Pépiniériste | Fiche métier

Quelles sont les missions du Pépiniériste ? Quelles formations suivre pour exercer ce métier ? Quels sont ses débouchés et son salaire ? Les réponses vous sont apportées par cette fiche métier de Pépiniériste.

Pépiniériste | Fiche métier

Métier de Pépiniériste

Passionné de plantes, vous souhaitez vous diriger ou rediriger vers le métier de pépiniériste ? Découvrez cette profession en détail : mission, salaire, formations possibles, reconversion. 

Qu’est-ce qu’un pépiniériste ?

Le pépiniériste produit et élève des plantes d’extérieur en toutes saisons, surtout des arbres et des arbustes fruitiers, forestiers ou d’ornement. 

Il surveille la croissance des végétaux et vérifie leur état de santé quotidiennement pour optimiser leur développement et pouvoir les  commercialiser. 

Tout au long de ce processus, il choisit les traitements à appliquer, les tailles à effectuer, l’éclairage, l’intensité de l’arrosage…

La diversité des productions nécessite de posséder de nombreux savoirs. L'agent pépiniériste doit tout d’abord connaître les végétaux sur le bout des doigts, même s’il se spécialise dans certains d’entre eux, leur biologie, les ennemis des cultures et les moyens de lutte tels que les produits phytosanitaires. 

Il possède également une excellente connaissance de la composition des sols et des engrais, ainsi que les techniques de culture et de multiplication.

Enfin, l'agent pépiniériste doit savoir manier ou conduire le ou les engins agricoles nécessaires à sa production car pour faciliter le travail, une partie de l’activité est mécanisée. 

Le pépiniériste est également un commercial qui vend aussi bien aux professionnels qu’aux particuliers. Il doit savoir manier l’art de la négociation avec la grande distribution.

Il exerce son métier essentiellement dans une pépinière, seul ou en équipe, en plein air ou sous une serre.

En fonction de son activité, il peut être amené à travailler dans des établissements spécialisés, dans le domaine ornemental, viticole, forestier.

Missions du pépiniériste 

  • préparer le sol et mettre en place les plants ;
  • effectuer des prélèvements de boutures sur des souches d'arbres ;
  • repiquer des boutures en terre, dans des containers et pots prévus pour chaque type de plant ;
  • procéder à l'entretien des plantes, qu'il arrose régulièrement, taille, nourrit par un apport d'engrais, mais aussi protège des parasites, maladies et variations climatiques ;
  • participer aux activités de vente, conseil, préparation de commandes et livraison.

Qualités pour devenir Pépiniériste

Pour mener à bien ses missions, le pépiniériste dispose de certaines qualités.

Tout d’abord, il doit faire preuve de minutie et adopter les bons gestes pour ne pas abîmer sa production qui est relativement fragile. De plus, il peut lui arriver de manipuler des produits toxiques et il doit alors faire extrêmement attention pour sa santé et celle des végétaux.

Ensuite, c’est un spécialiste des végétaux qui doit savoir faire face à chaque problème qu’il pourrait rencontrer lors du développement des plants. Besoins en engrais, en eau, croissance, soins à apporter… n’ont aucun secret pour cet expert.

Enfin, le pépiniériste travaille dans des conditions relativement rudes (froid, pluie, chaleur, neige, humidité…), essentiellement en extérieur et dans des positions fatigantes (accroupi, à genou). Les produits manipulés peuvent également provoquer des lésions ou être néfaste à long terme. Le pépiniériste doit donc posséder une très bonne condition physique, être résistant et endurant. 

Perdu(e) dans votre vie professionnelle
En moins de 2 min., découvrez comment donner un second souffle à votre carrière
Faites le test

Formations pour devenir pépiniériste

Pour devenir pépiniériste, le suivi d’une formation qualifiante et diplômante professionnelle est obligatoire afin d’acquérir les savoirs indispensables. Plusieurs solutions s’offrent à vous, accessibles tant dans le cadre de la formation initiale que dans celui de la formation continue permettant aisément une reconversion professionnelle en tant que pépiniériste.

Formation initiale

Niveau CAP

  • CAPA Productions horticoles spécialité “Pépinières”. Accessible dès la 3e, il se prépare en deux ans et se caractérise par un enseignement fortement professionnalisé, en apprentissage.
  • BPA travaux des productions horticoles options : arboriculture fruitière, horticulture ornementale et légumière. Accessible dès la 3e, il se prépare en deux ans.

Niveau BAC

  • Bac pro productions horticoles. Accessible après la troisième,  il se prépare en trois ans. Les élèves titulaires des CAPA du même secteur peuvent également le préparer en 2 ans sous certaines conditions.
  • BP responsable d'atelier de produits horticoles. Accessible après la troisième, il se prépare en deux ans.

Niveau BAC+2

  • BTSA production horticole. Accessible à tout titulaire d'un baccalauréat (bac pro productions horticoles ou aménagements paysagers, bac STAV, autre bac technologique, bac général), sur dossier, voire tests et/ou entretien suivant les établissements, il se prépare en deux ans.

Formation continue

Dans le cadre d’une évolution ou d’une réorientation professionnelle, il est possible de devenir pépiniériste par la voie de la formation continue en préparant la plupart des diplômes cités ci-dessus par la voie de la formation continue.

