Auxiliaire vétérinaire - Assistant vétérinaire | Fiche métier

Quelles sont les missions de l’Auxiliaire vétérinaire ? Quelle formation suivre pour exercer ce métier ? Quels sont ses débouchés et son salaire ? Les réponses vous sont apportées par cette fiche métier d’Assistant vétérinaire.

Auxiliaire vétérinaire - Assistant vétérinaire | Fiche métier

Métier d’auxiliaire vétérinaire

Métier à la croisée du secrétariat médicale et des soins infirmiers pour animaux, l’auxiliaire vétérinaire est un vrai bras droit pour le vétérinaire. Découvrez ce métier en détail : métier, formation, salaire, évolutions.

Qu’est-ce qu’un assistant vétérinaire ?

Egalement nommé aide vétérinaire, auxiliaire spécialisé vétérinaire (ASV) ou auxiliaire vétérinaire qualifié (AVQ), l'assistant vétérinaire a pour mission première d’assurer à la fois le secrétariat médical et d’apporter assistance sur certains types de soins. Profession à dominante féminine (+ de 80%), les auxiliaires vétérinaires travaillent :

  • clinique vétérinaire
  • cabinet vétérinaire
  • élevage
  • animalerie
  • refuge
  • etc.

Les postes sont souvent proposés en temps partiel.

Qu’est-ce qui différencie l’ASV de l‘AVQ ?

L’auxiliaire vétérinaire qualifié exerce les mêmes missions que l’Auxiliaire de santé animale mais possède un certificat de qualification professionnelle (CQP) « AVQ » (équivalent au niveau CAP ou BEP).

L’auxiliaire spécialisé vétérinaire correspond à l’échelle la plus haute (échelon 5) et possède un certificat d’auxiliaire spécialisé vétérinaire. 

La différence intervient au niveau du diplôme et, par voie de conséquence, du salaire.

Missions de l’auxiliaire vétérinaire ?

L'auxiliaire vétérinaire assure l’accueil, le conseil aux clients et le secrétariat du cabinet :

  • prise des appels téléphoniques, 
  • gestion des rendez-vous et de l’agenda du vétérinaire,
  • suivi et mise à jour des dossiers,
  • gestion des stocks de fourniture,
  • comptabilité,
  • vente de produits spécialisés (aliments, anti-puces, etc.)

L’assistant vétérinaire apporte aussi son soutien au niveau médical et technique : 

  • entretien des instruments et des locaux, 
  • nettoyage des cages, 
  • préparation du bloc chirurgical,
  • contention des animaux,
  • suivi des animaux hospitalisés,
  • assistance lors des soins et des interventions chirurgicales

Où exerce l'assistante vétérinaire ?

L’auxiliaire vétérinaire peut être recruté par :

  • clinique vétérinaire
  • cabinet vétérinaire
  • élevage
  • animalerie
  • refuge
  • etc.

Il travaille la plupart du temps en ville, plus rarement à la campagne. Véritable infirmier animalier, l’auxiliaire vétérinaire fait face à un emploi du temps très chargé pour apporter une meilleure qualité de vie aux pensionnaires, les aider à être moins stressés et les rassurer. 

Tendances de la profession d’auxiliaire vétérinaire

Les français possédant de plus en plus de compagnons à 4 pattes, les besoins en soins animaliers vont croissants tout comme les professionnels des animaux. Le métier d’auxiliaire vétérinaire, essentiellement féminin, a donc de beaux jours devant lui. Cependant, le potentiel d’emploi est faible en comparaison d'autres métiers. En effet, il y a en moyenne 1 auxiliaire pour 1 vétérinaire. De plus, la moyenne d’âge relativement faible de ces professionnelles ne laisse pas présager de départs à la retraite massive dans les années qui viennent. Pour trouver un emploi en clinique vétérinaire, il sera plus aisé de se diriger vers les zones à forte densité urbaine.

