Viticulteur | Fiche métier

Quelles sont les missions du Viticulteur ? Quelles formations suivre pour exercer ce métier ? Quels sont ses débouchés et son salaire ? Les réponses vous sont apportées par cette fiche métier de Viticulteur.

Viticulteur | Fiche métier

Métier de Viticulteur

Le métier de viticulteur fait rêver plus d’un cadre en quête de réorientation professionnelle. Pourtant, cette profession n’est pas de tout repos et demande un investissement complet pour espérer obtenir un produit de grande qualité.

Qu’est-ce qu’un Viticulteur ?

Tout d’abord, il faut faire attention à ne pas confondre viticulteur et vigneron. En effet, le premier cultive les vignes et produit le raisin destiné à être transformé en vin tandis que le second, prend en charge la totalité du processus, de la culture de la vigne à la production puis la commercialisation de son propre vin.

Exploitant ou salarié d'un domaine viticole, le viticulteur cultive donc la vigne pour obtenir du raisin qu'il pourra commercialiser sous différentes formes.

Tout au long de l’année, ce professionnel de la vigne prend soin du cépage dont il a la charge. Taille, effeuillage, traitement ou coupe des bourgeons, remplacement des pieds morts, sélection n’ont aucun secret pour lui.

Lors des périodes de récolte, les vendanges, il recrute des  saisonniers et les supervise. En charge de la commercialisation de cette récolte auprès des viniculteurs, des coopératives, des négociants  ou encore des particuliers, il se doit de calibrer et trier la récolte.

Missions du Viticulteur

Le viticulteur assure un grand nombre de missions, à savoir :

  • Entretien des sols ;
  • Entretien de la vigne en respectant les saisons : la taille, le liage, l'épamprage, l'ébourgeonnage, le palissage, le rognage, l'effeuillage.
  • Récolte du raisin lors des vendanges ;
  • Commercialisation de la récolte ;
  • Gestion d'une exploitation agricole ;
  • Conduite d'engins agricoles.

Où exerce le viticulteur ?

Qu’il soit salarié ou propriétaire du domaine, le viticulteur travaille sur un vignoble.

Tendance de la profession

Le secteur du vin recrute dans tous les domaines, du plus technique au plus commercial. Les bons viticulteurs trouvent facilement à s'employer à l'étranger.

Perdu(e) dans votre vie professionnelle
En moins de 2 min., découvrez comment donner un second souffle à votre carrière
Faites le test

Qualités requises pour devenir Viticulteur

Avoir le sens du contact

Le Viticulteur est en contact avec les clients, les vignerons, le maître de chai, le caviste, l'oenologue. Un bon relationnel est donc indispensable.

Avoir la passion de son métier 

Spécialiste du vin, il doit connaître sur le bout des doigts les cépages, la fermentation, les produits et avoir à coeur de toujours valoriser les produits. 

Faire preuve de rigueur

La fabrication d'un vin s'avérant une entreprise délicate, il apparaît indispensable d'être à la fois rigoureux et attentif.

Les formations pour devenir Viticulteur

Niveau CAP 

  • CAP agricole Métiers de l'agriculture production végétale : vigne et vin (diplôme de base pour un ouvrier viticulteur). Ce  diplôme se prépare en 2 ans après la 3e, à temps plein ou en apprentissage et permet une insertion dans la vie active ou une poursuite d'études en bac professionnel, certificat de spécialisation ou BP.
  • BPA travaux de la vigne et du vin, spécialité travaux de la cave (ouvert aux salariés cavistes) ou travaux de la vigne. Ce  diplôme se prépare en apprentissage, en 2 ans après la 3e.

Niveau BAC 

  • Bac pro CGEVV - conduite et gestion de l'entreprise vitivinicole (ex bac pro CGEA - conduite et gestion de l'exploitation agricole). Se préparant en 3 ans après la classe de 3e, les élèves entrent désormais en 2de professionnelle agricole productions en vue de préparer cette spécialité du bac pro.

Les élèves titulaires de certains CAP du même secteur peuvent également le préparer en 2 ans sous certaines conditions.