Salaire d’un pépiniériste 

Le salaire mensuel moyen net est d’environ 1 900 € pour un pépiniériste homme et 1960€ pour une femme pour environ 300 salariés en France.

(Source : statistiques Insee).

Débouchés et évolutions du pépiniériste   

Le secteur étant porteur, devenir pépiniériste offre de belles opportunités de recrutement et de reconversion professionnelle.

Plus d’un tiers des pépiniéristes travaillent dans des productions agricoles comme ouvriers mais ils peuvent également exercer comme exploitants (- de 10 %). 

Le secteur du commerce lié à l'agriculture emploie près d’un autre tiers de ces diplômés majoritairement à des postes de vendeur en jardinerie. 

Enfin, le reste occupent des fonctions liées à l'aménagement et à l'environnement, le plus souvent comme ouvriers paysagistes.

Après quelques années d’expérience,le professionnel peut devenir chef d’équipe, technicien responsable des productions, ou technico-commercial mais il peut aussi se spécialiser dans la culture de certaines espèces en tant qu'arboriculteur ou s’installer à son compte en créant sa propre pépinière de production.

Perdu(e) dans votre vie professionnelle
En moins de 2 min., découvrez comment donner un second souffle à votre carrière
Faites le test

Envie d’une reconversion en tant que pépiniériste ?

Avantages du métier de pépiniériste

  • Au contact direct de la nature, la profession permet d’exercer au plein air et de ne pas passer des heures assis derrière un bureau. Un métier idéal pour les créatifs qui veulent du mouvement.
  • Au cœur même des problématiques environnementales, le métier connaît une réelle mutation qui offre de nouveaux débouchés et de nouvelles opportunités de développement.
  • Profession très gratifiante, il est toujours agréable de pouvoir juger de son travail visuellement et ici, le résultat est aisément visible.

Inconvénients d'une telle reconversion 

  • Le métier de pépiniériste est extrêmement physique et fatigant. Il faut travailler dehors par tout temps. De plus, il n'y a pas d'horaire fixe et il faut toujours penser à prévoir longtemps à l’avance ses plantes.
  • La rémunération n’est en grande majorité pas très élevée et évolue peu. 

Compétences de base indispensables pour se lancer

Savoir

  • Botanique
  • Engins agricoles
  • Caractéristiques des parasites animaux et végétaux
  • Règles de sécurité
  • Techniques culturales
  • Produits phytosanitaires
  • Réglementation phytosanitaire

Savoir-faire

  • Identifier le type d'intervention
  • Préparer le matériel, les matériaux et les outillages
  • Surveiller l'état d'une plantation
  • Entretenir une plantation
  • Récolter un produit agricole
  • Entretenir des équipements
  • Assurer une maintenance de premier niveau
  • Préparer les sols et les plantations (épandage, semis, récolte, ...) 

(Source: Code ROME Pôle Emploi)

Par où commencer sa reconversion de pépiniériste ?

Changer de métier au profit de celui de pépiniériste n'est pas assimilable à une opportunité que vous pouvez saisir au "bon moment". C'est un projet, comme tout autre, que vous devez anticiper en prenant le temps nécessaire. Comme le disait Arthur Ashe, "une des clés du succès est la confiance en soi. Une des clés de la confiance en soi est la préparation"…

Vouloir se former, en prélude à votre reconversion professionnelle de pépiniériste, peut être une décision salutaire surtout si vous n’avez aucune des formations initiales précédemment listées ou des compétences indiquées ci-avant.

La formation peut en effet être, dans une certaine mesure, la clé d’une reconversion professionnelle réussie mais pas forcément car une chose est sûre : se reconvertir ne rime pas toujours avec se former. 

Le mieux est de prendre le temps de préparer votre reconversion professionnelle en faisant le point sur votre situation et vos compétences actuelles. Pour cela, faire appel à un  expert en évolution professionnelle pourra être un excellent préalable. Cela mettra à nu vos forces et faiblesses en matière de connaissances et d’aptitudes, et, conséquemment, vos besoins réels en formation (personnalisée), y compris l’organisme de formation qui répondra le plus précisément possible à ces besoins.

Comment financer votre reconversion ?

Il existe différents dispositifs pour financer en tout ou partie votre reconversion.

Salariés en CDI, en CDD ou en intérim

  • Compte personnel de formation (CPF)
  • CPF de transition professionnelle  
  • Plan de développement des compétences 
  • promotion par alternance Pro-A

Demandeur d’emploi

  • Compte personnel de formation (CPF)
  • Aide Individuelle à la Formation (AIF) 
  • Contrat de professionnalisation

Intérimaire

  • Compte personnel de formation (CPF)
  • CPF de transition professionnelle  
  • Contrat de professionnalisation
  • FAFTT (Fonds d’assurance Formation du Travail Temporaire)

Indépendant

  • Compte personnel de formation (CPF)
  • FAF (fonds d’assurance formation)
  • Crédit d'impôt pour la formation des dirigeants d’entreprise

Fonctionnaire

  • Compte personnel de formation (CPF)
  • Congé de formation professionnelle (CFP)
Perdu(e) dans votre vie professionnelle
En moins de 2 min., découvrez comment donner un second souffle à votre carrière
Faites le test