Découvrez les 10 métiers de l'agriculture qui recrutent en 2024 et rejoignez un secteur en pleine croissance !

Sommaire

    Les métiers de l’agriculture : un secteur en tension

    La France rencontre depuis plusieurs années des difficultés de recrutement dans les métiers agricoles. Cela est d’autant plus inquiétant que 6 agriculteurs sur 10 seront en âge de partir à la retraite dans les 10 prochaines années. 

    Or, les métiers liés à l'agriculture, à l'agroalimentaire, au paysage, à la forêt, à l'aquaculture et à la pêche, regroupés sous l'appellation « les métiers du vivant », sont au centre de problématiques importantes actuelles et futures telles que la souveraineté alimentaire, la lutte contre le changement climatique, la transition écologique et l'alimentation durable et saine. 

    Il est vrai que souvent perçu comme difficile et peu rémunérateur, le travail agricole attire peu les jeunes travailleurs. De plus, la profession souffre d'une image parfois dégradée, avec des clichés associés à des métiers pénibles et peu valorisants.

    La concurrence des autres secteurs, notamment celui de la logistique, de l'industrie et du numérique, qui offrent des emplois plus attractifs en termes de salaires et de perspectives de carrière, constitue également un obstacle pour le recrutement dans les métiers agricoles.

    Pour tenter de pallier ces difficultés de recrutement, plusieurs initiatives ont été mises en place, notamment la promotion des métiers agricoles auprès des jeunes et la mise en place de formations spécifiques pour répondre aux besoins du secteur.

    Ces formations pourraient vous intéresser

    Ecole Supérieure des Agricultures
    BTSA Métiers du végétal : alimentation, ornement et environnement (ex : BTSA Production horticole)
    Proposé par Ecole Supérieure des Agricultures
    1 ou 2 ans
    À distance
    Nous contacterFinançable CPF
    Voir la formation
    Ecole Supérieure des Agricultures
    Brevet Professionnel Responsable d’Entreprise Agricole (BP REA)
    Proposé par Ecole Supérieure des Agricultures
    18 mois
    À distance
    Nous contacter
    Voir la formation
    Ecole Supérieure des Agricultures
    BTSA Métiers du végétal : alimentation, ornement et environnement, à orientation Agriculture Biologique (AB)
    Proposé par Ecole Supérieure des Agricultures
    1 ou 2 ans
    À distance
    Nous contacterFinançable CPF
    Voir la formation
    Ecole Supérieure des Agricultures
    BTSA Analyse, Conduite et Stratégie de l’Entreprise agricole (ACSE)
    Proposé par Ecole Supérieure des Agricultures
    1 ou 2 ans
    À distance
    Nous contacterFinançable CPF
    Voir la formation
    Ecole Supérieure des Agricultures
    BTSA Aménagements paysagers (AP)
    Proposé par Ecole Supérieure des Agricultures
    1 ou 2 ans
    À distance
    Nous contacterFinançable CPF
    Voir la formation
    Formations agriculture
    Trouvez les formations agriculture adaptées à votre profil et démarrez votre nouvelle carrière.
    Trouvez votre formation
    • Moins d’1 minute
    • Sans engagement
    • Plus de 100 partenaires

    10 métiers de l’agriculture qui recrutent

    Ouvrier agricole

    ouvrier agricoleLe métier d'ouvrier agricole implique généralement de travailler dans les exploitations agricoles et les fermes pour aider à la production de denrées alimentaires. Les missions peuvent varier selon les besoins de l'employeur, mais peuvent inclure la préparation des sols, le semis des cultures, la récolte des produits, l'entretien des équipements, l'alimentation et le soin des animaux, ainsi que la réparation et l'entretien des bâtiments.

    Il n'y a pas d'exigences formelles en matière d'études pour devenir ouvrier agricole, mais une connaissance pratique et de l'expérience dans le domaine est généralement nécessaire. Certains employeurs peuvent offrir une formation sur le tas pour aider les travailleurs à acquérir les compétences nécessaires.

