Étapes pour ouvrir sa microbrasserie en reconversion

Découvrez les différentes étapes pour créer votre microbrasserie lors d’une reconversion.

Étapes pour ouvrir sa microbrasserie en reconversion

Vous êtes passionné de houblon et vous êtes doté d’une belle créativité ? Peut-être avez-vous déjà envisagé une reconversion professionnelle dans le secteur de la brasserie. Cela tombe bien car, ces dernières années, la bière artisanale connaît un réel engouement auprès des consommateurs. Découvrez dès maintenant les différentes étapes pour créer votre microbrasserie !

Connaître votre nouveau métier de brasseur

Première étape : vous devez savoir à quoi réellement vous attendre. Le métier de brasseur vous correspond-il vraiment ? Avant de vous lancer dans l’aventure brassicole, prenez conscience de la réalité du métier (missions, avantages, inconvénients, rémunération…) en consultant notre fiche métier brasseur. Déterminez également si vous avez besoin de vous former. Même si le métier de brasseur est accessible sans diplôme spécifique, il est nécessaire d’acquérir un savoir-faire particulier et de posséder un certain nombre de compétences (en chimie, en techniques de filtrage, en techniques de distillation, en brassage et maltage des céréales…). Bien qu’il n’existe pas encore de formation de brasseur reconnue par l’État, vous avez de nombreuses possibilités pour vous former au métier de brasseur artisanal. Pour en savoir plus, n’hésitez pas à lire notre article sur les formations pour devenir brasseur !

Découvrez les formations

Formation Brasseur Professionnel
Formation proposée par La Beer Fabrique
Voir la formation

Trouver un concept original

Cette étape majeure demande beaucoup de réflexion. Dans un domaine où la concurrence est omniprésente, vous devez absolument vous démarquer. Commencez par définir votre positionnement (si possible, optez pour un positionnement de niche). Souhaitez-vous proposer une bière inédite avec des saveurs inattendues ? Expérimenter une nouvelle méthode de brassage ? Ou vous tourner vers une production 100% bio ? Soyez original et innovant : votre produit doit être unique.

À partir de là, vous pouvez imaginer la gamme de vos produits et trouver un nom à votre marque. Celui-ci doit être impactant et surtout disponible ! Vérifiez la disponibilité du nom de votre marque et déposez-le s’il est libre. Pensez également à créer des éléments graphiques (un logo, des étiquettes, des plaquettes, des cartes de visite…). Le visuel participe pleinement à la définition de l'identité de votre marque.

Établir un business plan

Un business plan est une espèce de feuille de route permettant de présenter votre projet : son potentiel de rentabilité, sa viabilité, ses points forts, les risques encourus… Ce document doit récapituler un certain nombre d’éléments :

  • L’évaluation des attentes des consommateurs, pour cibler au mieux la demande et adapter votre proposition commerciale ;
  • L'environnement concurrentiel (vos concurrents et l’offre déjà proposée dans votre région) ;
  • La stratégie de distribution (bars et restaurants, commerces de détails (cavistes, épiceries…), marchés, foires, porte-à-porte, e-commerce…) ;
  • Les partenaires fournisseurs (bouteilles, matières premières…) ;
  • Le lieu d’implantation ;
  • Le financement de votre projet (prêt bancaire, crowdfunding, « Love money »…) ;
  • La réglementation.

Effectuer les démarches administratives

Avant toute chose, vous devez choisir le statut juridique de votre entreprise : société de personnes, société de capitaux, EURL (Entreprise Unipersonnelle à Responsabilité Limitée), SARL (Société A Responsabilité Limitée), SAS (Société par Actions Simplifiée), SASU (Société par Actions Simplifiée Unipersonnelle)…

Pour déterminer le statut juridique le plus adapté à votre projet, examinez chaque forme juridique avec attention. Le choix dépendra de vos objectifs, du volume de production souhaité, du nombre de personnes impliquées dans le projet… Le statut de votre entreprise aura aussi une incidence sur :

  • Les démarches administratives et de gouvernance (c'est-à-dire la prise des décisions dans l'entreprise) ;
  • Le régime social des dirigeants (travailleurs non-salariés (TNS) ou assimilés salariés) ;
  • Le montant minimum du capital social ;
  • Le mode d’imposition.