Qualités pour devenir auxiliaire vétérinaire

Le métier d’auxiliaire vétérinaire demande évidemment un amour inconditionnel des animaux mais pas seulement :

Être polyvalent 

Pour devenir auxiliaire de santé animale, il faut savoir assurer la gestion du secrétariat, la comptabilité, les soins particuliers donnés à chaque animal et l’hygiène de la clinique. 

Avoir le sens du contact

Les visites en cabinet vétérinaires sont souvent sources d’angoisse pour les propriétaires d’animaux blessés ou malades. Ils ont donc besoin d’une oreille attentive et de réponses à leurs questions dans les plus brefs délais. 

Avoir un bon niveau de connaissances

L’auxiliaire de santé animale connaît l’anatomie et le comportement des animaux ainsi que l’alimentation de chaque race. 

Posséder une bonne organisation

La gestion irréprochable des dossiers doit être une priorité quotidienne. Il faut également gérer les stocks de matériel. Enfin, l’auxiliaire de santé organise l’emploi du temps du vétérinaire entre les consultations et le bloc opératoire.

Faire preuve d’endurance

Les dépassements d'horaires sont parfois nécessaires. Impossible de quitter son poste en plein milieu d'un acte chirurgical ou en cas d'urgence.

Formations d’auxiliaire vétérinaire

Formation initiale

Seuls deux diplômes sont reconnus par la profession vétérinaire et seul APForm est habilité à les délivrer :

  • Le diplôme d’AVQ (auxiliaire vétérinaire qualifié) qui se prépare en 12 mois et s’adresse aux personnes justifiant d'un niveau de fin de 1re générale, technologique ou professionnelle avec admission en Terminale ou, justifier d'une fin de 2de avec admission en 1re et d'une expérience professionnelle minimum d'un an tous secteurs confondus. Les titulaires de l’AVQ peuvent poursuivre leur formation en intégrant la seconde année d’ASV.
  • Le diplôme d’ASV (auxiliaire spécialisé vétérinaire) qui se prépare en alternance en 2 ans dans un centre APForm (anciennement GIPSA) et s’adresse aux personnes justifiant de l'obtention d'un titre ou diplôme de niveau 4 (bac général, technologique ou professionnel) ou d'une fin de 2de (avec admission en 1re) et d'une expérience professionnelle minimum de 2 ans tous secteur confondus.

Seul le titre d’ASV, inscrit au RNCP, fait l’objet d’une reconnaissance officielle par la profession vétérinaire et est indispensable pour exercer en Centres hospitaliers vétérinaires. Il s’agit d’un titre de niveau 4 classé à l’échelon 5 des emplois de la Convention Collective des salariés non vétérinaires.

Dans tous les cas, il faut être âgé au minimum de 18 ans.

Formation continue

Pour les professionnels en activité, il est possible de suivre des formations courtes de spécialisation ou de perfectionnement. 

Dans le cadre de la formation continue, les salariés et les demandeurs d’emploi peuvent préparer le certificat de qualification professionnelle auxiliaire vétérinaire qualifié (CQP AVQ) ou le titre d’auxiliaire spécialisé vétérinaire (ASV). Le titre d’ASV est également accessible par la voie de la validation des acquis de l’expérience (VAE).

Évolutions possibles de l’auxiliaire vétérinaire

L’Auxiliaire peut choisir de se spécialiser tout au long de sa carrière.  Il peut devenir chef d’équipe ASV ou encore se spécialiser dans l’assistance chirurgicale. Il peut également se spécialiser dans un domaine particulier, comme la médecine vétérinaire canine, ou la prise en charge des NAC (nouveaux animaux de compagnie).

Du fait de leurs compétences en santé animale, les auxiliaires bénéficient de l'équivalence du certificat de capacité animaux domestiques et peuvent donc également trouver des débouchés dans d'autres secteurs animaliers (élevage, éducation canine, animalerie..)

Quel est le salaire d’un assistant vétérinaire ? 

Le salaire minimum conventionnel de l’auxiliaire vétérinaire échelon 4 (AVQ) est de 1 725,90€ et celui de l’échelon 5 (ASV) est de 1 835,73€ bruts par mois (au 1er janvier 2021).

