Quelles sont les missions du Sylviculteur ? Quelle formation suivre pour exercer ce métier ? Quels sont ses débouchés et son salaire ? Les réponses vous sont apportées par cette fiche métier de Sylviculteur.

Sommaire

    Sylviculteur : présentation du métier

    Si vous recherchez une profession au plus de la nature et cherchez à vous reconvertir dans un métier rapide d’accès et avec de belles opportunités de recrutement, devenir sylviculteur pourrait répondre à vos attentes.

    Autres appellations

    • Conducteur de travaux forestiers
    • Exploitant forestier
    • Agent de maîtrise d'exploitation forestière
    • Ouvrier forestier 
    • Agent technique forestier  

    Qu’est-ce qu’un sylviculteur ? 

    Le bois est un matériau présent et visible dans notre vie de tous les jours. Pour que celui-ci le reste, il faut obtenir des exploitations forestières durables et écologiques tout en préservant au mieux l’écosystème. 

    Pour y parvenir, le sylviculteur est le professionnel incontournable. Exerçant pour le compte d'exploitations forestières privées ou publiques (Office National des Forêts), ce professionnel s’assure du développement optimal des peuplements forestiers (croissance, entretien, contrôle des maladies et des insectes) et le renouvellement constant des ressources exploitées (régénération naturelle, reboisement), tout respectant les règles d'hygiène et de sécurité, les objectifs d'exploitation et les normes environnementales. 

    C’est un métier complet qui demande un certain esprit scientifique puisqu’il faut savoir calculer les volumes d’arbres, leur densité, leur hauteur ou encore mesurer des surfaces. Pour cela, le sylviculteur utilise la cartographie, la topographie, la botanique…

    Activités du sylviculteur 

    Les tâches confiées à cet exploitant forestier sont nombreuses et variées : 

    • Préparation des sols et des plantations
    • Planification des opérations de traitement ou de récolte 
    • Débroussaillages 
    • Participation aux projets de construction des routes forestières, de drainage des fossés ou des terrassements  
    • Dégager les sentiers 
    • Plantation des arbres
    • Abattage
    • Taille et élagage des arbres
    • Éliminer les branches mortes 
    • Travaux d’aménagements 
    • Surveillance des maladies des arbres et traitement
    • Installation des éléments de protection sur une plantation
    • Entretien des équipements et matériels utilisés 
    • Où travaille le sylviculteur ?

    Vous l’aurez compris, il exerce en extérieur et plus exactement sur les exploitations forestières. L'activité s'exerce au sein de pépinières ou d'exploitations forestières privées ou publiques (Office national des forêts).

    Conditions de travail 

    La sylviculture est une profession physique et plus ou moins éprouvante suivant le degré de mécanisation des équipements, les caractéristiques des sites forestiers (superficie, effectif, ...) et les saisons. 

    Déjà, l’ouvrier sylviculteur travaille en pleine forêt, très souvent avec des engins mécanisés qui peuvent devenir dangereux comme des tronçonneuses ou des débroussailleuses. Il porte donc des équipements de protection comme : lunettes, chaussures de sécurité, casque, gants.

    Ensuite, le travail en extérieur l’oblige à affronter les intempéries (vent, pluie, neige, incendie…). À cela s'ajoutent fréquemment des travaux en hauteur et le port de charges lourdes qui peuvent provoquer des accidents.

    Enfin, ses heures de travail sont irrégulières et des astreintes peuvent être imposées.

    Pourquoi se reconvertir en tant que sylviculteur ? 

    • Pouvoir travailler au cœur même de la nature et ainsi éviter la routine d’un emploi de bureau
    • Ressentir la fierté de façonner le paysage pour plusieurs années
    • Accéder à une profession relativement rapidement grâce aux formations courtes
    • Être assuré d’un recrutement rapide sachant qu’environ 43% des entreprises ont des difficultés à trouver un candidat

    Formations de sylviculteur

    Le grand avantage de ce métier pour les candidats à la reconversion, c’est qu’il est accessible assez rapidement et ce, dans tous les niveaux. 

    Formations initiales

    Niveau CAP

    • CAP agricole travaux forestiers
    • CS Taille & Soins des arbres (Elagage)

    Niveau Brevets professionnels

    • Brevet Professionnel Travaux Forestiers
    • Brevet Professionnel, Responsable d’Exploitation Agricole
    • Bpa Bûcheronnage
    • Bpa Sylviculture
    • Bpa Débardage
    • BP Travaux Forestiers Niveau 4
    • BP Travaux Paysagers Niveau 4

    Niveau Bac

    • Bac Professionnel Gestion et Conduite des Chantiers Forestiers
    • Bac Pro Gestion et Conduite des Chantier Forestiers

    Niveau Bac +2

    • BTS Agriculture option Gestion Forestière : BTSA GF
    • Brevet de Technicien Supérieur Gestion Forestière
    • Btsa Gestion Forestière

    Niveau Bac +3

    • Licence professionnelle Commerce International du Bois et Dérivés

    Formations continues

    Dans le cadre d’une reconversion, la plupart des formations ci-avant sont possibles tout au long de la carrière. 

    Vous pourrez même vous former en alternance.

    Financer sa formation de sylviculteur 

    Vous envisagez de changer de métier ou d’évoluer professionnellement et pour cela, vous prévoyez de suivre une formation mais son coût vous effraie.

    Vous avez de la chance car en France, nous disposons de nombreux dispositifs qui permettent de financer en tout ou partie un projet de formation.

    Envie d’en savoir plus sur ces dispositifs de financement ? Consultez notre guide du Financement de sa reconversion professionnelle.

    Qualités requises pour devenir sylviculteur

    Pour devenir sylviculteur, un certain nombre de qualités sont indispensables. 

    Bonne condition physique

    Comme on l’a déjà évoqué, la sylviculture est une profession qui s’exerce en extérieur et nécessite une bonne condition physique pour faire face aux aléas météorologiques et réaliser certaines tâches très physiques. 

    Bonne connaissance du droit forestier

    Le professionnel doit maîtriser les normes et les réglementations en vigueur et donc avoir une bonne  connaissance du droit forestier. 

    Bonnes compétences techniques

    Le sylviculteur connaît diverses techniques de débroussaillage, de plantation ou de bûcheronnage. Il a également de bonnes connaissances scientifiques.

    Évolutions possibles du sylviculteur

    En termes d’évolution de carrière, l’ouvrier sylviculteur peut envisager de devenir technicien sylviculteur, chef d’équipe d’ouvriers sylvicoles, responsable de production en sylviculture ou bûcheron

    Le sylviculteur peut aussi décider de se mettre à son propre compte comme exploitant forestier. 

    Salaire du sylviculteur

    Un sylviculteur débutant touche en moyenne 1 244 € de salaire net moyen. Avec l’expérience, cette rémunération tourne aux alentours de 1 423 € net.

    Article mis à jour le 25/01/2024
    Trouver votre formation
    Les métiers du secteur Agriculture