Auxiliaire de santé animale | Fiche métier

Métier à la croisée du secrétariat médicale et des soins infirmiers pour animaux, l’auxiliaire de santé animale est un vrai atout pour le vétérinaire. Découvrez ce métier en détail : métier, formation, salaire, évolutions.

Auxiliaire de santé animale
Sommaire

    Missions de l’Auxiliaire de santé animale

    Métier à la croisée du secrétariat médicale et des soins infirmiers pour animaux, l’auxiliaire de santé animale est un vrai atout pour le vétérinaire. Découvrez ce métier en détail : métier, formation, salaire, évolutions.

    Qu’est-ce qu’un auxiliaire de santé animale ? 

    A ne pas confondre avec l’auxiliaire spécialisé vétérinaire (ASV) ou  l’auxiliaire vétérinaire qualifié (AVQ), l’auxiliaire de santé animale (ASA) occupe une place de choix au sein d’un cabinet vétérinaire et sert de vrai assistant vétérinaire. 

    Les missions de l’auxiliaire de santé animale

    Sa mission principale est d’assurer à la fois le secrétariat médical et l'aide aux soins.

    L’auxiliaire de santé animale est en général le premier contact des clients avec le cabinet. Il assure l’accueil, le conseil aux clients, prend les rendez-vous par téléphone, rédige les courriers, suit les stocks de fourniture et assure la vente de produits spécialisés (aliments, anti-puces, etc.). 

    En veillant à l'hygiène et à l'entretien des locaux et du matériel, L’auxiliaire de santé animale élimine les agents infectieux en rapport avec l'activité professionnelle. 

    L’auxiliaire de santé animale assure la contention des animaux, entretient et prépare le matériel médical, assiste le vétérinaire dans la préparation et la réalisation des soins et des interventions chirurgicales, et participe au suivi des animaux hospitalisés.

    Qualités pour devenir ASA

    Même avec une passion sans faille pour les animaux, devenir  auxiliaire de santé animale demandera des qualités particulières.

    Être polyvalent 

    Pour devenir auxiliaire de santé animale, il faut savoir assurer la gestion du secrétariat, la comptabilité, les soins particuliers donnés à chaque animal et l’hygiène de la clinique. 

    Avoir le sens du contact

    Les visites en cabinet vétérinaires sont souvent sources d’angoisse pour les propriétaires d’animaux blessés ou malades. Ils ont donc besoin d’une oreille attentive et de réponses à leurs questions dans les plus brefs délais. 

    Avoir un bon niveau de connaissances

    L’auxiliaire de santé animale connaît l’anatomie et le comportement des animaux ainsi que l’alimentation de chaque race. 

    Posséder une bonne organisation

    La gestion irréprochable des dossiers doit être une priorité quotidienne. Il faut également gérer les stocks de matériel. Enfin, l’auxiliaire de santé organise l’emploi du temps du vétérinaire entre les consultations et le bloc opératoire.

    Faire preuve d’endurance

    Les dépassements d'horaires sont parfois nécessaires. Impossible de quitter son poste en plein milieu d'un acte chirurgical ou en cas d'urgence.

    Formations pour devenir Auxiliaire de santé animale

    Aucune condition de diplôme n’est requis pour devenir ASA mais de solides connaissances dans le domaine animalier via une formation sont vivement conseillées. 

    Il est possible de suivre une formation professionnelle à distance directement après le Brevet des collèges, et à condition d’avoir 16 ans au minimum.

    Ce métier est aussi ouvert aux titulaires d’un baccalauréat scientifique qui choisiront l’option santé animale après leurs premières années d’études en médecine.

    Les élèves ont également la possibilité de se perfectionner dans des domaines particuliers (le toilettage, le secteur équin, rural,...) ou sur certaines espèces (les NAC, les animaux sauvages, les oiseaux,...) en complétant leur formation d’Auxiliaire de santé animale par des options.

    Quel est le salaire d’un Auxiliaire de santé animale ? 

    Un auxiliaire de santé animale percevra au début de sa carrière une rémunération mensuelle d’environ 1 600 à 1 800€.

    Où exerce-t-il ?

    Métier essentiellement féminin, l’ASA exerce surtout en cabinet ou en clinique vétérinaire en ville. Mais avec les options suivies durant la formation, les lieux et les animaux peuvent être différents : NAC, chevaux, animaux de la ferme, animaux sauvages. 

    Quelles sont les évolutions possibles ?

    L’Auxiliaire peut choisir de se spécialiser tout au long de sa carrière. 

    Du fait de leurs compétences en santé animale, les auxiliaires bénéficient de l'équivalence du certificat de capacité animaux domestiques et peuvent donc également trouver des débouchés dans d'autres secteurs animaliers (élevage, éducation canine, animalerie..)

    Ils peuvent également choisir de devenir AVS ou AVQ.

