Automaticien | Fiche métier

Quelles sont les missions de l’Automaticien ? Quelle formation suivre pour exercer ce métier ? Quels sont ses débouchés et son salaire ? Les réponses vous sont apportées par cette fiche métier d'Automaticien.

Automaticien
Sommaire

    Métier d'Automaticien

    Concevoir, régler, mettre à jour et réparer les machines automatisées, voici le quotidien de l’automaticien. Découvrez la profession en détail : mission, formation, recrutement, reconversion.

    Qu’est-ce qu’un automaticien ? 

    Métier de précision du secteur industriel, l'automaticien se charge d'installer, de programmer ou de réparer les systèmes automatisés  comme les robots ou les machines outils, outils indispensables pour la production en continu.

    Sous la directive de l’ingénieur automaticien, il se charge de l’installation des machines automatisées en respectant le cahier des charges imposé et en informant les opérateurs sur les contraintes à respecter (poids max…).

    Mais son rôle ne se limite pas à la mécanique puisque s’il sait parfaitement intervenir pour changer une pièce ou régler un vérin, il sait également programmer l’automatisation des machines en utilisant le langage informatique dédié.

    Il s’assure également de la prévention des dysfonctionnements par le biais de divers instruments de contrôle et outils de mesure.

    Quand il identifie l'anomalie, l'automaticien définit le protocole d'action afin de tout remettre en ordre.

    Missions de l’automaticien

    L'automaticien intervient à toutes les étapes de la vie d'un dispositif robotisé :

    • réalisation du cahier des charges et des contraintes utilisateurs
    • conception de systèmes automatisés
    • contrôle et diagnostic : identification des anomalies éventuelles
    • maintenance et dépannage des systèmes automatisés
    • programmation des consoles de contrôle et mise à jour des logiciels opérationnels
    • recherche d'optimisation des machines en place

    Où exerce l’automaticien ?

    Exerçant dans le milieu de la production industrielle, l'automaticien peut travailler dans tous les secteurs qui pratiquent la production en continu.

    Tendances de la profession

    Sa polyvalence d’exercice en atelier, sur un chantier, dans un bureau d’études ou en laboratoire et dans une multitude de secteurs (automobile, aéronautique, navale, métallurgie...) en fait un professionnel très convoité qui ne rencontre aucune difficulté de recrutement.

    Qualités requises pour devenir automaticien

    Bonnes conditions physiques

    Le métier d’automaticien demande une bonne condition physique. En effet, il faut pouvoir déplacer des pièces très lourdes mais également supporter le travail debout, dans le bruit et la chaleur.

    Rigueur

    Le travail d’automaticien demande rigueur et méticulosité car  le niveau d'exigence du travail requiert une capacité de précision importante. De plus, il faut en permanence respecter les règles de sécurité.

    Bonnes connaissances technologiques

    Face à la complexité grandissante des machines et une automatisation qui se développe, l’automaticien doit être capable de s’adapter pour manier les machines.

    Formations pour devenir Automaticien

    Pour devenir automaticien, le suivi d’une formation professionnelle est obligatoire. Plusieurs solutions s’offrent à vous, accessibles tant dans le cadre de la formation initiale que dans celui de la formation pour adultes permettant aisément une reconversion professionnelle en tant qu’automaticien.

    Formation Initiale

    Niveau BAC (poste d'agent de maintenance)

    • Bac pro MEI - maintenance des équipements industriels,
    • Bac pro PLP - pilote de ligne de production,
    • Bac pro SN - systèmes numériques

    Niveau BAC+2 (poste de technicien)

    La majorité des DUT et BTS du secteur industriel permettent d'accéder à des fonctions de technicien, en particulier : 

    • BTS contrôle industriel et régulation automatique, 
    • BTS maintenance des systèmes, option systèmes de production,
    • BTS électrotechnique,
    • BTS systèmes numériques, option électronique et communications, 
    • DUT génie électrique et informatique industrielle,
    • DUT génie mécanique et productique

    Niveau BAC+3 (pour compléter sa formation)

    Les licences professionnelles orientées en automatismes

    Niveau BAC+5 (pour les postes d’ingénieur)

    • Master Energie, parcours Automatique et énergie électrique
    • Master Ingénierie de conception, parcours Systèmes automatisés et robotique avancée
    • Diplôme d'ingénieur

    Formation continue

    Dans le cadre d’une réorientation professionnelle, il est possible de devenir automaticien par la voie de la formation continue en préparant la majorité des BTS et DUT précédent mais également le titre professionnel (TP) technicien supérieur en automatique et informatique industrielle. 

    Dans le cadre d’une évolution de carrière, la branche professionnelle de la métallurgie a mis en place plusieurs certifications paritaires comme le certificat de qualification paritaire (CQPM) technicien d’atelier en installations automatisées.

    Évolutions possibles de l’Automaticien

    Soumis aux évolutions technologiques, la carrière de l'automaticien est constamment en train d'évoluer pour s’y adapter. 

    Avec l'expérience, l'automaticien peut être amené à encadrer une équipe ou intégrer un bureau de conception/d'études.

    Mais il peut également préférer se spécialiser dans un domaine précis comme la robotique, la motorisation, la pneumatique, etc.

    Salaire d’un Automaticien

    Suivant son lieu d’exercice, le salaire de l’automaticien sera différent et comme toutes les professions recherchées, les rémunérations peuvent évoluer très vite.

    En moyenne, le débutant peut espérer toucher 1800 € /  mois. Avec le temps et les spécialisations, la rémunération peut dépasser les 2500€ mensuels.