Envie d’une reconversion en tant qu’auxiliaire vétérinaire ?

Avantages d’une reconversion en tant qu’auxiliaire vétérinaire

  • La principale raison de se tourner vers la profession d’auxiliaire vétérinaire et non des moindres est la possibilité d’exercer sa passion pour les animaux au quotidien.
  • Ce métier polyvalent empêche l’ennui. Vous ne serez pas assis derrière un bureau toute la journée. C’est une profession où l’action est toujours là.
  • Multiples contacts humains et avec les animaux.

Inconvénients d'une telle reconversion 

  • Situations notamment les urgences parfois difficiles à gérer
  • Clients souvent stressés : la diplomatie est requise 
  • Travail le soir, le week-end et les jours fériés (en fonction des horaires d'ouverture de l’établissement)

Compétences pour se lancer

Savoir

  • Techniques d'approche et de manipulation des animaux
  • Règles d'hygiène et d'asepsie
  • Biologie animale
  • Zoologie
  • Pathologies animales

Savoir-faire

  • Identifier le motif de consultation et son degré d'urgence et informer le client sur les modalités de prise en charge de l'animal
  • Préparer et installer l'animal (désinfection, rasage, mise en cage, ...)
  • Préparer le matériel et apporter une aide technique au vétérinaire, à l'éleveur, ...
  • Conseiller sur l'alimentation, les soins, la médication de l'animal ou procéder à la vente de médicaments, d'apports nutritionnels
  • Entretenir un poste de travail
  • Désinfecter et décontaminer un équipement
  • Détruire des déchets

(Source: ROME)

Par où commencer sa reconversion d’auxiliaire vétérinaire ?

Changer de métier au profit de celui d’auxiliaire vétérinaire n'est pas assimilable à une opportunité que vous pouvez saisir au "bon moment". C'est un projet, comme tout autre, que vous devez anticiper en prenant le temps nécessaire. Comme le disait Arthur Ashe, "une des clés du succès est la confiance en soi. Une des clés de la confiance en soi est la préparation"…

Vouloir se former, en prélude à votre reconversion professionnelle d’auxiliaire vétérinaire, peut être une décision salutaire surtout si vous n’avez aucune des formations initiales précédemment listées ou des compétences indiquées ci-avant.

La formation peut en effet être, dans une certaine mesure, la clé d’une reconversion professionnelle en tant qu’auxiliaire vétérinaire mais pas forcément car une chose est sûre : se reconvertir ne rime pas toujours avec se former. 

Le mieux est de prendre le temps de préparer votre reconversion professionnelle en faisant le point sur votre situation et vos compétences actuelles. Pour cela, faire appel à un expert en évolution professionnelle pourra être un excellent préalable. Cela mettra à nu vos forces et faiblesses en matière de connaissances et d’aptitudes, et, conséquemment, vos besoins réels en formation (personnalisée), y compris l’organisme de formation qui répondra le plus précisément possible à ces besoins.

Comment financer votre reconversion ?

Il existe différents dispositifs pour financer en tout ou partie votre reconversion.

Salariés en CDI, en CDD ou en intérim

  • Compte personnel de formation (CPF)
  • CPF de transition professionnelle  
  • Plan de développement des compétences 
  • promotion par alternance Pro-A

Demandeur d’emploi

  • Compte personnel de formation (CPF)
  • Aide Individuelle à la Formation (AIF) 
  • Contrat de professionnalisation

Intérimaire

  • Compte personnel de formation (CPF)
  • CPF de transition professionnelle  
  • Contrat de professionnalisation
  • FAFTT (Fonds d’assurance Formation du Travail Temporaire)

Indépendant

  • Compte personnel de formation (CPF)
  • FAF (fonds d’assurance formation)
  • Crédit d'impôt pour la formation des dirigeants d’entreprise

Fonctionnaire

  • Compte personnel de formation (CPF)
  • Congé de formation professionnelle (CFP)
Perdu(e) dans votre vie professionnelle
En moins de 2 min., découvrez comment donner un second souffle à votre carrière
Faites le test