  • Bac pro TC - technicien conseil-vente en alimentation, option vins et spiritueux. Se préparant en 3 ans après la classe de 3e, les élèves entrent désormais en 2de professionnelle agricole conseil vente en vue de préparer cette spécialité du bac pro.

Les élèves titulaires de certains CAP du même secteur peuvent également le préparer en 2 ans sous certaines conditions.

  • BP REA - responsable d'entreprise agricole. Ce  diplôme se prépare en apprentissage, en 2 ans après un CAP.

Niveau BAC+2

  • BTSA TC - technico-commercial, champ professionnel produits alimentaires et boissons. Ce  diplôme se prépare en 2 ans et est accessible à tout titulaire d'un baccalauréat : en priorité bac technologique agricole, bac STMG, bac S ou bac pro conduite et gestion de l'exploitation agricole ou vente. Il permet une insertion dans la vie active ou une poursuite d'études en licence professionnelle ou bien préparer une autre spécialité de BTSA.
  • BTSA VO - viticulture-œnologie (pour un poste de chef de culture). Ce  diplôme se prépare en 2 ans et est accessible à tout titulaire d'un baccalauréat : en priorité bac technologique agricole, bac STMG, bac S ou bac pro conduite et gestion de l'exploitation agricole ou vente. Il permet une insertion dans la vie active ou une poursuite d'études en licence professionnelle.

Niveau BAC +3

  • Licence pro Management des systèmes qualité pour la filière viti-vinicole (Université Aix Marseille). Ce  diplôme se prépare en apprentissage, en 1 an et est accessible à tout titulaire d’un diplôme de niveau bac+2 (DUT, BTSA, L2) dans le secteur de la viticulture-œnologie, l’agroalimentaire, le génie biologique, le génie chimique, le management industriel.
  • Licence sciences de la vigne. Ce  diplôme se prépare en apprentissage, en 1 an et est accessible à tout titulaire d’une L2 sciences de la vie et de la Terre, sciences de la vie, BTSA viticulture-oenologie, agronomie: productions végétales, technologies végétales, DUT génie biologique, option agronomie.
  • Licence pro commerce des vins et oenotourisme. Ce  diplôme se prépare en apprentissage, en 1 an et est accessible à tout titulaire d’un des BAC + 2.

Niveau BAC +5

  • Diplôme d'ingénieur (Ensa Toulouse, Ecole nationale supérieure des sciences agronomiques de Bordeaux Aquitaine),
  • Master pro : vigne vin terroir, procédés fermentaires pour l'agroalimentaire : vin bière produits fromagers (formations dispensées par l'institut universitaire de la vigne et du vin "Jules Guyot" à Dijon)

Salaire d’un Viticulteur

Le salaire mensuel moyen net d’un vigneron salarié est d’environ 1650 € pour un homme et 1550 € pour une femme.

La rémunération nette moyenne d’un vigneron à son compte est d’environ 2000 € pour un homme ou une femme. Les viticulteurs sous appellation d'origine ont des revenus supérieurs.

(Source : statistiques Insee).

Débouchés, évolutions du Viticulteur

Même si les modes de consommation changent, le vin français continue à dominer le marché mondial. Les consommateurs boivent  moins mais mieux. Les nouveaux viticulteurs devront donc produire des cépages de qualité, proposer de nouveaux services comme se mettre au biologique, obtenir des appellations…

Les postes de Viticulteur sont relativement peu nombreux et le métier se transmet de génération en génération. 

Le jeune viticulteur sera tout d’abord ouvrier viticole puis pourra évoluer vers le poste de chef d'équipe ou chef de culture. D’autres se dirigeront vers le métier de vigneron en montant leur propre domaine et en y adjoignant une cave et un complexe de vinification.

Perdu(e) dans votre vie professionnelle
En moins de 2 min., découvrez comment donner un second souffle à votre carrière
Faites le test

Reconversion en tant que viticulteur

Avantages 

  • Le secteur recrute en permanence. En choisissant une reconversion dans cette profession, vous vous assurez de trouver rapidement un emploi.
  • Vous profiterez d’une profession qui s’exerce en pleine nature
  • Vous détiendrez un savoir-faire et une passion dans la production d’une boisson réellement fédérateur autour des tables.