Respecter les réglementations

Pour ouvrir une microbrasserie, vous devez aussi respecter les réglementations propres à cette activité et obtenir certaines autorisations :

  • Si vous produisez et stockez plus de 110 litres de bière, vous devez remplir un dossier aux douanes de votre ville pour être enregistré en tant qu’entrepositaire agréé ;
  • Si vous avez prévu d’utiliser l’eau d’une source privée, contactez la DDASS (Direction Départementale des Affaires Sanitaires et Sociales) ;
  • Déclarez votre activité auprès de votre mairie au plus tard 15 jours avant l’ouverture de votre microbrasserie ;
  • Faites la demande d’une licence III (dite de débit de boissons) auprès d’un organisme agréé par le ministère de l’Intérieur. Cette licence vous permet de vendre et de faire déguster des boissons alcoolisées comprenant moins de 18° d’alcool. Vous obtenez votre permis d’exploitation valable 10 ans après avoir suivi une formation ;
  • Renseignez-vous sur le droit spécifique sur la bière. Le montant de cette taxe dépend de votre volume de production (pour une microbrasserie, il s’élève à environ 3,70 € par hectolitre et par degré d’alcool) ;
  • Respectez les obligations concernant l’étiquetage des produits.

La création d’une entreprise implique d’autres obligations plus générales comme l’ouverture d’un compte bancaire professionnel ou la souscription d’une assurance professionnelle (responsabilité civile professionnelle et multirisque pour protéger votre local et vos clients).

Enfin, bien que cela ne soit pas obligatoire, il peut être judicieux d’engager un avocat et un comptable afin de vous protéger au niveau légal et financier.

Choisir le local et le matériel

Plusieurs critères sont à prendre en considération dans le choix de votre local. Pour commencer, son emplacement peut déterminer le type de clientèle qui fréquentera votre établissement. Préférez un endroit passant, bien desservi (avec des transports en commun à proximité et/ou un parking) et accessible (vos fournisseurs doivent pouvoir facilement décharger leurs livraisons). Choisissez un local assez spacieux pour accueillir votre matériel, ainsi que pour stocker votre production. Le lieu idéal pour ouvrir votre microbrasserie devrait aussi avoir une bonne ventilation, une excellente plomberie et un revêtement résistant aux taches acides de bière.

En ce qui concerne votre équipement de production, il est inutile d’investir dans du matériel neuf qui est souvent très onéreux : optez plutôt pour un équipement d’occasion. Prévoyez également de bons outils de gestion financière : logiciel de caisse, terminal de paiement, logiciel de comptabilité…

Soigner la communication et le marketing

Ça y est, vous êtes prêt à lancer la production et la commercialisation de vos bières. Il est désormais temps de définir un plan marketing et d’y accorder un budget plus ou moins conséquent. Il s’agit de vous faire connaître et, une nouvelle fois, de vous démarquer de vos concurrents. Pour cela, créez un site Internet professionnel attractif, soyez actif sur les réseaux sociaux et assurez-vous d’être présent sur des plateformes comparatives. Pensez également à prévenir les clients potentiels autour de votre établissement : distribuez des flyers dans la rue et dans les boîtes aux lettres, épinglez-en sur des panneaux d’affichage… Vous pouvez aussi envisager d’organiser un événement de lancement.

Vous avez à présent toutes les clés en main pour ouvrir votre microbrasserie. Brassez vos idées de concept et lancez-vous dans l’aventure d’une reconversion professionnelle brassicole !

Pour approfondir
Pourquoi devenir brasseur
Pourquoi devenir brasseur (avantages/inconvénients) ?
Financer sa formation brasseur
Financer sa formation brasseur
Formations brasseur
Formations brasseur
Devenir Brasseur : métier, formation, salaire
Brasseur
Conseils reconversion brasseur
Conseils reconversion brasseur
Perdu(e) dans votre vie professionnelle
En moins de 2 min., découvrez comment donner un second souffle à votre carrière
Faites le test