10 métiers pour travailler avec les chevaux spécial reconversion

Vous souhaitez travailler avec les chevaux ? Découvrez 10 métiers qui vous permettront de vous épanouir auprès d’eux.

En France, on comptabilise environ un million d’équidés et plus de 140 000 emplois dont 66 000 en activité principale (Source IFCE 2020).

Mais quel métier exercé lorsqu’on est passionné par les équidés ?

Voici une liste de 10 métiers pour travailler avec les chevaux.

Les métiers pour soigner et prendre soin des chevaux 

Auxiliaire vétérinaire

Auxiliaire vétérinaireComme son nom l’indique, l’auxiliaire vétérinaire est le véritable bras droit du vétérinaire car elle l’assiste lors des soins, des opérations, des examens...en plus de ses missions de secrétariat (accueil de la clientèle, prise de rendez-vous, gestion des stocks…).

Elle peut exercer auprès des chevaux dans un cabinet ou une clinique vétérinaire en milieu rural ou dans un CHV (centre hospitalier vétérinaire) équin.

Formation 

Pour devenir auxiliaire vétérinaire, les candidats doivent obtenir le titre AVQ (auxiliaire vétérinaire qualifié) ou d’ASV (auxiliaire spécialisé vétérinaire) qui se prépare en 1 ou 2 ans dans un centre APForm (anciennement GIPSA). 

Rémunération 

Le salaire minimum conventionnel de l’auxiliaire vétérinaire échelon 4 (AVQ) est de 1 777,60€ et celui de l’échelon 5 (ASV) est de 1 890,72€ bruts par mois (au 1er janvier 2022).

Découvrez la fiche métier d'auxiliaire vétérinaire

Ostéopathe équin

Ostéopathe équinL’ostéopathe équin est un ostéopathe pour animaux dont le rôle est de prévenir et traiter les troubles fonctionnels chez les chevaux.

Il assure ses consultations dans diverses structures et très souvent auprès de chevaux de compétition.

Formation 

Pour pratiquer l’ostéopathie animale sur les chevaux, il faut suivre une formation spécifique. Trois cursus différents sont possibles : pour les vétérinaires, les ostéopathes D.O. et pour les autres candidats.

Rémunération

Un ostéopathe pour chevaux indépendant facture entre 80 et 100€ la consultation. Sa rémunération dépend du nombre de consultations et de sa notoriété mais elle peut atteindre les 5 000€ net par mois.

Découvrez la fiche métier d'ostéopathe animalier

Palefrenier

PalefrenierAu contact direct des chevaux, le palefrenier passe une bonne partie de son temps à leurs soins quotidiens (pansage, curage des sabots, brossage, tonte du poil…) et à l’entretien de leurs lieux de vie (boxes, paddocks, manège…). Ses missions ne s’arrêtent pas là puisqu’il se charge également de leur donner à manger et à boire et de les promener. 

Il peut travailler dans un haras, un centre équestre, une écurie de compétition ou au sein d’une exploitation agricole privée.

Formation  

Pour devenir palefrenier, il est possible de passer par un CAP agricole palefrenier-soigneur. Ce diplôme est accessible également par la voie de la formation continue des adultes ou par le biais d’une VAE.

Rémunération

Un palefrenier gagne en moyenne le SMIC.

Découvrez la fiche métier de palefrenier

Vétérinaire 

Vétérinaire équinDans les zones rurales, le vétérinaire soigne principalement les chevaux et autres animaux d'élevage (vaches, chèvres, cochons, moutons…), les vaccine, surveille leur alimentation et vérifie l'hygiène des bâtiments.

Formation 

Pour exercer ce métier, le diplôme d'Etat de docteur vétérinaire (DEV) est obligatoire. Il se prépare à l'École nationale vétérinaire de Maisons-Alfort, de Toulouse, de Nantes et de Lyon. Pour devenir vétérinaire, il faut suivre 7 années d’études après le baccalauréat.

Rémunération

Le salaire moyen d’un vétérinaire est d’environ 5 500€ bruts par mois.

Perdu(e) dans votre vie professionnelle
En moins de 2 min., découvrez comment donner un second souffle à votre carrière
Faites le test

Les métiers liés aux loisirs et aux sports équestres 

Moniteur d’équitation 

Moniteur d’équitation Le moniteur ou la monitrice d'équitation assure l’enseignement de base du sport équestre et de tout ce qui est indispensable à sa pratique. Il (ou elle) peut être agent territorial, salarié(e) d'un établissement hippique ou travailler à son compte.

Formation 

Pour devenir moniteur d'équitation, il faut obtenir le BPJEPS spécialité Éducateur Sportif mention Activités Équestres. Pour préparer ce diplôme, les candidats doivent avoir un niveau CAP,  être titulaire de la PSC1, avoir 18 ans, et avoir un bon niveau en matière de sport équestre (épreuves correspondant à un niveau de galop 7 de la FFE).

Rémunération

Un moniteur d'équitation débutant gagne environ le SMIC. 

Groom 

GroomLe groom a un rôle capital auprès des chevaux et du cavalier professionnel. 

