Meunier | Fiche métier

Quelles sont les missions du meunier ? Quelle formation suivre pour exercer ce métier ? Quels sont ses débouchés et son salaire ? Les réponses vous sont apportées par cette fiche métier de meunier.

Meunier
Sommaire

    Métier de meunier

    « Meunier tu dors, ton moulin, ton moulin va trop vite ». Nous connaissons tous cette comptine du patrimoine français et qui parle du métier de meunier, une profession ancienne et pourtant toujours d’actualité. Découvrez ce métier en détail afin de vérifier s’il correspond à vos aspirations et vos objectifs de reconversion. 

    Qu’est-ce qu’un meunier ? 

    Le pain faisant partie de l’alimentation de base de nombreux pays, dont la France, le meunier représente un maillon indispensable de la chaîne alimentaire. Le meunier se charge de transformer les céréales en poudre pour produire de la farine conforme aux demandes de ses clients. La production peut être destinée à la consommation humaine mais également à celle pour le bétail ou pour des produits spéciaux tels que les épices. 

    Cette responsabilité implique d’avoir une vision globale du process, depuis les matières premières jusqu’au conditionnement du produit fini. 

    Les meuniers disposent de connaissances variées dans les techniques de production.

    Missions du meunier

    Gestion des matières premières

    Le meunier se charge dans un premier temps de réceptionner les produits (blé, orge, avoine, maïs, riz, millet, légumineuses, etc.) pour en contrôler la qualité et la quantité avant de les stocker. Il peut être amené à prénettoyer, sécher ou bien humidifier certains des produits avant de les stocker dans les silos.

    Fabrication des farines et/ou des fourrages

    Vient ensuite le moment de passer à la fabrication des produits finis. Pour cela, le meunier doit sélectionner les matières premières avant d’utiliser diverses machines qui permettront de trier et éliminer les mauvaises graines, les pierres, la poussière… puis de produire les différents mélanges de farines suivant les formules pré-établies. Tout a long du processus, le meunier surveille le rendement et la qualité.

    Stockage et expédition des produits finis

    Une fois la production réalisée, le meunier va pouvoir les stocker avant de les envoyer soit vers des stations d’ensachage, soit e vrac vers ses clients.

    Entretien

    Enfin, le meunier s’assure en permanence du bon fonctionnement des machines puis prend les mesures appropriées en cas de panne et entretient les installations et appareils.

    Où exerce le meunier ?

    Les meuniers ont la possibilité de travailler dans une minoterie, un centre collecteur, une semoulerie, un moulin ou une fabrique d'aliments fourragers.

    Tendances de la profession

    La fonction de meunier s'est profondément transformée avec la montée en puissance des nouvelles technologies notamment. Ainsi, même si cette profession peut sembler ancienne, elle reste néanmoins encore recherchée. De plus, la France reste le pays emblématique du pain et des pâtisseries à base de farine. Pour répondre à la forte demande, près de 5 millions de tonnes de blé sont transformées par an dans 400 moulins répartis sur tout le territoire. En moyenne, un jeune diplômé du BTS se voit proposé 3 ou 4 offres ce qui assure d’accéder à l’emploi à sa sortie de formation. 

    Qualités requises pour devenir meunier

    Pour exercer le métier de meunier, un grand nombre de qualités sont importantes dont les plus importantes demeurent les suivantes :

    • Avoir le sens des responsabilités ;
    • Respecter les règles de sécurité et d’hygiène;
    • Connaître les règles en matière de législation alimentaire ;
    • Faire preuve de réactivité surtout en cas de dysfonctionnement des installations de production ;
    • Avoir de bonnes connaissances en mathématiques, en biologie, en microbiologie ou encore en biochimie;

    Formations pour devenir meunier

    Pour devenir meunier, il est indispensable de suivre un cursus en apprentissage qui se fait en général via l’École nationale supérieure de meunerie et des industries céréalières (Enilia-Ensmic), établissement public de Charente-Maritime. 

    Le cursus de deux ans mène à un BTS « Sciences et technologies des aliments » et différentes options : meunerie, semoulerie, produits céréaliers, alimentation animale.

    Pour l’intégrer, un Bac scientifique, un Bac pro ou un Bac technique orienté vers les productions végétales sont nécessaires.

    Cette formation peut être complétée par une licence professionnelle « Industrie agroalimentaire et alimentation spécialité industries des céréales » (Cnam Paris) ou un diplôme d’ingénieur en agroalimentaire (Université Pierre et Marie Curie université-Paris Sorbonne).

    Évolutions possibles du meunier

    En général, le jeune diplômé débutera sa carrière en tant que conducteur de ligne avant de passer meunier puis chef meunier. Il pourra également opter pour le choix de l’entrepreneuriat en reprenant un moulin. Pour cela, le meunier devra obtenir des autorisations spécifiques, les « droits d’écrasement ». De plus, le contingent imposé sur la profession imposera généralement l’acquisition d’un moulin existant.

    Salaire d’un meunier

    Le salaire d’un meunier évolue entre 2 795 € bruts et 5 104 € bruts par mois en France.

    Source : FCGA, 2019

    Perdu(e) dans votre vie professionnelle ?
    En moins de 2 min., découvrez comment donner un second souffle à votre carrière
    Faites le test