    En termes de salaire, le salaire moyen d'un ouvrier agricole est d'environ 1 500 à 1 800 euros par mois, mais cela peut varier en fonction de plusieurs facteurs tels que la taille de l'exploitation agricole, la région où se situe l'exploitation et les compétences et l'expérience du travailleur.

    Chef de culture

    chef de cultureLe métier de chef de culture consiste à superviser et à gérer la production agricole d'une exploitation agricole. Les missions peuvent inclure la planification et la mise en œuvre des cultures, la gestion des sols et de l'irrigation, la sélection des semences, la gestion des maladies et des ravageurs, ainsi que la gestion des ressources humaines et financières.

    Pour devenir chef de culture, une formation en agronomie ou en production agricole est généralement requise, ainsi qu'une expérience professionnelle dans le domaine. Certaines formations spécifiques peuvent également être requises en fonction du type de culture gérée.

    En termes de salaire, le salaire moyen d'un chef de culture est d'environ 2 500 à 3 500 euros par mois, mais cela peut varier en fonction de plusieurs facteurs tels que la taille de l'exploitation agricole, la région où se situe l'exploitation, l'expérience et les compétences du chef de culture.

    Maraîcher

    maraicherLe métier de maraîcher en France consiste à cultiver et à vendre des fruits, des légumes et des plantes aromatiques. Les missions peuvent inclure la préparation des sols, la sélection et l'achat des semences, la plantation, la gestion de l'irrigation, la récolte et la vente des produits sur les marchés, dans les magasins spécialisés ou directement à des restaurateurs.

    Il n'y a pas d'exigences formelles en matière d'études pour devenir maraîcher, mais une connaissance pratique et de l'expérience dans le domaine est généralement nécessaire. Certains maraîchers peuvent avoir suivi des formations spécifiques en production maraîchère ou en gestion d'entreprise.

    En termes de salaire, le salaire moyen d'un maraîcher est d'environ 1 500 à 2 000 euros par mois, mais cela peut varier en fonction de plusieurs facteurs tels que la taille de l'exploitation, la région où se situe l'exploitation, les compétences et l'expérience du maraîcher ainsi que le volume et la qualité des produits vendus.

    Horticulteur

    horticulteurLe métier d'horticulteur consiste à produire et à vendre des plantes ornementales, des arbustes, des fleurs coupées, des plantes aromatiques et des légumes d'ornement. Les missions peuvent inclure la préparation des sols, la sélection des semences, la plantation, l'arrosage, l'entretien des plantes, la récolte, ainsi que la vente et la distribution des produits.

    Pour devenir horticulteur, une formation en horticulture ou en production de plantes ornementales est généralement requise, ainsi qu'une expérience pratique dans le domaine. Certaines formations spécifiques peuvent également être requises en fonction du type de culture gérée.

    En termes de salaire, le salaire moyen d'un horticulteur est d'environ 1 500 à 2 000 euros par mois, mais cela peut varier en fonction de plusieurs facteurs tels que la taille de l'exploitation, la région où se situe l'exploitation, l'expérience et les compétences de l'horticulteur ainsi que le volume et la qualité des produits vendus.

    Viticulteur

    viticulteurLe métier de viticulteur consiste à cultiver et à vendre des raisins destinés à la production de vin. Les missions peuvent inclure la sélection et l'achat des plants de vignes, la préparation des sols, la plantation, la taille, l'entretien des vignes, la récolte, le pressurage et la vente des raisins ou du vin produit.

    Pour devenir viticulteur en France, une formation en viticulture ou en œnologie est généralement requise, ainsi qu'une expérience pratique dans le domaine. Certaines formations spécifiques peuvent également être requises en fonction du type de culture gérée.