Il a en charge la préparation des chevaux au sein de l’écurie et aussi lors des sorties en compétition. Il assure également les soins aux chevaux qui lui sont confiés (pansage, toilettage, tonte, soins vétérinaires et bien-être, suivi sanitaire...), ainsi que les échauffements et la récupération des chevaux. Il est aussi très présent lors de la gestion logistique des chevaux et de la préparation durant lesquelles il les accompagne.

Formation 

Plusieurs diplômes permettent d’acquérir les connaissances et savoir-faire nécessaires au métier de groom : le CAP Agricole Palefrenier soigneur, le Bac Pro Conduite et Gestion de l'Entreprise Hippique, le Brevet Professionnel Responsable d'Entreprise Hippique ou la certification professionnelle de groom équin…

S’il accompagne ou assure le transport des équidés, le groom doit posséder les permis  nécessaires (EB et C) et le certificat de compétence des conducteurs et des convoyeurs

Rémunération

Le salaire est variable selon le statut du groom et selon l’écurie. En moyenne, un groom de haut niveau est rémunéré 2 500€ brut par mois. 

Les métiers du cheval dans l’élevage ou les courses

Éleveur équin

Éleveur équinL’éleveur équin veille à la santé et au bien-être des chevaux (et parfois des poneys et des ânes), leur prodigue les soins élémentaires (pansage, traitement antiparasitaire…), les nourrit et nettoie les boxes.

Ses journées sont bien remplies mais l’éleveur ne perd pas de vue son objectif principal qui est d'organiser la reproduction des chevaux, d’aider les juments à donner naissance aux poulains puis de les élever jusqu'à leur vente.

Formation 

Pour devenir éleveur de chevaux, une qualification n’est pas obligatoire. Cependant, pour obtenir des aides à l’installation, il faut être titulaire d’au moins un diplôme de niveau 4. 

Pour accéder à ce métier, il est possible de suivre une formation en élevage équin ou de préparer par exemple un Bac professionnel conduite et gestion de l'entreprise hippique.

Rémunération 

Avec quelques années d’expérience et des formations complémentaires, le salaire d’un éleveur de chevaux peut atteindre les 3 000€ bruts. 

S’il est propriétaire de son élevage, sa rémunération dépendra du nombre de chevaux vendus.

Découvrez la fiche métier d'éleveur de chevaux

Jockey ou driver

JockeyPassionné de chevaux et d’équitation, le jockey est un cavalier professionnel qui dispute des courses au galop (plat ou obstacle) ou au trot (attelé ou monté) pour le compte d’un ou plusieurs propriétaire(s) dont il porte les couleurs (toque et casque).

Le jockey de trot (ou driver) peut être entraîneur et parfois même propriétaire de ses chevaux à la différence du jockey de galop.

Pour être jockey professionnel, il faut avoir plus de 18 ans et respecter certaines conditions de taille et de poids à partir de la 70ème victoire sur le plat ou de la 40ème victoire à l’obstacle.

Formation  

Il n’existe pas de diplôme spécifique pour devenir jockey. Mais comme la plupart des jockeys sont généralement choisis parmi les meilleurs lads-jockey et lads-drivers, il est préférable de suivre une formation pour préparer par exemple le ​​CAPA lad-cavalier d’entraînement.

Rémunération

Un jockey perçoit un salaire net mensuel d'environ 1 400€. A cela s’ajoute un pourcentage entre 5 et 10% du prix en cas de victoire ou d’un bon classement dans la course. 

Découvrez la fiche métier de jockey

Perdu(e) dans votre vie professionnelle
En moins de 2 min., découvrez comment donner un second souffle à votre carrière
Faites le test

Les métiers de l’artisanat

Maréchal-ferrant

Maréchal-ferrantMétier très ancien, le maréchal-ferrant a pour mission d'entretenir et de protéger les sabots des chevaux et autres équidés.

Après avoir enlevé l'ancien fer, il retire l'excédent de corne puis pare le sabot du cheval. Ensuite, il pose le fer, le cloue, puis pose les broches.

Formation  

Ce métier est accessible avec un CAPA maréchal-ferrant ou avec un BTM du même nom.

Rémunération

En début de carrière, un maréchal-ferrant salarié gagne environ le SMIC. En indépendant, il facture entre 80€ et 100€ par intervention.

Découvrez la fiche métier de maréchal-ferrant

Sellier-harnacheur

Sellier-harnacheurÉgalement appelé sellier-bourrelier, le sellier-harnacheur conçoit, fabrique, entretient et répare toutes les pièces en cuir (selles, harnais, sangles, brides et protections…) indispensables à la conduite d’un attelage et à l’équipement d’un cheval dans le cadre de la pratique des sports équestres.

Formation 

Le métier est accessible dès le niveau CAP (CAP sellier harnacheur, CAP sellerie générale, CAP maroquinerie). Il est également possible de préparer le titre professionnel de sellier harnacheur.

Rémunération

Le salaire d’un sellier salarié avoisine le SMIC en début de carrière et augmente avec l’expérience. A son compte, il dépend de ses ventes.

Découvrez la fiche métier de sellier-harnacheur

 

Bien sûr, cette liste de métiers pour travailler avec les chevaux n’est pas exhaustive. Mais cela vous permet d’avoir un bon aperçu des différentes professions que vous pouvez exercer.  

Perdu(e) dans votre vie professionnelle
En moins de 2 min., découvrez comment donner un second souffle à votre carrière
Faites le test