Tourneur-fraiseur | Fiche métier

Quelles sont les missions du Tourneur-fraiseur ? Quelle formation suivre pour exercer ce métier ? Quels sont ses débouchés et son salaire ? Les réponses vous sont apportées par cette fiche métier de Tourneur-fraiseur.

Tourneur-fraiseur
Sommaire

    Métier de Tourneur-fraiseur

    Responsable de la fabrication de pièces mécaniques, découvrez le métier de tourneur-fraiseur en détail : mission, formation, recrutement, reconversion.

    Qu’est-ce qu’un tourneur-fraiseur ? 

    Parmi les métiers de l’industrie, nous retrouvons celui de tourneur-fraiseur. Employé dans un atelier ou une usine de fabrication industrielle, ce professionnel usine et produit des pièces par enlèvement de matières jusqu’à l’obtention de formes et dimensions correspondant au cahier des charges préalablement établit. Pour cela, il utilise les outils de coupe suivants : le tour ou la fraiseuse. Sur un tour, c’est l’outil qui se déplace sur la pièce, alors que sur une fraiseuse, c’est l’inverse.

    L'automatisation des machines fait que la plupart des tourneurs fraiseurs utilisent des commandes numériques. Il détermine les paramètres de fabrication suivant les pièces à concevoir, définit les outillages adéquats et lance la programmation relative à l’usinage des pièces.

    Durant tout le processus de fabrication, les tourneurs-fraiseurs veillent sur la machine et vérifient les pièces usinées puis renseignent les documents de suivi de production. L’opérateur peut également suivre plusieurs machines en même temps grâce au réseau informatique.

    Missions du tourneur-fraiseur

    • Étudier le plan de fabrication
    • Définir les phases d’usinage
    • Configurer le programme à utiliser
    • Choisir les outils de coupe
    • Planifier le montage des différentes pièces
    • Veiller au bon fonctionnement de la machine et prévenir les malfaçons
    • Assurer la conformité, la qualité et la quantité des pièces
    • Assurer la maintenance du matériel d’usinage : entretien préventif et réparations simples

    Où exerce le tourneur-fraiseur ?

    Le tourneur-fraiseur exerce dans de nombreuses industries : automobile, aéronautique, navale, ferroviaire, mécanique, électrique, électronique, etc.

    Tendances de la profession

    A la recherche d’ouvriers de plus en plus qualifiés, les industries de l’armement, de la métallurgie, de l’aéronautique ou de l’automobile embauchent régulièrement. De plus, les évolutions technologiques permettent l'apparition de nouvelles machines qu’il convient de rapidement s'approprier.  

    Qualités requises pour devenir Tourneur-fraiseur

    Bonnes conditions physiques

    Le métier de Tourneur-fraiseur demande une bonne condition physique. En effet, il faut pouvoir déplacer des pièces de métal parfois  lourdes mais également supporter le travail debout, dans le bruit et la chaleur.

    Rigueur

    Le travail du tourneur-fraiseur demande rigueur et méticulosité car le niveau d'exigence du travail requiert une capacité de précision importante. De plus, il faut en permanence respecter les règles de sécurité car le métier peut s'avérer dangereux.

    Bonnes connaissances technologiques

    Face à la complexité grandissante des machines et une automatisation qui se développe, le Tourneur-fraiseur doit être capable de s’adapter pour manier les machines.

    Formations pour devenir Tourneur-fraiseur

    Pour devenir Tourneur-fraiseur, le suivi d’une formation professionnelle est obligatoire. Plusieurs solutions s’offrent à vous, accessibles tant dans le cadre de la formation initiale que dans celui de la formation continue permettant aisément une reconversion professionnelle en tant que Tourneur-fraiseur. Si le métier est accessible avec un CAP, la réforme de la voie professionnelle pousse à se professionnaliser et les recruteurs recherchent donc de plus en plus un niveau BAC. 

    Formation Initiale

    Niveau CAP

    • BEP Métiers de la production mécanique informatisée
    • CAP armurerie (fabrication et réparation). Accessible dès la 3e, il se prépare en deux ans.
    • CAP Conduite de systèmes industriels (option production et transformation des métaux). Accessible dès la 3e, il se prépare en deux ans.
    • CAP Arts du bois option tourneur. Accessible dès la 3e, il se prépare en deux ans.

    Niveau BAC

    • Bac pro Étude et définition de produits industriels ;
    • Bac pro Productique mécanique (option décolletage), 
    • Bac pro Technicien d’usinage, 
    • Bac pro Pilotage de système de production automatisée, 
    • Bac pro Technicien outilleur,
    • MC (mentions complémentaires) montage ajustage de systèmes mécaniques et automatisés, opérateur régleur, soudage, modeleur mécanicien maquettiste, etc,

    Niveau BAC +2

    BTS en conception de produits industriels.

    Formation continue

    Dans le cadre d’une réorientation professionnelle, il est possible de devenir Tourneur-fraiseur par la voie de la formation continue en préparant la plupart des diplômes ci-avant ainsi que le CQP fraiseur, fraiseur industriel, tourneur, tourneur industriel. Ces titres peuvent également être acquis par la VAE.

    Évolutions possibles du tourneur-fraiseur

    Face aux progressions technologiques et à l’automatisation rapides du métier, la spécialisation offrira de meilleures chances d’évoluer au sein d'une entreprise car les recruteurs recherchent des candidats aux compétences pointues. Avec de l’expérience, un tourneur fraiseur peut évoluer vers un poste de chef d'équipe ou vers des postes de technicien méthode, programmeur sur système FAO, contrôleur en tridimensionnel, technicien programmateur régleur, responsable qualité ou production. 

    Salaire d’un Tourneur-fraiseur

    Suivant son domaine d’exercice, le salaire du tourneur-fraiseur sera différent et comme toutes les professions recherchées, les rémunérations peuvent évoluer très vite.

    En moyenne, le débutant peut espérer toucher entre 1400 à 1500 € /  mois. Avec le temps et les spécialisations, la rémunération peut dépasser les 2700€ mensuels.

    Envie de
    changer de métier ?
    c'est parti