Eleveur de chiens et chats : fiche métier

Passionné de chiens ou de chats, vous envisagez de devenir éleveur animalier ? Ce métier très diversifié nécessite de nombreuses qualités. Découvrez toutes les facettes de ce métier.

Eleveur de chiens et chats : fiche métier

Métier d’éleveur de chiens et chats

Vous êtes passionné(e) par les chiens ou les chats ? Alors pourquoi ne pas devenir éleveur ?

Découvrez la profession en détail : mission, formation, recrutement, reconversion.

Qu’est-ce qu’un éleveur canin ou félin ?

L’éleveur canin ou félin est spécialisé dans la reproduction et la vente de chiens (Labrador, Golden Retriever, Boxer…) et de chats (Persan, Siamois, Maine coon…) de race.

Missions d’un éleveur de chiens et chats 

Un éleveur choisit la ou les races de chien et/ou de chat suivant sa clientèle. Sa mission consiste alors à les élever en veillant constamment à leur bien-être et à leur bonne santé. 

Afin d’obtenir des petits conformes à la race, il gère les reproductions suivant que les animaux soient destinés à des concours de beauté, au travail, à la compagnie…

Mais le rôle de l’éleveur ne s’arrête pas là. Il veille également à la socialisation des chiots et des chatons avant leur vente afin de  favoriser un développement comportemental optimal.

Enfin, l’éleveur prend soin de ses protégés : il les nourrit, respecte une bonne hygiène, les toilette, réalise l’éducation de ses animaux, surveille les femelles en gestation et lors de la mise-bas, veille au bon développement des chiots ou des chatons.

Où exerce l’éleveur canin ou félin ?

La majorité des éleveurs s’installent à leur compte.

Certains éleveurs canins font le choix de travailler dans un refuge ou à la SPA ou bien, mais c’est plus rare, dans une mairie, dans une caserne de pompiers, dans une animalerie ou dans une entreprise de gardiennage.

Dans quelles conditions exerce l’éleveur ?

L’éleveur salarié travaille en équipe, essentiellement à l’extérieur et effectue souvent des déplacements pour s’approvisionner ou vendre ses chiens. 

Tendance de la profession

Le marché de l'élevage notamment de chiens se développe de plus en plus pour satisfaire la demande croissante.

Perdu(e) dans votre vie professionnelle
En moins de 2 min., découvrez comment donner un second souffle à votre carrière
Faites le test

Les qualités d’un éleveur canin ou félin

Ce métier passion nécessite de nombreuses qualités dont l’amour des animaux, la patience et des connaissances solides sur les animaux.

Mais l’éleveur est également un commerçant et doit donc faire preuve d’un bon relationnel avec les clients qui viennent acheter un chien ou un chat.

Enfin, ce métier est très prenant et nécessite une grande disponibilité. En effet, il faut s’occuper des animaux chaque jour y compris les weekends et jours fériés et pouvoir intervenir rapidement même la nuit s’il y a besoin de surveiller une mise-bas ou un animal malade. 

L’éleveur peut également faire pension pour augmenter ses revenus.

Comment devenir éleveur de chiens et chats  ?

Aucune condition de diplôme n’est requise pour devenir éleveur mais une formation est vivement conseillée. 

Il existe plusieurs formations pour devenir éleveur canin ou félin :

  • Le BEPA Travaux de l'élevage canin et félin : Brevet Etude Professionnel Agricole qui se prépare en formation initiale ou continue, en contrat d’apprentissage ou de professionnalisation...
  • Le BPA Travaux de l'élevage canin et félin : Brevet Professionnel Agricole qui se prépare en formation continue, en contrat d’apprentissage ou de professionnalisation...
  • Le BAC PRO Conduite et gestion d'une entreprise du secteur canin et félin : Bac Professionnel qui se prépare en formation initiale ou continue, en contrat d’apprentissage ou de professionnalisation...
  • Formations privées dont la plupart prépare au passage de l’Attestation de Connaissances des Animaux de Compagnie d'Espèces Domestiques (ACACED).

Pour se mettre à son compte et bénéficier des aides, il est indispensable de posséder un diplôme de niveau Bac et obtenir l'ACACED (ancien CCAD), qui est un justificatif des connaissances relatives aux animaux domestiques. Cette attestation est délivrée par un organisme habilité par le ministère de l'Agriculture, après avoir suivi, auprès de cet organisme, une formation spécifique (14h au minimum) et passer un test final (QCM). 

Quel est le salaire d’un éleveur de chien ou chat ? 

Les revenus peuvent être très aléatoires mais le plus souvent, le métier d’éleveur à son compte ne permet pas d’avoir un salaire suffisant. C’est une activité complémentaire à une autre.

Pour le salarié, sa rémunération est proche du SMIC.

Quelles sont les évolutions possibles ?

