Devenir Contrôleur des finances publiques ou contrôleur des impôts

Quelles sont les missions du Contrôleur des finances publiques ? Quelle formation suivre pour exercer ce métier ? Quels sont ses débouchés et son salaire ? Les réponses vous sont apportées par cette fiche métier de Contrôleur des finances publiques.

Contrôleur des finances publiques : métier, salaire, formation
Sommaire

    Métier de Contrôleur des finances publiques

    Avec la volonté du gouvernement de renforcer la lutte contre la fraude fiscale, le recrutement pour les postes de contrôleur des impôts a de beaux jours devant lui. Découvrez ce métier en détail.

    Qu’est-ce que le Contrôleur des finances publiques ?

    Plus connu sous le nom de contrôleur des impôts et à l’image peu reluisante, le Contrôleur des finances publiques dépend de la Direction Générales des finances publiques (DGFiP). Agent de la fonction publique, cet expert de la fiscalité est en charge de la gestion des collectivités publiques, du recouvrement et du contrôle de l'impôt.

    Les contrôleurs peuvent travailler soit directement au sein de la Direction générale des impôts (DGI) en exerçant des fonctions  administratives et comptables et pour tout ce qui concerne les impôts (assiette, recouvrement, contrôle, contentieux), soit dans les centres des impôts, soit dans une recette des impôts où ils procèdent à l’encaissement des recettes fiscales.

    Ce professionnel peut enfin intervenir en qualité d’expert auprès des décideurs locaux comme apporter son avis sur les questions de gestion budgétaire aux collectivités territoriales ou conseiller les préfets, les directeurs d’hôpitaux et parfois même les entreprises.

    Missions du contrôleur des impôts

    Le rôle de ce professionnel des chiffres est vaste puisqu’il effectue des travaux d’encadrement, d’expertise et de conception.

    • Vérifier la bonne tenue de la comptabilité et la gestion financière des fonds publics de l’État, des collectivités locales et de leurs établissements publics;
    • Participer aux opérations de recouvrement des recettes publiques fiscales de l’État (amendes, impôts) et des recettes non-fiscales propres aux collectivités (cantines, loyers HLM, crèches…);
    • Superviser le paiement des dépenses liées aux marchés publics ou aux salaires des agents;
    • Planifier et exécuter les contrôles fiscaux, réaliser les redressements de dossier et gérer les contentieux;
    • Encadrer le personnel et la réalisation des travaux de rédaction.

    Qualités d’un Contrôleur des finances publiques

    Parfaite connaissance de la fiscalité

    Le métier de contrôleur des impôts impose la maîtrise parfaite de la législation fiscale en vigueur. Curieux et polyvalent, il doit s'intéresser à l'actualité et se montrer ouvert à toutes nouvelles attributions. 

    Rigueur

    Disposant d’un fort esprit d’analyse et de logique, il dispose d’une forte appétence pour les chiffres et appliquer rigoureusement et consciencieusement les règles.

    Intégrité

    Le contrôleur des impôts ne doit pas se laisser influencer afin de garder toute son objectivité. Son intégrité est donc l’une de ses plus grande qualité.

    Pédagogie et autorité

    Il faut parfois résoudre des situations comptables assez complexes et faire face à des personnes mécontentes. Le bon dosage entre pédagogie et autorité sera alors nécessaire.

    Formation pour devenir Contrôleur des finances publiques

    Formation initiale

    Pour prétendre à ce poste, il faut tout d’abord être au moins titulaire du baccalauréat (ou un diplôme équivalent) puis, réussir le concours de catégorie B composé d’un QCM de connaissances générales, d’épreuves écrites et d’un entretien devant un jury.

    D’autres conditions sont nécessaires :

    • Jouir de vos droits civiques et avoir un casier judiciaire (bulletin n°2) compatible avec l’exercice des fonctions.
    • Être en situation régulière vis-à-vis de la journée de préparation à la défense.
    • Être physiquement apte à l’exercice des fonctions de contrôleur.

    Les lauréats sont nommés contrôleurs stagiaires et bénéficient d’une formation en alternance composée d’une partie théorique de 7 mois à l’École nationale des finances publiques et d’un stage d’application de 4 mois. Une formation d’un mois au premier métier complète le dispositif.

    Formation continue

    Vous envisagez de vous reconvertir dans cette voie ? Grâce à la formation continue, vous pourrez aisément vous préparer au concours.

    Salaire d’un Contrôleur des impôts

    La rémunération brute mensuelle d'un agent contrôleur des finances publiques dépend de son grade et de la grille indiciaire d'état auquel il faut rajouter primes, heures supplémentaires et indemnités.

    En début de carrière, cette rémunération tourne autour des 1800€ brut mensuel et évolue rapidement, jusqu’à plus de 3300€. 

    Evolutions possibles 

    Une fois en poste, le contrôleur des finances publiques peut espérer évoluer vers un poste de contrôleur principal ou d’inspecteur des finances publiques, via une promotion interne ou en passant un concours de catégorie A. Pour accéder aux fonctions d’encadrement supérieur des finances publiques, il est alors indispensable de s’orienter vers le concours d’inspecteur principal (concours de catégorie A).

    Envie de
    changer de métier ?
    c'est parti