Avantages et inconvénients du métier de boulanger pour une reconversion

Envie de changer de métier. Voici les raisons pour lesquelles vous devriez devenir boulanger.

Avantages et inconvénients du métier de boulanger pour une reconversion

Dans le monde entier, notre baguette représente un des symboles les plus représentatifs de la France et, bien entendu, de Paris. Tout comme le fromage, le vin ou encore notre célèbre béret qu’on croise dans tous les films étrangers.

Choisir de se reconvertir dans ce métier, c’est donc vouloir perpétuer un peu cette tradition mais également la renouveler. 

Si les avantages d’une telle reconversion sont nombreux, il existe toutefois quelques inconvénients qui ne doivent pas être ignorés pour prendre votre décision en toute connaissance de cause.

Voyons cela ensemble.

D’après la Confédération nationale de la boulangerie-pâtisserie, 20% des nouvelles installations sont menées d’anciens cadres ayant laissé tomber le costume.

Avantages du métier de boulanger

Devenir chef d’entreprise

La plupart des chefs d'entreprise vous confirmeront que la liberté est la première motivation qui les a poussés à se lancer. Une partie des reconversions tendent au même objectif et devenir boulanger offre cette opportunité de devenir son propre patron

Terminé la routine. Vous allez pouvoir vous lancer dans un vrai métier passion et produire de vos propres mains. Quelle satisfaction au quotidien.

Pouvoir voyager

S’il y a bien un métier qui s’exporte facilement tellement il séduit les étrangers, c’est celui de boulanger. Le savoir-faire français est reconnu bien au-delà de nos frontières et offre ainsi de magnifiques opportunités que ce soit pour ouvrir sa propre boulangerie ou devenir salarié d’un établissement existant. Japon, Canada, Etats-Unis, Argentine… vous n’aurez que l’embarras du choix. Et la plupart du temps, de très bons salaires à la clé. 

Un accès rapide à la profession

Quand on envisage une reconversion, la durée de celle-ci représente souvent un frein. Heureusement, les formations pour devenir boulanger sont relativement courtes. En effet, pour ouvrir ou reprendre une boulangerie, il faut obligatoirement détenir une qualification professionnelle qui permet d’exercer légalement l’activité de boulanger, à savoir un CAP Boulanger, un Brevet d’études professionnelles, un Bac pro en boulangerie-pâtisserie ou un Diplôme délivré par le répertoire national des certifications professionnelles. Le Certificat d’aptitude professionnelle (CAP) en boulangerie-pâtisserie est une formation qui dure normalement deux années pour les jeunes qui sortent de classe de troisième. Mais dans le cadre d’une formation professionnelle, cette durée peut considérablement être réduite. En 3 à 6 mois, vous pouvez déjà acquérir de solides bases. Associez à cela des stages et en 1 an, vous serez opérationnel.

Découvrez les formations

Formation au CAP Boulanger - A distance
Formation proposée par L'Atelier des Chefs
Voir la formation

Des embauches à la pelle

S’il y a bien une boutique qui attire toujours autant les Français, ce sont nos boulangeries (on peut en compter 30 000 dans l’hexagone). D’ailleurs, l’audience de l’émission « La meilleure boulangerie de France » atteste de cet amour.

Pourtant, ces dernières peinent à recruter de bons professionnels comme l’annonçait la Confédération nationale de la boulangerie-pâtisserie française. 9 000 postes seraient à pourvoir. Un avantage non négligeable quand on décide de changer de métier.

Un artisan reconnu

Le boulanger est un artisan qui détient un véritable savoir-faire et fait partie intégrante de l’art de vivre à la française. La boulangerie est un métier de sensation, de toucher, d’odeurs qui procure une grande satisfaction au professionnel et le sentiment de se rendre utile. Il offre également la possibilité de laisser libre cours à son imagination en inventant de nouveaux produits, modes de cuisson, présentations… pour la plus grande joie des clients.

Inconvénients du métier de boulanger

Les risques d’être à son compte

Rien d’exceptionnel à ce niveau-là mais qu’il s’agisse de choix stratégiques, commerciaux ou de décisions impliquant des tiers, être à son compte implique de toujours bien réfléchir aux conséquences de ses actions car si elles vous impliquent personnellement, elles peuvent aussi se répercuter sur vos proches.

Les horaires

Oubliez les grasses matinées : un bon pain demande du temps. Bien que les techniques de production évoluent, le rythme de travail reste encore contraignant avec des journées très longues. Le boulanger débute très tôt le matin (vers 4h) et peut terminer tard, après la fermeture du magasin. Souvent, il travaille aussi les week-ends et les jours fériés.

Un emploi physique

À ce rythme de travail soutenu, il faut ajouter l’aspect physique : station debout prolongée, port de charges lourdes (farine…), chaleur, risques de brûlures… 

Difficultés à lier vie privée et professionnelle

Évidemment, avec de tels horaires de travail, il peut vite devenir compliqué d’équilibrer vie privée et vie professionnelle. En débutant les journées aussi tôt, on oublie les sorties tard le soir entre amis. Le travail du week-end limite les évènements familiaux. En finissant tard, on voit moins ses enfants et son conjoint.  Mais comme on dit, quand on aime, on ne compte pas.

 

Alors, prêt à vous lancer ?

Pour approfondir
Ouvrir une boulangerie
Ouvrir une boulangerie
Choisir formation boulanger
Comment choisir une bonne formation de boulanger ?
Réussir sa reconversion de boulanger
Conseils reconversion boulanger
Perdu(e) dans votre vie professionnelle
En moins de 2 min., découvrez comment donner un second souffle à votre carrière
Faites le test