Inconvénients d'une telle reconversion 

  • Cultiver la vigne est une activité dont le chiffre d’affaires dépend du temps et des événements climatiques 
  • Pour obtenir les bonnes appellations, il est important de respecter différentes normes très stricte
  • Il faut accepter de travailler dehors quelles que soit les conditions climatiques

Compétences de base indispensables pour se lancer

Savoir

  • Techniques d'ébourgeonnage
  • Techniques d'effeuillage
  • Techniques de taille de fructification
  • Techniques de soins aux arbres ou ceps
  • Techniques culturales
  • Techniques de taille de végétaux
  • Agronomie
  • Biologie végétale
  • Produits phytosanitaires
  • Réglementation phytosanitaire
  • Normes qualité
  • Utilisation d'outils de taille
  • Engins agricoles

Savoir-faire

  • Identifier le type d'intervention
  • Préparer le matériel, les matériaux et les outillages
  • Planter un arbre ou un cep (arrachage, greffe, palissage, ...)
  • Installer un dispositif d'irrigation sur une plantation
  • Installer un élément de protection sur une plantation
  • Réaliser l'entretien et les soins d'un arbre ou d'un cep
  • Appliquer des produits phytosanitaires
  • Surveiller le développement d'un fruit ou un légume
  • Récolter un produit à maturité selon les consignes de calibrage
  • Entretenir des équipements
  • Assurer une maintenance de premier niveau

(Source: ROME)

Par où commencer sa reconversion de viticulteur ?

Changer de métier au profit de celui de viticulteur n'est pas assimilable à une opportunité que vous pouvez saisir au "bon moment". C'est un projet, comme tout autre, que vous devez anticiper en prenant le temps nécessaire. Comme le disait Arthur Ashe, "une des clés du succès est la confiance en soi. Une des clés de la confiance en soi est la préparation"…

Vouloir se former, en prélude à votre reconversion professionnelle de viticulteur, peut être une décision salutaire surtout si vous n’avez aucune des formations initiales précédemment listées ou des compétences indiquées ci-avant.

La formation peut en effet être, dans une certaine mesure, la clé d’une reconversion professionnelle en tant que viticulteur mais pas forcément car une chose est sûre : se reconvertir ne rime pas toujours avec se former.

Le mieux est de prendre le temps de préparer votre reconversion professionnelle en faisant le point sur votre situation et vos compétences actuelles. Pour cela, faire appel à un expert en évolution professionnelle pourra être un excellent préalable. Cela mettra à nu vos forces et faiblesses en matière de connaissances et d’aptitudes, et, conséquemment, vos besoins réels en formation (personnalisée), y compris l’organisme de formation qui répondra le plus précisément possible à ces besoins.

Comment financer votre reconversion ?

Il existe différents dispositifs pour financer en tout ou partie votre reconversion.

Salariés en CDI, en CDD ou en intérim

  • Compte personnel de formation (CPF)
  • CPF de transition professionnelle  
  • Plan de développement des compétences 
  • promotion par alternance Pro-A

Demandeur d’emploi

  • Compte personnel de formation (CPF)
  • Aide Individuelle à la Formation (AIF) 
  • Contrat de professionnalisation

Intérimaire

  • Compte personnel de formation (CPF)
  • CPF de transition professionnelle  
  • Contrat de professionnalisation
  • FAFTT (Fonds d’assurance Formation du Travail Temporaire)

Indépendant

  • Compte personnel de formation (CPF)
  • FAF (fonds d’assurance formation)
  • Crédit d'impôt pour la formation des dirigeants d’entreprise

Fonctionnaire

  • Compte personnel de formation (CPF)
  • Congé de formation professionnelle (CFP)
Perdu(e) dans votre vie professionnelle
En moins de 2 min., découvrez comment donner un second souffle à votre carrière
Faites le test