L’éleveur peut créer sa propre entreprise ou bien devenir gérant d’un élevage de chiens ou de chats ou bien d’un refuge…

Se spécialiser dans le dressage des chiens pour des sociétés de gardiennage ou pour les particuliers est une possibilité. Vous pouvez aussi devenir éducateur canin ou éducateur de chien guide d’aveugle après la formation complémentaire de brevet professionnel.

Perdu(e) dans votre vie professionnelle
En moins de 2 min., découvrez comment donner un second souffle à votre carrière
Faites le test

Envie d’une reconversion en tant qu’éleveur canin ou félin ?

Avantages d’une reconversion en tant qu’éleveur de chiens ou de chats

  • Il est tout à fait possible de se lancer dans l’élevage canin ou félin sans diplôme. Être titulaire de l’ACACED est la seule obligation.
  • Profession passionnante qui permet d’exercer auprès des chiens et/ou des chats.

Inconvénients d'une telle reconversion 

  • Un métier éprouvant physiquement (il faut être disponible jour et nuit pour gérer les gestations et les naissances) et psychologiquement (il faut parfois faire face à la maladie, à la souffrance voire à la mort des animaux).
  • Salaire peu élevé : le SMIC pour un salarié et des revenus aléatoires pour un indépendant

Compétences de base indispensables pour se lancer

Savoir

  • Règles de sécurité
  • Réglementation sanitaire
  • Utilisation de matériel de nettoyage
  • Techniques de soudure
  • Techniques d'approche et de manipulation des animaux
  • Éthologie
  • Propriétés des produits vétérinaires
  • Pathologies animales
  • Procédures de nettoyage et de désinfection
  • Annexes Convention de Washington (CITES)
  • Normes environnementales
  • Normes qualité
  • Réglementation d'Appellation d'Origine Contrôlée (AOC)
  • Engins agricoles

Savoir-faire

  • Vérifier les origines géographiques ou génétiques d'un animal
  • Consigner des données dans un registre
  • Identifier un animal par marquage
  • Proposer un traitement adapté
  • Identifier un animal malade et informer les acteurs concernés (vétérinaire, /...)
  • Déterminer les rations alimentaires selon les besoins physiques et physiologiques des animaux
  • Réaliser les opérations de reproduction des animaux d'un élevage
  • Aménager un lieu pour des animaux d'élevage
  • Entretenir des locaux
  • Désinfecter et décontaminer un équipement
  • Vérifier l'état de fonctionnement des équipements (chaudière, système d'extraction d'air, ...) et réaliser la maintenance de premier niveau des installations
  • Réaliser un suivi d'activité
  • Construire une caisse de mise bas

(Source: ROME)

Par où commencer sa reconversion d’éleveur canin ou félin ?

Changer de métier au profit de celui d’éleveur canin ou félin n'est pas assimilable à une opportunité que vous pouvez saisir au "bon moment". C'est un projet, comme tout autre, que vous devez anticiper en prenant le temps nécessaire. Comme le disait Arthur Ashe, "une des clés du succès est la confiance en soi. Une des clés de la confiance en soi est la préparation"…

Même si le métier d’éleveur peut s’exercer sans aucun diplôme, vouloir se former, en prélude à votre reconversion professionnelle d’éleveur de chiens ou de chats peut être une décision salutaire surtout si vous n’avez aucune des formations initiales précédemment listées ou des compétences indiquées ci-avant.

La formation peut en effet être, dans une certaine mesure, la clé d’une reconversion professionnelle en tant qu’éleveur canin ou félin mais pas forcément car une chose est sûre : se reconvertir ne rime pas toujours avec se former. 

Le mieux est de prendre le temps de préparer votre reconversion professionnelle en faisant le point sur votre situation et vos compétences actuelles. Pour cela, faire appel à un expert en évolution professionnelle pourra être un excellent préalable. Cela mettra à nu vos forces et faiblesses en matière de connaissances et d’aptitudes, et, conséquemment, vos besoins réels en formation (personnalisée), y compris l’organisme de formation qui répondra le plus précisément possible à ces besoins.

Comment financer votre reconversion ?

Il existe différents dispositifs pour financer en tout ou partie votre reconversion.

Salariés en CDI, en CDD ou en intérim

  • Compte personnel de formation (CPF)
  • CPF de transition professionnelle  
  • Plan de développement des compétences 
  • promotion par alternance Pro-A

Demandeur d’emploi

  • Compte personnel de formation (CPF)
  • Aide Individuelle à la Formation (AIF) 
  • Contrat de professionnalisation

Intérimaire

  • Compte personnel de formation (CPF)
  • CPF de transition professionnelle  
  • Contrat de professionnalisation
  • FAFTT (Fonds d’assurance Formation du Travail Temporaire)

Indépendant

  • Compte personnel de formation (CPF)
  • FAF (fonds d’assurance formation)
  • Crédit d'impôt pour la formation des dirigeants d’entreprise

Fonctionnaire

  • Compte personnel de formation (CPF)
  • Congé de formation professionnelle (CFP)
Perdu(e) dans votre vie professionnelle
En moins de 2 min., découvrez comment donner un second souffle à votre carrière
Faites le test