Ingénieur du son | Fiche métier

Quelles sont les missions de l’Ingénieur du son ? Quelles formations suivre pour exercer ce métier ? Quels sont ses débouchés et son salaire ? Les réponses vous sont apportées par cette fiche métier d’Ingénieur du son.

Ingénieur du son
Sommaire

    Métier d’ingénieur du son

    Garant de la qualité sonore des enregistrements, l’ingénieur du son est à la fois artiste et technicien. Découvrez cette profession en détail : mission, salaire, formations possibles, reconversion. 

    Missions de l’Ingénieur du son

    Également appelé chef opérateur son, l’ingénieur du son a la lourde tâche d’assurer la qualité sonore des enregistrements pour le cinéma, la radio, la télévision et le spectacle vivant.

    Quand il travaille en post-production il se charge de créer l’environnement sonore correspondant comme les bruitages, la musique d’ambiance ou les effets mais également de s’assurer que la bande son est nettoyer de tous les bruits parasites. 

    Quand il exerce en studio, l’ingénieur du son ou ingénieur mastering enregistre les chanteurs et/ou musiciens avant de réaliser un mixage afin de créer une identité sonore propre au titre enregistré. De la qualité de sa prestation dépend la réussite du morceau musical.

    A la télévision, le chef opérateur travaille soit en direct, soit en différé à la qualité audio des émissions tout en écoutant les recommandations du réalisateur.

    Enfin, quand il exerce pour des spectacles vivants, le chef opérateur son se sépare entre l’ingénieur du son façade qui restitue le son au public et l’ingénieur du son retour qui s’assure que les musiciens  s’entendent mutuellement.

    En accord avec le réalisateur, le producteur ou l'artiste, il définit les solutions techniques permettant une prise de son optimale avant de placer les micros sur les artistes ou au bout d'une perche tout en les camouflant. Souvent, l’ingénieur du son est secondé par un assistant.

    Largement localisée sur Paris, les places sont peu nombreuses.

    L'ingénieur du son conjugue un savoir-faire en technologies très pointues et des connaissances, voire une pratique, musicales poussées. De plus, les fortes évolutions technologies le pousse à devoir être de plus en plus polyvalent.

    Qualités pour devenir ingénieur du son

    Pour s’imposer dans ce métier, l’ingénieur du son doit posséder de nombreuses qualités. 

    Dans un domaine où les technologies évoluent rapidement, les ingénieurs du son doivent en permanence actualiser leurs connaissances pour rester performants. Ils doivent donc être curieux, polyvalents et maîtriser parfaitement la prise de son, le matériel à utiliser, les technologies et l’informatique.

    Bien entendu, l'ingénieur du son doit aussi posséder des qualités artistiques non négligeables, il se doit d'être créatif, de pratiquer un ou plusieurs instruments et d'avoir l'oreille musicale.

    A la fois technicien et créatif, il trouve des solutions inédites pour obtenir les effets sonores recherchés.

    Formations pour devenir ingénieur du son

    Contrairement à ce qu’on pourrait penser, il n’existe pas de diplôme d'ingénieur du son. Pour devenir chef opérateur son, le suivi d’une formation est nécessaire afin d’acquérir les savoirs-faire  indispensables. Ces formations vont de bac +2 à bac +5. Plusieurs solutions s’offrent à vous, accessibles tant dans le cadre de la formation initiale que dans celui de la formation continue permettant aisément une reconversion professionnelle en tant que Costumier.

    Formation initiale

    Niveau BAC

    • BTS métiers de l'audiovisuel, option métiers du son. Accessible après un bac S, un bac technologique STI2D spécialité systèmes d'information et numérique ou STL spécialité sciences physiques et chimiques en laboratoire, un bac professionnel, il se prépare en deux ans.

    Niveau BAC+3

    • Diplôme des métiers d'art (DMA) régie de spectacle, option son. Le DN MADE est accessible après un bac général, un bac technologique STD2A, un bac pro artisanat et métiers d'art ou un BMA. L’entrée est sélective, sur dossier, voire tests et/ou entretien.
    • Licence professionnelle techniques et activités de l'image et du son. Accessible après un diplôme de niveau bac + 2, il se prépare en 1 an.
    • Diplôme d'études supérieures des techniques du son, options sonorisation. Accessible après un diplôme de niveau bac, il se prépare en 3 ans.

    Niveau BAC+5

    • Diplôme supérieur des métiers du son. Il se prépare en quatre ans et est accessible à partir du BAC.
    • Diplôme arts et techniques du théâtre parcours concepteur son de l’Ensatt à Lyon. Il se prépare en deux ans et est accessible à partir du BAC+2.
    • Diplôme de l'Ecole nationale supérieure Louis-Lumière section son. Il se prépare en trois ans et est accessible à partir du BAC+2.
    • Master professionnel image et son. Il se prépare en deux ans et est accessible à partir du BAC+3.
    • Master ingénierie des systèmes images et sons. Il se prépare en deux ans et est accessible à partir du BAC+3.
    • Master acoustique et musicologie, ingénierie et conception sonore. Il se prépare en deux ans et est accessible à partir du BAC+3.
    • Diplôme de musicien-ingénieur du son du conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris. Très sélectif puisque seuls 8 diplômés sortent par an, les études durent 4 ans.

    Formation continue

    Dans le cadre d’une évolution ou d’une réorientation professionnelle, il est possible de devenir Ingénieur du son par la voie de la formation continue en suivant la formation technicien du spectacle vivant et du son, une formation régisseur son, ou encore une licence pro sciences humaines et sociales mention techniques du son et de l'image parcours parcours nouvelles technologies du son..

    Salaire d’un ingénieur du son 

    Le salaire mensuel moyen brut d’un ingénieur du son salarié du public est d’environ 1 600 à 2 500 €.

    Néanmoins, la plupart des professionnels sont des intermittents du spectacle payés au cachet.

    En moyenne, le salaire minimum d’un intermittent est de 1 457 € par semaine de 35 h et de 2 367 € bruts par mois pour un salarié en CDI.

    Débouchés et évolutions de l’ingénieur du son   

    En majorité, les jeunes diplômés sont embauchés dans des sociétés de production de cinéma, de télévision ou de spectacles et plus ponctuellement, pour des spectacles comme des comédies musicales ou des concerts où ils ont le statut d’intermittent du spectacle.

    Les débouchés sont assez bons puisque près de 90% des diplômés de l’École Supérieure de l’Image et du Son (ESIS) trouvent un poste dans les 12 mois suivant l’obtention de leur diplôme.

    Compte tenu que l’ingénieur du son est déjà la personne la plus qualifiée dans le domaine audio, les évolutions sont assez limitées mis à part devenir producteur lui-même.