je peux faire docteur ? 

    La confiance en soi : un sentiment qui s’apprend

    Bonne nouvelle ! Vous pouvez retrouver cette confiance envolée et ainsi donner un nouveau souffle à votre carrière professionnelle en la travaillant. Bien entendu, si ce manque de confiance en vous est trop important et paralysant, rien ne vaudra l’accompagnement d’un professionnel (coach ou psychothérapeute) mais voici  quelques conseils qui devraient vous aider à y voir plus clair.

    Ne fuyez plus les regards

    Comme toutes les personnes qui doutent d’elles-même, vous avez certainement tendance à baisser les yeux ou fuir le regard de la personne qui vous parle. Stop ! La communication passe aussi dans le regard. Essayez dès à présent de regarder franchement votre interlocuteur (sans le dévisager bien entendu).

    Utilisez la méthode Coué

    Cela peut sembler trop simpliste de prime abord et pourtant… Répétez-vous chaque jour "je peux y arriver" ou "je suis le meilleur" en vous regardant dans la glace.

    Fixez-vous des objectifs et félicitez vous de leur réussite

    Oui on peut se féliciter soi-même et pourquoi pas boire un petit verre pour cela (je m’égare là). Vous ressentez en permanence un sentiment d'échec ? Commencez à vous fixer des objectifs réalistes et atteignables, et félicitez-vous quand vous y arrivez. 

    Valorisez-vous

    On arrête de se dénigrer à chaque fois que quelque chose ne se déroule pas comme on le voudrait. Votre client ne souhaite pas renouveler son contrat ? Ne commencez pas par pensez que vous êtes nul(le). Analysez la vraie raison de cet échec (peut-être que la nouvelle politique tarifaire de l’entreprise n’a pas joué en votre faveur ou que le client a des difficultés financières) et dites-vous que vous ferez mieux la prochaine fois mais surtout, ne vous rabaissez plus.

    Listez vos points forts et acceptez vos faiblesses

    Nous ne sommes pas des super-héros (et encore, je suis sûre qu’ils ont des défauts aussi) et nous n’avons pas besoin d’être parfaits. La seule chose importante est de connaître ses limites mais aussi ses points forts. Car oui, contrairement à ce que vous pensez, vous avez des atouts. Les noter vous aidera à les mettre en corrélation avec les compliments que vous recevez et mieux les accepter.

    Affranchissez-vous du regard des autres

    « L’enfer, c’est les autres » disait Jean-Paul Sartre car d’après lui, tout jugement qu’on porte sur nous-même est en partie hérité de l’opinion des autres. Et pour certains, le poids de l’opinion d’autrui pèse trop lourd au quotidien. 

    Se libérer du regard des autres, c’est accepter leur opinion, leurs commentaires à notre sujets, leurs encouragement… sans que cela ne nous affecte particulièrement. Vous vivez pour vous, pas pour eux.

    Gagnez en compétences

    Gagner en estime de soi, la développer et l’entretenir passe par la prise de conscience puis la mobilisation de ses propres ressources et de ses compétences. Plus vous savez de choses dans un domaine, plus vous serez confiant pour en parler.

    Bilan de compétences, VAE, coaching, formations… sont autant de possibilités de prendre conscience de ses capacités et de les développer.

    Ces quelques conseils ne sont pas exhaustifs mais ils ont au moins le mérite de vous montrer que des solutions existent et que s’épanouir au travail est à la portée de tous.

    Réussir sa reconversion professionnelle quand on n’a pas confiance en soi n’est pas impossible mais peut grandement limiter vos projets professionnels. Heureusement, en prenant conscience de vos difficultés et en cherchant à les surmonter, vous gagnerez rapidement en épanouissement professionnel et personnel. Pour vous aider, n’hésitez pas àconsulter nos experts partenaires de la reconversion.


    Publié le 15 Mars 2021 , et mis à jour le 08 Avr. 2021