    En termes de salaire, le salaire moyen d'un viticulteur est d'environ 1 500 à 2 000 euros par mois, mais cela peut varier en fonction de plusieurs facteurs tels que la taille du vignoble, la région où se situe le vignoble, l'expérience et les compétences du viticulteur ainsi que le volume et la qualité du vin produit et vendu. Les viticulteurs peuvent également gagner davantage en vendant leur vin directement aux consommateurs ou en créant leur propre entreprise viticole.

    Tractoriste

    tractoristeLe métier de tractoriste consiste à conduire et à entretenir des tracteurs et des machines agricoles pour aider à la production agricole. Les missions peuvent inclure la préparation des sols, la semence, la récolte, la pulvérisation de pesticides et d'engrais, la gestion de l'irrigation, le transport des cultures, ainsi que l'entretien et la réparation des machines agricoles.

    Il n'y a pas d'exigences formelles en matière d'études pour devenir tractoriste, mais une connaissance pratique et de l'expérience dans la conduite des machines agricoles est généralement nécessaire. Certaines formations spécifiques peuvent également être requises en fonction du type de machine gérée.

    En termes de salaire, le salaire moyen d'un tractoriste en France est d'environ 1 500 à 2 000 euros par mois, mais cela peut varier en fonction de plusieurs facteurs tels que la taille de l'exploitation agricole, la région où se situe l'exploitation, l'expérience et les compétences du tractoriste ainsi que la complexité des machines gérées.

    Éleveurs laitiers

    éleveur laitierLe métier d'éleveur laitier consiste à élever des vaches laitières pour produire du lait destiné à la consommation ou à la transformation en produits laitiers tels que le fromage, le yaourt ou le beurre. Les missions peuvent inclure la gestion des soins et de l'alimentation des vaches, la traite, la récolte et la conservation du lait, ainsi que la maintenance et l'entretien des équipements de traite et des installations de stockage.

    Pour devenir éleveur laitier, il n'y a pas d'exigences formelles en matière d'études, mais une formation pratique en élevage laitier ou une expérience professionnelle dans le domaine peut être nécessaire. Certaines formations spécifiques peuvent également être requises en fonction du type de vaches gérées et des techniques d'élevage utilisées.

    En termes de salaire, le salaire moyen d'un éleveur laitier est d'environ 1 500 à 2 000 euros par mois, mais cela peut varier en fonction de plusieurs facteurs tels que la taille de l'exploitation laitière, la région où se situe l'exploitation, le volume et la qualité du lait produit, ainsi que les coûts liés à l'alimentation et à l'entretien des vaches.

    Conducteurs d’engins agricoles

    Conducteurs d’engins agricolesLe métier de conducteur d'engins agricoles consiste à conduire et à manipuler des engins agricoles pour aider à la production agricole. Les missions peuvent inclure la préparation des sols, la récolte, la pulvérisation de pesticides et d'engrais, la gestion de l'irrigation, le transport des cultures, ainsi que l'entretien et la réparation des engins agricoles.

    Pour devenir conducteur d'engins agricoles, il n'y a pas d'exigences formelles en matière d'études, mais une expérience pratique dans la conduite des engins agricoles est généralement nécessaire. Certaines formations spécifiques peuvent également être requises en fonction du type d'engin géré.

    En termes de salaire, le salaire moyen d'un conducteur d'engins agricoles est d'environ 1 500 à 2 000 euros par mois, mais cela peut varier en fonction de plusieurs facteurs tels que la taille de l'exploitation agricole, la région où se situe l'exploitation, l'expérience et les compétences du conducteur d'engins agricoles ainsi que la complexité des engins gérés.

    Agent de production sylvicole

    sylvicultureLe métier de sylviculteur consiste à gérer et à entretenir les forêts pour assurer leur croissance, leur protection et leur exploitation durable. Les missions peuvent inclure la gestion de la plantation, la surveillance de la croissance et de la santé des arbres, la prévention des incendies de forêt, la récolte du bois et la planification à long terme de l'exploitation forestière.

