Aquariologiste | Fiche métier reconversion

Quelles sont les missions de l’aquariologiste ? Quelle formation suivre pour exercer ce métier ? Quels sont ses débouchés et son salaire ? Les réponses vous sont apportées par cette fiche métier d’aquariologiste

Aquariologiste | Fiche métier reconversion

Métier d’aquariologiste

Passionné d’aquariophilie, de faune et de flore aquatiques, vous souhaitez en faire votre métier. Découvrez le métier d’aquariologiste, pratiquement inconnu du grand public et pourtant si passionnant.

Qu’est-ce qu’un aquariologiste ?

Si vous avez déjà visité un aquarium public ou privé, vous les avez certainement vus au travail et pourtant, il y a fort à parier que vous ne connaissiez pas cette profession. 

Appelé également soigneur aquariologiste ou technicien en aquariologie, ce professionnel s’occupe des animaux en milieu aquatiques dans les zoos, parcs aquatiques ou aquariums publics et s’occupe des aquariums, nettoie les filtres ou analyse la qualité de l’eau. Plus qu’un simple décor, l'intérieur des aquariums doit refléter à la perfection l’écosystème où cohabitent flore, invertébrés et vertébrés. L’intervention de l’aquariologiste est donc primordiale.

Les missions de l’aquariologiste 

Profession passionnante aux multiples facettes, l’aquariologiste est amené à :

  • plonger à plusieurs mètres de profondeur dans les grands bassins au milieu des poissons en tout genre et des mammifères pour nettoyer les vitres des bassins ou les filtres, veiller à ce que le décor soit parfait, récupérer les animaux morts, récolter les œufs (comme ceux de requin pour les mettre en couveuse)…
  • interpréter leur comportement s’assurer de faire correspondre leurs conditions de vie à leurs besoins (qualité de l’eau, décor, courant, lumière, nourriture, cohabitation avec d’autres espèces)
  • soins aux différentes espèces

Où exerce l’aquariologiste ?

Comme on peut s’en douter, l’aquariologiste exerce dans des bâtiments tels que zoos avec une partie marine, parcs aquatiques ou aquariums publics ou privés.

Tendance de la profession

Cette profession est très peu connue du grand public. Peu de voies spécifiques menant au métier d’aquariologiste, les entreprises emploient des personnes aux formations diverses. On dénombre plus d’une centaine d’aquariums en France, en particulier sur les côtes auxquels il faut rajouter les zoos et autres centres aquatiques mais cela fait tout de même peu de places à offrir.

Formations aquariologiste

La profession d’aquariologiste n’a pas de formation spécifique qui lui est dédiée mais le profil recherché est majoritairement de niveau technicien ou de chef de projet, soit un niveau bac+2, bac+3 ou bac+4.

L’aquariologiste doit posséder une sérieuse formation en aquariologie marine et/ou en aquaculture. 

Les diplômes les plus courants sont :

  • Brevet de Technicien Supérieur Agricole Aquaculture (BTSA Aquaculture)
  • Diplôme de Technicien supérieur de la mer (DTSM) Génie biologique et productions marines de l’Institut national des sciences et techniques de la mer à Cherbourg 
  • Licence pro Productions animales spécialité Aquaculture continentale et aquariologie à Villers-lès-Nancy
  • Manager des entreprises d’aquaculture (bac+5) de l’Institut national des sciences et techniques de la mer à Cherbourg

Parce que la théorie est aussi importante que la pratique, le candidat au métier d’aquariologiste doit accomplir plusieurs stages de terrain et plus particulièrement dans le domaine des présentations récifales. 

Savoir plonger est très souvent utile. Le candidat devra détenir soit avant l’embauche, soit le passer après, le certificat d’aptitude aux travaux hyperbares classe 1 mention B.

Sans ce certificat, les plongées en aquarium (pour effectuer le nettoyage des vitres, des structures et des décors par exemple) seront impossibles. 

