Métiers de l'agriculture

Vous recherchez un secteur qui offre un large panel de métiers et un vivier d’emplois considérable ? Découvrez nos fiches “métiers de l’agriculture”. Elles vous dévoileront les missions quotidiennes, les qualités nécessaires pour les exercer, les formations possibles ou encore les salaires moyens.

Sommaire
Les métiers de l'agriculture

La reconversion professionnelle est aujourd’hui entrée dans les mœurs, que ce soit par choix assumé ou bien par obligation. Les métiers de l'agriculture offrent d’ailleurs de belles opportunités d’un nouveau départ professionnel.

L’agriculture, un secteur qui évolue et recrute

Savez-vous qu’au sein de l’Union européenne la France est au premier rang de la production agricole. Arboriculture, maraîchage, vigne, paysage, espace verts, bois et forêt, grandes cultures, élevage d’animaux, élevage aquacole…  plus de 80 métiers différents sont disponibles dans le secteur de l’agriculture. 

Or, son image peu glamour fait souvent oublier que les nouvelles technologies ont fait grandement évoluer ces métiers qui recrutent chaque année plus de 50 000 personnes dans des activités de production, de conseil ou de commercialisation. L’exploitant agricole n’est plus le paysan d’hier.

Quelles formations pour se reconvertir dans l’agriculture?

Que vous soyez jeune ou adulte, si vous souhaitez exercer un métier agricole, vous devrez préalablement suivre des formations. 

Formation initiale

Réalisée sous statut étudiant ou apprenti, avant l'entrée dans la vie active, ces formations initiales peuvent être suivie à temps plein ou en alternance.

  • Le BEPA (Brevet d'Aptitude Professionnelle Agricole), diplôme de niveau V accessible après une classe de troisième, un CAP ou un CAPA,
  • Le Bac Professionnel Agricole, diplôme de niveau IV accessible après la classe de troisième, 
  • Le Bac Technologique (STAV, STAE), diplôme de niveau IV accessible après une seconde générale ou technologique ou l'obtention d'un diplôme de niveau V,
  • Le BTSA (Brevet de Technicien Supérieur Agricole), diplôme de niveau III accessible après un bac (professionnel, technologique ou général. 
  • L’Ingénieur agricole ou agronome en 5 ans après le bac.

Formation continue

Pour ceux déjà en activité ou possédant déjà une expérience professionnelle, vous pouvez envisager la formation continue.

Formations qualifiantes

  • Formations courtes : dispensées par des centres de formation agricole pour adultes, les Chambres d' Agriculture Départementales, les Associations...
  • Formations longues : les établissements de formation agricole peuvent proposer des certificats de spécialisation qui permettent de compléter un diplôme agricole de niveau IV (dans le domaine de l'agriculture) et donc de se spécialiser. La durée est en général de 1 an. 

Formations diplômantes

Les diplômes préparés sont en général les mêmes que les formations initiales mais peuvent aussi être très spécifiques comme le BPREA (Brevet Professionnel de Responsable d'Exploitation Agricole). Les durée sont de quelques mois et les formes d’enseignement diverses :  présentiel (au sein d'un établissement de formation à temps plein), en alternance (par le biais de contrat de professionnalisation, de contrats de retour à l'emploi, de contrat d'apprentissage...) ou à distance.

Quelles qualités sont nécessaires pour exercer dans l’agriculture?

Pour travailler dans les métiers agricoles, l’amour de la nature et/ou des animaux est indispensable mais pas suffisante. 

La plupart des professions convient parfaitement à tous les candidats souhaitant travailler dehors mais cela implique de faire face aux aléas climatiques (sécheresse, vent, neige, froid et inondation).

A cela s’ajoutent des conditions d’exercice assez difficiles : baisse de la rentabilité des productions, hausse des charges, chute constante des prix agricoles, lourd emprunt à rembourser...

Bien souvent, en cas de reconversion, les nouveaux professionnels choisissent de se mettre à leur compte. Véritable chef d’entreprise, ils doivent posséder de solides connaissances en gestion, en comptabilité, administratives et commerciales…. pour assurer la rentabilité de son exploitation.

Doté d’une grande polyvalence, un exploitant agricole ne compte pas ses heures week-ends et jours fériés compris.