Apiculteur | Fiche métier

Quelles sont les missions de l’Apiculteur ? Quelles formations suivre pour exercer ce métier ? Quels sont ses débouchés et son salaire ? Les réponses vous sont apportées par cette fiche métier d’Apiculteur.

Sommaire

    Métier d’apiculteur

    Spécialiste des abeilles, devenir apiculteur ne s’improvise pas. Découvrez cette profession en détail si vous envisagez une reconversion en tant qu’apiculteur: métier, formation, salaire, évolutions.

    Qu’est-ce qu’un Apiculteur ?

    Quand on pense au métier d’apiculteur, on imagine immédiatement l’éleveur spécialisé dans la récolte du miel. Pourtant, son rôle ne s’arrête pas là puisqu’il est aussi en charge d’assurer la survie des abeilles ainsi que leur développement. 

    La récolte de miel, de cire, de gelée royale, de pollen ou de propolis lui sert également à fabriquer des produits dérivés tels que cire, pollen, gelée royale, bonbons au miel, bougies, hydromel, crème de beauté…

    Pour ce faire, il aménage son rucher pour optimiser le travail de ses abeilles et leur offrir un habitat sain. Avec l’utilisation excessive des pesticides et autres produits mortels pour les abeilles, l’apiculteur est donc indispensable pour elles. 

    L’apiculteur s’occupe également le développement de ses colonies en surveillant les pontes et en ajustant la taille de son rucher. 

    Missions de l’Apiculteur 

    • Elever ses abeilles et les protéger ;
    • Placer ses ruches ;
    • Entretenir les ruches et l'équipement à la récolte ;
    • S’assurer que les abeilles aient suffisamment de nourriture ; 
    • Surveiller l‘état de santé des colonies ;
    • Effectuer les récoltes ;
    • Traiter le miel récolté ;
    • Vendre le miel et les produits dérivés ;

    Qualités pour devenir apiculteur

    Un apiculteur est avant tout un artisan et demande une grande passion pour les abeilles et la nature. 

    Cette profession difficile demande patience, persévérance et courage pour affronter les aléas. 

    Se lancer dans ce métier demande également un certain investissement puisque le professionnel doit posséder ou louer l’espace nécessaire à l’installation de ses ruchers, un équipement adapté à la récolte, des colonies d'abeilles, des ruches. 

    De plus, être apiculteur ne s’improvise pas. Il faut acquérir de nombreuses connaissances et un savoir-faire précis pour élever les abeilles de la meilleure façon : biologie de l'abeille, pathologies, cycles naturels... 

    Exerçant en général à son compte, il doit détenir des compétences importantes en matière de gestion et de comptabilité pour gérer son affaire. 

    Enfin, l'apiculteur doit vendre ses récoltes et pour cela, avoir le sens du contact et l’esprit commerçant.

    Formations pour devenir apiculteur

    Pour devenir apiculteur, aucun diplôme spécifique n’est requis. Néanmoins, c’est un métier manuel qui demande de la pratique. Il est donc plus que conseiller de débuter sa carrière par une formation auprès d'un apiculteur chevronné pour acquérir les techniques indispensables à une pratique sûre et saine.

    Mais certaines qualifications représentent un plus :

    •  BP REA - responsable d’exploitation agricole option apiculture qui s’adresse aux plus de 18 ans de niveau bac,
    • Titre d’apiculteur (inscrit au RNCP),
    • Bac pro CGEA (conduite et gestion de l'exploitation agricole) + formation complémentaire en apiculture,
    • CS apiculture - Certificat de Spécialisation (niveau 4) apiculture, ouvert depuis 2017.

    Les formations sont assurées en CFA (centre de formation d’apprentis) ou en CFPPA (centre de formation professionnelle et de promotion agricole).

    Salaire d’un apiculteur

    Le métier d’apiculteur s’exerçant avant tout en indépendant, ses revenus varient selon le nombre de ruches, la production et la vente (la MSA exige un minimum de 400 ruches). 

    De plus, c’est un métier saisonnier : le miel se vend généralement d’août à février, puis vient la saison où on se consacre à son exploitation.

    Les apiculteurs salariés perçoivent une rémunération équivalente au SMIC en général.

    Où exerce-t-il ?

    Pour pouvoir vivre du métier d’apiculteur, il est indispensable de posséder une exploitation assez grande. C’est pour cela que pour obtenir des revenus proches du Smic, la MSA exige un minimum de 400 ruches. Seul ou en équipe, l'apiculteur travaille en plein air s'il s’occupe des ruches ou à l’intérieur quand il fait de la mise en pots ou l’entretien du  matériel.

    Quelles sont les évolutions possibles ?

    Avec une consommation croissante de miel, les Français sont parmi les plus gros consommateurs. En France, environ 8000 apiculteurs professionnels et amateurs se partagent près d’un million de ruches. Il n’y a pas réellement d’évolution de carrière mis à part se mettre à son compte.

    Envie de
    changer de métier ?
    c'est parti