Jockey | Fiche métier

Quelles sont les missions d’un jockey ? Quelle formation suivre pour exercer ce métier ? Quels sont ses débouchés et son salaire ? Les réponses vous sont apportées par cette fiche métier de jockey.

Jockey | Fiche métier

Métier de jockey

Le jockey est un cavalier professionnel qui dispute des courses au galop (plat ou obstacle) ou au trot (attelé ou monté) pour le compte des propriétaires de chevaux.

Découvrez la profession en détail : mission, formation, recrutement, reconversion.

Qu’est-ce qu’un jockey ?

Sportif et compétiteur dans l’âme, un jockey monte ou drive des chevaux lors de courses hippiques (trot attelé, trot monté, galop sur plat, obstacle) pour le compte d’un propriétaire dont il porte les couleurs (toque et casque)

Il peut enchaîner jusqu’à 6 courses dans une journée. 

Le jockey de trot (ou driver) peut être entraîneur et parfois même propriétaire de ses chevaux à la différence du jockey de galop.

Missions du jockey

Avant la course, le joker effectue une pesée avec son matériel, devant les commissaires de courses, dans la salle des balances.

Il rejoint ensuite son entraîneur ou le propriétaire du cheval dans le paddock pour écouter les dernières recommandations. 

C’est alors le moment de se mettre en selle et de se positionner au départ sur la piste. Pendant la course, il doit réussir à amener le cheval à son meilleur niveau de performance pour tenter de décrocher la victoire finale.

Après la course, il relate à son entraîneur ou au propriétaire ses impressions concernant les performances de l’animal.

Quand il ne concourt pas, le jockey doit monter quotidiennement à cheval pour maîtriser ses montures et maintenir une excellente forme physique.

En début de carrière, il doit aussi assurer des fonctions de lad-jockey c’est-à-dire nettoyer les boxes, répartir la paille, entretenir les cuirs et prodiguer les soins quotidiens aux chevaux (nourriture, lavage et brossage).

Où exerce le jockey ?

Selon son niveau et ses choix, le jockey peut être salarié d’une écurie de courses ou à son compte en choisissant ses montes ou en faisant appel à un agent.

Tendance de la profession

Le métier de jockey n’est pas à la portée de tous et ne concerne qu’un nombre restreint de personnes.

La plupart sont choisis parmi les lads-jockey et les lads-drivers. Mais la sélection est sévère (5% de réussite seulement).

Perdu(e) dans votre vie professionnelle
En moins de 2 min., découvrez comment donner un second souffle à votre carrière
Faites le test

Qualités requises pour devenir jockey

Outre la passion des chevaux et de l’équitation, le métier de jockey exige plusieurs qualités et compétences  :

  • Aptitudes à la tactique de course
  • Excellente condition physique
  • Très bonne gestion du stress
  • Savoir diriger un cheval
  • Polyvalence
  • Concentration 
  • Mental de gagnant

Le jockey doit également être très attentif à son hygiène de vie : nourriture, sommeil, sport, poids (la pesée avant le départ d’une course fait partie intégrante du métier).

Conditions pour être jockey

Avant la 69ème victoire sur le plat ou la 39ème victoire à l’obstacle, le jeune jockey (et parfois apprenti) bénéficie d'une remise de poids lors des courses. 

A partir de la 70ème ou 40ème victoire, il devient jockey professionnel et ne peut plus bénéficier de remise de poids. 

Pour les épreuves de plat, il doit mesurer moins d’1m55 et peser entre 46 et 54 kg. 

Pour les courses d’obstacles, il doit mesurer entre 1m60 et 1m70m et peser jusqu’à 60kg.

Pour être jockey professionnel, il faut également avoir plus de dix-huit ans. 

S’il faut être majeur pour pouvoir exercer ce métier pendant les courses, les jockeys sont généralement sélectionnés très jeunes, vers 14-15 ans, parfois vers 12-13 ans.

Formations pour devenir jockey

Pour devenir jockey, il n’existe pas de diplôme spécifique.

Mais comme la plupart des jockeys sont généralement choisis parmi les meilleurs lads, il est donc préférable de suivre une formation de lad-driver ou de cavalier d’entraînement afin d’acquérir l’ensemble des aptitudes nécessaires à l’entraînement des chevaux de course au galop ou à l’obstacle.

Il existe 5 centres de formation appelés « école des courses hippiques » qui regroupent pas moins de 600 élèves (mais ils ne finiront pas tous jockey). Ces écoles préparent à différents diplômes.

Le jockey doit être en possession d’une licence sportive.