    Les tendances de la profession d’ASA ?

    Les français possédant de plus en plus de compagnons à 4 pattes, les besoins en soins animaliers vont croissants tout comme les professionnels des animaux. Les cabinets et cliniques vétérinaires recherchent constamment de nouveaux auxiliaires de santé animale et le métier ne connaît pas la crise. Cependant, les ASA sont surtout recrutées comme secrétaire plus que soignant.

    Envie d’une reconversion en tant qu’auxiliaire de santé animale ?

    Avantages d’une reconversion en tant qu’auxiliaire de santé animale

    • La première raison de se tourner vers la profession d’auxiliaire de santé animale et non des moindres est la possibilité d’exercer sa passion pour les animaux au quotidien;
    • Ce métier polyvalent empêche l’ennui. Vous ne serez pas assis derrière un bureau  toute la journée. C’est une profession où l’action est toujours là.
    • L’accès se fait sans aucun diplôme et de nombreuses formations courtes permettent d’y accéder aisément.

    Inconvénients d'une telle reconversion 

    • Les tâches confiées peuvent sembler parfois ingrates comme le nettoyage des cages et l'administratif;
    • Quand on est passionné d’animaux, il faut accepter l’idée de ne pas pouvoir tous les sauver et donc de devoir affronter leur souffrance, leur détresse voire leur décès;
    • Les animaux aussi ont leurs urgences et vous devrez alors être de garde les soirs, les week-end ou les jours fériés.
       

    Compétences de base indispensables pour se lancer

    Savoir

    • Techniques d'approche et de manipulation des animaux
    • Règles d'hygiène et d'asepsie
    • Biologie animale
    • Zoologie
    • Pathologies animales

     

    Savoir-faire

    • Identifier le motif de consultation et son degré d'urgence et informer le client sur les modalités de prise en charge de l'animal
    • Préparer et installer l'animal (désinfection, rasage, mise en cage, ...)
    • Préparer le matériel et apporter une aide technique au vétérinaire, à l'éleveur, ...
    • Conseiller sur l'alimentation, les soins, la médication de l'animal ou procéder à la vente de médicaments, d'apports nutritionnels
    • Entretenir un poste de travail
    • Désinfecter et décontaminer un équipement
    • Détruire des déchets

     

    (Source: ROME)

    Par où commencer sa reconversion d’auxiliaire de santé animale ?

    Changer de métier au profit de celui d’auxiliaire de santé animale n'est pas assimilable à une opportunité que vous pouvez saisir au "bon moment". C'est un projet, comme tout autre, que vous devez anticiper en prenant le temps nécessaire. Comme le disait Arthur Ashe, "une des clés du succès est la confiance en soi. Une des clés de la confiance en soi est la préparation"…

    Même si le métier d'auxiliaire de santé animale peut s’exercer sans aucun diplôme, vouloir se former, en prélude à votre reconversion professionnelle d’auxiliaire de santé animale, peut être une décision salutaire surtout si vous n’avez aucune des formations initiales précédemment listées ou des compétences indiquées ci-avant.

    La formation peut en effet être, dans une certaine mesure, la clé d’une reconversion professionnelle en tant qu’auxiliaire de santé animale mais pas forcément car une chose est sûre : se reconvertir ne rime pas toujours avec se former. 

    Le mieux est de prendre le temps de préparer votre reconversion professionnelle en faisant le point sur votre situation et vos compétences actuelles. Pour cela, faire appel à un  expert en évolution professionnelle pourra être un excellent préalable. Cela mettra à nu vos forces et faiblesses en matière de connaissances et d’aptitudes, et, conséquemment, vos besoins réels en formation (personnalisée), y compris l’organisme de formation qui répondra le plus précisément possible à ces besoins.

    Comment financer votre reconversion ?

    Il existe différents dispositifs pour financer en tout ou partie votre reconversion.

    Salariés en CDI, en CDD ou en intérim

    • Compte personnel de formation (CPF)
    • CPF de transition professionnelle  
    • Plan de développement des compétences 
    • promotion par alternance Pro-A

    Demandeur d’emploi

    • Compte personnel de formation (CPF)
    • Aide Individuelle à la Formation (AIF) 
    • Contrat de professionnalisation

    Intérimaire

    • Compte personnel de formation (CPF)
    • CPF de transition professionnelle  
    • Contrat de professionnalisation
    • FAFTT (Fonds d’assurance Formation du Travail Temporaire)

    Indépendant

    • Compte personnel de formation (CPF)
    • FAF (fonds d’assurance formation)
    • Crédit d'impôt pour la formation des dirigeants d’entreprise

    Fonctionnaire

    • Compte personnel de formation (CPF)
    • Congé de formation professionnelle (CFP)
    Perdu(e) dans votre vie professionnelle ?
    En moins de 2 min., découvrez comment donner un second souffle à votre carrière
    Faites le test