Enfin, s’il le peut, détenir le certificat de capacité qui est une autorisation administrative exclusive à la France est un plus. Ne pas le détenir n’empêche pas de devenir aquariologiste mais l’avoir permet de devenir responsable d’un aquarium.

Qualités requises pour devenir aquariologiste

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, le métier d’aquariologiste ne se fait pas seul. C’est un travail d’équipe qui demande donc un sens aigu de la communication et de l’échange afin de comprendre les consignes et les transmettre au mieux. 

Ensuite, le métier requiert une grande rigueur. En effet, quand on travaille avec le vivant, de nombreux protocoles et autres mesures sont à respecter en particulier ceux touchant à l’aspect sanitaire ou sécurité. 

À cela doit s’ajouter un grand sens de l’orientation et une forte curiosité car son quotidien est rempli d’inattendus qu’il faut savoir gérer rapidement. De plus, afin de rester compétent, il faut se former, lire des revues spécialisées, se tenir informé...

Enfin, la pratique de la plongée apporte un plus indéniable à un CV. 

Évolutions possibles de l’aquariologiste

Avec l’expérience suffisante et le certificat de capacité, le professionnel peut envisager d’évoluer vers le métier de respondable d’aquarium.

Salaire aquariologiste

En tant que salarié débutant, il gagnera environ un SMIC 

Envie d’une reconversion en tant que aquariologiste ?

Avantages 

  • métier passionnant et original
  • pas de monotonie
  • peu de stress

Inconvénients d'une telle reconversion 

  • les offres d’emploi sont faibles et nécessitent souvent de déménager
  • les salaires sont peu élevés
  • les évolutions limitées

Par où commencer sa reconversion d’aquariologiste ?

Changer de métier au profit de celui d’aquariologiste n'est pas assimilable à une opportunité que vous pouvez saisir au "bon moment". C'est un projet, comme tout autre, que vous devez anticiper en prenant le temps nécessaire. Comme le disait Arthur Ashe, "une des clés du succès est la confiance en soi. Une des clés de la confiance en soi est la préparation"…

Vouloir se former, en prélude à votre reconversion professionnelle, peut être une décision salutaire surtout si vous n’avez aucune des formations initiales précédemment listées ou des compétences indiquées ci-avant.

La formation peut en effet être, dans une certaine mesure, la clé d’une reconversion professionnelle en tant qu’aquariologiste mais pas forcément car une chose est sûre : se reconvertir ne rime pas toujours avec se former.
Le mieux est de prendre le temps de préparer votre reconversion professionnelle en faisant le point sur votre situation et vos compétences actuelles. Pour cela, faire appel à un expert en évolution professionnelle pourra être un excellent préalable. Cela mettra à nu vos forces et faiblesses en matière de connaissances et d’aptitudes, et, conséquemment, vos besoins réels en formation (personnalisée), y compris l’organisme de formation qui répondra le plus précisément possible à ces besoins.

Comment financer votre reconversion ?

Il existe différents dispositifs pour financer en tout ou partie votre reconversion.

Salariés en CDI, en CDD ou en intérim

  • Compte personnel de formation (CPF)
  • CPF de transition professionnelle  
  • Plan de développement des compétences 
  • promotion par alternance Pro-A

Demandeur d’emploi

  • Compte personnel de formation (CPF)
  • Aide Individuelle à la Formation (AIF) 
  • Contrat de professionnalisation

Intérimaire

  • Compte personnel de formation (CPF)
  • CPF de transition professionnelle  
  • Contrat de professionnalisation
  • FAFTT (Fonds d’assurance Formation du Travail Temporaire)

Indépendant

  • Compte personnel de formation (CPF)
  • FAF (fonds d’assurance formation)
  • Crédit d'impôt pour la formation des dirigeants d’entreprise

Fonctionnaire

  • Compte personnel de formation (CPF)
  • Congé de formation professionnelle (CFP)
Perdu(e) dans votre vie professionnelle
En moins de 2 min., découvrez comment donner un second souffle à votre carrière
Faites le test