Fiche métier Aquaculteur

Quelles sont les missions de l’Aquaculteur ? Quelle formation suivre pour exercer ce métier ? Quels sont ses débouchés et son salaire ? Les réponses vous sont apportées par cette fiche métier d’Aquaculteur.

Aquaculteur
Sommaire

    Vous envisagez de travailler dans l’agriculture et le milieu marin vous intéresse ? Découvrez notre fiche métier d’aquaculteur.

    Métier d’aquaculteur

    Spécialiste des productions animales et végétales en milieu aquatiques, l’aquaculteur est un éleveur un peu particulier puisque tout son élevage se situe en milieu immergé. Découvrez en détail cette profession peu connue. 

    Qu’est-ce qu’un aquaculteur ?

    Le métier d’aquaculteur ou aquacultrice consiste à élever diverses espèces animales et/ou végétales d’eau de mer et d’eau douce afin de les commercialiser. L'aquaculteur peut choisir de se spécialiser parmi quatre filières : élevage de poissons, crustacés, algues ou mollusques. 

    L'aquaculteur travaille essentiellement en extérieur. Que ce soit pour de l'élevage en eau de mer ou en eau douce, l'aquaculteur exerce son métier dehors, dans l'eau ou sur l'eau et ce quel que soit le temps. Suivant son élevage, le travail se déroulera en mer, un étang voire un bassin, ou en intérieur dans une ferme aquacole ou une écloserie.

    Le pisciculteur s'occupe d'élevages de poissons marins ou d'eau douce.

    Le conchyliculteur quant à lui élève des coquillages et des crustacés. Les plus connus sont l'ostréiculteur (pour les huîtres) et le mytiliculteur (pour les moules). 

    L'aquaculteur gère toutes les étapes de sa filière, de la sélection des espèces à leur commercialisation finale.

    C'est un métier complet, proche de la nature.

    Missions d’un aquaculteur

    Quelle que soit la filière sélectionnée, les missions de l’aquaculteur sont variées :

    • Sélection et élevage des espèces. Pour cela, il recueille des alevins ou des naissains (ensemble de larves ou d'embryons) puis contribue à leur développement 
    • Surveillance de la santé et de la reproduction de ses espèces. 
    • Surveillance de la qualité de l'eau, de l’alimentation 
    • Respect de la réglementation de tri et de calibrage des espèces 
    • Commercialisation de la production via son propre réseau de distribution ou en la proposant à des professionnels de la restauration ou à des poissonniers. 

    Qualités requises pour exercer ce métier

    Passion pour la mer

    Pour se lancer dans l'aquaculture, aimer l'eau et les animaux marins  est un prérequis indispensable car le travail se fait les pieds et les mains dans la mer ou en étang. 

    Bonne condition physique

    Ce travail physique impose d'être en bonne santé, endurant et résistant aux écarts de température. Les horaires de travail sont  irréguliers à cause notamment des aléas climatiques ou des horaires des marées, et il peut exercer tous les jours de la semaine, weekend et jours fériés inclus.

    Polyvalence

    L’aquaculteur exerce principalement à son compte. Comme tout chef d'entreprise, le chef d’exploitation aquacole est  multitâche et doit être à la fois bricoleur, comptable, scientifique…

    Maîtrise des réglementations

    L’Aquaculteur est également un technicien pointu en biologie qui doit maîtriser la réglementation très stricte en matière de production agricole et respecter les consignes d’hygiène et de sécurité.

    Posséder un certificat de plongée

    Pour les professionnels qui travaillent en pleine mer, la possession d'un certificat de plongée professionnelle peut s’imposer. 

    Formations pour devenir aquaculteur 

    Accessibles en formation initiale ou en apprentissage, les formations pour devenir aquaculteur sont :

    Niveau CAP

    • CAP conchyliculture,
    • CAP agricole agricultures des régions chaudes - ARC (uniquement en Polynésie française, Nouvelle Calédonie, Martinique et Guadeloupe), 
    • CAP développement option gestion et entretien en milieu marin,
    • BEPA Productions aquacoles ;
    • BEP Maritime de Cultures marines ;

    Niveau bac

    • Bac pro cultures marines,
    • Bac pro PA - productions aquacoles,
    • BP responsable d'exploitation aquacole marine continentale,

    Niveau bac + 2

    • DEUST Technicien de la mer et du littoral,
    • BTSA aquaculture, 

    Niveau bac + 3

    • Licence pro Aquaculture durable et gestion de la qualité ;
    • Licence pro Aquaculture continentale et aquariologie ;
    • Master Sciences halieutiques et aquacoles.

    Le CAP conchyliculture (maritime) est accessible à partir de la 3ème qui permettra d’évoluer vers le BPAM (brevet professionnel agricole et maritime) Productions aquacoles à partir de 18 ans et un an d’expérience.

    Pour s’installer  à son compte, le niveau bac (S, STAV ou bac pro - Productions aquacoles ou Cultures marines) est recommandé.

    Salaire d’un aquaculteur 

    Le salaire d'un technicien aquacole débutant tourne autour du SMIC. 

    Le salaire d’un aquaculteur chevronné et plus qualifié est fonction de la taille de l’exploitation, de la nature de sa production et de son statut (salarié, patron). 

    Évolutions de l’aquaculteur

    Les évolutions de carrière dans l'aquaculture sont limitées. Un agent aquacole peut choisir de produire une autre espèce. 

    Les aquaculteurs employés dans une entreprise aquacole ou dans une ferme d'IFREMER (Institut français de recherche pour l'exploitation de la mer) peuvent décider de se lancer à leur propre compte. 

    Tendances de la profession 

    Le marché de l'aquaculture connaît une crise qui rend compliqué l’intégration du marché du travail en tant qu’aquaculteur. Le nombre d'emplois dans ce secteur baisse régulièrement et les reprises d'exploitation aquacole reste compliquée en France. Mais de nouvelles opportunités se développent en Asie ou en Amérique du Sud.