    Pour devenir sylviculteur en France, une formation en foresterie ou en gestion des ressources naturelles est généralement requise, ainsi qu'une expérience pratique dans le domaine. Les compétences en gestion et en planification sont également importantes.

    En termes de salaire, le salaire moyen d'un sylviculteur est d'environ 1 500 à 2 000 euros par mois, mais cela peut varier en fonction de plusieurs facteurs tels que la taille de la forêt gérée, la région où se situe la forêt, l'expérience et les compétences du sylviculteur, ainsi que les exigences de la gestion forestière et de l'exploitation.

    Agent polyvalent d’exploitation

    Agent polyvalent d’exploitationLe métier d'Agent polyvalent d'exploitation  consiste à assister dans les tâches de production et de maintenance dans les entreprises industrielles, notamment dans les secteurs agricoles, agroalimentaires, et de la production de biens de consommation. Les missions peuvent inclure la surveillance des lignes de production, l'entretien et la réparation des équipements, la manutention des matières premières et des produits finis, ainsi que l'organisation du flux de production.

    Pour devenir Agent polyvalent d'exploitation, une formation en industrie, en mécanique ou en maintenance industrielle peut être nécessaire. Une expérience professionnelle antérieure dans un environnement industriel peut également être un avantage.

    En termes de salaire, le salaire moyen d'un Agent polyvalent d'exploitation en France est d'environ 1 500 à 2 000 euros par mois, mais cela peut varier en fonction de plusieurs facteurs tels que la taille de l'entreprise, le secteur d'activité, l'expérience et les compétences de l'Agent polyvalent d'exploitation, ainsi que les exigences de production et de maintenance de l'entreprise.

    Pourquoi se reconvertir dans un métier de l’agriculture

    Pourtant, les métiers du vivant constituent le 2e employeur de main-d’œuvre, dont un tiers de femmes et proposent plus de 100 métiers passionnants, stables et accessibles pour une grande partie rapidement. 

    Choisir de se reconvertir dans ce secteur offre donc de nombreux atouts :

    1. Un secteur en croissance : Le secteur agricole est en constante évolution et offre de nouvelles opportunités professionnelles. L'agriculture biologique, par exemple, est en pleine expansion, offrant de nouvelles perspectives pour les personnes souhaitant se reconvertir.
    2. Un travail en contact avec la nature : Les métiers agricoles permettent de travailler en contact avec la nature et de contribuer à la préservation de l'environnement. Cela peut être particulièrement attractif pour les personnes cherchant à se reconnecter avec la nature.
    3. Des métiers variés : Les métiers agricoles ne se limitent pas à la seule production agricole. Il y a de nombreuses opportunités dans des domaines tels que la transformation des aliments, l'horticulture, l'élevage, la pêche, la foresterie, etc.
    4. Des emplois valorisants : Les métiers agricoles sont importants pour la société, car ils contribuent à fournir de la nourriture et à préserver l'environnement. Les personnes qui travaillent dans ce secteur peuvent ainsi avoir le sentiment de contribuer positivement à la société.
    5. Un secteur qui recrute : Comme je l'ai mentionné précédemment, le secteur agricole rencontre des difficultés de recrutement. Cela signifie que les personnes cherchant à se reconvertir dans ce secteur peuvent avoir de bonnes perspectives d'emploi et de réelles opportunités de carrière.

    Bien sûr, se reconvertir dans un métier agricole peut également présenter des défis, tels que les longues heures de travail, les conditions météorologiques difficiles et les faibles revenus dans certains métiers agricoles. Cependant, pour les personnes qui souhaitent travailler dans un secteur en constante évolution, en contact avec la nature et ayant un impact positif sur la société, une reconversion professionnelle dans un métier agricole peut être une option intéressante.

    • Catégories :
    • Métiers qui recrutent
    Article mis à jour le 17/05/2024
    Trouver votre formation