Formation initiale

Niveau CAP

  • CAPA lad-cavalier d’entraînement
  • BEPA Cavalier soigneur

Niveau BAC

  • BAC Pro CGEH (Conduite et Gestion de l’Entreprise Hippique)
  • Certificat de spécialisation (CS) option éducation et travail des jeunes équidés 

Niveau BAC +2

  • BTSA Analyse, Conduite et Stratégie de l'Entreprise agricole (ACSE), support équin

Formation continue

Dans le cadre d’une reconversion professionnelle, il est possible de devenir jockey par la voie de la formation continue en préparant les diplômes cités ci-dessus. 

Évolutions possibles du jockey

Comme pour tous sportifs, la carrière du jockey est courte. 

Après 45 ans, il n’a plus le droit d’exercer. 

La reconversion s’effectue généralement dans le milieu du cheval en tant qu’entraîneur, premier garçon dans une écurie, courtier ou bien dans l’élevage, l’enseignement, le marketing, le journalisme, le secteur du spectacle équestre…

Salaire d’un jockey

Un jockey perçoit un salaire net mensuel d'environ 1 400€. A cela s’ajoute un pourcentage entre 5 et 10% du prix en cas de victoire ou d’un bon classement dans la course.

Perdu(e) dans votre vie professionnelle
En moins de 2 min., découvrez comment donner un second souffle à votre carrière
Faites le test

Envie d’une reconversion en tant que jockey ?

Avantages d’une reconversion en tant que jockey

  • Jockey est un métier passion.
  • Métier qui permet de bien gagner sa vie en cas de victoire.

Inconvénients d'une telle reconversion 

  • C'est un sport extrêmement difficile. Il faut être fort physiquement et mentalement.
  • Cela demande une hygiène de vie stricte.

Compétences de base indispensables pour se lancer Savoir

  • Communication externe
  • Techniques de communication
  • Réglementation du sport et des activités sportives
  • Anatomie humaine
  • Physiologie
  • Diététique
  • Normes de sécurité des espaces et des établissements recevant du public

Savoir-faire

  • Définir ou participer à la définition du projet individuel ou collectif d'entraînement avec les entraîneurs, le directeur sportif, ...
  • Réaliser les exercices de préparation physique selon le programme d'entraînement, de compétition
  • Déterminer le mode d'intervention avec l'entraîneur, l'équipe, le responsable technique selon les objectifs de la compétition et la situation
  • Sélectionner le matériel ou les équipements selon la compétition et les contraintes
  • Concourir en compétition et adapter les actions selon les directives de l'entraîneur, du directeur sportif
  • Promouvoir l'image et la notoriété d'une entreprise

(Source: ROME L1401 - Sportif professionnel)

Par où commencer sa reconversion de jockey ?

Changer de métier au profit de celui de jockey n'est pas assimilable à une opportunité que vous pouvez saisir au "bon moment". C'est un projet, comme tout autre, que vous devez anticiper en prenant le temps nécessaire. Comme le disait Arthur Ashe, "une des clés du succès est la confiance en soi. Une des clés de la confiance en soi est la préparation"…

Même si le métier de jockey peut s’exercer sans aucun diplôme, vouloir se former, en prélude à votre reconversion professionnelle de jockey, peut être une décision salutaire surtout si vous n’avez aucune des formations initiales précédemment listées ou des compétences indiquées ci-avant.

La formation peut en effet être, dans une certaine mesure, la clé d’une reconversion professionnelle en tant que jockey mais pas forcément car une chose est sûre : se reconvertir ne rime pas toujours avec se former. 

Le mieux est de prendre le temps de préparer votre reconversion professionnelle en faisant le point sur votre situation et vos compétences actuelles. Pour cela, faire appel à un expert en évolution professionnelle pourra être un excellent préalable. Cela mettra à nu vos forces et faiblesses en matière de connaissances et d’aptitudes, et, conséquemment, vos besoins réels en formation (personnalisée), y compris l’organisme de formation qui répondra le plus précisément possible à ces besoins.

Comment financer votre reconversion ?

Il existe différents dispositifs pour financer en tout ou partie votre reconversion.

Salariés en CDI, en CDD ou en intérim

  • Compte personnel de formation (CPF)
  • CPF de transition professionnelle  
  • Plan de développement des compétences 
  • promotion par alternance Pro-A

Demandeur d’emploi

  • Compte personnel de formation (CPF)
  • Aide Individuelle à la Formation (AIF) 
  • Contrat de professionnalisation

Intérimaire

  • Compte personnel de formation (CPF)
  • CPF de transition professionnelle  
  • Contrat de professionnalisation
  • FAFTT (Fonds d’assurance Formation du Travail Temporaire)

Indépendant

  • Compte personnel de formation (CPF)
  • FAF (fonds d’assurance formation)
  • Crédit d'impôt pour la formation des dirigeants d’entreprise

Fonctionnaire

  • Compte personnel de formation (CPF)
  • Congé de formation professionnelle (CFP)
Perdu(e) dans votre vie professionnelle
En moins de 2 min., découvrez comment donner un second souffle à votre carrière
Faites le test