Préparateur mental ou psychologue du sport | Fiche métier

Quelles sont les missions du préparateur mental ? Quelle formation suivre pour exercer ce métier ? Quels sont ses débouchés et son salaire ? Les réponses vous sont apportées par cette fiche métier de psychologue du sport.

Préparateur mental / psychologue du sport
Sommaire

Métier de Préparateur mental et de psychologue du sport

Pour mener un sportif à un haut niveau, la préparation physique ne suffit pas. Il lui faut également un moral d’acier. Cet aspect psychologique de la préparation d’un athlète est l’objectif du coaching mental ou préparation mentale du sportif menée par le préparateur mental.

Envie d’en savoir plus ? Découvrez la profession en détail : mission, formation, recrutement, reconversion.

Préparateur mental et psychologue du sport : définition

Préparateur physique, entraîneur et équipe médicale font partie de l’entourage proche de tout compétiteur ou de l’équipe mais plus seulement. Depuis les années 70, la psychologie du sport, l’influence des forces mentales et du contrôle émotionnel est devenue un élément reconnu comme indispensable à tout bon sportif. 

D’ailleurs, de nombreuses activités sont appelées sports cérébraux : échecs, poker, e-sport…

L’approche psychologique du sport est donc en pleine expansion et se développe de plus en plus favorisant le développement de la profession de préparateur mental ou psychologue du sport. 

Le professionnel est là pour aider le sportif à devenir nettement plus performant en renforçant son mental, en améliorant sa concentration, en boostant sa confiance et en l’accompagnant à supporter des efforts physiques plus longs et plus intenses. 

Attention, le recours à un coach mental n’est pas réservé qu’aux sportifs de haut niveau et toute personne souhaitant maximiser ses performances sportives peut y faire appel.

Différences entre coach, préparateur ou psychologue sportif 

On entend indifféremment parler de coach sportif, de préparateur mental et de psychologue du sport. 

Si la psychologie du sport et la préparation mentale sont deux démarches intimement liées, il convient toutefois d’apporter quelques nuances si vous envisagez de vous (ré)orienter dans cette voie professionnelle.

Le psychologue du sport possède un titre réservé aux titulaires d’un DESS/Master 2 de psychologie et un statut de psychologue protégé et régis par un code de déontologie. La psychologie amène une approche davantage tournée vers la santé et le mieux-être.

Le préparateur ou coach mental n’a lui actuellement aucun titre officiellement reconnu. Cela ne signifie pas pour autant que leurs compétences ne sont pas aussi importantes que le psychologue car des formations existent (voir plus bas dans l’article). Elles s’appuient aussi sur des outils issus généralement du champ de la psychologie et des disciplines associées. De plus, de nombreux préparateurs ont suivi un cursus dans le sport qu’ils ont complété avec une formation en psychologie spécialisée dans le coaching.

Les missions du préparateur mental 

Le préparateur mental peut intervenir aussi bien sur un athlète individuel que sur l'ensemble d’une équipe ou encore sur les relations avec l'entraîneur, la famille, le conjoint…

Ses missions sont très variées :

  • Gestion du stress et des émotions
  • Concentration
  • Motivation (individuelle ou collective) et confiance en soi saine et durable
  • Définition des bons objectifs
  • Développement du leadership
  • Récupération après une blessure
  • Médiation lors de conflits pouvant altérer les résultats sportifs
  • Amélioration des relations entre le sportif, les entraîneurs et son cercle familial
  • Gestion d’une dynamique de groupe en apaisant les tensions
  • Prises de conscience de possibles blocages

Pour parvenir à ces résultats, le préparateur mental utilise un mélange de techniques mentales (imagerie mentale, concentration, méditation...) et de techniques de coaching (mise en confiance etc..) pour aider le sportif à trouver au fond de lui-même ce dont il a besoin pour réussir.

Où exerce le préparateur mental ?

Si tous les sports nécessitent une part importante de mental pour progresser et rester performants, certaines disciplines sont plus ouvertes que d’autres à la profession. Le professionnel sera plutôt sollicité auprès de sports individuels ou de précision plutôt que collectif.

Le préparateur mental exerce généralement à son propre compte pour le compte de clubs de sport ou de sportifs individuels de haut niveau.

Mais il peut également vendre ses prestations à des athlètes dont le niveau est moindre et qui souhaiteraient progresser. 

Tendance de la profession

La prise en compte de l’importance du mental dans la performance des athlètes offre à présent plus de débouchés mais comme toute profession touchant au mental, il est souvent difficile de convaincre. Avec de la persévérance, du temps et du sérieux, votre réputation vous précédera et le bouche-à-oreille vous permettra de vous développer une clientèle saine et solide.  

Qualités requises pour devenir coach mental

Avoir le sens du contact

Intervenant auprès de personnes aux profils variés, le coach mental doit savoir écouter et comprendre les athlètes pour établir une vraie relation de confiance mais aussi faire preuve d’empathie tout en sachant garder ses distances. 

Rigueur

L’atteinte des objectifs, le bien-être et le confort des sportifs dépend en partie du travail méthodique et rigoureux du professionnel.

Patience

Ce métier nécessite une patience à toute épreuve car certains objectifs peuvent être longs et difficiles à atteindre.

Gestion de ses émotions

Lors des séances, le professionnel doit savoir rester impartial face aux problématiques rencontrées et ne pas émettre de jugements.

Envie d’aider autrui

L’envie d’aider les autres est une qualité qui est centrée sur ses propres besoins mais qui a un impact fort sur la façon dont le préparateur mental exerce. Il doit donc avoir de grandes capacités à motiver, à redonner confiance en soi et à valoriser.

Formations de préparateur mental ou psychologue du sport

Les formations varient si vous souhaitez devenir psychologue du sport ou préparateur mental. 

Formation de psychologue du sport

Pour devenir psychologue du sport, le titre de psychologue est obligatoire.

Pour cela, il faut valider un BAC+5 en psychologie et effectuer au minimum 500 heures de stage au cours de votre Master. 

Actuellement, en France, seuls 2 masters de Psychologie orientés vers un public de sportif existent :

  • Université de Montpellier
  • Université de Dijon

Pour ceux qui ont déjà un Master en psychologie, cela peut être utile de poursuivre par un D.U en psychologie du sport.

Formation de préparateur mental

Le titre de préparateur mental n’existe pas encore ce qui signifie que n’importe qui peut exercer. Toutefois, comme toute profession (d’autant plus si on entame une reconversion), quand on souhaite être performant il vaut mieux se former. 

Études universitaires

  • Masters STAPS avec une orientation préparation mentale et psychologique : La plupart des préparateurs mentaux ont commencé par une licence STAPS (Sciences et Techniques des Activités Sportives)
  • Diplômes universitaires (DU) spécialisés en préparation mentale

Formations privées

De nombreuses formations privées qui permettent d’acquérir des connaissances dans ce domaine sont accessibles offrant de bonnes possibilités pour les candidats à la reconversion puisqu’elles ne nécessitent généralement pas de prérequis.

Salaire d’un préparateur mental

D’après une étude du journal “L’équipe”, le salaire d’un coach mental évolue en moyenne entre 2300 et 4000 € net par mois pour un débutant (2 ans d’activité) et peut dépasser les 10 000€ pour certains.

Perdu(e) dans votre vie professionnelle
En moins de 2 min., découvrez comment donner un second souffle à votre carrière
Faites le test